Comment Bing, le moteur de recherche de Microsoft, veut contrer Google

 |   |  547  mots
Infographie La Tribune/CLACHKAREFF
Infographie La Tribune/CLACHKAREFF
Aux États-Unis, le moteur de recherche de Microsoft s'est hissé de la septième à la troisième place des audiences vidéos.

Microscopique en France, éternel suiveur aux États-Unis, Bing sait avoir des succès. Dans la vidéo par exemple, où Youtube (Google) caracole en tête des services vidéos dans le monde. Un rapide test suffit pour convaincre. Pour une recherche sur la « Libye », les premières vidéos qui sont proposées sur Bing datent de ces derniers jours et concernent l'actualité autour des événements récents (départ du Guide, commentaires de la classe politique...). Elles proviennent pour la plupart de Dailymotion. Sur Youtube, les résultats sont moins frais. La première vidéo qui apparaît (également remontée de Dailymotion) date du 9 mars 2009. Il s'agit d'un documentaire d'Arte, axé sur le retour de Khadafi sur la scène internationale, loin, très loin de l'actualité. En outre, sur Bing Videos, pas besoin de cliquer sur la vignette et de changer de site pour savoir de quoi il s'agit. Il suffit de glisser sa souris sur le contenu pour que la vidéo se mette en marche afin de vérifier qu'elle correspond bien la recherche. Autre avantage, il est possible de classer les vidéos par date, plutôt que par pertinence.

Un créneau très porteur

Bien entendu, la démonstration n'est pas universelle, surtout en France, où Bing vient à peine d'être décliné au niveau local. Elle n'en témoigne pas moins de la volonté du moteur de recherche d'investir un créneau très porteur sur le Net. Ainsi, aux États-Unis, Microsoft a brutalement réduit l'écart avec Google. En février, avec 48,8 millions de visiteurs uniques, il s'est propulsé à troisième place du classement au coude à coude avec le numéro deux Vevo, issu d'une alliance entre les maisons de disque et Youtube. En termes de sessions, le nombre de fois où le site a été ouvert par l'utilisateur, Bing Videos est même devant Vevo. Google est toujours en tête avec 141 millions de visiteurs uniques. Le bond de Microsoft est à mettre en grande partie sur le compte du Super Bowl. Un mois plus tôt, l'éditeur de logiciels et ses vidéos pointaient encore à la septième place du classement derrière Yahoo, Viacom, AOL et Facebook. Aux États-Unis, la page d'accueil de Bing dans la vidéo reprend la présentation sous forme de portail de MSN Vidéo, plus éditorialisée. Pour le moment, Microsoft n'a pas prévu d'appliquer cette stratégie à l'international.

En France, MSN Vidéo n'a pas encore transformé l'essai. Il est à la 9e place du marché en février avec 2,1 millions de visiteurs uniques, selon Comscore. En un mois, il a même perdu une place au profit de Streamiz, un site qui dirige l'internaute vers des films disponibles en streaming hébergés sur la plate-forme illégale MegaUpload. En attendant, les publicitaires espèrent toujours voir Bing émerger un jour. « Il y a un décalage entre la capacité d'investissement et d'innovation de Microsoft et la rapidité d'adoption du site. Microsoft est une formidable machine de guerre et nous sommes prêts à les épauler au nom de la pluralité de l'offre », indique Pascal Dasseux, directeur France d'Havas Digital. Le moteur de recherche a une part de marché de 3 % environ en France actuellement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2011 à 17:54 :
". En un mois, il a même perdu une place au profit de Streamiz, un site qui dirige l'internaute vers des films disponibles en streaming hébergés sur la plate-forme illégale MegaUpload."

Article intéressant, cependant, Megaupload n'est pas une plate-forme illégale, tout comme le P2P... C'est l'usage qui en est fait, et en l?occurrence le téléchargement de films à grande échelle, qui est une action illégale.
Réponse de le 02/04/2011 à 17:43 :
Cet article est assez mal fait ! Outre l'erreur précédent, il compare le *moteur de recherche* Bing de Microsoft avec le *site de diffusion* Youtube possédé par Google. Il aurait été beaucoup plus pertinent de comparer avec le moteur de recherche de Google : video.google.com
Et dans ce cas, la comparaison n'est plus vraiment à l'avantage de Microsoft... Les dernières vidéos "Libye" y datent des 6 dernières heures... Et incluent des sources bien plus larges que les seuls services Google...
a écrit le 01/04/2011 à 17:52 :
"un site qui dirige l'internaute vers des films disponibles en streaming hébergés sur la plate-forme illégale MegaUpload"

Le site MegaVideo (et non pas là, MegaUpload) n'a absolument rien d'illégale ! Ce sont les contenus mis en ligne par les utilisateurs qui le sont... Il ne faut pas tout mélanger !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :