Télécoms : les entreprises continuent de s'équiper

 |   |  393  mots
Les entreprises continuent de s'équiper en Internet fixe à haut et à très haut débit (fibre).
Les entreprises continuent de s'équiper en Internet fixe à haut et à très haut débit (fibre). (Crédits : DANIEL MUNOZ)
Selon une étude de l'Arcep, le régulateur des télécoms, les entreprises françaises continuent de souscrire à des abonnements Internet fixe à haut et très haut débit. Il en va de même pour les services mobiles, qui semblent peu à peu remplacer le bon vieux téléphone fixe.

Même si le retard des entreprises françaises (en particulier les PME) en matière d'utilisation des services numériques demeure préoccupant, celles-ci continuent de s'équiper en services télécoms. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Arcep, le régulateur du secteur, publiée ce jeudi. Selon l'institution, "l'ensemble de l'équipement des entreprises en services de télécommunications progresse en 2016, avec une croissance plus soutenue que l'année précédente".

Sur le front de l'Internet fixe, les entreprises totalisaient plus de 2 millions d'abonnements au haut et au très haut débit en 2016, contre 1,96 million en 2015. Les services de capacités, eux restent globalement stables, aux alentours de 600.000 accès. Les entreprises sont en revanche de plus en plus friandes de services mobiles. Fin 2016, le nombre de lignes s'élevait à 8,38 millions, contre 8,13 millions l'année précédente (+2,6%). Le mobile semble remplacer dans les usages le bon vieux téléphone fixe, en perte de vitesse. En 2016, l'Arcep a décompté 9,2 millions d'abonnements à un service de téléphonie fixe, contre près de 9,5 millions en 2015.

Allégement des factures

De manière générale, les entreprises voient leurs factures de télécommunications s'alléger. Pour les services de connectivité fixe, "les dépenses des entreprises sont élevées pour les services à haute qualité à environ 350 euros par accès et par mois", souligne l'Arcep. Même si l'institution relève tout de même que "cette facture mensuelle moyenne a diminué de 20 euros en six ans". Pour les entreprises de taille plus modeste, "la dépense mensuelle par accès Internet à haut et très haut débit s'est stabilisée entre 2012 et 2015, et diminue en 2016 de 2,7% pour s'établir à 88 euros".

Côté services mobiles, en revanche, les factures des entreprises ont fortement diminué ces dernières années. Et cette tendance s'est poursuivie en 2016.

"La facture moyenne mensuelle s'élève à 25 euros, en baisse de 1,80 euros en un an, mais reste tout de même de 8 euros plus élevée que celle des particuliers ayant souscrit un forfait (17 euros par ligne par mois)", écrit l'Arcep.

Du côté des opérateurs, les revenus des télécoms d'entreprise continue de s'effriter. Au total, en 2016, ils se sont élevés à 9,4 milliards d'euros (soit 29% de leur chiffre d'affaires total), en baisse de 2,7% par rapport à 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2017 à 16:16 :
Les telecoms doivent continuer de se developper pour encore plus d'internet haut debit, pour un reseau fibré digne de la Corée du Sud et plus aucune zone blanche en France ( véritable fracture numérique). Oui à un nouvelle internet encore plus fort moins cher mais non gratuit et surtout des infrastructures qui marchent. Il ne suffit pas de mettre un pansement sur une jambe de bois, il faut penser le reseau global. Vive l'informatique quantique et les reseaux fibrés de très haut débit.
La France ne doit être du tout être à la traine et penser l'évolution numérique de demain.
Développer un autre reseau international crypté ? Technologie 4G ou 5G ! De nouvelles autoroutes de l'information.
a écrit le 22/12/2017 à 14:50 :
Monsieur Manière
Il serait de bonne manière de dire aussi que les entreprises qui choisissent un opérateur alternatif par rapport à la bande des quatres !
Comme Vivaction voient leurs factures baisser de 30% de plus encore ! Mais bon ......les bons journalistes sont toujours à la solde des puissants ! Vous en déplaises !? Amicalement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :