Publicité : le hit parade des radios en 2011

 |   |  321  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
RTL et NRJ affichent une croissance de leurs recettes publicitaires nettes l'an dernier, malgré un recul de leur audience. NextRadioTV affiche la plus forte croissance et la meilleure rentabilité. Seul Lagardère est en recul.

Réactive, peu chère... la radio a encore démontré en 2011 qu'elle était un support qui résistait bien à la crise. Selon l'Irep, la publicité à la radio a cru de 0,6% en 2011 pour atteindre 748 millions d'euros nets, alors que le marché publicitaire était globalement stagnant (+0,1%). En particulier, deux groupes ont réussi à afficher une croissance de leurs recettes publicitaires nettes, malgré un recul de leur audience. Ainsi, les trois radios du groupe RTL (RTL, RTL2 et Fun) ont vu leur chiffre d'affaires net progresser de 1,1% (à 182 millions d'euros) alors que leur audience globale s'effritait de 0,1 point (à 19,2%). De même, les quatre radios du groupe NRJ (NRJ, Nostalgie, Chérie, Rires & chansons) ont vu leurs revenus progresser de 3,5%, alors que leur audience reculait de 0,3 point (à 14,5%).

Lagardère en recul

La palme de la plus forte croissance revient à NextRadioTV, dont les deux radios RMC et BFM Business ont vu leurs recettes croître de 4% (à 69 millions d'euros), dopées par des audiences en hausse : +0,4 point chez RMC (à 6,1%). Enfin, les radios indépendantes du GIE Les Indés ont vu leurs recettes croître de 4,1% à 79,4 millions d'euros, avec une audience en légère progression de 0,3 point (à 11,5%)
Le seul groupe à voir ses recettes décliner est Lagardère, dont les trois radios (Europe 1, Virgin, RFM) affichent des recettes en baisse de 5,5% (à 153 millions d'euros), en corrélation avec des audiences en recul d'un point (à 12,6%), notamment pour Europe 1 (-0,6 point, à 7,5%).
Côté rentabilité, la palme revient aussi à NextRadioTV, avec une marge opérationnelle de 29% (+1 point), suivi par NRJ qui affiche une marge opérationnelle (en incluant les radios à l'étranger et l'événementiel) de 25% (+0,6 point), et enfin RTL, qui revendique une marge opérationnelle (Ebita) de 16,3%, en forte progression (+3,1 point) grâce au plan d'économies mis en place. La marge de Lagardère n'est pas connue.


NB : les audiences citées sont des parts moyennes sur l'année, en semaine, sur les 13 ans et plus.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2012 à 15:03 :
je dis
a écrit le 08/04/2012 à 14:51 :
Bravo BFM!!!
a écrit le 08/04/2012 à 12:29 :
Je n'écoute plus les radios généralistes d'une vulgarité sans nom. heureusement qu'il y a Classic FM (R-U) ou Swissclassic. Europe1 a sombré dans le café du commerce et se contente de donner des infos ne dépassant pas le périphérique parisien. A RTL ils trainent Bouvard depuis plus de 40 ans... Heureusement qu'il y a Internet.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :