La capitale compte sur ses 100 pionniers pour démocratiser le “.paris“

 |   |  375  mots
La société qui gère la Tour Eiffel fait partie des 100 premières organisations qui pourront proposer des adresses web terminant par .paris.
La société qui gère la Tour Eiffel fait partie des 100 premières organisations qui pourront proposer des adresses web terminant par ".paris".
La Mairie de Paris a dévoilé vendredi les noms des 100 organisations et entreprises privilégiées qui pourront lancer leur adresse web se terminant par “.Paris“ courant mai 2014 et en bénéficieront en exclusivité pendant six mois.

Ils ont déboursé 416.000 euros en tout. Ces cent "pionniers" du ".Paris" ont été désignés le 18 février par un jury présidé par l'adjoint au Maire de Paris chargé notamment de l'Innovation, Jean-Louis Missika. Parmi eux figure l'emblématique société de gestion de la Tour Eiffel, mais aussi Citroën, l'incubateur de start-ups Numa, le musée Grévin ou encore l'ordre des avocats (voir la liste complète ci-dessous).

La mise en ligne de leurs sites avec l'extension du nom de domaine sera effective dans le "fin mai 2014", indique une porte-parole de la Mairie. Ce projet entre en effet dans le cadre du vaste chantier d'extension des noms de domaine lancé par le régulateur technique du web, l'Icann.

>> La lutte pour l'extension des noms de domaine commence

Exclusivité pendant six mois

Pendant six mois, ces cent privilégiés seront les seuls à pouvoir utiliser ces nouveaux noms. Ensuite l'inscription auprès de "mondomaine.paris.fr" sera ouverte à tous les autres organismes ou entreprises moyennant "une cinquantaine ou une soixantaine d'euros". Un processus géré par l'Afnic, l'organisme qui gère déjà les droits du ".fr" et le CORE, qui gère celui du ".cat" (pour la promotion de la culture catalane).

"Il est pratiquement certain qu'il y aura une ruée" sur les nouveaux noms prédisait le directeur général de l'Afnic chargé de la stratégie, interviewé en novembre 2013 par la Tribune.

Quelques centaines de milliers de d'euros pour la Mairie de Paris

Les sommes versées pour l'achat des noms de domaine seront partagées entre l'Afnic, le CORE et la Mairie de Paris. Cette dernière prévoit des recettes situées de "de quelques centaines de milliers d'euros par an."

But de l'opération "pionniers" pour la Mairie de Paris : désigner des opérateurs "emblématiques" susceptibles de démocratiser ces nouvelles adresses web auprès du public. En plus des 416.000 euros de droit d'entrée, ils ont ainsi accepté des "apports en nature" sous forme d'opération de communication. Le fabricant de bagages Delsey aurait ainsi prévu de faire voler un Zeppelin au-dessus des toits de la ville Lumière. 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2014 à 13:54 :
je ne vois pas l'intérêt d'un tel système. C'est plus long à taper, trois caractère est à mon sens le maximum que l'on doive avoir pour l'extension d'un nom de domaine. Je m'interroge aussi sur l'utilité d'un domaine pages jaunes en .paris.
Bref, c'est une opération de comm' et rien de plus. Il serait certainement plus intelligent d'améliorer l'accueil des touristes étrangers et d'améliorer la qualité de service dans les lieux touristiques. Mais forcément ça demande un peu plus de travail !
a écrit le 24/02/2014 à 12:35 :
Une grosse somme disponible donc , dans six mois on en parlera plus .
a écrit le 24/02/2014 à 10:10 :
Un .con aurait suffi et aurait eu l'avantage de regrouper 90% du net. A quand le .ego pour les politiques ?
a écrit le 23/02/2014 à 20:34 :
Incroyable que j'associe le .paris à .com... Comprend pas pourquoi...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :