Rand Hindi, chevalier blanc anti-Gafa

 |   |  1019  mots
Rand Hindi
Rand Hindi (Crédits : Droits réservés)
Le créateur de Snips veut prouver qu'il est possible de proposer un assistant vocal équipé d'une IA, sans danger pour les données privées.

« Le pire d'Internet. » C'est ainsi que Rand Hindi, fondateur de Snips, qualifie les enceintes connectées Alexa d'Amazon, Google Home ou HomePod d'Apple. Des appareils qui écoutent les conversations et envoient les données dans le cloud. Un risque sérieux pour la confidentialité qu'il compte bien éliminer avec son assistant vocal « made in France ». Le trentenaire reçoit dans ses bureaux du Silicon Sentier, sourire aux lèvres et tutoiement immédiat. Son look - gilet à capuche extra-long, pendentif en argent, bracelets et pantalon bouffant - tranche avec l'uniforme jean, chemise blanche, barbe de trois jours en vigueur dans l'écosystème startup. Une appétence pour la mode qui lui vient de sa mère, chasseuse de designers, tandis que son père, trader en matières premières, lui a donné le goût des théories macroéconomiques. Dès ses 10 ans, Rand démonte la télé et sa console de jeux pour comprendre leur fonctionnement.

Après une électrocution de trop, sa mère le met devant un ordinateur pour qu'il apprenne à coder. À 14 ans, il monte avec un copain un réseau social, Planet Ultra. Début 2000, il surfe sur la vague Internet en lançant Hinran, une agence Web. Rebelle, le jeune homme...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2019 à 8:33 :
Bref aucun problème pour financer son business vu la profession des parents.

Ok c'est bien, c'est toujours en tout cas bien mieux que d'aller squatter un emploi fictif, bravo à lui pour ça, mais bon...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :