Startups : le français AB Tasty, champion du marketing en ligne, lève 16 millions d'euros

 |   |  613  mots
Alix de Sagazan et Rémi Aubert, les deux cofondateurs de la startup française AB Tasty
Alix de Sagazan et Rémi Aubert, les deux cofondateurs de la startup française AB Tasty (Crédits : AB Tasty)
La startup en hypercroissance, qui compte notamment Voyages-SNCF, Carrefour, Cdiscount, La Redoute, La Poste et Leroy Merlin parmi ses clients, veut attaquer le marché américain pour devenir le leader mondial du marketing personnalisé en ligne.

AB Tasty passe à la vitesse supérieure. Après avoir séduit la plupart des grandes enseignes françaises, le champion français du big data dans le marketing en ligne annonce une levée de fonds de 16 millions d'euros, sa troisième, pour se renforcer à l'international et notamment aux Etats-Unis. Avec une ambition colossale : devenir, d'ici à quelques années, le leader mondial du marketing personnalisé grâce à ses outils d'A/B testing, qui permettent de comprendre le parcours client en ligne et de personnaliser ses offres pour améliorer le taux de conversion.

Créer, personnaliser, améliorer et analyser le parcours client

Fondée en 2011 par Alix de Sagazan et Rémi Aubert, AB Tasty commercialise une plateforme d'optimisation du parcours client, basée sur le big data et destinée aux équipes marketing. Elle leur donne accès à des données sur les parcours de leurs clients en ligne, pour leur permettre d'agir directement sur leur expérience de navigation via l'A/B testing et la personnalisation. Le tout sans faire appel aux services techniques, comme le résume la cofondatrice Alix de Sagazan :

"Notre plateforme permet de rentabiliser les coûts d'acquisition : chaque internaute devient source de revenu. Notre technologie, qui analyse des milliers de parcours clients, vise à comprendre les comportements des internautes, les points de frictions, les abandonnistes, pour en tirer des axes d'amélioration du site. Dans un second temps, la technologie de testing et de personnalisation permet de travailler en temps réel sur les comportements pour mener à plus d'achats."

La startup a déjà fait ses preuves en France et en Europe, où elle compte une vingtaine de clients dont de nombreuses grandes enseignes comme La Redoute, Cdiscount, Carrefour, PSA, Mercedes, Sephora, Voyages-SNCF, La Poste, McDonald's ou encore ShowroomPrivé.

Créer un "bouton magique" pour optimiser en temps réel les parcours utilisateurs

Depuis 2013, AB Tasty a réalisé une croissance de 929% de son chiffre d'affaires. La startup emploie désormais 120 personnes dans six bureaux : Paris, Londres, Cologne, Madrid, Sydney et New York, capitale mondiale de l'AdTech (advertising tech), dans laquelle le confondateur Rémi Aubert va s'installer après avoir bénéficié du programme d'accélération de BpiFrance Impact USA en 2016.

Le nouveau tour de table, réalisé auprès de Korelya Capital (le fonds dirigé par l'ex-ministre déléguée au Numérique Fleur Pellerin), Partech Ventures et ses investisseurs historiques Xange Private Equity et Omnes Capital, vise à lui permettre d'accélérer son développement aux Etats-Unis - porte d'entrée du marché mondial -, mais aussi diversifier ses secteurs d'activités au-delà du e-commerce en ciblant des médias ou des entreprises dans la banque et l'assurance. L'Asie est aussi dans la ligne de mire.

Les 16 millions d'euros serviront également à recruter une quinzaine de personnes et à intensifier la recherche et développement (R&D), notamment dans le domaine des algorithmes prédictifs et du machine learning. Avec, à la clé, la volonté d'inventer les outils qui seront "le futur du marketing", comme l'explique le cofondateur Rémi Aubert :

"Notre vision est de créer un « bouton magique » qui optimise en continu le site internet, sans intervention humaine : l'outil comprend en temps-réel les parcours utilisateurs, propose des versions alternatives et identifie les segments d'internautes à qui il faut les adresser, tout cela de manière automatique. Nous y travaillons depuis longtemps et nous savons que le marché n'attend que ça."

Pour cela, AB Tasty a besoin de données. Beaucoup de données. "La philosophie de notre outil se résume à "soit je gagne, soit j'apprends" : soit l'internaute est converti, soit il est source d'information", explique Alix de Sagazan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :