Amazon : la livraison gratuite c'est bientôt fini

 |   |  585  mots
Amazon a dépassé les 60 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2012.
Amazon a dépassé les 60 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2012. (Crédits : AFP)
L'Assemblée nationale a adopté ce jeudi un texte interdisant de cumuler la gratuité des frais de port du livre avec la remise autorisée de 5%. Amazon fustige une mesure discriminatoire et nuisible au pouvoir d'achat.

Voilà une bonne nouvelle pour les libraires ! Les députés français viennent d'adopter ce jeudi un projet de loi interdisant aux opérateurs en ligne comme Amazon de cumuler la gratuité des frais de port du livre avec la remise autorisée de 5%.

Les députés de droite comme de gauche sont unanimes: cette pratique s'apparente à du "dumping", et s'avère déloyale face aux réseaux de libraires classiques. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, s'est élevée contre le géant américain du commerce électronique, arguant qu'il pratique "une stratégie de dumping, de vente à perte".

"La preuve c'est qu'ils ne pratiquent pas cette gratuité dans les pays où il n'y a pas de prix unique du livre" a-t-elle fait valoir.

Jeudi, en début d'après-midi soit quelques heures après cette déclaration de la ministre, Amazon a fustigé auprès de l'Agence France Presse (AFP) une mesure discriminatoire et nuisible au pouvoir d'achat.

"Toute mesure visant à augmenter le prix du livre pénaliserait d'abord le pouvoir d'achat des Français et créerait une discrimination pour le consommateur sur internet", a critiqué un porte-parole de l'entreprise américaine.

"Son impact sera le plus important à la fois sur le fond de catalogue et pour les petits éditeurs, pour qui internet peut représenter une large part de leur activité", estime Amazon.

Filippetti vent debout contre Amazon

Lors des rencontres nationales de la librairie à Bordeaux, Aurélie Filippetti avait déjà fait connaitre sa position, tranchée: 

"Aujourd'hui, tout le monde en a assez d'Amazon qui, par des pratiques de dumping, casse les prix pour ensuite pénétrer sur les marchés pour ensuite faire remonter les prix une fois qu'ils sont en situation de quasi monopole", avait lancé la ministre française de la Culture. 

>> "Tout le monde en a assez d'Amazon", affirme Aurélie Filippetti

Quelques semaines plus tard, Aurélie Filippetti avait à nouveau haussé le ton face aux pratiques d'Amazon. Elle estimait fin juin qu'il ne payait pas suffisamment d'impôts en France comparé au chiffre d'affaires qu'il y réalise, et l'exhortait de payer ses impôts en France.

>> Aurélie Filippetti exhorte Amazon à payer ses impôts en France

Cette proposition de loi doit encore être discutée et votée au Sénat. Si elle est adoptée, elle s'intègrera à la loi de Lang de 1981 sur le prix unique du livre, qualifiée de "patrimoine national" par le rapporteur UMP, Christian Kert. Elle prendra la forme d'un alinéa stipulant que dans le cas d'un livre expédié à l'acheteur, le vendeur ne peut cumuler à la fois le rabais autorisé de 5% et la gratuité des frais de port.

Un réseau exceptionnel mais fragile de librairies françaises

Le texte dit plus précisément que le vendeur ne peut déduire ce rabais de 5% du prix du livre que sur "le tarif du service de livraison", sous-entendant donc que ces frais de livraison doivent être au minimum égal à 5% du prix du livre.

Cette nouvelle législation vise à favoriser le maintien du réseau de librairies indépendantes exceptionnellement dense que compte la France. Celle-ci dispose de quelques 3.500 librairies traditionnelles dont 600 à 800 "indépendantes" (n'appartenant ni à un éditeur, une distributeur, une chaîne ou une grande surface) alors qu'en Grande-Bretagne par exemple il n'y en a que 1.000. Le secteur de la librairie indépendante fait travailler 13.000 personnes en France selon le Syndicat des librairies de France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2013 à 21:04 :
Hé bien, chers administrateurs de notre pauvre pays... Rappelez-vous qu'il existe une petite frange de la population qui vit dans des zones reculées... où le premier libraire se trouve à près de 30 km. Qu'il prend les commandes et vous rappelle 10j plus tard. Un autre trajet de voiture, et enfin le livre attendu !
Depuis l'arrivée d'Amazon, nous nous trouvions enfin désenclavé....
a écrit le 04/10/2013 à 21:58 :
Manifestement, certains ici ne suivent pas trop l'actualité. Chapitre a annoncé la mise en vente de ses 57 boutiques, ce qui en dit long sur l'état économique de la société. Ce n'est pas une histoire de 3 euros de frais de port qui les sauvera. Il ne restera plus que chapitre.com qui sera lui aussi touché par la loi qui vient d'étre votée, qui n'est pas spécifique à Amazon et qui concerne toute vente de livre papier en ligne (Decitre et Mollet sont donc aussi touchés).
a écrit le 04/10/2013 à 17:34 :
"les députés de droite comme de gauche sont unanimes..." Ben voyons. Belle unanimité. C'est dire où nous en sommes. Mais rappelez vous combien ils touchent tous les mois, sans compter les cagnottes de réserve parlementaire.
Nous ne vivons pas dans le même monde qu'eux, c'est clair.
Au fait si les frais de port sont assimilés à du dumping, cela doit s'appliquer à tous les sites commerciaux. Donc également à Zalando et aux autres sites de vente de chaussures ou autres ... Sinon cela devient illogique.
Cela ne sauvera pas les librairies qui continuent leur métier comme il y a 50 ans. Cela sauvera éventuellement le site de la Fnac ou le site de Chapitre.com mais c'est tout.
a écrit le 04/10/2013 à 16:41 :
C'est très curieux cette manie de l'Etat Francais a vouloir legiférer à tout va. Peut-être pour justifier son existence? quoi qu'il en soit, encore une mesure nuisible à l'esprit d'entreprise.
L'Etat continue de donner des subventions déguisées à des secteurs voués à la décroissance. Il prend l'argent aux "saletés d'entreprises efficaces pour le donner aux "bonnes" entreprises non efficaces. Madame filippetti, vous n'êtes pas en train de rendre la justice, vous nous prenez de l'argent (pouvoir d'achat) pour le donner à des commerces qui ne repondent plus à nos besoins. En effet, pourquoi se déplacer dans une librairie, où il n'y a bien souvent que le dernier navet estampillé Goncourt. Alors qu'Amazon propose absolument n'importe quel livre sans se déplacer à un prix raisonnable. Vous ne sauverez pas les librairies en taxant Amazon.
Fréderique Bastiat Sauvez-nous !!
a écrit le 04/10/2013 à 16:12 :
Il faut organiser un boycott des librairies ... histoire que cette mesure aille à poubelle ! Perso je n'irai plus !!!!!!!!! Devoir citoyen !!!!!!!!!!!!
a écrit le 04/10/2013 à 14:52 :
Faites comme beaucoup de français, achetez vos livres numériques en dollar, directement sur le site d'Amazon Etats Unis. Pas de prix unique du livre, de multiples promotions et pas de TVA.
Réponse de le 04/10/2013 à 15:30 :
@sezac: faux, car la douane doit normalement appliquer la TVA sur ls produits importés.
Réponse de le 04/10/2013 à 16:10 :
@Patrickb

Sauf qu'en pratique sur la toile, les douaniers français n'iront pas consulter la base de données d'Amazon aux Etats-Unis (en obtenant le nom du détenteur de la carte de crédit par exemple) pour sanctionner les fraudeurs français achetant des livres numériques vendus hors TVA française.
a écrit le 04/10/2013 à 14:36 :
Au lieu de vilipender les Amazon, les Google et Cie qui n'existaient pas il y a 20 ans, nos chers députés feraient mieux de réfléchir sur les raisons qui font que la France n'est pas foutue de créer ce type d'entreprise.
Peut-être est-ce trop leur demander ?
Le cirque Zavatta devrait porter plainte contre l'Assemblée Nationale pour concurrence déloyale.
Réponse de le 04/10/2013 à 15:24 :
Et la FNAC ? Et chapitre.com ? Bon, vous n'êtes manifestement pas informé des créations d'entreprises dans le domaine numérique.
Réponse de le 04/10/2013 à 15:40 :
La Fnac ? hum, c'est une entreprise qui licencie non ? Quel est son poids dans le commerce mondial ?
Et à quelle date a-t-elle été créée ?


Réponse de le 04/10/2013 à 15:52 :
Il est difficile de comparer la Fnac ou Chapitre, entreprises peu présentes à l'international, avec Amazon, société mondiale qui vous permet d'acheter quasiment n'importe quoi (de la pile à la montre de luxe) sans vous déplacer de chez vous (où que vous soyez dans le monde).
Réponse de le 04/10/2013 à 16:25 :
@uncle scrooge, Et Monsanto, quel est son poids dans l'économie mondiale ? On s'en tape ! Vous voulez parler du modèle américain ? Parlons-en : pauvreté, éducation, santé, racisme, violence, puritanisme... Ah oui, il est vrai, il y a Microsoft, Googol et Amazon, c'est très réconfortant. Face au nationalisme économique des Etats-Unis, que voulez-vous que la FNAC fasse ? Revenez sur terre et ne mettez pas le développement de ces multinationales sur le compte de leur performance. Il n'y a rien de plus faux.
Réponse de le 04/10/2013 à 17:15 :
LA FNAC avait tout à fait les moyens de se développer à l'international appartenant à un grand groupe et ainsi concurrencer Amazon. Mais certains choix stratégiques ont été différents. Comme souvent, la Fnac (et d'autres entreprises françaises) se sont mis sur le tard à internet.
Réponse de le 05/10/2013 à 13:16 :
Le gros souci, c'est que le marché américain leur est fermé... Dire que les entreprises françaises se sont mises sur le tard aux nouvelles technologies relève du cliché pur et simple.
a écrit le 04/10/2013 à 14:33 :
Soyons pragmatique, La première librairie est a 10Kms, soit 20Kms Allez retour, a 20 cents du Kilometre, soit 4 Euros, + 1 Euros de Parking, soit déja plus de frais de livraison, pour ne pas etre sur de trouver le livre recherché. Donc je payerai les frais de transport. De plus si vous souhaitez ecrire un livre, il faut absolument passer par une maison d'édition pour la diffusion. Garce a amazon, vous faites imprimez le nombre que vous souhaitez, et vous les vendez grace a amazon. Heureusement que les socialsites n'etaitent pas la au 19ieme, sinon ils protegeraient encore les fabricants de carioles.
a écrit le 04/10/2013 à 14:27 :
Qui achète encore ses livres chez un libraire ?
Et les mecs, le XXe siècle c'est fini !

Réponse de le 04/10/2013 à 15:33 :
Les gens achèteraient peut-être leurs livres chez un libraire si celui-ci leur apportait un réel service, en termes de conseil, par exemple. Malheureusement, force est de constater que la plupart des libraires, de nos jours, sont bien incapables de conseiller le moindre livre à leurs clients, car ils ne connaissent pas le produit qu'ils vendent. Dans ces conditions, il est clair que les gens préfèrent acheter sur Internet, car ils y trouvent plus d'informations sur les livres et reçoivent ceux-ci sans avoir à se déplacer.
a écrit le 04/10/2013 à 14:05 :
MERCI LOBBIES DIVERS ET VARIES. MERCI POLITIQUES TOUJOURS ENCLINS A ÉCOUTER TOUTES CES FORCES CONTRE LE CHANGEMENT!!! Cela montre juste que l'intérêt général est le dernier soucis des politiques. C'est comme la redevance télé qui est imposée à tous pour financer des "?uvres" cinématographiques qui n'intéressent et ne profitent en fait qu'à une poignée de pseudos intellectuels qui pensent que pour qu'un film soit intéressant il faut justement qu'il n'intéresse pas la majorité des gens. Pauvre France, repliée sur elle-même.
Réponse de le 04/10/2013 à 16:30 :
On a le droit de ne pas aimer les films d'auteur. En revanche, tout le monde a le droit de s'exprimer et d'avoir des goûts différents. Moi je paye aussi des impôts pour que soient diffusés des films hollywoodiens pour postado en crise et des séries américaines débiles à la télévision.
a écrit le 04/10/2013 à 13:48 :
"ces frais de livraison doivent être au minimum égal à 5% du prix du livre."????
Donc les frais de livraison ne sont pas dû au coût de la livraison mais c'est en fait une sorte de taxe?!!!
a écrit le 04/10/2013 à 13:32 :
Moi, j'adore lire les commentaires de tous ces Francais qui jouent les Résistants anti Amazon, les Gaulois fiers de leur "exception culturelle", mais qui en même temps, votent depuis 40 ans pour l'UMPS qui les a déjà remplacé par 12 millions de gens pour qui les livres d'Amazon sont de toute facon impies.
Réponse de le 04/10/2013 à 14:46 :
Vous avez raison, d'ailleurs, j'ai remarqué que c'étaient les sympathisants FN qui se mariaient avec des Africaines ou demandaient les faveurs sexuelles de Maghrébines, tout en défendant l'immigration zéro...
Réponse de le 04/10/2013 à 15:16 :
@ivanleterrib

Tant que cela reste légal il n'y a rien de répréhensible à se marier à une africaine ou à demander poliment une gâterie à sa femme maghrébine qui dit en passant est aussi africaine. Cela s'appelle tout bonnement l'immigration choisie! Par ailleurs ces femmes sont très mal considérée dans leur pays d'origine par la plupart des hommes même issus de leur propre famille. En tout cas je ne vois pas le rapport avec la choucroute...
Réponse de le 04/10/2013 à 16:33 :
@Michel, je parlais des 12 millions de gens évoqués par tartinette... On ne peut pas rejeter l'immigration sauf pour sa femme.
a écrit le 04/10/2013 à 13:11 :
Peu importe où se trouvera Amazone après être malmené par les socialos, personnellement je commanderais toujours chez eux!.
Les prix, le choix, le service on s'y attache.
a écrit le 04/10/2013 à 12:25 :
Ca va encore augmenter la disparite culturelle entre Paris et une ville comme Marseille ou on doit faire une heure de trajet en bus pour arriver a la premiere librairie qui n'a pourtant pas tout.... Ici, ca m'etonnerait qu'on voie la naissance d'une librairie dans le quartier grace a cette loi...
Réponse de le 04/10/2013 à 13:41 :
Allez sur les sites Internet de la FNAC ou de chapitre.com...
a écrit le 04/10/2013 à 12:01 :
http://lefrancoisparleauxfrancais.blogspot.ch/2013/10/la-gauche-contre-amazon.html
a écrit le 04/10/2013 à 11:31 :
Cette loi contre amazon est utile, car Amazon a son siège au Luxembourg et fait de l'optimisation fiscale. Dun autre côté elle perçoit des aides de l'Etat comme pour l'implantation d'un hangar en Saône. De plus Amazon une fois toutes les libraires disparues va devenir éditeur et imposer la sous-culture américaine. On voit dèjà le danger. Sur les chaînes de la TNT, certains soirs on ne voit plus que des séries américaines ou des reportages sur des faits divers aux USA. Amazon va progressivement écarter les auteurs français classiques ou modernes au profit des auteurs américains
Réponse de le 04/10/2013 à 12:03 :
La ville de Paris finance des films étrangers sur le budget de la culture (pour attirer des touristes dans la capitale) et personne ne trouve à y redire quoi que ce soit. Lorsqu'on parle de "sous-culture" américaine cela illustre bien le niveau culturel de l'individu... Dans une compétition internationale vous ne pouvez pas dénigrer la culture étrangère au motif qu'elle est plus productive que la votre. Apprenez le respect et retirer vos oeillères, cela vous fera le plus grand bien!
Réponse de le 04/10/2013 à 14:50 :
@CRC32, qu'Amazon paye ses impôts et améliore les conditions de travail de ses salariés, que les distributeurs américains s'ouvrent aux oeuvres européennes, que le gouvernement américain arrête de faire les vierges effarouchées quand on parle d'exception culturelle, et on pourra discuter de "respect", comme vous dites.
a écrit le 04/10/2013 à 10:57 :
je propose à amazon de quitter la France....

Plus dur sera la chute.... Bon perso frais de port ou pas je continuerai avec amazon, c'est le seul endroit ou je trouve ce que je veux sans prendre une carte du magasin ou perdre 2 heures aux caisses etc...
a écrit le 04/10/2013 à 10:27 :
je souhaite simplement qu'amazon, excédée de la suffisance des élites françaises, déménage en Belgique pour pouvoir, en conformité avec le droit européen, vendre en France, comme dans le reste de l'Europe, des livres (français) avec un rabais de 5% tout en maintenant la gratuité de l'envoi. Comme cela, les simples citoyens français qui n'ont pas la chance d'habiter dans les centres des grandes villes pourront continuer à acheter à des prix réduits et se faire livrer gratuitement chez eux. A propos, qu'en pense Montebourg qui a inauguré en grandes pompes un centre logistique d'amazon dans son département l'année dernière, serait-il heureux que ce centre déménage en Suisse ou en Allemagne pour éviter les tracasseries administratives françaises?
Réponse de le 04/10/2013 à 10:44 :
Un rabais de 5% en Belgique ? A leur place, je m'y précipiterai... Les simples citoyens français qui habitent à la campagne pourront continuer d'acheter leurs livres sur le site de la FNAC.
Réponse de le 04/10/2013 à 11:24 :
@ivanleterrib : sortez la France de l'Europe et surtout, éliminez tous les Français qui ne vivent pas dans les centre villes car votre fameuse carte FNAC nécessite de se rendre dans un magasin FNAC, ou y en a-t-il en dehors de ces fameux centres? Pour votre édification, Gérard Depardieu a déjà créé deux petits commerces en Belgique... alors avant de vous moquer du reste du monde, essayez de copier les bons exemples, vous verrez, cela vous rendra humble et beaucoup moins antipathique.
Réponse de le 04/10/2013 à 11:46 :
De quoi parlez-vous ? Je parle du site en ligne de la FNAC... Mais votre traducteur ne comprend sans doute pas... Amazon, un bon exemple ? J'en doute.
a écrit le 04/10/2013 à 9:06 :
Attention, ce n'est pas sûr.
Si j'étais Amazon, je donnerai le choix aux clients : ou bien 5% ode remise, ou bien transport gratuit!
Là les libraires en ligne françaises ne pourraient pas suivre!

Cordialement,

giantpanda
Réponse de le 04/10/2013 à 9:18 :
A l'heure du livre numérique, voilà un amendement qui fleure bon le passé
a écrit le 04/10/2013 à 9:04 :
J'achetais 4 à 5 livres par mois au Virgin (certains vont dire que ce n'était pas une librairie), et pour les livres en langue étrangère sur Amazon, parceque sur les autres sites, ils n'ont plus de stocks et laisse la place au marketplace, avec des vendeurs qui spéculent sur les épuisements de stocks. Une semaine après ne plus être dispo, le prix du livre est multiplié par 2, 3... Je trouve régulièrement des éditions de moins de 5 ans annoncées à plus de 1000 euros au lieu de 50 euros (prix éditeur). Parfois heureusement il reste du stock chez Amazon. Par contre je suis surpris n'avoir vu aucun article de presse sur le marketplace. C'est bien dommage.
a écrit le 04/10/2013 à 8:12 :
Amazon est un gadget. C'est amusant a la commande et après , comme le mac do, t'as une indigestion.
Réponse de le 04/10/2013 à 10:09 :
aucun lien, juste pour faire un phrase-slogan. Amazon est la meilleure entreprise en relation client, et en efficacité. Pas toujours les mieux placé en prix, mais la qualité de services se paie.
Réponse de le 04/10/2013 à 10:57 :
@amazonophile, votre commentaire est libre et éclairé. Cela ne fait aucun doute...
Réponse de le 04/10/2013 à 11:16 :
Y a parfois des jeux de ping-pong. Une barrette de mémoire dont la photo ne correspond pas au produit, vendu sur marketplace. Amazon dit de voir avec le vendeur, les vendeurs disent qu'on ne peut rien changer Amazon ayant la main (verrouille) sur les descriptifs. Au pire, Amazon propose de mettre soi-même une photo de l'article, en plus de celle du site. Si vous achetez une jaguar et recevez une 2CV, mettre la photo de la 2CV reçue, c'est intéressant mais pas le soucis !!
Pour les livres, intéressants. Pour les CD/DVD, les prix font le yoyo, me demande pourquoi (un cas extrême avec un grand coffret de 100CD, le prix a doublé (100 -> 200) mais pas à la Fnac). Comme quoi, il faut comparer, au cas par cas. Un vrai "boulot".
Réponse de le 04/10/2013 à 11:49 :
Effectivement, j'ai déjà repéré des manques de cohérence dans la tarification et des différentiels de prix entre Fnac et Amazon, en faveur de l'un ou de l'autre selon les produits. Comme vous dites, un vrai boulot ! Sans compter, chapitre.com...
Réponse de le 04/10/2013 à 11:54 :
@coic. C'était un peu de provoc, mea culpa... Ceci étant je ne me souviens plus de l'organisme ayant fait l'etude mais récemment (moins d'un mois) une enquète auprès des francais à montré que Amazon était n°1 sur la qualité de service.
Réponse de le 04/10/2013 à 13:42 :
@amazonophile, sans blague... Vous m'en direz tant ! Le site de Sephora est très bien aussi...
a écrit le 04/10/2013 à 8:04 :
madame la ministre nous prend pour des idiots ? , les frais de transports qui va les payer ? pas elle , en plus elle n'aime pas amazon , cela se voit qu'elle habite en ville et qu'elle a du temps a perdre dans la semaine pour fréquenter des boutiquiers qui ont peu de choses , bon on va nous faire payer les frais de ports , cela ne va rien changer sauf une chose , Amazon sera encore plus riche et ils doivent bien rire devant ce niveau de sectarisme , car celui qui est lésé c'est le consommateur , enfin si ce libraire croit qu'on reviendra chez lui si on a jamais rien trouvé de ce qu'on cherche , il reve doucement , j'ai l'impression de revivre le combat des disquaires dans les années 70 contre la fnac a l'époque , que de bruits et finalement les disquaires qui étaient pas doués pour vendre on disparus et qu'on me dise pas qu'on peut pas lutter , il y'en a qui luttent pour vivre , des passionnés et qui parfois gagnent peu pour de vrais efforts de recherche pour satisfaire des clients aussi passionnés mais les autres .... ils ont une mentalité de grande surface sans les moyens et veulent pas se prendre la tete ... alors madame la ministre assez de démagogie , la culture doit être accessible a tous et au niveau européen , car là aussi il y aurait beaucoup a faire que défendre des lobby , des rentiers et des gens incompétents qui vivent d'une niche .
a écrit le 04/10/2013 à 7:59 :
Amazon est un vrai danger public. 1) il fait de l'évasion fiscale, 2) il cherche a avoir un quasi monopole comme gogol pour remonter les prix après avoir supprime la concurrence, 3) ses pratiques sociales sont pires que ryanair, 4) une fois bien implante, il censurera les contenus autres qu'americains, 5) il tire l'édition vers le bas avec un pouvoir de negociation grandissant, 6) les gains de pouvoir d'achat sont très limites par rapport a la FNAC et a la limite, on s'en tape, 7) sa liseuse créé un marche captif pire que le Minitel 8) ils sont tout juste bon a creer des emplois precaire en France, le reste, on s'en occupe 9) les livresanglo.saxons sont mal tradits et ne ne valent rien, sauf exceptions, c'est donc un fléau pour la littérature, 10) leur couhv cartonné dore est très moche.
Réponse de le 04/10/2013 à 10:22 :
Y'aurai un arriere gout de gaulois irréductible dérrière tout ça ? Sachez Ivan que tout le monde n'habite pas à coté d'une librairie et j'habitant d'Ardeche ou du Larzac était bien content d'avoir accès à la culture au même prix que vous. Maintenant pour lires les mêmes bouquins ça va lui couter plus cher. Alors votre disours anti américains et démago...
Réponse de le 04/10/2013 à 10:47 :
Votre habitant du Larzac peut s'approvisionner sur la site de la FNAC au même prix. Je n'ai rien contre les Américains, au contraire. Ce sont les multinationales voyous contre qui j'ai une dent.
a écrit le 04/10/2013 à 5:39 :
vive la liberté en france, envie de partir loin, loin, comme depardieu !!! quittons ce pays devenu invivable.
a écrit le 04/10/2013 à 0:27 :
"tout le monde en a marre d'Amazon!!!!" selon la ministre! Ou a t elle vu cela? J'achète tous mes livres en téléchargement. J'envoie tous mes cadeaux à mes petits enfants par amazon.... Etc etc. Et j'achète énormément d'autre produits sur des sites avec livraison gratuite! Et cela ne va pas diminuer! Et en plus avec la fermeture des magasins le soir, le dimanche.... Vive internet l'antisocialiste!
Réponse de le 04/10/2013 à 8:01 :
Vous contribuez au mal être social et a l'extinction de toute forme de littérature autre qu'anglosaxonne. Pourquoi pas la FNAC?
Réponse de le 04/10/2013 à 9:10 :
Parceque ce taper 60 km minimum ALLER donc 120 km en tout coute plus cher, fais perdre plus de temps que de passer commande sur internet ... Et même avec des frais de port au s'y retrouve CQFD
Réponse de le 04/10/2013 à 10:37 :
@J'aime la FNAC
Il faut arrêter de croire que la littérature n'est pas un business...
Personnellement, je lis beaucoup plus de bouquins depuis que j'ai ma Kindle (je compte aussi acheter une Kobo) car la disponibilité est immédiate et peu chère. C'est aussi cela l'accès à la culture. Je lis aussi bien des livres français qu'étranger et je ne vois absolument pas le problème.
Certes les librairies de centre ville sont en train de disparaître, mais au fond est-ce du à Amazon ou à un changement de comportement des clients. Vous pouvez depuis 15 ans acheter des bouqins à la FNAC, Carrefour, le supermarché du coin, etc... Amazon est juste un bouc émissaire, car leur modèle fait peur. Mais ils ne font que surfer sur la vague sans n'avoir rien inventé.
Réponse de le 04/10/2013 à 10:48 :
mdr ! Je parlais du site en ligne de la FNAC ! Trop drôle !
Réponse de le 04/10/2013 à 11:21 :
@j'aime la FNAC

Le site qui imite Amazon sans lui arriver à la cheville... et pour cause les stocks sont proches du néant hors partenaires commerciaux.
Réponse de le 04/10/2013 à 11:54 :
@Kriska and co, Si vous n'aimez pas la FNAC, allez sur chapitre.com... Oui Amazon fait peur pour la diversité culturelle. Faut être naïf pour croire qu'ils veulent faire marcher l'industrie culturelle française et européenne et qu'ils sont de "simples" distributeurs. Il n'y a pas de neutralité et à terme, ils souhaitent avant tout favoriser l'industrie américaine (musique, films et autres). Par ailleurs, sur Kindle, la culture=zéro. Alors arrêtez avec vos arguments démagos
Réponse de le 04/10/2013 à 12:27 :
Les grands éditeurs français, dont Gallimard, ont signé des accords avec amazon et leur livres sont disponibles sur kindle, sans parler des classiques français en version gratuite. Donc vraiment zéro culture sur le kindle ?
Réponse de le 04/10/2013 à 14:33 :
@j'aime la FNAC
La fameuse théorie du complot!! Les américains vont nous envahir!! Vous avez l'air de parler finalement de quelque chose que vous ne connaissez pas.
Je vous invite à aller sur le site d'AMAZON et à regarder le nombre de classiques français mis à disposition gratuitement. D'autre part, vous observerez également le nombre d'oeuvre françaises mis en avant par le site.
Pour votre information, je n'ai aucun problème avec la FNAC (et je vois pas pourquoi j'en aurai un...)
Réponse de le 04/10/2013 à 16:38 :
@Kriska, Vous faites le candide, le mec ouvert et tout. En fait, vous défendez des multinationales qui se foutent des peuples, font de l'évasion fiscale et promeuvent les intérêts américains, à travers leur contenu "culturel". La tactique de ces groupes est de casser la concurrence, puis d'augmenter les prix et de mettre en avant leurs produits US (et l'accord Gallimard, c'est un cache-sexe ridicule ; quand les EU ouvriront leur marché culturel, on pourra en rediscuter).
Réponse de le 04/10/2013 à 17:10 :
@j'aime la FNAC
A croire que les américains vous ont agressé personnellement... Battez-vous puis que c'est votre idéal. Mais c'est un coup d'épée dans l'eau. Je pense que le problème n'est pas là où vous le situez.
Réponse de le 05/10/2013 à 13:21 :
Moi j'aime beaucoup les Américains, mais pas les multinationales voyous, qui se drapent de "performance", de "concurrence loyale", alors qu'elles contournent les règles du jeu concurrentielles, sociales, fiscales et environnementales, pour écraser les peuples.
a écrit le 03/10/2013 à 22:54 :
Et à la fin c'est le consommateur qui trinque. Pourquoi toujours faire des mesures qui tirent les prix vers le haut. Les livres numériques qui coûtent plus chers (si si cela existe), le même prix ou quelques euros de moins c'est du foutage de gueule, autant que les titres musicaux à 1,29 euros qui coûtent plus chers que l'album physique. La dématérialisation c'est tout simplement moins de coûts de fabrication, de transport, de stockage, donc plus de marge pour les éditeurs et distributeurs. Pas sûr en plus que les data centers produisent moins de Co2.
a écrit le 03/10/2013 à 20:58 :
Ne blâmez pas Amazon ! J'ai acheté récemment en province un bouquin en vitrine chez un libraire français,bouquin qui semblait soldé. En effet le prix soi-disant d'origine (50 euros) était barré avec en dessous le nouveau prix de vente : 30 euros. Une bonne affaire ! Bref, j'achète. Le soir, je regarde sur Price Minister qui indiquait : Prix d'origine du bouquin neuf: 30 euros (et non 50) Prix de vente chez Price : 8 euros. Bref je me suis fait bien avoir .par un bon petit libraire français, bien de chez nous, estampillé "la vrai culture" pas comme ces américains dégoutants, incultes.Le problème pour nos libraires, c'est que, chez Amazon, ce type de pratique n'existe pas ! Tant qu'à acheter, comprenez que maintenant j'achète chez Amazon ou Price M. !
Réponse de le 03/10/2013 à 22:13 :
@Enpente: je comprends ton dilemne, mais il faut aussi savoir que ce genre de pratiques existe depuis la nuit des temps et que c'est aux gens à faire attention. Par exemple, depuis que je suis né, je vois partout des remises de 50% et plus et pourtant les prix ont été multipliés par des coefficients incroyables dans tous les domaines. Combien coûte par exemple le croissant (industriel) de nos jours: environ 1,50 euros soit environ 10 francs alors qu'en 1975, Raymond Barre nous amusait avec son croissant à 1 franc ou à 1,10 franc.
a écrit le 03/10/2013 à 20:40 :
Encore le lobbisme ! Ce pays sera donc toujours gouverné par les intérêts de quelques uns et non par l'intérêt général. Au lieu de promouvoir une plus value des libraires (conseils, accueil, possibilité de consulter les livres sur places etc) on préfère mettre des barrières et autres coûts supplémentaires qui seront à la charge du consommateur in fine.


Réponse de le 04/10/2013 à 8:04 :
On vous dit que c'est du dumping, donc illégal !
a écrit le 03/10/2013 à 20:28 :
Vu l'offre et la qualité des librairies en France et même à Paris (à Paris !!) Amazon n'a vraiment rien du tout à craindre!
Réponse de le 04/10/2013 à 8:05 :
Et la FNAC?
Réponse de le 04/10/2013 à 11:00 :
La FNAC une vaste blague...
Réponse de le 04/10/2013 à 11:27 :
La FNAC c'est de le distributeur officiel de l'inculture française. Si vous recherchez des références hors de l'hexagone vous êtes condamné à rester ignorant pour le restant de vos jours.
Réponse de le 04/10/2013 à 11:55 :
Allez sur chapitre.com...
Réponse de le 04/10/2013 à 12:05 :
@CRC32, vous êtes très drôle. Il est vrai que les Américains sont très ouverts aux produits européens, en matière de culture. C'est le pays fermé par excellence, que ce soit en matière de distribution ou de contenu.
Réponse de le 04/10/2013 à 12:25 :
@chacha

Visiblement vous êtes obnubilé par les Etats-Unis.
Réponse de le 04/10/2013 à 13:45 :
@CRC32 je suis obnubilé par les entreprises voyous, oui, quelle que soit leur nationalité.
a écrit le 03/10/2013 à 20:26 :
il ne faut pas ouvrir les magasins le soir, il ne faut pas ouvrir les magasins le dimanche, il ne faut pas faire la gratuité des frais de port ... il ne faut pas travailler c'est pas bien! La France "creve" de toutes ces absurdités ...
a écrit le 03/10/2013 à 19:49 :
On se croirait dans Atlas Shrugged... Tout cela va mal finir :)
a écrit le 03/10/2013 à 19:22 :
"le vendeur ne peut déduire ce rabais de 5% du prix du livre que sur "le tarif du service de livraison", sous-entendant donc que ces frais de livraison doivent être au minimum égal à 5% du prix du livre." Comme pour un libraire les frais de livraison sont nuls, c'est la suppression du rabais de 5 %.
a écrit le 03/10/2013 à 19:20 :
La notion que les umpistes et les socialistes ont du commerce est celle d'un XIXeme siècle utopiste mâtiné de pétainisme économique, de plus il est faux de dire que des frais de port sont ajoutés dans les pays qui n'ont pas un prix unique du livre. Au Etats Unis, non seulement Amazon fait des promotions importantes mais en plus ne charge pas de frais de port, ni non plus la "sale tax" (équivalent d'une TVA réduite, pour autant que l'acheteur n'habite pas dans l?état ou est situé le centre d?expédition).
Réponse de le 04/10/2013 à 8:08 :
'Est Amazon qui a une notion du travailleur et de la littérature digne du XIXe siecle. Vous faites des promos aux états-unis? Tant mieux, restez-y.
a écrit le 03/10/2013 à 19:14 :
Wispernet transfert un livre en moins d' une minute sur mon kindle, pas besoin de se deplacer, bruler de l' esssence.
Emprunte carbone zero, alors Duflot et les khmers verts ils en pensent quoi?
Réponse de le 04/10/2013 à 10:55 :
Vous empruntez du carbone zéro ? Vous confondez avec Coca zéro, je pense. On préférerait que les Américains rejettent moins de CO2 que de vendre des Kindle. Les Kindles=littérature zéro, donc source de pollution mentale grave.
a écrit le 03/10/2013 à 19:13 :
Cette loi va accélerer le développement du livre numérique et le grand gagnant sera.....Amazon !
a écrit le 03/10/2013 à 19:10 :
C'est simple, il y a un peu plus d'un an, j'ai acheté une liseuse Cybook Odyssey HD (produit de conception française au passage et livrée avec des ouvrages Bragelonne, éditeur français d'heroic-fantasy, terreur, SF). Une charge de courant de quelques heures et c'est parti pour 5 semaines de lecture (2h/j dans les transports). Depuis, le nombre de livres papier que j'ai achetés est très exactement égal à ... zéro. Il va falloir ouvrir les yeux et se rendre compte que l'avenir du livre imprimé est celui du disque vinyle: un marché de niche.
a écrit le 03/10/2013 à 19:09 :
Pour emmerder nos politiques connectez sur sur le site amazon.com ou ca pas fr ... pour passer vos commandes ... de façon à ne payer la TVA française !
a écrit le 03/10/2013 à 19:02 :
Amazon, quand on creuse un peu, est bien différent de l'image qu'on peut en avoir naivement chez soi, bien calé derrière son clavier: au niveau turnover, c'est la 2eme société des USA (derrière une compagnie d'assurance): la plupart des gens sont virés au bout de 9 mois, pour ne pas avoir à payer la sécu ou les retraites. Amazon fait partie des boites qui ne payent quasiment pas d'impot en Europe, à coup de bricolage fiscal. Son 'market place' permet à des vendeurs d'écouler illégalement en France (ou ailleurs) des biens vendus hors taxes (ce sont ceux pour lesquels vous ne recevrez jamais de facture, et Amazon se dédouanera sur le vendeur, qu'il ne virera jamais du market place). Amazon a remporté un contrat de 600 millions de dollar pour fournir le cloud de la CIA, ce qui ne laissent présager rien de bon pour vos données personnelles. Données qui de toute manière sont quasiment impossible à faire disparaitre d'Amazon (essayez de fermer votre compte Amazon, déjà il faut trouver comment faire, et apres vous avoir informé que tout est effacé au bout de 24h, vous pourrez constater que comme par magie vous pourrez toujours vous connecter dessus bien après). Maintenant choisissez en connaissance de cause, mais en ce qui me concerne, pour une fois j'ai l'impression que c'est Fillipetti qui a tout juste, cette boite n'est pas la pour nous rendre service mais pour se servir de nous jusqu'à l'os. Apres avoir été client 10 ans, j'en suis parti il y a peu pour toutes ces raisons.
Réponse de le 04/10/2013 à 7:37 :
@renseignez-vous, +1. Enfin, quelqu'un qui sait de quoi il parle.
a écrit le 03/10/2013 à 19:00 :
"Amazon, la marque préférée des Français
Amazon occupe désormais la première place du classement des enseignes les plus attractives, selon le classement annuel du cabinet OC&C publié ce 26 septembre. Elle précède Picard et Yves Rocher.".... article de 2013 Le 26/09/2013 à 7:47 ! ... et maintenant le grand méchant ??????
a écrit le 03/10/2013 à 18:52 :
Je propose d'instaurer une taxe sur la réussite ....afin de satisfaire nos socialos !
a écrit le 03/10/2013 à 18:46 :
un truc me fait tiquer, pourquoi s'attaquer à une entreprise ? ... est ce légale !!! j'en doute ! Donc il faut prendre sa voiture, payer une amende de 90 euro ... si vous roulez trop vite ... plus le parking ... bref ! L?économie numérique emmerde nos politiques ! Un truc tout simple rappelez vous que l'eau coule vers le bas ... pas le haut ! Haaaaaaa c'est vrai .... ça rapporte moins de taxes !
Réponse de le 04/10/2013 à 12:02 :
Cette entreprise, comme les multinationales US genre Google, sont dans l'illégalité... Evasion fiscale, conditions de travail dégradantes, etc.
a écrit le 03/10/2013 à 18:42 :
Nos dirigeants, de gauche comme de droite, sont les spécialistes des combats d'arrière-garde, perdus d'avance.

1) Les libraires vont quand même disparaître. C'est triste, car c'est un très beau métier, mais ainsi va le monde.

2) Je vais juste payer plus cher Amazon, car de toute façon c'est tellement plus pratique d'acheter en ligne (richesse de l'offre, livres étrangers, avis d'autres lecteurs, 20 secondes pour passer à la caisse, pas de déplacement).

Ils auraient mieux fait d'embaucher des inspecteurs du travail pour aller enquêter sur les plateformes logistiques et y mettre de l'ordre. Mais non, on fait préfère faire plaisir à un lobby...
a écrit le 03/10/2013 à 18:19 :
On ne peut pas d'un côté réclamer aux Français de ne pas venir polluer avec leurs véhicules dans les centre-villes, de limiter leurs déplacements pour lutter contre la pollution, le réchauffement climatique et la fin du pétrole, et empêcher de fonctionner tout ce qui va dans ce sens. Schyzophrénie, quand tu nous tiens !
a écrit le 03/10/2013 à 18:16 :
Non, non, Madame Filippetti, tout le monde n'en a pas assez d'Amazon. Ce commerçant en ligne rend bien des services pour qui n'habite pas en centre-villes ou n'a pas de magasins bien achalandés à sa disposition. Par ailleurs, il faut vous rappeler que le prix du livre, ce n'est pas le commerçant qui le fixe. L'argument qui consiste à faire croire que Amazon pourrait augmenter les prix après s'être débarrassé de la concurrence est de la plus parfaite mauvaise foi. Comme, si par ailleurs, on pouvait croire que Amazon n'aurait plus de concurrents sur le net ou ailleurs. N'importe quoi ! Vous avez seulement concédé du terrain aux lobbys qui sont venus frapper à votre porte. Ca commence à bien faire !
Réponse de le 04/10/2013 à 7:58 :
vous avez raison , moi meme en province pour trouver de la musique et des titres , bien des disquaires ruraux quand ils existent ne veulent pas commander ni meme chercher , ils se standardisent au niveau des ventes , mais ce qu'un client occasionnel pourrait acheter ils s'en moquent totalement , il faut vendre ce qu'on voit en pub , le reste on s'en ... alors bien sur las de me battre avec des gens qui veulent faire la meme chose que le voisin et la grande surface donc ils méprisent , ils envoient des clients vers les sites d'achats , ce petit libraire combien de clients lui ont demandé des livres et qu'il n'a jamais eu ? ou a des prix délirants ? , beaucoup de clients se plaignent dans la culture non pas d'amazon mais des petits libraires , disquaires qui ne veulent plus vendre des choses qu'on trouve ailleurs ( fnac par exemple ) ils font tous désormais les memes titres , les gouts différents allez voir ailleurs .. ensuite on se plaint des disparitions d'enseignes et de clients mécontents des petits commerçants .. mais bon c'est un combat d'arrière garde , les petits commerçants qui peuvent survivre sont ceux qui le plus de choix , par contre ceux qui n'ont pas de choix je ne les fréquente plus , amazon et d'autres n'auraient pas eu ce succès si les petits commerçants culturels voulaient vraiment vendre et pas râler pour un oui un non ..
a écrit le 03/10/2013 à 17:57 :
Ces fonctionnaires sont contre tout ce qui fonctionne !!!!
De plus, pour survivre et donc trouver des buelletins de vote, ils sont prets à tout.
Trouvons des idées nous Français pour en limiter leur multiplication et leur faire NOUS rendre des comptes puisqu'ils sont payés par NOUS. Supprimons une promotion sur deux de l'ENA par exemple, divisions par deux le nombre de députés, ministres et sénateurs. Obligeons les chomeurs "chroniques" à prendre un travail aprés deux refus. Les grandes familles de plus de Six enfants ayant des parents ne travaillant pas et étant venus en France sans travail doivent rentrer chez eux etc... Soyons créatifs pour tous ces gens payés par nos impots et taxes pour qu'ils payent à leur tour un état au SERVICE des français.
Réponse de le 04/10/2013 à 12:01 :
Votez pour Bush, si vous voulez. Les Français ne seront jamais des Américains "crétins" qui gobent tout ce qu'on leur dit.
a écrit le 03/10/2013 à 17:52 :
Ben moi j'en n'ai pas assez d'Amazon mais des élus... Amazon m'a toujours remboursé en cas de problème, ce quin'est déjà pas souvent. On ne peut pas en dire autant de tous les autres commerces français qui te font toujours tout un cinéma pour ne pas assumer leur responsabilité.
a écrit le 03/10/2013 à 17:49 :
A quoi ça sert de vouloir sauver des commerces voués à disparaitre ? Il faut laisser le secteur se renouveler ou mourir.
Réponse de le 04/10/2013 à 11:59 :
A quoi ça sert de sauver des boutiques de fringues vouées à disparaître ? Du style Gap, American Apparel... Il faut laisser le secteur se renouveler ou mourir.
a écrit le 03/10/2013 à 17:45 :
Les libraires comme les disquaires sont condamnés quoi que fasse le gvt. Ils n'ont pas de stock, nécessite de se déplacer, d'attendre un vendeur, de faire la queue à une caisse, modèle dépassé.
Réponse de le 04/10/2013 à 9:16 :
Parfaitement vrai.
En plus un bouquin , ça se dématérialise très facilement. Je n'en achète quasi-plus, seulement ceux pour le collège de mon fils.
Par contre j'achète pas mal de BD sur Amazon..............en VO US. Donc.....
J'achète mes chaussures aussi et vais passer à tous mes vêtements. Leur système de retour/remboursement en 48/72h est fantastique.
a écrit le 03/10/2013 à 17:34 :
Ce gouvernement fait pitié !

Je commande chez AMAZON depuis 15 mois.
Sur 18 commandes , 2 n'étaient pas conformes:
Le matériel a été retourné à leur frais et remboursé sous 4 jours, les Pix ... Rue du c.. Price ...trouvent toujours mille excuses pour ne pas vous rembourser et les frais de retour sont à votre charge.

Moi, j'appelle cela des commerçants

(je n'ai malheureusement pas d'actions dans cette boite).

Réponse de le 03/10/2013 à 21:36 :
>CRC32

"Que l'ensemble des e-commerçants français en prenne de la graine en fuyant l'enfer fiscal français, cela fera les pieds à nos gouvernants."

Et donc, on a alors le droit de leur couper les subventions sans qu'ils chouinent?
Réponse de le 03/10/2013 à 22:40 :
@Huhu

Le commerce en ligne est subventionné? Sources?
Réponse de le 04/10/2013 à 10:51 :
C'est facile quand on fait du dumping fiscal de faire le beau ! Vous verrez les profits mirobolants qu'ils feront quand ils auront tué la concurrence. Scandaleux, cette entreprise-voyou.
a écrit le 03/10/2013 à 17:14 :
Il faut sauver l'exception culturelle française en n'acceptant pas les nouvelles méthodes commerciales sectarisme sclérosant quand tu nous tiens on va tous en crever
a écrit le 03/10/2013 à 17:08 :
Encore une taxe indirecte pour le consommateur mais qui ne changera absolument rien. Pourquoi les gens achètent-ils sur Amazon ou sur internet? Parce qu'on peut y trouver plus de variété que n'importe où ailleurs, parce qu'il est possible d'être livré rapidement et gratuitement chez soi.
Comme le dit Amazon, cette loi aura un petit impact financier pour les consommateurs mais ne changera rien au reste. Amazon continuera de progresser et les libraires de couler.
Réponse de le 04/10/2013 à 11:57 :
Allez sur les sites en ligne de la FNAC ou de chapitre.com, si vous voulez éviter les libraires. Ce que vous dites vaut pour tous les commerces, pas seulement les libraires.
a écrit le 03/10/2013 à 17:02 :
En France : 1 problème (ou plutôt ici pseudo-problème) = 1 taxe.
On a pas de pétrole mais on a des idées.
a écrit le 03/10/2013 à 17:02 :
Ils ont vraiment rien d'autre à faire ces gros n#ls !



a écrit le 03/10/2013 à 16:47 :
ils n'ont qu'a vendre leurs livres en francais depuis la belgique !
a écrit le 03/10/2013 à 16:44 :

A part interdire et taxer ils arrivent à imaginer autre chose nos ministres ! Et dire que la plupart sont des ex 68 qui prônaient interdit d'interdire, liberté... dans leur Jeunesse !!
Si il y a concurrence déloyale que l'on trouve des solutions de notre temps. Mais il faut du courage, plus facile de taxer les citoyens que s'attaquer à Amazon, Apple et autres multinationales ....

Réponse de le 04/10/2013 à 9:45 :
sauf que dans le cas présent ce sont pas les ministres qui viennent de prendre cette décision, mais les députés élus par le peuple !!! quant à Mrs Filipetti, elle peut toujours rouspéter cela ne change rien à la donne... les députés et sénateurs font comme toujours ce qu'ils ont envie de faire et selon leurs propres intérêts....
a écrit le 03/10/2013 à 16:42 :
La plupart des libraires disparaitront quand même, de la même façon que la marine à voile, la machine à vapeur etc etc. Au final cela coûtera de toute façon moins cher de commander sur amazon (24 h sur 24h, tous les jours), plutôt que de faire 10km en voiture, trouver une place de parking, payante à 3 euros de l'heure, s'entendre dire par le libraire qu'il n'a pas le bouquin, qu'il faut le commander, parfois payer une avance et revenir 3 ou 4 jours plus tard. Sauf pour les bobos de centre ville, il n'y a aucune raison que les 90% de la population qui ne sont pas dans ce cas (habitant en centre ville) reviennent chez les libraires. Une démonstration de plus que les élus sont totalement hors sol et en dehors des réalités du 21ieme siècle. Et je ne parle même pas du e-book qui se télécharge en 2mn et qui est aussi disponible en forme échantillon gratuit (sur amazon) pour apprécier ou pas, le contenu des premiers chapîtres
a écrit le 03/10/2013 à 16:37 :
J ' achete les livres en Anglais chez Amazon, ils sont 20 a 30 % moins cher que les editions francaises En plus la version electronique, c ' est moins cher et ca ne detruit pas la foret tropicale
a écrit le 03/10/2013 à 16:26 :
J'encourage Amazon à mettre les frais de port au niveau d'un timbre poste. Soit 61 cts.
Et je fais le serment de ne plus acheter de livres QUE sur Amazon. Les instigateurs de ce projet de loi en seront pour leurs frais.
a écrit le 03/10/2013 à 16:20 :
Ça fera donc 5% de bénéfices de plus pour Amazon (et fnac.com) !
"ils ne pratiquent pas cette gratuité dans les pays où il n'y a pas de prix unique du livre" Peut-être que le -5% "Lang" bloque le prix à un niveau élevé, et que dans d'autres pays, il peut y avoir une remise importante, donc des marges réduites ?? Si on gagne assez avec -5% bloqué, ça n'est plus le cas avec -20, -30%, d'où des frais d'acheminement !!
a écrit le 03/10/2013 à 16:14 :
Tant pis on achètera hors de l'hexagone, cela fera moins taxes au profit de la dictature socialiste.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :