Les fortunes que les adolescents français dépensent sur Internet

 |   |  1206  mots
Copyright Reuters
Découvrez les sommes que les adolescents dépensent en France sur Internet. Vous allez être étonnés par les montants.

On a peine à croire les sommes en jeu. Selon une étude réalisée par l'institut de sondage LH2 pour le site d'achat et de comparaison de prix en ligne kelkoo, près d'un adolescent français sur deux âgés de 14 à 17 ans achète en ligne et dépense 31% de son budget mensuel (109 euros) sur Internet (34 euros) pour un montant total de dépenses annuelles de près de 600 millions d'euros !

Les livres et DVD, plébiscités par 72% des adolescents, arrivent en tête des produits les plus populaires, devant les vêtements et chaussures (57%), les accessoires et bijoux (40%) et les jeux vidéo (38%). Avec 33%, la musique se place en 6ème position.

Tout aussi grave, un enfant sur 4 achète sans supervision parentale et 7% des jeunes cyberacheteurs en profitent pour acquérir des produits que leurs parents ne leur permettraient pas d'acheter. Et pourtant, la carte de crédit des parents reste le moyen de paiement le plus utilisé : 78% des jeunes cyberacheteurs y ont recours, et seuls 3% utilisent les cartes dédiées prépayées. 3 % des parents reconnaissent que leur adolescent a déjà utilisé leur carte de crédit sans leur accord.

Si 87% des adolescents déclarent faire attention à la sécurité offerte par les sites Internet qu'ils fréquentent, 18% des 16-17 ans reconnaissent ne pas savoir comment vérifier les garanties d'un achat sécurisé.

Des  chifres d'autant plus inquiétants que la quasi totalité des adolescents français (99%) dispose d'un accès Internet à domicile et que 30% d'entre eux surfent déjà sur leur téléphone mobile.

« En cumulant l'argent de poche et l'argent qu'ils reçoivent de leurs parents pour des achats occasionnels, les adolescents disposent d'un pouvoir d'achat non négligeable. », explique Nicolas Jornet, Directeur de Kelkoo France. « De ce fait, il n'est pas étonnant qu'ils dépensent désormais une partie importante de leur budget sur Internet. Bien que pour les jeunes, le shopping soit avant tout une pratique sociale, à laquelle ils s'adonnent de préférence entre amis et en magasin, l'achat sur Internet a bien trouvé sa place dans la vie des adolescents, notamment pour dénicher des produits rares ou pour économiser de l'argent.»

Selon cette étude, les parents semblent tout de même soucieux des achats réalisés par leurs enfants mineurs. Plus de la moitié d'entre eux (54%) pensent que 50 euros est la limite que leurs adolescents ne devraient pas dépasser pour leur shopping en ligne, et seulement 20% autoriseraient leurs enfants à dépenser plus de 75 euros par achat.

Maître Olivier Iteanu, spécialiste du droit de l'Internet explique : « Si selon le Code civil, un mineur n'a pas la capacité de contracter et donc d'acheter que ce soit en ligne ou dans le monde physique, il existe plusieurs exceptions à ce principe qui impliquent directement la responsabilité des parents. Tout dépend de l'âge du mineur et de la valeur de la transaction, mais il n'y a pas de règle fixe. Un mineur de 16 ans peut être considéré émancipé et donc capable de tout acte d'achat. Les tribunaux considèrent l'achat effectué par un mineur comme valable dès lors qu'il relève « de la vie courante » et a été réalisé « dans des conditions normales » [6]. Toutefois, il n'existe pas de montant maximum pour qu'un achat soit considéré ou non de la « vie courante ». Ceci relève de l'appréciation souveraine des juges. »

En matière juridique, « le mineur, en cas d'achat en ligne valide, est soumis, comme tout consommateur, aux règles générales du droit de la consommation. Il dispose donc notamment du délai de rétractation de 7 jours ouvrés qui lui permet de renoncer gratuitement à son achat dans le délai imparti,» ajoute Maitre Iteanu. « Lorsque le droit de rétractation est exercé, le marchand est tenu de rembourser le consommateur de la totalité des sommes versées, au plus tard dans les trente jours. Au-delà, la somme due est de plein droit, productive d'intérêts au taux légal en vigueur. Ce remboursement s'effectue par tout moyen de paiement ».

Le site Kelkoo donne du coup quelques conseils pour les parents :

" L'achat sur Internet s'apprend. Réaliser des achats ensemble avec son enfant permet aux débutants du shopping en ligne d'adopter les bons reflexes (vérification du sérieux du marchand, transaction sécurisée etc) et d'éviter de mauvaises surprises.

L'achat commence déjà avec la sélection des produits. Discutez de toutes les étapes avec l'enfant pour l'aider à mieux acheter (pourquoi privilégier un certain marchand et pas un autre? Quel mode de paiement ou de livraison est à privilégier, etc). Faute d'expérience, les critères qui sont évidents pour un adulte ne le sont pas toujours pour un plus jeune.

Sensibiliser les enfants aux risques : mieux vaut ne pas répondre aux courriers électroniques spontanés, de ne pas divulguer d'informations personnelles qui vont au delà de la transaction elle-même ou d'acheter sur un site qui ne paraît pas fiable. Pour les novices il est également recommandé de s'abstenir d'acheter sur des sites étrangers. Pour s'assurer du sérieux du marchand, il est plus sûr de passer par un moteur de shopping tel que Kelkoo : tous les sites référencés sont vérifiés par les équipes, c'est un gage de confiance.

Il existe des cartes prépayées dédiées aux mineurs, accessibles aux enfants à partir de 12 ans. La carte est établie au nom de l'enfant, mais la souscription doit être faite par un adulte d'au moins 18 ans qui est titulaire d'un compte bancaire. Le montant est plafonné et peut être compris entre 20 et 800 euros. Une fois que le crédit est épuisé, les parents peuvent recharger la carte s'ils le souhaitent."

Il précise en outre quels sont les recours si l'adolescent a déjà acheté sans autorisation parentale :

" La solution la plus simple : si les parents se rendent compte de l'achat dans les 7 jours ouvrables suite à la réception de la marchandise, ils peuvent exercer le droit de rétractation et retourner l'article pour un remboursement complet.

Si un mineur achète un produit d'une valeur importante et que cet achat est effectué sans l'accord de ses parents, ces derniers pourront essayer d'obtenir l'annulation de la vente :

D'abord, les parents devraient se tourner vers le service après vente du marchand pour demander que la vente soit annulée.

Si les parents n'y arrivent pas tout seuls, ils peuvent s'adresser à un service de médiation tel que e-litige.com qui peut intervenir pour trouver, si possible, une solution à l'amiable.

Enfin, si toutes ces démarches sont infructueuses, les parents pourront saisir le Tribunal. Si les juges considèrent que l'acte effectué par l'enfant mineur ne relève pas de la vie courante, il y a de grandes chances que les parents obtiennent la nullité de la vente.

Toutefois, si le mineur utilise la carte bancaire de ses parents à leur insu pour acheter en ligne, les parents sont seuls responsables de l'utilisation de leur carte bancaire. Il leur sera difficile de prouver que leur enfant mineur leur a substitué leur carte bancaire pour effectuer l'achat en ligne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2016 à 15:10 :
ici c'est 2016
ICI C'EST MARSEILLLLLLLLE
a écrit le 09/02/2011 à 13:18 :
Les pauvres malheureux ! dire que leur pouvoir d'achat a baissé ! Sans aucun doute, c'est la faute à Sakozy !!!
a écrit le 09/02/2011 à 13:18 :
Les pauvres malheureux ! dire que leur pouvoir d'achat a baissé ! Sans aucun doute, c'est la faute à Sakozy !!!
a écrit le 08/02/2011 à 16:55 :
Apple à bien compris qu'avec son iTunes et ses Apps store il rendrait le consommateur accro, surtout chez les jeunes. Des petites sommes mais qui mises bout à bout finissent par faire beaucoup et que les achats effectués ne fonctionnennt que sur son Mac son ipad et iphone restant ainsi captif de la marque ou alors il faut tout racheter.
a écrit le 08/02/2011 à 15:45 :
Consternant si c'est vrai...
Parents irresponsables à qui il faut apprendre à élever leurs enfants! on aura tout vu!
a écrit le 08/02/2011 à 13:39 :
Les adoos peuvent dépenser des sommesfolles,mais nous,retraités nous ne povons rien dépenser !
Réponse de le 08/02/2011 à 14:36 :
EXPTDR !!!!!! On en profite maintenant, après on aura pas de retraite :D

Et puis on achète pas, on télécharge, on crack et on s'échange les données.

Ceux qui dépensent ce sont les petits vieux.
Réponse de le 08/02/2011 à 15:12 :
Arretez de dire que les retraités ne peuvent rien acheter ,nous disposons d'un pouvoir d'achat qui ne baisse pas. Qui voyage le plus ? certes il faut encore avoir pensé à sa retraite lors de notre activité ce qui a été mon cas.
a écrit le 08/02/2011 à 9:22 :
En même temps, l'argent des ados, leur "budget mensuel", d'où vient-il ? Des parents bien sûr !
a écrit le 08/02/2011 à 9:05 :
Vous savez bien que le pouvoir d'achat des Français est en chute libre (si l'on écoute ceux qui disent n'importe quoi)
a écrit le 08/02/2011 à 8:27 :
débile !
Je ne trouve pas un autre mot pour qualifier cet article !
Je trouve sidérant que des gens sérieux ou succeptible de l'être par leur fonction, prennent pour argent comptant ce que peut raconter un ado dans un sondage !
Réponse de le 08/02/2011 à 11:51 :
Alors dans ce cas là ne prenons pas au sérieux ce que disent les adultes ! c'est la même chose, dès que c'est du déclaratif il y a aussi une notion de paraître...
Réponse de le 08/02/2011 à 14:05 :
CQFD
Réponse de le 08/02/2011 à 15:44 :
On fait quoi du coup on arrête tous les sondages?
Réponse de le 09/02/2011 à 14:25 :
non, mais il ne faut pas leur accordé plus d'importance que la météo ou l'horoscope !
Les sondages donnent une tendance, une indication sur un sujet, jamais une réponse.
Pensez-vous vraiment qu'un ado sur deux puisse bénéficier de plus de 100? par mois d'argent de poche ? Cà n'a pas de sens.
Pensez-vous vraiment qu'un ado puisse piquer plusieurs fois la carte de ses parents ? Cà n'a pas de sens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :