Google aurait espionné les utilisateurs d'appareils Apple

 |  | 347 mots
Lecture 2 min.
Le géant de l'Internet aurait contourné les paramètres de confidentialité de Safari, selon un chercheur de la prestigieuse université de Stanford. Photo : Reuters
Le géant de l'Internet aurait contourné les paramètres de confidentialité de Safari, selon un chercheur de la prestigieuse université de Stanford. Photo : Reuters (Crédits : (c) Reuters)
Le moteur de recherche aurait contourné les paramétrages de confidentialité du navigateur Safari à des fins publicitaires, selon le "Wall Street Journal". Google dément... partiellement.

"Big Brother" dans votre iPhone ? Selon le « Wall Street Journal », Google aurait espionné les utilisateurs du navigateur Safari d'Apple, présents sur l'iPhone, l'iPad et les Mac. Le géant de l'Internet aurait contourné les paramètres de confidentialité de Safari, qui par défaut, bloque les « cookies », ces logiciels espions qui enregistrent les sites visités par l'internaute, en insérant un morceau de code informatique spécifique pour sa régie publicitaire DoubleClick , selon les travaux menés par un chercheur de la prestigieuse université de Stanford, repris par le journal américain. Le moteur de recherche dément, assurant qu'il a utilisé « un dispositif technique connu de Safari pour fournir des fonctionnalités que des utilisateurs de Google connectés à leur compte avaient activées. » Il affirme avoir commencé à retirer les cookies incriminés, qui ne collectent « pas d'information personnelle », insiste-t-il.
 

Une enquête demandée au gendarme de la concurrence

Le Centre pour l'Internet et la Société (CIS), une émanation de l'université de droit de Stanford, très en pointe sur les thèmes de la confidentialité des données et du respect de la vie privée sur Internet, a d'ailleurs demandé au gendarme de la concurrence américain, la Federal Trade Commission, également en charge des questions de défense du consommateur, de prendre des mesures contre ces pratiques de Google. Mais le moteur de recherche ne serait pas le seul impliqué : trois autres entreprises spécialisées dans la publicité en ligne, Vibrant Media, Media Innovation du groupe WPP et PointRoll du groupe Gannett, se seraient livrées à cette pratique. *

« Les utilisateurs de Safari pensaient ne pas être surveillés par des cookies mais ils l'étaient, par un élément qui leur était invisible » déplore le responsable de la protection de la vie privée de l'organisation de défense des consommateurs Consumer Watchdog, dans un courrier à la FTC, à laquelle il demande une enquête. Les informations sur la navigation des internautes permettent d'affiner le ciblage publicitaire, activité qui rapporte à Google plus de 95% de son chiffre d'affaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :