Ces superwomen qui tiennent les manettes du web américain

A l'instar de Marissa Mayer, nommée PDG de Yahoo, d'autres femmes puissantes tirent les ficelles du web outre-Atlantique. Découvrez-les dans notre diaporama.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Dernière couronnée, Marissa Mayer, est devenue à 37 ans la nouvelle numéro un de Yahoo Après treize ans de service chez Google, elle succède à Scott Thompson, contraint à la démission quelques mois à peine après son arrivée, victime du scandale de son c.v. truqué. Si sa nomination a fait du bruit, c'est notamment parce qu'elle fait désormais partie des rares femmes à occuper un poste de pouvoir dans le monde d'Internet. Mais elle n'est pas la seule. Ingénieures de formation ou bien anciennes journalistes, souvent diplômées des plus grandes universités américaines, parfois femmes politiques, elles ont créé ou dirigent des sites devenus incontournables. Découvrez dix "reines" du web dans notre diaporama.

D'Arianna Huffington, "magnat" de la presse online, à Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook, en passant par Susan Wojciki, l'une des pionnières de Google, elles sont quelques unes à s'être fait un nom en bâtissant un empire sur Internet ou en participant à son développement. Certaines ont été déchues, comme Carol Bartz, ancienne patronne de Yahoo, d'autres encore peu connues sur le Vieux Continent deviennent des actrices majeures de l'économie du web.

A lire:  DIAPORAMA Dix reines du web américain

 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 18/07/2012 à 8:57
Signaler
Au moins elles sont compétentes, elles... elles ne sont pas des planqués politiques (comme en France) mmh ? Ah bon je dérape ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.