Pourquoi Sodexo investit dans une Fintech indienne

 |   |  814  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
Le géant tricolore de la restauration collective est aussi un poids lourd des titres restaurant. Il vient de prendre une participation minoritaire, mais stratégique, dans Zeta, une startup indienne qui souhaite “rendre le paiement invisible”. Objectif : accélérer sa transformation digitale.

"Sodexo prend une participation stratégique minoritaire dans Zeta, une Fintech indienne", annonce ce mercredi 24 juillet, le géant français des services aux entreprises dans un communiqué de presse. Le montant de l'opération n'a pas été révélé, mais selon les informations du site américain TechCrunch, il serait inférieur à 60 millions de dollars. Un montant que n'a pas souhaité commenter Sodexo, qui précise néanmoins que l'opération valorise la Fintech 300 millions de dollars.

"Il s'agit de notre premier investissement dans une Fintech", indique à La Tribune, Aurélien Sonet, directeur général au niveau monde de l'activité Services Avantages et Récompenses de Sodexo.

Mais que vient donc faire la multinationale, connue pour ses activités dans la restauration collective, dans l'univers des startups de la finance ? Née dans la cité phocéenne, pour approvisionner en vivres les bateaux de la Compagnie de navigation mixte sur la ligne Marseille-Alger, Sodexo est devenue au fil des années une entreprise tentaculaire et réalise désormais plus de 85% de son chiffre d'affaires en dehors de France. Dix-neuvième plus gros employeur dans le monde, la société emploie aujourd'hui quelque 460.000 personnes à travers 72 pays.

Poids lourd des titres restaurant

Initialement spécialisée dans la restauration collective, elle a diversifié son activité et propose désormais une panoplie de services allant du Facility management (accueil, sécurité, nettoyage, entretien des espaces verts) aux services aux particuliers et à domicile, en passant par les titres restaurant, les chèques cadeaux et des offres autour de la mobilité professionnelle. Ces services prépayés dédiés aux collaborateurs des entreprises clientes sont regroupés dans l'activité Services Avantages et Récompenses. Avec son offre Pass Restaurant (disponible en version papier et en version dématérialisée sur une carte), Sodexo figure ainsi parmi les quatre poids lourds du titre restaurant en France, aux côtés d'Edenred (Ticket Restaurant), de Natixis Intertitres (Apetiz) et du groupe Up (Chèque déjeuner).

C'est cette branche Services Avantages et Récompenses qui a investi dans la startup indienne Zeta. Fondée en 2015, cette dernière a développé une plateforme d'open-banking dans le cloud. Sa technologie permet ainsi à d'autres Fintech, mais aussi à des banques et à des entreprises de proposer à leurs propres clients ou employés des solutions de paiement. Aujourd'hui, cinq acteurs du monde bancaire utilisent sa plateforme ainsi que 14.000 entreprises. La startup touche au total deux millions d'utilisateurs finaux. Zeta emploie 450 personnes et indique traiter chaque jour 1 million de transactions.

Accélérer sa transformation digitale

Sodexo et Zeta se connaissent déjà bien. "Il y a deux ans, nous avons noué un partenariat commercial avec Zeta, explique Aurélien Sonet. En Inde, 3 millions de consommateurs bénéficient de la carte restaurant Sodexo ou prennent leurs repas sur un site Sodexo (comprendre un restaurant d'entreprise géré par Sodexo, ndlr]. Toutes ces transactions sont traitées par la plateforme de Zeta", poursuit-il.

En investissant dans Zeta, Sodexo entend accélérer sa transformation digitale. "Notre proposition de valeur consiste à améliorer l'expérience collaborateur. Dans la majorité des cas, le paiement fait partie de cette expérience", commente Aurélien Sonet.

Cette acquisition devrait donc permettre à Sodexo de proposer de nouveaux services aux utilisateurs finaux, les salariés de ses entreprises clientes, à l'heure où de nouveaux entrants, comme la startup montpelliéraine Lunchr, entendent "digitaliser la pause déjeuner". Mais Sodexo n'a pas de quoi rougir. "Aujourd'hui, 75% des volumes de nos transactions sont digitalisés", affirme Aurélien Sonet.

"Au-delà de l'activité Services Avantages et Récompense, l'ensemble du groupe Sodexo bénéficiera également de la suite technologique complète de solutions de paiement de Zeta pour favoriser les synergies entre les activités, au bénéfice de ses 100 millions de consommateurs. Zeta et Sodexo travaillent déjà sur le déploiement du savoir-faire de Zeta dans plusieurs filiales de Services Avantages et Récompenses dans différentes régions, notamment en Amérique latine et en Asie", indique le communiqué de presse.

Des paiements invisibles

De son côté, Zeta, qui dit vouloir rendre les paiements invisibles, mise sur la présence internationale de Sodexo pour accélérer son expansion géographique, notamment aux Etats-Unis, en Europe et en Asie du Sud-Est. "Nous serons actifs dans plus de 20 pays avec plus de 25 millions personnes utilisant notre plateforme d'ici à deux ans", prédit  Bhavin Turakhia, cofondateur et directeur général de la startup, cité dans le communiqué.

Ce n'est pas la première fois que Sodexo investit dans une startup. Début 2018, le groupe français a aussi pris une participation minoritaire dans Klaxit, startup tricolore spécialisée dans le covoiturage courte-durée. Il avait aussi avalé FoodChéri, pépite de la foodtech, spécialisée dans la confection et la livraison de repas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2019 à 8:58 :
“rendre le paiement invisible”

Parfaitement adapté en effet au business agro-industriel, on comprend leur intérêt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :