TikTok et WeChat bannies des États-Unis dès dimanche, Trump met sa menace à exécution

 |  | 576 mots
Lecture 3 min.
Dès dimanche, les deux services, qui comptent déjà aux États-Unis quelque 100 millions d'utilisateurs actifs pour TikTok et 20 millions pour WeChat, ne seront plus accessibles via les Google et Apple Stores.
Dès dimanche, les deux services, qui comptent déjà aux États-Unis quelque 100 millions d'utilisateurs actifs pour TikTok et 20 millions pour WeChat, ne seront plus accessibles via les Google et Apple Stores. (Crédits : FLORENCE LO)
Le couperet est tombé : l'administration Trump va bloquer le téléchargement des deux applications détenues par des groupes chinois dans les App Stores. Elle coupe court à des semaines de tractations entre des repreneurs potentiels de l'activité américaine de TikTok, en partenariat avec le géant chinois. La Maison Blanche émet toutefois un nouvel ultimatum pour lever l'interdiction, jusqu'au 12 novembre.

Le dénouement est inattendu. Après de longues semaines de négociation pour trouver un partenaire américain à la maison-mère chinoise ByteDance, les États-Unis viennent finalement d'annoncer dans un communiqué que les applications de vidéos TikTok et la messagerie WeChat seront interdites au téléchargement sur leur sol, et ce, à partir du dimanche 20 septembre.

Un revirement surprenant, quand, il y a à peine deux jours, la chaîne CNBC annonçait que la Maison Blanche avait fini par accepter la proposition d'alliance technologique entre le géant Oracle et ByteDance pour reprendre en direct les activités américaines de l'application TikTok. Pour justifier cette décision radicale, le département du Commerce américain évoque des menaces à la "sécurité nationale" dans son communiqué ce vendredi.

Washington laisse cependant une porte ouverte à TikTok, application très populaire auprès des jeunes permettant de produire de courtes vidéos, avant de lui interdire complètement d'opérer sur son sol.

"Le président laisse jusqu'au 12 novembre pour résoudre les problèmes de sécurité nationale posés par TikTok. Les interdictions pourraient être levées le cas échéant", a en effet indiqué le département du Commerce dans un communiqué.

Menaces pour "la sécurité nationale, la politique étrangère et l'économie"

Dès dimanche, les deux services, qui comptent déjà aux États-Unis quelque 100 millions d'utilisateurs actifs pour TikTok et 20 millions pour WeChat, ne seront plus accessibles via les Google et Apple Stores. En jeu, ce sont en effet des milliards de données personnelles que l'administration Trump craint de voir tomber dans l'escarcelle du pouvoir chinois et de ses services d'espionnage.

"Le Parti communiste chinois a démontré qu'il avait les moyens et l'intention d'utiliser ces applications pour menacer la sécurité nationale, la politique étrangère et l'économie des États-Unis", explique le ministère américain dans un communiqué.

Les réserves de l'administration était connues. Mais pour lever ces dernières, Oracle, Walmart, l'autre investisseur et ByteDance proposaient, selon Reuters, l'introduction en Bourse de la nouvelle structure prévue, déjà baptisée "TikTok Global" pour le marché américain.

Dès dimanche, les changements pour l'application qui compte 1 milliard d'utilisateur dans le monde seront déjà visibles. "En ce qui concerne TikTok, le seul véritable changement à compter de dimanche soir sera qu'on n'aura pas accès aux améliorations de l'application, aux mises à jour, ou à la maintenance", a détaillé le ministre du Commerce Wilbur Ross sur la chaîne Fox Business.

Très vite, les usagers vont donc devoir composer avec une appli au service dégradé, ce qui pourrait la rendre beaucoup moins attractive.

Wilbur Ross a assuré que "le TikTok de base restera intact jusqu'au 12 novembre".

"S'il n'y a pas d'accord avant le 12 novembre (...), TikTok sera (...) fermé", a-t-il toutefois menacé.

Les États-Unis mettent ainsi à exécution la menace brandie par le président Donald Trump contre ces deux applications chinoises, dans un contexte de grandes tensions entre les deux géants économiques. Avec cette interdiction et l'opportunité refusée - pour l'heure - de créer un partenariat technologique, une nouvelle séquence économique et politique risque de s'ouvrir entre les deux pays.

Lire aussi : États-Unis vs Chine : l'affaire TikTok, le basculement vers un Internet fragmenté ?

 ___

REPÈRES

Les chiffres sur TikTok en 2020, en France et dans le monde (nombre d'utilisateurs, de vidéos téléchargées, challenges TikTok...)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2020 à 20:38 :
Le problème avec cette histoire c'est que pendant ce temps là les Gafas ont le monopole en Europe. Les USA laisseraient ils une application européenne cartonner aux USA? Le doute est maintenant permis. Pour le reste les USA font avec la Chine ce que nous aurions dû faire en Europe : du protectionnisme. Même si c'est un aveux de faiblesse.
a écrit le 19/09/2020 à 20:03 :
1 milliard et demi de consommateurs chinois très patriotes aux frontières presque infinie contre 330 millions d'américains isolés (hormis Canada et Mexique). Les usines et des bureaux d'études performants en Chine. On devine déjà qui va perdre à ce jeu-là.
a écrit le 19/09/2020 à 19:17 :
Encore bravo Trump, décidément pour le business il est bon. Les crétins qui passent leur temps à regarder sa coupe de cheveux ne se rendent même pas compte que les chinois marchent comme ça ! Ils peuvent interdire fb WhatsApp... Mais quand c'est trump oulala quelle horreur ! Mon dieu le niveau de débilité ! On s'en tape complètement de wechat et tiktok autant dire que plus naze ce sera dure à trouver.
a écrit le 19/09/2020 à 15:11 :
Représailles américaines. Tik tok est chinois. We chat aussi. Trump pense le covid est chinois. En plus il parle d'une arme nucléaire inconnue ( nouveau truc) ou fake news de la part de Trump. La tension politique et militaire va encore monter d'un ton avec xi jingping.
a écrit le 19/09/2020 à 12:15 :
qu'est ce que le pouvoir chinois en a à foutre de votre données personnelles surtout si vous êtes sur tik tok
a écrit le 19/09/2020 à 7:12 :
"En jeu, ce sont en effet des milliards de données personnelles que l'administration Trump craint de voir tomber dans l'escarcelle du pouvoir chinois et de ses services d'espionnage."

ben oui.... il vaut mieux que ces données tombent dans les mains de la NSA américaine....
plus facile d´avoir accès aux données de facebook, google , apple sur les serveurs aux US...
a écrit le 18/09/2020 à 19:05 :
La terre va t-elle s'arrêter de tourner pour autant ?
Une tempête dans un verre d'eau...
a écrit le 18/09/2020 à 18:24 :
Une dictature agirait de même. Très regrettable cette dérive d'un pays qui fût durant plus de deux siècles une vraie démocratie qui assura son développement.
Réponse de le 19/09/2020 à 5:31 :
Oui, une vraie démocratie, c'est une nation naïve qui reçoit tous les coups sans répliquer. Une nation qui se laisser ni.uer sans réagir. Non, dans ce cas mieux vaut ne pas être une démocratie.
Google, Facebook, Instagram, wikipedia, NYTime etc sont banni...en chine. Faut pas répliquer ou on cesse d'être une démocratie. Lol. Elle est bonne celle là.
D'ailleurs LeMonde, DerSpigel, FAZ, Russia Today etc.. sont tous bannit en chine.
a écrit le 18/09/2020 à 17:34 :
On aura beau dire ce qu'on veut, mais Donald est un des seuls à tenir bon face aux chinois. Et ils lui en font payer le prix très très cher ...
a écrit le 18/09/2020 à 15:36 :
Et lundi, wechat coupera l'accès a toutes les sociétés americaines en Chine.... Wechat et le seul moyen de payer les petits achats....

Bye bye Mcdo, pizza hut, et toutes les chaines US....
Réponse de le 18/09/2020 à 20:56 :
ils sont de toute facon en train de leur foutre le coup de pied au cul
ca ne change rien, sauf le timing
et la perte d'acces au marche yank, qui ca, va les deranger bcp car c'est tres rentable
les chinois mettent tout le monde dehors, maintenant qu'on les a laisse faire ce qu'ils veulent sans regarder
j'aime pas trump, mais sur ce coup la il a 100% raison, pas comme edf avec son epr...
Réponse de le 19/09/2020 à 5:23 :
Pourquoi pas juste interdire Google, Facebook, Instagram, wikipedia etc...en chine ? C'est plus simple, non ?
Réponse de le 19/09/2020 à 5:31 :
Pourquoi pas juste interdire Google, Facebook, Instagram, wikipedia etc...en chine ? C'est plus simple, non ?
a écrit le 18/09/2020 à 14:59 :
Trump, tueur de TINA.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :