Amazon en route vers un record grâce au "cloud"

 |   |  402  mots
L'annonce des résultats coïncide avec la parution du dernier classement de Forbes montrant que Jeff Bezos, le fondateur et directeur général d'Amazon, détient désormais la troisième fortune mondiale avec 65,3 milliards de dollars.
L'annonce des résultats coïncide avec la parution du dernier classement de Forbes montrant que Jeff Bezos, le fondateur et directeur général d'Amazon, détient désormais la troisième fortune mondiale avec 65,3 milliards de dollars. (Crédits : Reuters)
Porté par sa filiale de services de stockage dématérialisé et une hausse du nombre d'abonnés à son programme de fidélité, le groupe a réalisé le meilleur deuxième trimestre de son histoire.

Amazon.com a annoncé jeudi une croissance plus forte que prévu de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre. Le titre du numéro un mondial du commerce en ligne s'octroyait 1,5% à 764,15 dollars dans les échanges d'après-Bourse à Wall Street, en route pour un record vendredi s'il ouvre à ce niveau. Le groupe basé à Seattle a fait état d'un bénéfice net en forte hausse à 857 millions de dollars (774 millions d'euros) au deuxième trimestre, soit 1,78 dollar par action, contre 92 millions (19 cents/action) un an plus tôt, sur un chiffre d'affaires en progression de 31,1% à 30,40 milliards.

Le meilleur deuxième trimestre de son histoire

Les analystes prévoyaient en moyenne un bénéfice par action de 1,11 dollar et un chiffre d'affaires de 29,55 milliards, selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S. "Ils ont écrasé les estimations", a commenté Michael Pachter, analyste chez Wedbush Securities.

Pour le trimestre en cours, Amazon a annoncé toutefois des prévisions nettement plus prudentes, ce qui a fait refluer le titre dans les échanges électroniques après des gains de plus de 3%. "Le groupe a réalisé le meilleur deuxième trimestre de son histoire mais se voit tout juste profitable (au troisième)", note Colin Gillis, chez BGC Partners.

Explosion des ventes du cloud

Le troisième trimestre est traditionnellement synonyme de coûts élevés pour Amazon qui commence alors à préparer la saison des fêtes, et le groupe a en outre fait part de son intention de doubler ses investissements dans les contenus vidéo au deuxième semestre. Amazon a dit prévoir un chiffre d'affaires compris entre 31,0 et 33,5 milliards de dollars sur le trimestre, alors que le consensus de Wall Street est actuellement à 31,6 milliards, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Amazon Web Services, la filiale de services "cloud" considérée comme le prochain relais de croissance de l'entreprise, a réalisé des ventes de 2,89 milliards de dollars, en hausse de 58,2% et légèrement supérieures au consensus qui était de 2,83 milliards selon la firme de recherche FactSet StreetAccount.

L'annonce des résultats coïncide avec la parution du dernier classement de Forbes montrant que Jeff Bezos, le fondateur et directeur général d'Amazon, détient désormais la troisième fortune mondiale avec 65,3 milliards de dollars aux cours de Bourse de jeudi après-midi, devançant ainsi Warren Buffet et ses 64,9 milliards.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2016 à 10:17 :
Amazon est un geant du Net qui sait très bien se servi du système Cloud Computing pour faire un maximum d'affaires et un maximum de ventes par ce biais au lieu du commerce hors ligne traditionnel. Oui le Cloud Computing peut largement developper ces concepts commerciaux et des geants comme Amazon vont largement s'y engouffré pour developper leurs réseaux de vente en ligne par internet sur le cloud. Maintenant pour faire des courses ou des achats nous avons les magasins traditionnels, les centre commerciaux, l'internet on line, les drives, le commerce par drone (livraison de paquets et autres ) ou le cloud. C'est très excitant mais peut être aussi dangereux si l'on met ses données bancaires un peu n'importe ou sur le net :attention au pirate qui se font passer pour des commerciau ou des banquiers !!! Oui le cloud est une revolution très interessante pour le commerce, les big data et autres données privées sur le Net mais celà peut aussi être trop envahissant pour notre vie privée donc il faut y faire attention !!
a écrit le 29/07/2016 à 14:55 :
HP n'était (on peut commencer à en parler au passé) pas une somme de croissance mais le regroupement d'une croissance passée sous la même enseigne car ses concurrents américains ont tous fait faillite (sauf Dell qui l'a fait un peu quand même) et les autres, comme IBM, ont abandonné. Désormais c'est Apple qui joue le rôle de voiture balai tandis que HP disparaît doucement. On ne fait que changer de nom et au passage s'adjoindre quelques autres métiers ... mais toujours pas de croissance réelle. Amazon est le super champion du regroupement, il a compris qu'il fallait y aller en bloc pour gagner. Dell, on s'en souvient, faisait de l'Amazon mais uniquement sur l'informatique, un business model raté car incomplet. C'est donc bien tous les secteurs qui sont attaqués par le géant qui dépassera les 200 milliards de chiffre dans 3 exercices et 300 les deux suivants. A 12 milliards l'an dans le cloud, il va pulvériser tous les autres, équipementiers et prestataires de services qui seront réduits au rôle de sous-traitants. On sait donc que le modèle marche, mais, en France, hors Bolloré qui tente un regroupement encore modeste, personne ne semble s'en soucier, nous restons sur la théorie bidon des ETI -un processus sans avenir crédible- et des start-up - de la poudre de perlimpinpin pour jeunes gens fortunés- mais aucun plan stratégique national sérieux. Sans dynamique, le tassement est assuré.
a écrit le 29/07/2016 à 12:27 :
L'économie de la misère se porte décidément comme un charme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :