Fréquences de téléphonie 4G : c'est parti...

 |   |  358  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le coup d'envoi de l'appel à candidatures pour l'attribution des fréquences de téléphonie mobile de quatrième génération (4G) a été donné ce mercredi avec la publication au Journal officiel (JO) des arrêtés en fixant les conditions.

L'Arcep, le régulateur français des télécommunications, a annoncé ce mercredi l'ouverture officielle des enchères pour les licences de téléphonie mobile de quatrième génération (4G), dont l'Etat avait déjà fait savoir qu'il attendait un prix minimal de 2,5 milliards d'euros.

Le dépôt des dossiers, qui est rendu possible après la publication au Journal officiel de l'appel à candidatures, s'étalera jusqu'à la date limite du 15 septembre 2011 pour la bande de 2,6 GHz et jusqu'au 15 décembre pour la bande de 800 MHz.

Les conditions d'attribution des licences avaient déjà été annoncées à la mi-mai par l'Arcep et le ministre de l'Industrie et du numérique Eric Besson, la facture ayant alors été jugée plus salée qu'anticipé pour les opérateurs des télécommunications, du fait d'obligations de couverture du territoire ambitieuses. Des acteurs du secteur et des spécialistes s'étaient alors inquiétés que l'Etat ne mise sur ces enchères uniquement pour renflouer ses caisses, au détriment des opérateurs plus petis, qui sont moins riches.

L'Etat a fixé à 1,8 milliard d'euros le plancher pour les fréquences dans la bande de 800 MHz et à 700 millions pour la bande de 2,6 GHz, jugée de moins bonne qualité. L'attribution des fréquences se fera en deux temps, a précisé l'Arcep dans un commmuniqué. Elle aura lieu à l'automne 2011 pour la bande dite "haute" de 2,6 GHz, puis début 2012 pour la bande de 800 MHz, quant à elle dite "d'or" et jugée de qualité supérieure par les spécialistes.

Actuellement, quatre opérateurs disposent d'une licence mobile de génération précédente, en 3G : France Télécom, SFR, Bouygues Telecom et depuis peu Iliad. Ils sont tous potentiellement candidats pour la nouvelle génération de fréquences. La technologie 4G, qui doit permettre des débits plus rapides sur les réseaux de téléphonie mobile, à l'heure où de nouveaux usages comme la vidéo sur les smartphones font exploser le trafic de données, est jugée déterminante dans le paysage concurrentiel des télécommunications français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2011 à 16:19 :
Yeah ! Joie ! Encore tout plein de champs d'antennes posées en vrac, non mutualisées, avec une couverture de .... qui c'est qui va etre content ? :-)
a écrit le 15/06/2011 à 8:50 :
Vite, je suis pressé d'acheter cette toute nouvelle technologie pour ....... pour quoi faire d'ailleurs ???
Réponse de le 15/06/2011 à 9:09 :
Pour regarder les niaiseries de la TV dans le metro pardi ! Pour faire plein de choses inutiles et frimer devant les copains et copines !! C'est cela la vie aujourd'hui, consommer de l'inutile et futile
Réponse de le 15/06/2011 à 14:00 :
c est clair, j ai teste une fois eh ben regarder un film sur une lucarne de meme pas 8 cm alors que dans mon salon le meme film tourne sur un ecran de 120cm bah..... le GPS.... mouais mon tom tom est mieux.... jeux video bah orefere mon pc et ma psp....en gros hormis pour les business man je vois pas trop l utilite d un black berry ou d un iphone.... du moment que mon portable telephone.... enfin c est le monde moderne
Réponse de le 15/06/2011 à 15:02 :
vous n'avez pas tort ! Mais sans doute avez vous atteint l'age de la sagesse....?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :