Instagram : les gagnants du rachat par Facebook

Son rachat par Facebook crée au moins deux nouveaux multimillionnaires dans la Silicon Valley. Et permet à plusieurs grands fonds de capital-risque de faire une juteuse opération en un temps record.

2 mn

DR.
DR. (Crédits : DR)

C'est le rêve de tout créateur de start-up, un conte de fées façon Silicon Valley : construire en dix-huit mois un business d'un milliard de dollars et devenir riche avant trente ans. « Souriez, vous êtes multi-millionnaire ! » observe, en clin d'?il, le « Wall Street Journal », illustrant son article sur le rachat d'Instagram par Facebook pour 1 milliard de dollars par une photo des cofondateurs, Kevin Systrom et Mike Krieger, hilares. C'est surtout le premier, qui est aussi directeur général, qui serait le grand gagnant de l'opération : avec des parts d'environ 45% du capital, Kevin Systrom, 28 ans, ancien de Google devrait percevoir à lui seul plus de 400 millions de dollars, une partie en actions Facebook (pas vraiment de la monnaie de singe) et une autre, indéterminée, en cash. Mike Krieger détiendrait de son côté 10% du capital - soit tout de même 100 millions de dollars.... De quoi acheter une belle villa à Palo Alto comme tous les "Facebook millionnaires" qui font s'envoler les prix de l'immobilier de la région.

Jolie culbute de Sequoia, Thrive Capital et Greylock Partners
Les autres gagnants sont les fonds de capital-risque qui ont cru dans Instagram, qui a levé 57 millions de dollars au total entre sa création et son rachat. Dont 50 millions la semaine dernière seulement, sur la base d'une valorisation de 500 millions de dollars. Deux fois le prix payé par Facebook qui intègre une rondelette prime de contrôle, au-delà de seules perspectives de croissance de la start-up. Parmi ces investisseurs au flair incontestable : des poids lourds du capital-risque, comme Sequoia Capital, au capital de Google à ses débuts (et d'Apple en son temps), Thrive Capital, ou Greylock Partners, investisseur chez LinkedIn, qui doublent donc la valeur de leur mise en une semaine. Jolie culbute. En octobre 2010, le premier tour de table d'un montant de 7 millions de dollars a été réalisé auprès de Benchmark Capital et de business angels de la Valley, au premier rang desquels Adam d'Angelo (co-fondateur de Quora, sorte de moteur de recherche humain et directeur technique de Facebook), Jack Dorsey (Twitter et Square), Chris Sacca (ex-employé de Google, qui a notamment investi dans Twitter) sur la base d'une valorisation de 20 millions de dollars. Avant cela, le fonds Andreessen Horowitz, créé par Marc Andreesssen, co-fondateur de Netscape, et Baseline Ventures avaient mis 500.000 dollars. Reste à savoir maintenant la part d'actions Facebook qu'ils vont peut-être obtenir en échange et combien de temps ils seront tenus de les garder.

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/04/2012 à 0:59
Signaler
OK

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.