Un tribunal américain empêche Twitter de révéler des demandes de surveillance

 |   |  186  mots
Dans une ordonnance de onze pages, une juge américaine a estimé qu'accéder à la requête du réseau social de révéler des demandes de surveillance, serait susceptible de causer un préjudice grave ou imminent à la sécurité nationale
Dans une ordonnance de onze pages, une juge américaine a estimé qu'accéder à la requête du réseau social de révéler des demandes de surveillance, "serait susceptible de causer un préjudice grave ou imminent à la sécurité nationale" (Crédits : Dado Ruvic)
La justice américaine a accédé à la demande du gouvernement américain de rejeter la plainte déposée par Twitter en 2014. Le gouvernement américain pourra surveiller à sa guise.

Twitter mis KO par le gouvernement américain ? Un tribunal californien a empêché le groupe Twitter de révéler des demandes de surveillance émanant du gouvernement américain après avoir retenu les arguments du gouvernement selon lesquels de telles révélations nuiraient à la sécurité nationale. Au terme d'une bataille judiciaire de près de six ans, la juge Yvonne Gonzalez Rogers a accédé à la demande du gouvernement américain de rejeter la plainte déposée par Twitter en 2014.

Dans une ordonnance de onze pages, la juge a estimé qu'accéder à la requête du réseau social "serait susceptible de causer un préjudice grave ou imminent à la sécurité nationale". Twitter avait engagé des poursuites contre le ministère US de la Justice dans un bras-de-fer avec les agences fédérales à un moment où l'industrie de l'internet, qui s'est auto-proclamée championne de la liberté d'expression, cherche à révéler l'étendue de la surveillance par le gouvernement américain. Le réseau social n'a pas donné suite dans l'immédiat à une demande de commentaires de Reuters.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2020 à 7:12 :
Un personnage politique très médiatique a quand même demander que l'on se serve du COMPTEUR LINKY pour surveiller la consommation énergétique du domicile principale vers une résidence secondaire.
Réponse de le 20/04/2020 à 12:00 :
C’est qui ?
Autant dire le nom ,non ? Pour le bien de nation
Pour le rayer de la prochaine liste ...
Vous voyez «  les divisions sociétales » Commencent déjà ...et ils utilisent les connexions obligatoires «  pour surveiller « 
C’est prendre la population pour des c**** et un manque de confiance total
Et dire que c’est «  nous qui élisons ces personnes « 👎
a écrit le 18/04/2020 à 20:50 :
et rassurez-vous Facebook à mis en place un logiciel de contrôle des "fakenews"
une entreprise qui a développé son business sur les "fakenews" et sur l'intrusion dans votre vie privée, c'est juste tristement rigolo
soyez heureux
a écrit le 18/04/2020 à 16:04 :
Autrement dit, le gouvernement américain est totalement libre d'espionner tous ceux qui utilisent Twitter...
Lamentable pour les Citoyens du Monde qui ne votent pas pour des élus américains !
Il est grand temps de casser ces monopoles des GAFAM...
a écrit le 18/04/2020 à 13:36 :
Les américains se tirent une balle sur les pieds , car rappel : l’itech est devenu ,
des valeurs refuges en ce moment , si les gens ont peur ( avec ce virus ) et se font surveiller « en plus « , ils limiteront les connections aux réseaux sociaux,
Ça discrédite les réseaux sociaux , et l’impact est direct sur «  la confiance collective « 
A mon avis , faut trouver un compromis,
pour écouter et tracer : il faut «  un motif légitime «  justifiés par des faits et délivrés par des «  services compétents «  et «  il faut avertir par voie légale «  les personnes concernées ( c’est démocratique)
Ne Sommes nous pas des démocraties ?
a écrit le 18/04/2020 à 12:58 :
C'est domage , les réseaux sociaux circulant sur la planète entière sont une bénédiction pour l'information (quelle plaise ou non) , l'analyse de fait et surtout les réflexions du somme d'internautes apr milliards . On le voit bien avec la crise du coronavirus on savait tout sur internet , même de ce qui s'échnangeait sur les réseaux Chinois qui parlait du justement de ce laboratoire P4 franco Chinois la source propbable de la fuite de ce virus. Nous savions par eux que ce n'était pas une grippette à cette époque et l'on apprenait tous les contours de la diffusions du virus , sa persistance pendant plusieurs jours , le véhiculement dans l'air à plusieurs mètres et les tentatives de traitements médicamenteus dont la Cloroquine et d'autres . Ils nous informaient que c'était un tueur et beaucoup d'internautes ont appelé les états à sipprimer les vols internationnaux pour empêcher qu'il ce décimine dans le reste du monde . Et pendant ce temps nos politiques nous avertissaient que tout était faux sur internet et de faire attention. Résiltat le serpent ce mord la queue . L'internet sociétal est un super cerveau auquel il faut prêter attention .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :