L'application StopCovid, un ratage spectaculaire

 |   |  1586  mots
Les récentes révélations du chercheur en cybersécyrité Gaëtan Leurent, de l'Inria, sur une collecte de données qui ne correspond pas à ce que le gouvernement avait promis, menacent le socle juridique de StopCovid. Cédric O, le secrétaire d'État au Numérique (photo), prévoit de faire un point d'étape sur le sujet, mardi 23 juin, pour tenter de déminer les critiques.
Les récentes révélations du chercheur en cybersécyrité Gaëtan Leurent, de l'Inria, sur une collecte de données qui ne correspond pas à ce que le gouvernement avait promis, menacent le socle juridique de StopCovid. Cédric O, le secrétaire d'État au Numérique (photo), prévoit de faire un "point d'étape" sur le sujet, mardi 23 juin, pour tenter de déminer les critiques. (Crédits : Reuters)
Inefficace car pas assez téléchargée, inopérable avec les autres applications européennes, beaucoup plus gourmande en données personnelles qu'annoncé -ce qui fragilise son socle juridique-, et entachée d'un "soupçon de favoritisme" par l'association anti-corruption Anticor qui a alerté le Parquet national financier... Très controversée, l'application de traçage numérique des contacts StopCovid enchaîne les déconvenues depuis son lancement le 2 juin. Faut-il arrêter le massacre ?

Rien ne va plus pour StopCovid. L'application de traçage numérique des contacts, censée permettre d'identifier très rapidement les "cas contact" pour enrayer la propagation de l'épidémie de Covid-19, n'en finit plus d'enchaîner les polémiques. À tel point que Cédric O, le secrétaire d'État au Numérique, prévoit de faire un "point d'étape" sur le sujet, mardi 23 juin, pour tenter de déminer les critiques.

Lire aussi : Failles de sécurité, inefficacité... les "flops" des applis semblables à StopCovid dans le monde

Trop peu téléchargée pour être efficace

La première critique est le procès en inefficacité. Depuis son lancement, le 2 juin dernier, l'application StopCovid a été téléchargée 1,7 million de fois (au 19 juin). Soit à peine plus de 2% de la population française. Une proportion beaucoup trop faible pour que l'application soit efficace, surtout alors que l'épidémie semble reculer. Les experts sur lesquels le gouvernement s'appuie estiment que StopCovid devrait être téléchargé par au minimum 20% de la population pour être un outil pertinent dans la lutte contre la propagation du coronavirus. "Aujourd'hui, au regard de la faiblesse de l'épidémie, l'utilité de l'application StopCovid est relative", a même admis Cédric O lui-même, au micro de FranceInfo la semaine dernière.

Mais le secrétaire d'État au Numérique suggère que l'appli serait inefficace d'abord parce que l'épidémie recule, alors qu'avec un si faible taux de téléchargement, elle serait inefficace même en cas de regain du Covid-19.

Un problème de confiance

Il y a donc une vraie méfiance, si ce n'est une défiance, de la population française envers StopCovid. Après un démarrage correct (600.000 téléchargements en 24 heures), puis 1,5 million le 11 juin, l'appli n'a gagné que 200.000 utilisateurs du 11 au 19 juin.

Dans d'autres pays européens, des applications similaires font mieux : en Allemagne,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2020 à 15:34 :
Dommage que cette application n'est pas existé plus tôt. Le PNF aurait facilement pu savoir quels avocats avaient approché Paul Bismuth pour lui dire que...etc ...etc. On aurait évité "l'affaire dans l'affaire" puisque cette application est faite pour ça. Juste savoir qui vous voyez et débusquer les taupes....
a écrit le 25/06/2020 à 22:01 :
evident... et attendu mais le niveau de corruption de Cédric o et les godillots de députés ont rendu possible cette arnaque à la limite de la morale démocratique. dehors ce ministre et le premier ministre qui ont permis cette forfaiture
a écrit le 25/06/2020 à 16:39 :
un truc qui vide la batterie proposé par des gens hai. Faut-il s'étonner de l'echec. Quand aux desinstallations ca montre l'ampleur du problème de conception car pour que les gens désinstalle un eappli il faut qu'elle ait un impact négatif. Et lá on ne peux pas parler de manque de civisme puisque les gens avaient d'abord installés.
a écrit le 24/06/2020 à 17:19 :
Cédric 0:un nom prédestiné!
a écrit le 24/06/2020 à 15:27 :
Pourquoi? il y a quelqu'un qui en doutait? 400 000 desinstallation, sur 2 millions le faire a travers la dernière version de soft, c'est une manière cavalière de le faire, sans laisser le choix. Et faire croire que la visibilité des appareils en BT serait la solution, disons qu'en voila encore certains qui ne comprennent toujours pas que l'use du citoyen, l'onction ne peut se faire sans un regard sur la gestion du covid.

Et pour le coup tout le monde a compris de quoi il s'agit! Encore une fois, la question était de donner des garanties, estampillé cnil, mais qui pour autant semble avoir un problème de probité sur l'acceptation d'outils dont nous pouvons constater a quel point le niveau de garantie aujourd'hui n'est plus, et puis par la suite le fichier autour des assurés dit tout....
a écrit le 24/06/2020 à 12:35 :
je repose la question
l'état prend t'il en charge l'abonnement auprès des service téléphonique
pour les personnes âgés puisque ce sont les plus vulnérables
et participation a l'achat d'un smartphone téléchargé de l'application
la réponse est visiblement non car le gouvernement se moque des Français en général
et des anciens qui son très loin des premier de cordée
Réponse de le 24/06/2020 à 14:55 :
L'Etat, l'Etat toujours l'Etat! On a l'impression de gamins qui appellent leur maman à tout bout de champ. On a déjà le système de retraite le plus généreux d'Europe. Nos séniors ont de quoi se payer un smartphone et beaucoup en ont contrairement aux idées reçues.
Réponse de le 24/06/2020 à 17:25 :
"Nos séniors ont de quoi se payer un smartphone et beaucoup en ont contrairement aux idées reçues".


Il ne parle pas de séniors mais de personnes âgés .Pour les jeunes retraités baby-boomers effectivement peu ou pas de problème en particulier les 3 millions de cadres retraités ils ont les moyens.Pour d'autre retraités âgés à 1000€ mois c'est un autre son de cloche.Il y a 6 millions de français qui n'ont ni ordi ni smartphone.
a écrit le 24/06/2020 à 10:37 :
Cette appli nécessite des versions récentes de ios ou Androïd alors qu'elle est censée protéger les plus faibles, en grande majorité les vieux qui ne sont souvent pas équipés !!!
Pas très malin ...
a écrit le 24/06/2020 à 8:32 :
La presse qui a passé son temps à démonter stopcovid avant même son lancement explique maintenant que c'est un échec car l'application n'a pas été assez téléchargée. Il fallait quand même oser pour nous expliquer que l'application était liberticide en plein confinement . Rien n'est plus important que la liberté par contre l'Etat interdit de sortir de chez soi et c'est normal. Les gens lisent la presse vous savez, peut-être trop.
Réponse de le 25/06/2020 à 22:05 :
si vous êtes positif est ce que vous télécharger l appli pour signaler à vos voisins et amis que vous êtes positifs? posez vous la suestiond et vous aurez compris que seul un état totalitaire peut faire fonctionner cette application. pour Cédric o le choix était de se faire du fric avec ses amis.
a écrit le 24/06/2020 à 1:32 :
Je trouve votre titre un peu trop "titre à clics" qui ne se base que sur la supposé efficacité du principe. Toutes les autres allégations ne sont que des opinions de personnes qui ne font pas autorité et qu'il faut restituer dans un contexte de journalisme d'opinion. Stop covid est un flop mais sur sa fonction première. Une parenthèse, si vous pensez qu'aujourd'hui faire télécharger une appli gouvernementale de traçage 1,5 M de fois n'est pas déjà exceptionnelle en soi en France ?
a écrit le 23/06/2020 à 19:46 :
Le meilleur système est SwissCovid développé à l'Ecole Polytechnique de Lausanne !
Réponse de le 24/06/2020 à 4:23 :
Vous etes dans l'erreur. La meilleure alternative est asiatique. Coreenne, d'abord suivie de tres pres par Singapoor, qui ont toutes deux preferees prevenir a diverses periodes de la pandemie les portables de toute la population les informant qu'en cas de fievre il fallait de suite prendre contact avec les autorites sanitaires.
Resultat, vous le connaissez. Inutile de concevoir des usines a gaz complexes, la simplicite, ce qui faisait la singularite de notre pays France, il y a fort longtemps et ce qu'il en est reste, le systeme D, comme demerde.
Cordialement.
a écrit le 23/06/2020 à 19:38 :
C'est comme en 40. Une armée figée dans la paprasserie et les consignes complexes (mais si savantes!) face à l'Allemagne qui lachait la bride à ses généraux les plus brillants. En France on crois que c'est en faisant compliqué que c'est bien. Alors que les plans simples sont toujoursa les meilleurs. Tant qu'on aura cette administration boursoufflée dirigée par des médiocres nommés à vie, on arrivera à rien, à part nous endetter.
a écrit le 23/06/2020 à 19:28 :
Encore une gestion calamiteuse par l'état avec dispersion de fonds publics. L'état va d'échec en échec. Masques , tests, prévisions,et maintenant application pour surveiller le développement du virus.Quand un système est aussi défaillant, dans l'industrie on casse tout et on reconstruit.Mais comment faire pour vider l'oligarchie au pouvoir et dans l'opposition et pouvoir installer un système qui fonctionne?
Réponse de le 24/06/2020 à 1:35 :
En quoi ce projet est une dispersion de fonds publiques ??? Le coût de l'opération est vraiment "ridicule" par rapport à toutes les autres opérations en France sur des systèmes techniques de ce type. Stop covid est très critiquable mais pas sur ce point.
a écrit le 23/06/2020 à 14:20 :
Ratage dont la France est coutumière : in memoriam logiciel MINDEF Louvois.
L'important n'est pas de servir la France mais de faire en sorte que les copains soient bien positionnés pour un marché public. C'est le propre de la gouvernance à but lucratif. Vu la violence qui s'installe, on sera bientôt à mi-chemin entre l'Argentine et le Mexique.
a écrit le 23/06/2020 à 13:35 :
Depuis quand a t'on besoin de la "technologie" pour cela ? Maintenant faut une application pour n'importe quoi ! Le ratage complet est ailleurs, suffit de chercher...
a écrit le 23/06/2020 à 13:10 :
Voilà un article annonciateur du lancement prochain de l'application "StopCedric", juste après les municipales.
a écrit le 23/06/2020 à 11:32 :
Ratage qui sait? Des applications comme google search engine on démarré petitement pendant plusieurs années, mais aussi la librairie en ligne amazon, la drague par facebook, la tchatche par twitter, etc. Cette nouvelle application a encore toutes ses chances quand elle aura trouvé son véritable marché, la covid-19 n'étant qu'un avatar. Elle permet notamment de suivre finement les flux de déplacement de la population des villes ou au passage des frontières. Il est beaucoup trop tot pour connaître son avenir. Ce n'est pas l'incendie de ND.
Réponse de le 23/06/2020 à 14:01 :
Donc ce point de "suivi" est une des raisons pour lesquelles de nombreux utilisateurs l'ont refusés ... Le bornage des GSM en ville c'est 100 a 300m en moyenne et 3000m en campagne... Le Bluethooth c'est 10m. L' appli est fatalement activée en tache de fond et émet régulièrement des "ping" sur le réseau BT pour dire qu'elle existe, recherche et enregistre les coordonnées et les identifications des smartphones autour qui auraient aussi cette appli... Les serveurs ministériels enregistrent finalement toutes ces infos (a coté de qui et la localisation) retournées par l'appli... Normal que cela déplaise ou effraye beaucoup de personnes si elle est détournée ou utilisée par des organisations ou gouvernements mal intentionnés... Sans oublier que ça pompe pas mal la batterie avec l'activation permanente du BT qui consomme presque autant que le wifi ...
a écrit le 23/06/2020 à 10:22 :
cette appli n'est pas chargeable sur tout les smartphones (ex Sansung j3-2016) ce qui n'est jamais mentionné.
a écrit le 23/06/2020 à 10:08 :
La bêtise humaine à la manoeuvre..!
On a une occadion extraordinaire de casser la circulation du virus avec l'aide de la technologie, mais voilà que les fantasmes de la théorie du complot, ont brisé net cet espoir !
On peut dire aussi "merci" à "merdiapart" d'avoir agité le chiffon rouge...
Esperons que la raison finisse un jour par l'emporter...
Réponse de le 23/06/2020 à 13:18 :
betise humaine ou sursaut de lucidité ?
Réponse de le 23/06/2020 à 14:50 :
La betise humaine a consisté a développer cette application dont on savait (sauf Cedric O et ses copains) qu'elle serait un échec (pas pour Cedric O et ses copains qui ont fait des affaires) au détriment du développement de tests, de masques, de lits d'hopitaux, de soignants... Il faut en finir avec la startup Nation ....
a écrit le 23/06/2020 à 9:59 :
et un ratage de plus pour le 1er ministre
le constat est que ce pouvoir depuis 3ans et complètement décalé
et sur tout les sujets
bilan a mi mandat est encore plus négatif que le précèdent et c'est peut dire
a part l'autosatisfaction
la place de la France dans le monde est toujours en recule
a écrit le 23/06/2020 à 9:54 :
C’est un carton en Allemagne. Berlin a lancé la semaine dernière la Corona-Warn-App, l’équivalent de StopCovid en France pour tenter de stopper l’épidémie de coronavirus qui a touché l’Europe. Et dès ses débuts l’application allemande a rencontré un vif succès : les autorités évoquent plus de 11,4 millions de téléchargements en une semaine pour l’application de traçage numérique, détaille le site Chip. C’est bien plus que l’application française et ses deux millions de téléchargements en deux semaines.

La différence entre les deux pays s’explique notamment par un usage plus répandu d’Internet sur les téléphones en Allemagne qu’en France. Mais elle est surtout due à une approche de l’application qui diffère entre les deux pays, expliquent Les Numériques. Le voisin allemand a ainsi opté pour davantage de transparence : "tous les détails techniques sont là, et accessibles sur le site du gouvernement, détaille au site Isabelle Bourgeois, spécialiste de l’Allemagne. L’équivalent français, sur le site du ministère de l’Économie, manque un peu d’informations "
Réponse de le 23/06/2020 à 13:03 :
L'explication, le civisme allemand ainsi que la cohesion nationale.
Lointain souvenir en France qui ne sait plus qui elle est, alors qu'elle a rayonne sur l'europe durant des siecles.
a écrit le 23/06/2020 à 9:25 :
ça critique, ça critique.
L'appli sera là pour la deuxième vague... et là on verra si les gens l'installent pas.
a écrit le 23/06/2020 à 8:14 :
Par civisme j’ai téléchargé cette application, son échec est dû aux français qui pense que l’épidémie est sur son déclin, il suffit de voir les comportements individuels irresponsables d’une grande majorité qui ne respectent plus les gestes barrières.
Le pays a vraiment un problème avec le respect des règles en se réfugiant sous le concept de liberté trop facilement utilisé. L’égoïsme est roi dans ce pays collectiviste
Réponse de le 23/06/2020 à 14:56 :
Son échec était certain ! Le gain potentiel en vies humaines étant, à coup sûr, minime, j'ai estimé que le risque d'atteinte à nos libertés était plus important. Par civisme, je ne l'ai donc pas téléchargé. Puisque vous vous permettez de donner des leçons, je vous prie de vous souvenir de tous les français morts pour défendre nos libertés, avant de proposer des moyens pour les brader ...
a écrit le 23/06/2020 à 8:05 :
De base c etait loupe: la population a risque c est le svieux et ceux ci n ont pas de smartphone pour une grande partie. et ceux qui en ont ignore ce qu est bluetooth ...
Apres c est sur que faire une appli centralisé, sans collaboration facire google/apple qui fournissent l OS, c est aller au casse pipe. Par contre c est surement pas pour financer les copain, l appli ayant ete developpe gratuitement seul l hebergement est paye au prix fort (je suppose pour recuperer le coup du developpement). On peut donc feliciter les SSII francaises qui de Louvois (Sopra) a Stop covid (cap) montrent de quoi elle sont capable... Pas etonant qu il n y a pas de GAFA en france,vendre de l ingenieur a la journee c est plus facile et moins risqué
Réponse de le 23/06/2020 à 10:09 :
Les vieux comme vous dites ont utilisé les technologies ds leurs professions et ne sont pas devenus idiots à la retraite. Ils pensent ont de l'esprit critique.
Sauf mourir jeune,la condition humaine est de vieillir.
À moins de découvrir la Fontaine de jouvence
Mais je vous souhaite une longue vie et malheureusement de vieillir
Réponse de le 24/06/2020 à 10:57 :
ne pas avoir de smartphone c est pas etre idiot (perso le mien ne me sert que pour acceder a ma banque-> il est toujours a la maison). Mais le fait est que la population a risque est les +70 ans et que ceux ci sont en grande majorite sans smartphone
a écrit le 23/06/2020 à 4:47 :
Tout ce qu'entreprend le rem est voue a l'echec.
Complexe du trentenaire oblige.
Souvent, ne connait pas grand'chose a la vie, sans reelle experience pro, mais toujours pret a la ramener sur tous les sujets.
a écrit le 23/06/2020 à 3:09 :
Et bien voilà ! comme prévu, encore du fric foutu en l'air malgré les avertissements des spécialistes... Mais bon, il faut faire de la com d'urgence en faisant semblant de faire quelque chose et c'est pas grave de claquer les impôts des contribuables sans conséquences pour sa petite personne... J'espère une enquête parlementaire du sénat pour éclabousser publiquement les responsables de ce nouveau gaspillage et Cédric O en tête pour nous expliquer les accusations de favoritisme qui pourrait terminer en justice pour de bon !... Bien qu'ils resteront impunis comme d’habitude...
a écrit le 23/06/2020 à 0:04 :
Pas accessible depuis iPhone sous iOS 11
Sérieusement, si seule la moitié des gens peuvent le télécharger, ça aide pas !
a écrit le 22/06/2020 à 23:54 :
Le but de cette application était de donner du chiffre d'affaires et du bénéfice (marge) à des petits copains sans passer par de marché public. Au passage cela permettait de collecter des données, destinées à être vendues au plus offrant (assureurs retraites entreprises américaines) en violant la vie privée des gens sans être condamné pénalement. Bref cela a été préparé pour violer la loi et s'enrichir. Bien joué la majorité parlementaire.
a écrit le 22/06/2020 à 21:59 :
Très révélateur de l'état d'esprit de la 5ème république Française. Plus c'est compliqué mieux on se porte, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. L'état-shadok. Ils ont rien retenu du fiasco de l'ANTS. Cette appli bas de gamme, pour l'avoir utilisée, est inefficace (elle doit être régulièrement réactualisée, s'arrête toute seule), contraignante en batterie (utilisation du bluetooth oblige), et ne repose que sur la bonne foi des gens. Sérieusement. Il suffisait de prendre les données Google et Facebook, le tour était joué. C'est ce qu'on a fait au RU. Inutile d'avoir fait l'ENA pour comprendre ça. Mais en France...non. Nous sommes les génies du continent, nous comprenons tout mieux que tout le monde. Et il leur a fallu 1,5 mois pour pondre ça...eh bien bravo. N'importe quel étudiant ingénieur informatique aurait pris 2 semaines.
a écrit le 22/06/2020 à 20:44 :
Et discovery ?
a écrit le 22/06/2020 à 20:07 :
Pas simple de s'improviser GAFA en 15 jours sur un coin de table...

Mais c est pas cher c'est l'etat qui paye....

Une société a réussie a remplir les caisses... Pas si mal
a écrit le 22/06/2020 à 19:44 :
Étonnant! Non?
a écrit le 22/06/2020 à 19:42 :
A mettre en perspective avec le même type d'application en Australie qui elle a été un succès avec plus de 6 millions d'inscrits pour 24 millions d'habitants mais qui fin mai n'avait permis que de détecter un seul cas de covid.

Non pas un échec mais un naufrage de ces applications nous permettant de nous questionner quant à la raison première de leur mise en service.
a écrit le 22/06/2020 à 19:18 :
"L'application StopCovid, un ratage spectaculaire" : Ce n'est que le début ...
Après :
"La rénovation de Notre-Dame de Paris, un ratage spectaculaire"
"Burj Al Babas, un ratage spectaculaire"
Bientôt :
"Le Grand Paris Express, un ratage spectaculaire"
"Les jeux olympiques de 2024, un ratage spectaculaire"
"La convention citoyenne sur le climat, un ratage spectaculaire"
"Les réunions COP, un ratage spectaculaire"
"La réforme de la police, un ratage spectaculaire"
"Le Passe Navigo à tarif unique, un ratage spectaculaire"
Je pourrais continuer la liste indéfiniment : On vit dans une société où la responsabilité personnelle n'existe plus, donc les ratages deviennent la règle.
a écrit le 22/06/2020 à 18:55 :
C'est comme en 40. Une armée figée dans la paprasserie et les consignes complexes (mais si savantes!) face à l'Allemagne qui lachait la bride à ses généraux les plus brillants. En France on crois que c'est en faisant compliqué que c'est bien. Alors que les plans simples sont toujoursa les meilleurs. Tant qu'on aura cette administration boursoufflée dirigée par des médiocres nommés à vie, on arrivera à rien, à part nous endetter.
Réponse de le 22/06/2020 à 22:08 :
J'aurais pas dit mieux. On a pas la notion d'efficacité et de résultat dans l'administration française. Les Enarques sont avant tout des littéraires, des sophistes, des théoriciens et des bêtes à concours. Le terrain et la réalité leur sont des notions étrangères. Raison pour laquelle ils sont une tuerie en langue de bois et en concepts tout genre, mais hors réalité spatio-temporelle. Sans oublier leur arrogance. Telle celle du généralissime Gamelin, pour reprendre votre exemple.
Réponse de le 23/06/2020 à 0:31 :
Le gouvernement est contraint par nos lois... Liberté chérie !
Alors que les GAFA s'en tamponnent, et les français ni prêtent pas attention.
Conclusion, les Français ont confiance à ceux qui les manipulent et les exploitent (GAFA) et pas à celle qui les protége (la France)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :