Vivendi conforté par la justice concernant sa participation dans Mediaset

 |  | 708 mots
Vincent Bolloré, le chef de file de Vivendi, maison-mère de Canal+.
Vincent Bolloré, le chef de file de Vivendi, maison-mère de Canal+. (Crédits : Reuters)
La Cour de justice de l’Union européenne a jugé qu’une loi italienne empêchant Vivendi de disposer normalement de sa participation de 29% dans Mediaset était contraire au droit communautaire. Cette décision pourrait, peut-être, pousser les deux géants des médias, qui s’affrontent devant les tribunaux depuis quatre ans, à enterrer la hache de guerre.

C'est une victoire importante pour Vivendi. Le groupe de médias contrôlé par Vincent Bolloré vient d'être conforté par la justice européenne concernant sa participation dans son homologue italien Mediaset, qui appartient à la famille Berlusconi. Jusqu'à présent, une loi sur la pluralité des médias, invoquée par Mediaset dans une plainte à l'autorité des télécommunications, empêchait le groupe français de disposer normalement de ses 28,8% au capital de son rival. La législation italienne estimait que Vivendi ne pouvait à la fois posséder des participations importantes dans l'opérateur historique Telecom Italia (dont il détient 24%) et Mediaset. Ce qui a conduit le groupe de Vincent Bolloré à transférer, il y a trois ans, 20% de ses parts dans le groupe de la famille Berlusconi dans une société fiduciaire indépendante.

Or, ce...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :