Crash de Google : 28 années de SMIC perdues en cinq minutes

 |   |  288  mots
Il était 1h37 en France mais 16h37 dans la Silicon Valley quand les services de Google ont cessé de fonctionner.
Il était 1h37 en France mais 16h37 dans la Silicon Valley quand les services de Google ont cessé de fonctionner. (Crédits : La Tribune)
Dans la nuit du 16 au 17 août, le moteur de recherche et les services liés comme Gmail ou Youtube, se sont arrêtés de fonctionner. Une panne à plus de 370.000 euros.

« [Entre 1h37 et 1h38], entre 50 et 70% des requêtes Google recevaient des erreurs ; les services ont été restaurés partiellement  une minute après, et entièrement après quatre minutes », affiche le message d'erreur sur le tableau de bord des applications liées au moteur de recherche. Peu ressentie en France vue l'heure à laquelle elle s'est produite, la panne est survenue un vendredi à16h37 à Mountain View. Le trafic web des États-Unis (plus de 45% des revenus publicitaires de Google*) a donc été plus fortement impacté... tout comme les médias.  Certains ont ainsi écrit que le trafic sur Google représentait 40% de l'Internet, une information largement démentie par la suite. La panne aura été de courte durée mais son coût est estimé à 376 667 euros, soit 28 années de SMIC net.

Malgré de nombreux services "gratuits"  (tels que Google Maps, Youtube, Blogger ou Gmail), le géant de Moutain View génère un chiffre d'affaires très important grâce à de la publicité vendue à prix d'or. Son dernier rapport semestriel montre que l'entreprise américaine a perçu 26,058 milliards de dollars (entre le 1er janvier et le 30 juin) pour ses publicités. Une infographie datant de 2012  détaille la source de ces revenus.

Pou rappel, chaque minute près de 700 000 recherches sont effectuées sur Google et plus de 25 heures de vidéos mises en ligne sur Youtube.

60 secondes sur Internet

*Tous les chiffres proviennent du rapport semestriel de Google Inc. 

*Entre le 1er janvier et le 30 juin, Google a généré 26,058 milliards de dollars de revenus. En procédant à une division, nous obtenons les revenus perçus en l'espace de cinq minutes. Le service ayant été partiellement restauré avant, il s'agit de la fourchette haute de l'estimation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2013 à 23:56 :
Il y a des journalistes qui travaillent sévère
a écrit le 21/08/2013 à 8:43 :
vraiment très faible journalistiquement, même pas le nom de la personne qui écrit l'article !
a écrit le 20/08/2013 à 17:27 :
Google en est intelligent de rasurer la population du monde que sa n'arrivera pas encore... Si ils sont intelligent.
a écrit le 20/08/2013 à 17:25 :
Le niveau 0 du journalisme est atteint, ca y est.
a écrit le 20/08/2013 à 16:46 :
Je suis d'accord avec Mecatroid!! Et Karachi, le world trade center et les roms on en fait quoi sérieux? lol...

Sans rire, pour info un puits de pétrole qui s?arrête 5 minutes ne coûte pas moins cher et cela arrive plus souvent...
On ne voit pas d'article: TOTAL a perdu l'équivalent 125 000 de Big Mac en 3 minute 32, soit assez pour nourrir toute l?Éthiopie pendant 2 millénaire...
a écrit le 20/08/2013 à 10:59 :
Calculé d'une autre façon, le déficit de l'Etat francais en 5 minutes, c'est 761.000 euros. Marrant aussi, non ?
a écrit le 20/08/2013 à 10:57 :
C'est marrant ça. Et sinon, le déficit de l'Etat francais pour cette année, ca va être 5,9 MILLIONS de smic nets.
C'est mieux ou c'est moins bien ?
a écrit le 20/08/2013 à 10:13 :
Comment faire du sensationnel dans le titre pour une panne de cinq minutes :-)
vous auriez du compter en ticket resto, ça aurait été encore plus impressionnant :-)
a écrit le 20/08/2013 à 10:06 :
Ce calcul est faux car hors contexte : ce n'est qu'une application des pertes qu'on calcule sur des sites de vente en ligne en cas d'indisponibilité ; Dans leur cas en effet, une panne de 5 minutes engendre une perte sèche (car les acheteurs pressés vont parfois acheter ailleurs), et cette perte se calcule (en extrapolant les comportements habituels, X % vont acheter ailleurs, d'autres attendre.)

Dans le cas de Google, le comportement est différent : on attend quelques minutes que ça revienne et on continue ensuite à l'utiliser. Il n'y a pas de réelle perte d'argent ou en tout cas calculable par cette méthode (déjà souvent contestée) qui concerne les sites de vente en ligne.
a écrit le 20/08/2013 à 10:00 :
Une perte de x$ de chiffres d'affaire ne veut pas dire une perte de x$ de bénéfice. Cet article est juste ridicule.
a écrit le 20/08/2013 à 9:41 :
"Entre le 1er janvier et le 30 juin".
Si tous tes calculs sont corrects, et ben, ça devrait être 185 668 * 2, c'est à dire je pense à la louche environ le chiffre annoncé dans l'article (j'imagine à quelques secondes près)
a écrit le 20/08/2013 à 9:33 :
serait il anormal de parler des coupures d'internet... du surbooking des téléphones portables des pirateries et autres joyensetés dans nos mails.... bien sur personne ne va crier sur cette économie de gaspillages des sms a la tonne, des faux mails des faux messages...car le dieu de l'informatique rapporte du fric du fric a tout le monde... en fait il produit quoi comme service utilie... je viens d evoir une application qui vous communique s'il y a des moustiques dans votre région....si vous etre prét d'un lac c'est normal, on crée ce qui ne sert à pas grand chose???? le petit fils ne pense qu'a ses messages à la C;;; au lieu de faire ses devoirs, tout le monde lit ses messages super important "as tu pris du pain..." meme a table ....et ne me parler pas de l'orthographe...un jour tout cela va s'arreter soit par sabotage soit par sur encombrment...et nos stocks de document dans les clouds seront perdus;..
a écrit le 20/08/2013 à 9:27 :
Bravo La Tribune pour la liberté d'expression. Mon post a été censuré pourtant les deux premiers posts affichés prouvent s'il en était encore besoin que j'avais raison. De surcroit je ne suis pas le seul à penser cela (post de Thorus)
a écrit le 20/08/2013 à 9:14 :
26 058 000 000 / 365 = 71 391 780 $ par jour en moyenne

71 391 780 / 24 = 2 974 657 $ par heure

2 974 657 / 60 = 49 577 $ par minute

49 577 x 5 = 247 888 $ en 5 minutes

en euros = 185 668 euros
a écrit le 20/08/2013 à 9:10 :
Quel est l'interet de comparer ça à un smic !!!!! "entre 50 et 70 % des requêtes recevaient des erreurs" la fourchette est large..... bref de l'info qui ne sert à rien...... si quand même pour les détracteurs de "Google" ils sont capables de palier à une panne majeur en moins d'une minutes et à un total rétablissement en moins de 5 minutes.
a écrit le 20/08/2013 à 9:00 :
Rectification Google Maps n'est pas totalement gratuit, les entreprises en paient l'usage. Lorsque vous affichez des cartes sur un site, le propriétaire d'un site à gros trafic est taxé par Google en fonction du volume.

Cela permet aussi de réfléchir à ne pas mettre tout dans le même panier, et que lorsque le Cloud sera total, les dégâts seront alors plus grands, mais aussi les impacts de pannes volontaires pourront entraîner des incidences sur des sociétés concurrentielles à l'économie américaine.
a écrit le 20/08/2013 à 1:12 :
Tout va bien braves gens : ce n'est pas un smicard qui a commis la bevue ! Ce n'est donc pas 28 ans mais seulement 6 mois de son salaire !
a écrit le 19/08/2013 à 20:19 :
C'est un montant considérable, juste inférieur au coût de l'escroquerie Tapie-Sarkozy-Lagarde (403 millions) pour le contribuable français. Tout cela ne vaut pas une bonne escroquerie Kerviel/Société Générale ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :