Publicité : la croissance du marché mondial est revue à la baisse

 |   |  222  mots
Copyright Reuters
Crise de l'euro, tempête sur les marchés : dans un contexte perturbé pour les annonceurs, l'agence ZenithOptimedia (Publicis) abaisse sa prévision pour l'année en cours et pour 2012.

« Il n'y a pas de signe de campagne annulée ou de budgets drastiquement réduits, signaux qui avaient annoncé la crise fin 2008. » Mais l'agence ZenithOptimedia (groupe Publicis) a tout de même revu à la baisse ses prévisions de croissance du marché mondial de la publicité, dans un contexte très perturbé dominé par la crise de l'euro et les craintes de récession. Ainsi, pour cette année, Zenith table désormais sur une progression de 3,6% des dépenses publicitaires dans le monde, contre 4,1% estimés en juillet, à 466 milliards de dollars.

L'effet JO et élection l'an prochain

Pour 2012 aussi, l'agence média de Publicis est revenue à des pronostics un peu moins optimistes, soit +5,3% contre +5,9% envisagés il y a trois mois. « 2012 est une année bissextile et va bénéficier de l'effet « quadriennal » avec les Jeux Olympiques en Grande Bretagne, le Championnat d'Europe de Football en Pologne et en Ukraine et les élections présidentielles aux Etats-Unis » explique Sébastien Danet, Président de ZenithOptimedia France.

Annonceurs inquiets en France

Sur le marché français précisément, les annonceurs semblent particulièrement inquiets et auraient déjà « coupé leurs investissements publicitaires, notamment dans le secteur de la grande consommation » selon Sébastien Danet. La croissance du marché n'est plus attendue qu'à 1,8%, contre 2,8% en juillet. La reprise serait pour 2013 (+2,8%)
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :