Vigilante : l'application qui veut inciter ses utilisateurs à la surveillance de masse

L’application controversée permettait à ses utilisateurs de géolocaliser des agressions et de recevoir des notifications pour "éviter les dangers potentiels". Disponible seulement deux jours, Vigilante a été retirée de l’App Store.
Anaïs Cherif
Retirée de l'App Store après deux jours, l'application Vigilante sera disponible pour Android dans les semaines à venir selon la société Sp0n.
Retirée de l'App Store après deux jours, l'application Vigilante sera disponible pour Android "dans les semaines à venir" selon la société Sp0n. (Crédits : Capture d'écran YouTube/Vigilante)

"L'injustice peut-elle survivre à la transparence ?" Avec une vidéo de présentation qui pourrait être celle d'une bande-annonce de la série Black Mirror, la société Sp0n annonçait la semaine dernière le lancement de Vigilante à New-York.

Dans une note de blog publiée sur Medium, Sp0n interroge : "Et si toutes les personnes à proximité d'un crime signalé étaient immédiatement au courant ? Et s'il y avait une caméra sur chaque crime ? Que faire si la transparence existait - si nous savions tous où le crime se déroulait et comment il était résolu ?" Vigilante permettait à ses utilisateurs de géolocaliser les agressions dans la rue, en ajoutant des photos ou des vidéos. Les autres membres, se trouvant à proximité des violences, recevaient des notifications sur leur smartphone.

"Les crimes en cours doivent être gérés par la police"

Dans son communiqué, la société Sp0n souligne le ratio insuffisant selon elle de policiers par citoyen pour la ville de New-York... et incite donc ses utilisateurs à devenir des justiciers. Selon le New-York Police Department, il y a environ 34.500 policiers pour 8,4 millions d'habitants. Contacté par Venture Beat, le porte-parole de la NYPD a déclaré que "les crimes en cours doivent être gérés par la police et non par une personne avec un téléphone".

Disponible seulement deux jours, l'application Vigilante a été retirée de l'App Store. D'après le communiqué de presse de Sp0n, "l'équipe est en train de travailler avec Apple pour résoudre leurs préoccupations". Aucun commentaire n'a été fait pas la marque à la pomme. L'application continue de fonctionner pour ceux qui l'ont déjà téléchargée. Sp0n promet également une version disponible pour Android dans les "semaines à venir" et souhaite s'étendre à d'autres villes.

| LIRE AUSSI : Le pire de la high tech: arme smartphone, matelas anti-infidélité, business de la délation...

Anaïs Cherif

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 04/11/2016 à 0:09
Signaler
tres bonne initiative, on pourrait aussi se rassembler pour lyncher le coupable en intervenant suffisamment tot grace a l'appli avant que la police ne vienne le protéger et le conduise au tribunal ou il serait relaché

à écrit le 03/11/2016 à 19:16
Signaler
Dans notre société néolibérale la paranoïa est un sacré vecteur de profits. Plus on vend du vent et plus la marge est grande. Plus on possède et plus on est possédé.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.