Amazon déçoit les investisseurs malgré un retour des bénéfices

 |   |  487  mots
Amazon chutait en bourse jeudi soir (Reuters/Michaela Rehle)
Amazon chutait en bourse jeudi soir (Reuters/Michaela Rehle) (Crédits : Reuters/Michaela Rehle)
Le géant du e-commerce revient dans le vert 274 millions de dollars de bénéfices en 2013 et enregistré de bonnes ventes de Noël. Pas suffisant toutefois pour satisfaire les attentes des analystes.

274 millions de dollars de bénéfice net pour Amazon en 2013, contre 39 millions d'euros de perte un an plus tôt. Un bon résultat ? Pas aux yeux des investisseurs.

Car malgré ce retour aux bénéfices, et un bond des ventes de 22% en un an à 74,4 milliards de dollars, le magasin en ligne a déçu les attentes des analystes. A la suite de ces annonces, l'action chutait de 4,6% à 384,50 dollars lors des échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle, après avoir bondi de 4,90% en séance jeudi.

Bond des dépenses

Le patron Jeff Bezos s'est contenté de dire que "c'est un bon moment pour être client d'Amazon", soulignant que le groupe livrait désormais le dimanche.

Pour le seul quatrième trimestre, le résultat a plus que doublé sur un an à 239 millions de dollars, soit 51 cents par action contre un consensus de 66 cents.

Le dynamisme des recettes a toutefois été en partie éclipsé par un bond de 20% des dépenses alors que le groupe ouvre sans cesse de nouveaux centres de traitements des commandes et investit dans la technologie, notamment les services dématérialisés.

Le groupe de Seattle (Etat de Washington, nord-ouest des Etats-Unis) a néanmoins préservé sa rentabilité grâce à une réduction des provisions pour impôts ou des dépenses financières non opérationnelles.

Ventes de Noël vigoureuses

Le chiffre d'affaires a bondi de 20% à 59,59 milliards de dollars en octobre et décembre, signalant de vigoureuses ventes de Noël, alors que beaucoup de distributeurs traditionnels comme la chaîne Best Buy se plaignaient eux de ventes décevantes à cause de la concurrence du e-commerce, dont Amazon est le roi.

Le groupe n'a, comme à l'accoutumée, pas donné de chiffres de ventes de Kindle mais d'après le cabinet spécialisé IDC, il occupe la troisième position du marché mondial des tablettes avec 5,8 millions de Kindle Fire écoulés et 7,6% du marché, derrière Apple (33,8%) et Samsung (18,8%).

Hausse du prix de l'offre Premium aux Etats-Unis

Amazon a également précisé jeudi dans son communiqué que son service de livraison en un jour, "Prime", illimité et gratuit contre un abonnement annuel, avait atteint des records de nouveaux souscripteurs. Le directeur financier Tom Szkutak a annoncé lors d'une conférence d'analystes que le groupe envisageait une forte augmentation aux Etats-Unis du prix du service Prime par an, qui pourrait aller jusqu'à 40 dollars de plus que les 79 dollars actuels.

Les analystes se sont inquiétés lors de la conférence de l'impact qu'une brusque augmentation pourrait avoir sur le succès du service.

>> Lire : La loi anti-Amazon adoptée au Sénat

Pour le premier trimestre, le groupe mise sur des ventes de 18,2 à 19,9 milliards de dollars, soit une hausse attendue entre 13 et 24% sur un an. Les attentes des analystes se situaient plutôt vers le haut de cette fourchette, à 19,7 milliards.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2014 à 11:51 :
C'est pas très grave les investisseur ne seront jamais content... Si amazon veut progresser qu'il offrent les actions a leurs employé on verra si les investisseurs accepterons de lâcher leur actions dont ils ne sont pas satisfait. Moi je paris qu'ils ne voudront pas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :