Prix #10000startups 2021 : découvrez les lauréats de Lyon et sa région !

 |  | 880 mots
Lecture 4 min.
Vingt-quatre startups de la région Aura sont venues pitcher leur innovation devant un jury de professionnels.
Vingt-quatre startups de la région Aura sont venues pitcher leur innovation devant un jury de professionnels. (Crédits : La Tribune)
Le Prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune, a récompensé à Lyon six startups de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Carbiolice, Meanwhile, Parcoor, Short Edition, Netri et Rue du Colibri se qualifient pour la grande finale parisienne, qui se tiendra le 15 mars.

Le prix 10.000 startups pour changer le monde 2021, c'est parti ! Après un lancement exceptionnel à l'île de La Réunion vendredi 23 janvier, le tour de France de l'innovation de La Tribune a débuté à Lyon ce jeudi 28 janvier. Le principe : couronner une startup dans chacune des six catégories Environnement & Energie, Industrie du futur, Data & IA, Smart tech (innovations d'usage), Santé et Start (pépites en phase d'amorçage). Vingt-quatre startups de la région Aura sont venues pitcher leur innovation devant un jury de professionnels. En plus de La Tribune se trouvaient nos partenaires BNP Paribas, la Mission French Tech, Bpifrance, Business France, le cabinet de conseil Germain Moreau et le réseau lyonnais de coworking Wojo.

Les lauréats représenteront leur région lors de la grande finale qui se tiendra à Paris le 15 mars, face aux vainqueurs de leur catégorie issus des autres étapes régionales à Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Paris, Strasbourg et Lille. Les gagnants nationaux seront révélés lors d'une cérémonie qui se tiendra le 29 mars au Grand Rex, toujours dans la capitale. En plus de six prix -un par catégorie-, le jury national donnera également un prix Coup de cœur, un prix Impact (tous deux parmi les lauréats régionaux non primés dans les six catégories), ainsi qu'un prix spécial Outre-Mer, récompensant une startup issu de La Réunion ou de Guadeloupe.

Dans la catégorie Environnement & Energie, le jury a récompensé Nadia Auclair, la CEO de 32 ans de Carbiolice. Cette biotech basée à Riom (63), protégée par une vingtaine de brevets, ambitionne de développer une nouvelle filière de bioplastiques 100% compostables et 100% biodégradables, destinés à l'industrie agroalimentaire. Son innovation est un additif enzymatique baptisé Evanesto, qui s'ajoute aux emballages plastiques d'origine végétale pour les rendre compostables et biodégradables. Cette solution révolutionnaire, universelle et clé en main, permet aux industriels de basculer du plastique pétrosourcé à ses alternatives respectueuses de l'environnement, tout en conservant toutes les propriétés utiles du plastique.

Dans la catégorie Industrie du futur, le vainqueur est Sacha Stojanovic, le CEO de 48 ans de Meanwhile. Cette startup lyonnaise conçoit et installe des robots mobiles, autonomes et collaboratifs, dédiés au transport de biens à travers les infrastructures. Ses robots ciblent surtout les PME et ETI industrielles en quête d'outils facilement intégrables, et à des acteurs comme les hôpitaux avec des ressources humaines sous tension. Conçus pour travailler dans des zones communes avec des opérateurs, les robots Meanwhile fonctionnent en collaboration avec les opérateurs humains, ce qui permet aux utilisateurs de se concentrer sur les tâches à plus forte valeur ajoutée.

Dans la catégorie Data & IA, le gagnant est Denis Capel, le CEO de 37 ans de Parcoor. La pépite lyonnaise utilise l'intelligence artificielle pour sécuriser les objets connectés, de plus en plus les cibles des cyberattaques. Sa solution unique au monde permet de détecter en temps réel des malwares (logiciels espions), et propose un service de maintenance, de mise à jour et de monitoring. L'entreprise vise les marchés de l'avionique embarquée, de l'automobile, des fabricants informatiques, et, à terme, l'ensemble du marché des systèmes embarqués.

Dans la catégorie Smart tech (innovations d'usage), la lauréate est Isabelle Pleplé, la fondatrice de 59 ans de Short Edition. Cette edtech basée à Tullins (38), ambitionne de démocratiser l'édition numérique de formats courts auprès de tous les publics. Déjà connue pour ses distributeurs d'histoires courtes placés à des endroits de forte affluence comme certaines gares SNCF, la startup a surtout séduit le jury avec sa nouvelle solution destinée à l'Education Nationale, qui permettra aux professeurs d'innover dans l'enseignement de la lecture et de l'écriture en stimulant la créativité des élèves.

Dans la catégorie Santé, le jury a primé Thibault Honneger, le CEO de 36 ans de Netri. Cette deeptech lyonnaise développe des dispositifs in vitro de type organes-sur-mesure, qui permettent aux chercheurs et aux laboratoires pharmaceutiques d'améliorer leur compréhension des troubles neurologiques. L'enjeu est majeur: développer ce champ de recherche, aider à trouver de nouveaux traitements, et accélérer la recherche fondamentale dans les phases pré-cliniques grâce à la simulation en neuro-ingénierie.

Et enfin, dans la catégorie Start, qui récompense les jeunes pousses en amorçage dans tous les domaines, le vainqueur est Angeline Ribadeau, la fondatrice et présidente de Rue du Colibri. Cette startup de l'ESS, située près de Lyon, souhaite améliorer la dignité et la qualité de vie des patients atteints d'un cancer, qui peuvent se retrouver quasi-nus pendant des heures lorsqu'ils reçoivent leur traitement à l'hôpital. Rue du Colibri a donc designé, en partant des besoins des patients et de l'équipe médicale, et en collaboration avec des designers, une gamme de vêtements adaptés aux traitements contre le cancer, qui permettent par exemple aux médecins d'accéder aux zones nécessaires sans dévêtir les malades. Cette gamme existe pour hommes, femmes et bientôt enfants.

Pour davantage d'informations sur le concours, visitez le site.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :