Yahoo s'offre Rockmelt, sa 21e acquisition en un an

 |   |  291  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Le portail web américain a annoncé le 2 août l'achat d'une nouvelle start-up, Rockmelt, qui développe un moteur de recherche "sociale". Depuis un an et l'arrivée de Marissa Mayer à sa tête, le groupe multiplie les acquisitions.

 La chasse aux pépites continue. Dernière en date: Rockmelt, application permettant d'effectuer des recherches personnalisées sur le web et les réseaux sociaux. Aucun prix officiel n'a été dévoilé, mais l'agence Bloomberg, citant des sources proches du dossier, évoque le chiffre de 50 millions de dollars (38 millions d'euros). Avec cet achat, la valeur de la start-up atteindrait les 70 millions de dollars (53 millions d'euros). Un autre prix d'achat est avancé par AllThingsD, site d'information spécialisé dans les nouvelles technologies: entre 60 et 70 millions de dollars, ce qui valoriserait donc encore plus la start-up.

Yahoo étoffe ses équipes... 

Fondée en 2008, Rockmelt avait bénéficié du soutien financier d'un investisseur en vue de la Silicon Valley, Marc Andreessen, qui a notamment investi dans Twitter, Facebook, Foursquare et Pinterest. Les fondateur de la start-up, Eric Vishria and Tim Howes, intégreront quant à eux les rangs du groupe américain. L'embauche de nouveaux talents en même temps que l'achat de leur start-up semble devenir une stratégie pour Yahoo. L'entreprise est ainsi allée jusqu'à recruter un petit génie de 17 ans, Nick D'Aloisio, en rachetant son application Summly pour 30 millions de dollars. 

en multipliant les acquisitions

Plus tôt dans la semaine, Yahoo annonçait l'achat d'un service de e-commerce, Lexity. Depuis un an, ce type d'annonces s'enchaîne. L'achat de Rockmelt correspond ainsi à la 21e acquistion pour Yahoo depuis l'arrivée de Marissa Mayer à sa tête en juillet 2012. Pour mémoire, le groupe a en outre acheté Tumblr pour près d'un milliard de dollars et s'intéressait de près à une "pépite" française, Dailymotion. Affaire qui a fait grand bruit il y a quelques mois. 

>> L'affaire Dailymotion fait encore des vagues à Bercy

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2013 à 12:56 :
Le meilleur achat est certainement Lexity un site de commerce.... mais n'est pas Amazon qui veut. On notera l'aspect brouillon de la stratégie suivie. Pour une part une bonne direction en se déclarant "épicier" : on est la pour vendre, c'est clair. De l'autre un chemin de traverse avec de multiples achats de "recrutement publicitaire", complètement inutiles, et "d'animation" qui n'ont de sens que si l'offre commerciale est sérieuse et sa déclinaison pratique performante. On sait dans ce type de processus qu'il faut garder le sceau IT tout en déroulant une offre d'épicier classique. Yahoo semble douter de son statut IT puis douter de sa capacité d'épicier comme il doute de sa compétence de publicitaire du net qui fait alors doublon avec le reste. Beaucoup de doute et de dispersion.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :