Swile (ex Lunchr) lève 70 millions d'euros pour gérer tous les avantages employés

Spécialisée dans les tickets restaurants dématérialisés, la startup auparavant connue sous le nom de Lunchr, se positionne comme la référence pour la gestion des avantages employés. Sa carte de paiement et son application mobile visent à regrouper non seulement les tickets restaurant, mais aussi les titres-cadeaux, les titres-mobilité et les titres-vacances. L'objectif : se faire une place dans un marché difficile en proposant tout un écosystème de services aux employés.
Sylvain Rolland

4 mn

En plus des titres-restaurants, la startup compte proposer d'ici à septembre 2020 les titres-mobilité, les titres-cadeaux, ainsi que les titres-voyages.
En plus des titres-restaurants, la startup compte proposer d'ici à septembre 2020 les titres-mobilité, les titres-cadeaux, ainsi que les titres-voyages. (Crédits : DR)

Se repositionner pour mieux résister. Face à la concurrence féroce du quatuor Edenred, Sodexo, UP et Natixis sur le marché des titres-restaurant dématérialisés, la startup montpelliéraine et parisienne Lunchr lance une attaque de côté. En mars, elle a changé de nom pour devenir Swile. Trois mois plus tard, elle annonce le succès de sa troisième levée de fonds, d'un montant de 70 millions d'euros, bouclée avant le confinement. L'objectif : financer son repositionnement stratégique pour passer d'un challenger du titre-restaurant dématérialisé à un possible champion de la gestion de tous les avantages des salariés.

Lire aussi : Comment Lunchr devient Swile pour s'installer dans le quotidien de l'entreprise

7% du marché des tickets resto dématérialisés

Fondée en 2018 par Louis Soubeyrand, qui avait déjà connu le succès avec l'adtech Teads (startup spécialisée dans la publicité, vendue à Altice en 2017), Lunchr s'est donnée pour mission d'attaquer le marché presque cartellisé des titres-restaurant, en digitalisant les bons vieux tickets restos sur une carte de paiement. Grâce à ses connexions dans la French Tech, qui lui ont permis de boucler une levée de fonds par an (11 millions d'euros en 2018, 30 en 2019) et à un sens aiguisé du marketing, la startup s'est rapidement fait un nom au point de conquérir, d'après son fondateur, 7% du marché. Mais difficile de monter plus haut quand on fait face à des leaders si puissants, comme l'a souligné la Cour des Comptes en décembre 2019 en infligeant une amende record de 414,7 millions d'euros aux quatre mastodontes accusés "d'entente" pour leur permettre d'une part de se partager le marché, et d'autres part de le verrouiller.

Dans ce contexte, Lunchr devenue Swile a choisi de s'étendre pour éviter la concurrence frontale et proposer aux entreprises de réunir sur la même carte de paiement tous les avantages salariés. En plus des titres-restaurants, la startup compte proposer d'ici à septembre 2020 les titres-mobilité (les entreprises peuvent désormais offrir 400 euros par an aux employés pour qu'ils réalisent les trajets domicile-travail via d'autres moyens de locomotion que la voiture comme le vélo ou la trottinette) et les titres-cadeaux, ainsi que les titres-voyages.

"C'est une carte Mastercard donc elle est utilisable partout. A chaque achat, le logiciel débite automatiquement le compte correspondant : celui des titres-restaurant s'il s'agit d'un bistrot ou celui des titres-cadeaux s'il s'agit de la Fnac par exemple", détaille Loïc Soubeyrand.

Pour devenir incontournable à toutes les transactions liées à l'entreprise, Swile propose aussi, sur son application mobile, d'autres services comme les cagnottes entre employés -pour organiser des pots de départ ou l'anniversaire d'un collègue notamment- ou encore des virements entre collègues pour faciliter les remboursements. Une messagerie est également disponible dans l'appli, pour planifier des événements d'entreprise avec ses collègues ou interagir avec le service des Ressources Humaines. "L'idée est d'être présent dans les interactions en entreprise du matin au soir, et plus seulement à l'heure du repas. C'est un vrai outil de RSE pour l'entreprise", affirme l'entrepreneur.

Recrutements en masse et expansion au Brésil

Aujourd'hui, Swile revendique 8.000 entreprises clientes, soit plus de 210.000 employés. Pour financer cette réorientation, la startup peut compter sur le soutien de ses investisseurs historiques Index Ventures (qui mène ce nouveau tour de table), Idinvest, Daphni et Kima Ventures, et aussi sur le nouvel entrant Bpifrance, via son fonds Large Ventures, qui finance les "gros" tours de table.

Cette entrée d'argent frais va permettre de recruter de nombreux nouveaux collaborateurs, notamment pour passer de 60 à 100 ingénieurs d'ici à la fin de l'année. Swile emploie aussi 230 personnes, dont 120 commerciaux. La startup compte aussi se déployer à l'international, en commençant d'abord par le Brésil en 2020, puis l'Europe à partir de 2021. "Avec 15 millions d'employés détenteurs de titres-restaurant, le Brésil est le plus gros marché au monde devant la France, et il est en train de se digitaliser", affirme Loïc Soubeyrand. Si la crise du Covid-19 a eu pour conséquence une baisse de 80% de l'activité des tickets-restaurant, l'entrepreneur se dit persuadé que le marché est "résilient et en forte croissance", car "la crise sanitaire confirme le mouvement de fond de la dématérialisation des titres de services et l'importance de garder une équipe soudée avec des solutions qui facilitent la vie des employés", ajoute-t-il. Après 2018, 2019 et 2020, rendez-vous en 2021 pour une quatrième levée de fonds ?

Sylvain Rolland

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 23/06/2020 à 18:08
Signaler
Ça sent le pompage des données.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.