Microsoft porte plainte contre Google à Bruxelles

La firme de Redmond accuse le moteur de recherche d'abus de position dominante en Europe. C'est la toute première fois que le géant des logiciels, lui-même condamné par Bruxelles, fait cette démarche.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

C'est un nouveau round dans le match qui oppose les deux titans américains de la "high tech". Microsoft a annoncé mercredi soir sur son blog qu'il déposait une plainte formelle auprès de la Commission européenne dans le cadre de l'enquête de cette dernière sur le comportement anticoncurrentiel de Google. Le responsable juridique du géant des logiciels, Brad Smith, explique les raisons de cette démarche qui constitue une première pour Microsoft, qui fut lui-même condamné par Bruxelles pour position dominante en 2004 à une lourde amende. Il en relève lui-même l'ironie.

Part de marché de 95%

Tout en rendant hommage aux "authentiques innovations" apportées par Google en préambule, Microsoft dénonce le comportement de la firme de Mountain View qui consiste à "bloquer l'accès à certains contenus et données dont ses concurrents ont besoin pour fournir des résultats de recherche aux consommateurs et attirer les annonceurs", et ce particulièrement en Europe, où la part de marché de Google dans la recherche est de 95%, alors que celle de Microsoft approche 25% aux Etats-Unis grâce à son propre moteur Bing et son partenariat avec Yahoo.

Accès incomplet à YouTube

L'inventeur de Windows et Office cite une demi-douzaine d'exemples très concrets. Ainsi, Google ne donne pas accès correctement à YouTube aux concurrents. Notamment sur les Windows Phone, les smartphones équipés du logiciel d'exploitation de Microsoft, rival de l'Android de Google. Autre exemple : l'accord avec les éditeurs sur les ?uvres orphelines qui empêcherait d'autres moteurs de recherche, comme Bing d'indexer ces textes.

Du côté du marché de la publicité en ligne, Microsoft dénonce le fait que Google interdise contractuellement aux annonceurs d'utiliser les données qui concernent leurs campagnes sur d'autres serveurs que les siens.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 01/04/2011 à 6:28
Signaler
Je rappelle simplement que Bill Gates (lui même) il y a quelques années ne croyait pas à l'essor des moteurs de recherches et avait annoncé que ce n'était pas la priorité de Microsoft ! Vous pouvez vérifier!

le 02/04/2011 à 11:41
Signaler
philippe59 >> Et ? C'est quoi le rapport entre ce que vous dites et l'article ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.