Le plan de l'Autorité des jeux en ligne pour lutter contre les paris truqués

 |   |  812  mots
Jean Francois Vilotte, president de l'Arjel Copyright REA
Le président de l'Arjel, Jean-François Vilotte va exclure certains matchs sans enjeux sportifs des grilles de paris. Il veut aussi mettre en place pour début 2013 le recoupement de fichiers entre interdits de jeux définis par les organisateurs de compétitions et les opérateurs de paris.

Avec le handball, les paris sportifs - dont les versions en ligne ont été légalisées et ouvertes à la concurrence en juin 2010 - connaissent leur première grande affaire pénale sur le sol français. Des joueurs de Montpellier et leur entourage, parmi lesquels les compagnes des célèbres frères Karabatic ont pris des paris contre leur équipe qui rencontrait Cesson. Pour cacher ce forfait, les auteurs sont allés passer leurs paris sur un réseau en dur, plutôt que sur Internet. Grossier, le stratagème a immédiatement été découvert par la Française des jeux. L'affaire a ému l'Autorité de régulation des jeux en ligne. « C'est l'arbre qui cache la forêt », a indiqué Jean-François Vilotte mercredi lors d'une réunion avec quelques journalistes.
 
De fait, dans le sport, les paris truqués sont un poison équivalent à celui du dopage. Les soupçons de trucage qui peuvent peser sur les compétitions discréditent automatiquement sur le ou les sports concernés, avec comme conséquence le désintérêt du spectateur-téléspectateur-parieur. Au-delà de toute considération morale, les paris truqués représentent un risque économique sur toute la chaîne du sport, qui vit de droits audiovisuels, de sponsors et maintenant de paris en ligne...

L'Arjel veut soustraire certains matchs de la grille des paris sportifs

L'Arjel, chargée de surveiller l'intégrité des paris sportifs, est donc aux premières loges. Après le scandale du handball, son président Jean-François Vilotte, désireux de prendre des mesures d'urgence, a donc convoqué individuellement au cours du mois d'octobre les 5 présidents des ligues professionnelles: football, handball, rugby, volley et basket. «A l'Arjel, nous avons remarqué que les alertes que nous avions eu - deux matchs de foot, Tours-Grenoble et Lens-Istre et la rencontre de hand Montpellier-Cesson - concernaient d'abord des matchs qui n'avaient d'enjeu sportif pour au moins une des deux équipes. J'ai donc proposé aux ligues de réfléchir à certaines rencontres que nous pourrions sortir des paris sportifs», a indiqué Jean-François Vilotte, qui a précisé ne pas avoir obtenu de retour de leur part à ce jour. Avec ou sans les ligues, le président de l'Autorité soumettra une restriction des matchs au prochain collège de l'Arjel fin novembre.

Les propositions de la ministre des sports
Sans répondre à la question de l'Arjel, la ligue de handball s'est contentée d'interdire les paris sur le score à la mi-temps. «Je ne vois pas ce que cela changerait, à moins de considérer que la première mi-temps n'a pas d'intérêt sportif», juge le président de l'Arjel. Reste que la proposition du handball devrait être reprise par la ministre des sports Valérie Fourneyron. Cette dernière devrait aussi annoncer que la «déclaration de soupçon», calquée sur celle du blanchiment qui obligerait les organisations sportives à révéler des affaires de trucage qu'elles sont aujourd'hui tentées d'enterrer, va être inscrite dans la loi.

Recoupement des fichiers
Autre mesure, l'Arjel veut accélérer la mise en place des recoupements de fichiers entre les organisateurs sportifs et opérateurs de paris pour début 2013. Mais cette mesure doit passer par un décret. Même si la loi sur les jeux en ligne date de 2010, les fédérations et les ligues n'ont à ce jour formalisé aucune liste de personnes interdites de paris sur leurs compétitions. Surtout, la plupart n'a pas fait le minimum, à savoir interdire à leurs propres joueurs de parier sur leurs compétitions.

Du coup, le président de l'Arjel a encouragé les ligues à édicter leurs propres règles disciplinaires, qui pourraient par exemple désigner quelle catégorie de personnes (joueurs, mais aussi leur entourage, les proches accrédités dans les tournois...).

Un nouveau rapport

Jean-François Vilotte va faire revivre, en collaboration avec Pierre Camou, le président de la fédération française de rugby, un rapport faisant des propositions pour lutter contre la corruption sportive qu'il avait remis l'an passé à Chantal Jouanno et qui sera rendue à la nouvelle ministre des sports Valérie Fourneyron. Parmi les propositions: autoriser comme en Italie le parquet à communiquer certains éléments du dossier aux organisations sportives afin qu'elles puissent décider rapidement de mesures à prendre sur les joueurs.

L'excuse du handball pour réintégrer Karabatic

C'est en pointant l'absence d'éléments concrets que le handball a réintégré Nikola Karabatic, pourtant mis en examen, en Equipe de France. Une excuse en réalité, les fédérations ou les ligues sportives ayant toute latitude de sanctions sur les joueurs dont elles estiment qu'ils enfreignent les règles. De simples manquements à la discipline, comme les sauts d'humeur de Samir Nasri, ont valu au joueur de football trois suspensions de match. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2012 à 11:12 :
L'autorité serait bien avisée de s'intéresser également à la F.D.J. avec son loto et autre euromillion totalement montés de toutes piéces...nombre de gagnants et lieu de validation (toujours les mêmes)!!!
a écrit le 08/11/2012 à 8:55 :
"Avec le handball, les paris en ligne - légalisés et ouverts à la concurrence en juin 2010 - connaissent leur première grande affaire pénale sur le sol français. " : l'introduction de l'article est erronée, les paris en cause ayant tous été effectués dans des points de ventes de la Française des Jeux et payés en espèces, donc rien de "virtuel". L'amateurisme de ces fédérations conduit les joueurs à ce genre de pratique vus les risques encourus, Les sept joueurs mis en examen dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de match truqué portant sur la victoire de Cesson contre Montpellier en championnat le 12 mai, risquent sur le plan sportif au maximum «six matches de suspension, soit un quart du championnat, assortis de 250 euros d'amende par match loupé», a précisé Etienne Capon Directeur de la LNH.
Réponse de le 08/11/2012 à 10:09 :
Effectivement, j'ai corrigé - c'était juste pour faire le lien avec les paris en ligne. Notons aussi que les sanctions sportives dont sont menacés les joueurs paraissent bien ridicules au regard du préjudice subi par le hand...
Réponse de le 08/11/2012 à 10:27 :
Pour être plus précis, à l'époque des faits, le règlement de la Fédération de Hand-Ball interdisait aux joueurs de parier sur les sites en ligne, les paris "en dur" avaient été "oubliés"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :