La justice néerlandaise bloque le projet de fusion des activités européennes de Mediaset

 |  | 522 mots
Après un premier revers devant la justice espagnole en juillet, Mediaset avait déjà fait savoir que le groupe allait revoir le projet.
Après un premier revers devant la justice espagnole en juillet, Mediaset avait déjà fait savoir que le groupe allait revoir le projet. (Crédits : Paolo Bona)
Il s'agit d'un nouveau coup de frein au projet, dont l'objectif était, à terme, de fédérer les grands acteurs européens de la télévision afin de mieux lutter contre les plateformes numériques comme Netflix.

La Cour d'appel d'Amsterdam a accepté ce mardi un recours de Vivendi, opposé au projet de fusion des activités européennes du groupe de télévision italien Mediaset, annulant ainsi un premier jugement rendu en février par la justice néerlandaise.

La Cour d'appel d'Amsterdam a déclaré ce mardi dans un communiqué avoir "interdit en référé la restructuration du groupe Mediaset, le groupe de médias contrôlé par la famille Berlusconi".

Il s'agit d'un nouveau coup de frein au projet, dont l'objectif était, à terme, de fédérer les grands acteurs européens de la télévision afin de mieux lutter contre les plateformes numériques comme Netflix.

Lire aussi : Mediapro et Netflix lancent une offre groupée

Après un premier revers devant la justice espagnole en juillet, Mediaset avait déjà fait savoir que le groupe allait revoir le projet, tout en gardant le même objectif : fusionner ses activités italiennes, espagnoles et sa participation de 15,1% dans l'allemande ProSiebenSat.1, dans une société de droit néerlandais.

La famille Berlusconi impliquée

Vivendi s'oppose à ce projet qui doit aussi permettre à la famille Berlusconi de renforcer largement son contrôle sur le groupe, au détriment du français.

"La Cour conclut que le dispositif a été conçu dans le but de donner à l'entreprise familiale Berlusconi avec une participation de 35% un contrôle absolu sur la société néerlandaise", a indiqué la Cour d'appel d'Amsterdam.

La justice espagnole avait déjà en juillet maintenu la suspension du projet de Mediaset, accédant également à la demande de Vivendi. La décision est susceptible d'appel.

"Le passage en force de Mediaset a été bloqué par la justice en Espagne et aux Pays-Bas", s'est réjouie une source proche de Vivendi interrogée par l'AFP.

"Maintenant que le jeu est totalement verrouillé, il ne reste plus qu'à, soit se mettre à travailler ensemble et inventer un autre projet, soit se mettre à la table des discussions et trouver une porte de sortie honorable financièrement", a ajouté cette même source.

"Le tribunal néerlandais a demandé des changements à la structure du plan, qui, en réalité, n'était déjà plus réalisable pour Mediaset après le verdict du tribunal de Madrid", a commenté de son côté le groupe italien.

Bataille judiciaire

Mediaset et Vivendi s'affrontent devant les tribunaux depuis plus de trois ans, à la suite de la décision de Vivendi de revenir sur un accord prévoyant qu'il rachète le bouquet Mediaset Premium.

Une décision de la Cour de justice de l'Union européenne est attendue jeudi sur la validité de la loi italienne qui a bloqué, au début de cette histoire, une prise de participation de Vivendi dans Mediaset.

La loi italienne sur la pluralité des médias a contraint Vivendi à "geler" quelque 20% de sa participation de 28,8 % dans Mediaset, en la confiant à une société fiduciaire. Vivendi est en effet également actionnaire de l'opérateur Telecom Italia avec 24% de son capital, et cette double participation à de tels niveaux avait été jugée contraire à la législation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2020 à 11:25 :
Il y a quelques jours dans un journal les exploitants des salles de cinéma se lamentaient de la faible fréquentation due principalement selon à l'absence de blockbusters US, c'était l'aveu de la médiocrité de la production locale et la domination de la production d'outre Atlantique, la production télévisuelle souffre du même mal.
Cela dit la TV est elle utile non indispensable non.
Il sera toujours plus enrichissant de lire un bon roman que regarder un film,de même que lire un journal est plus plaisant que de subir un quelconque documentaire ou journal TV ou même radiophonique.
La lecture nécessite un effort intellectuel, l'audioviduel au sens large se nourrit de la médiocrité intellectuelle.

Certains pensent qu'on ne peut pas vivre sans ces médias audiovisuels je pense pour ma part qu'on peut mourir d'ennui en les regardant.
Mais ces médias ont un rôle précis, l'asservissement des masses aux capacité cognitives limitées.
a écrit le 02/09/2020 à 9:02 :
"afin de mieux lutter contre les plateformes numériques comme Netflix"

Où comment générer une usine à gaz au lieu de faire ce qu'il serait impératif de faire à savoir arrêter de faire de la m... en boîte, générer de véritables écoles d'acteurs parce que les acteurs français sont nuls, il faut déjà voir la médiocrité de leur jeu dans les films alors dans les séries c'est la catastrophe, des scénarios un peu dense et-c...

C'est tout la chaîne de production d'amont en aval qu'il convient de remettre sérieusement en question et d'aller chercher des scénaristes et non des fils de, la culture française ayant été totalement submergée par une vague de médiocrité du à une oligarchie culturelle qui s'est mise en place dans laquelle 75% des nouveaux entrants sont des fils de ou amis de, on parle de talent là, ça ne peut donc pas fonctionner.

Mais c'est sûr, le talent, encore faudrait il que nos propriétaires de capitaux et d'outils de production aient une vague idée de ce que c'est ils auraient l'argent pour renverser la table mais vont une fois de plus l'utiliser pour la conserver telle quelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :