Reconnect, le cloud solidaire pour stocker les papiers des personnes précaires

 |  | 753 mots
Lecture 4 min.
Reconnect, plateforme de stockage et de partage de documents, est utilisé par 25.000 utilisateurs en France.
Reconnect, plateforme de stockage et de partage de documents, est utilisé par 25.000 utilisateurs en France. (Crédits : dr)
La plateforme de stockage et de partage sécurisé Reconnect permet aux personnes précaires de sauvegarder gratuitement leurs documents dans le cloud. Le but : faciliter l'insertion et les démarches administratives des personnes vulnérables, pour qui le numérique peut être un facteur d'exclusion supplémentaire. En France, les associations estiment à 300.000 le nombre de personnes sans domicile personnel.

"Ici, nous travaillons à notre propre inutilité", lâche Nabilah Khenchouche, assise dans la cuisine collective du Centre d'Hébergement d'Urgence (CHUPlurielles. Créée en 2011, dans le IXème arrondissement de Paris, cette structure ouverte 24 heures sur 24 héberge 38 femmes. Moyenne d'âge : 22 ans.

"Toutes ces femmes ont eu des parcours très abîmés, car elles ont été victimes de violences : parcours migratoires chaotiques, violences familiales, prostitution... qui ont débouché sur des périodes d'errance et de rue", raconte la directrice du centre. "C'est pourquoi notre mission est d'accueillir, d'héberger et de les aider à se reconstruire."

Regagner en autonomie et s'émanciper passe aussi par le numérique. C'est pourquoi le centre est en train de déployer pour toutes celles qui le souhaitent un "coffre-fort numérique" depuis le début de l'année avec Reconnect (membre du Groupe SOS). Lancée en 2008, cette association développe depuis 2014 une plateforme de stockage et de partage de documents à destination des structures sociales et des personnes en situation de précarité.

Faciliter les démarches administratives

L'idée : permettre aux personnes vulnérables de sauvegarder gratuitement leurs documents officiels sur le cloud afin de les rendre accessibles n'importe où, y compris en situation d'errance, depuis un simple smartphone. Il y a donc moins de risque à perdre ou à se faire voler ses documents, et cela réduit aussi la dépendance vis-à-vis d'une structure ou d'une personne tierce qui pourrait conserver les documents. D'après l'observatoire de l'accès aux droits, 40% des personnes qui n'ont pas de domicile fixe n'ont pas accès aux prestations sociales, en général à cause de la perte ou du vol de leurs documents administratifs.

"Souvent, lorsque les bénéficiaires quittent le centre, elles nous demandent de conserver des photocopies de leurs papiers officiels et de leurs dossiers administratifs - au cas où. Avec cette plateforme, elles pourront toujours avoir accès à leurs documents où qu'elles soient", souligne Nabilah Khenchouche.

La finalité est de faciliter les démarches administratives, et donc l'insertion sociale de personnes pour qui le numérique peut souvent s'avérer être un facteur d'exclusion supplémentaire. En France, les associations estiment à 300.000 le nombre de personnes sans domicile personnel. Parmi elles, environ 91% disposent d'un téléphone, dont 71% des smartphones, selon la dernière étude réalisée sur la précarité numérique par l'association Solinum.

Dans le détail, il est nécessaire d'être accompagné par une structure sociale pour pouvoir créer la première fois un accès à la plateforme Reconnect. Un simple identifiant (composé du prénom, du nom et de la date de naissance du bénéficiaire) et un mot de passe sont nécessaires.

25.000 utilisateurs de Reconnect en France

Une fois le coffre-fort numérique créé, le bénéficiaire peut y accéder depuis un smartphone ou un ordinateur, et y stocker ces documents officiels. Pour chaque document importé, la personne peut choisir de les partager, ou non, avec la structure qui la suit. A la clé : un gain de temps et d'efficacité, car toutes les informations utiles aux travailleurs sociaux pour réaliser des démarches sont rassemblées sur un seul et même outil.

"Il y a de très grandes disparités d'insertion. Souvent, les personnes isolées n'ont pas les moyens d'être autonomes pour leurs démarches et elles peuvent passer par plusieurs structures. Il est donc difficile parfois pour les centres d'assurer une continuité et un suivi de parcours", détaille Laura Fortier, responsable Reconnect Occitanie et coordinatrice communication.

Et de poursuivre : "Les documents étant toujours accessibles via Reconnect, cela permet de faciliter l'accès au droit pour faire des demandes de RSA ou refaire des papiers d'identité plus rapidement, par exemple." L'historique, qui garde une trace de toutes les démarches abouties et entamées, évite donc aux travailleurs sociaux de reprendre à zéro.

Actuellement, plus de 25.000 bénéficiaires en France utilisent Reconnect, et environ 800 connections uniques par mois sont dénombrées. Près de 200.000 documents y sont stockés. L'association espère pouvoir toucher 100.000 bénéficiaires d'ici cinq ans.

Pour déployer sa plateforme, Reconnect a créé cinq antennes en France (Paris, Lyon, Strasbourg, Rouen, Montpellier et Lille). Elle collabore avec 450 structures sociales sur tout le territoire. "Nous leur proposons l'outil via une licence annuelle, soumise à une tarification solidaire. Celle-ci est variable, entre 300 à 2000 euros par an, calculée selon le budget de fonctionnement des centres", chiffre Laura Fortier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2021 à 21:40 :
Quel est le degré d’autonomie individuel humain avec les outils numériques ?
Quel est le % de personne dans le monde qui n’enregistre pas son CB sur une plateforme ou un portable ?
Peux on faire confiance à des tiers ? Rien n’est gratuit ...
a écrit le 06/03/2021 à 11:14 :
Si c'est aussi bien sécurisé que nos données de santé... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :