Virgin Mobile signe un nouvel accord de MVNO avec Orange

 |   |  461  mots
Virgin Mobile va "renforcer son autonomie commerciale et technique" selon le PDG, Geoffroy Roux de Bezieux. Copyright DENIS/REA.
Comme l'a révélé ce matin La Tribune, le premier opérateur mobile virtuel a confirmé ce matin avoir signé un accord commercial dit de "Full MVNO" avec Orange. Cet accord, similaire à celui conclu avec SFR l'an dernier, lui donne une plus grande liberté tarifaire et de quoi riposter en particulier à Free Mobile.

C'est officiel. Virgin Mobile et Orange viennent de confirmer la signature d'un accord dit de "Full MVNO" ou MVNO dégroupé, révélé ce matin par La Tribune. « Avec la signature de ce nouveau contrat Full MVNO, nous renforçons notre autonomie commerciale et technique. Nous allons ainsi continuer à bousculer le marché pour le plus grand bénéfice de nos clients » se félicite Geoffroy Roux de Bezieux le PDG d'Omea Telecom, la maison-mère de Virgin, dans un communiqué commun. Pierre Louette, le directeur général adjoint en charge de la Division Opérateurs France d'Orange s'est aussi réjoui de la signature de ce contrat « qui va donner une nouvelle impulsion au partenariat noué avec Omea Telecom depuis 2004 et qui a permis d'héberger 2 millions de clients sur le réseau d'Orange ».

Un accord similaire avec SFR signé en mai dernier

Comme le rappelle le communiqué, « jusqu'à aujourd'hui avec Orange, c'est en tant que "light MVNO", sur la base des équipements et du réseau coeur d'Orange, que Virgin Mobile proposait à ses clients ses offres mobiles sous sa propre marque. Avec ce contrat, Virgin Mobile est en mesure désormais d'exploiter ses propres éléments de coeur de réseau et ses équipements d'interconnexion tout en utilisant le réseau radio d'Orange. » Or Virgin Mobile a déjà signé avec SFR un tel accord de Full MVNO et Orange risquait de voir progressivement tous les clients de Virgin basculer sur le réseau de son concurrent et perdre ainsi des revenus de gros appréciables (estimés à une centaine de millions d'euros par an, voire 250 millions par certaines sources), surtout à l'heure où Free Mobile devrait faire chuter de 10% le chiffre d'affaires des opérateurs historiques cette année. Virgin, qui avait signé en mai 2011 son accord avec SFR, n'a commencé à commecialiser ses offres sur le réseau de la filiale de Vivendi que tout récemment, en mars: l'essentiel des clients de Virgin sont donc encore sur le réseau d'Orange à ce jour. La mise en oeuvre opérationnelle du nouveau contrat avec Orange prendra aussi « quelques mois. » SFR a-t-il servi de lièvre, Orange refusant initialement d'accorder ce statut de Full MVNO à Virgin ? Peut-être. Dès l'an dernier, Geoffroy Roux de Bézieux n'avait pas caché qu'il souhaitait signer avec Orange, son partenaire historique. Mais l'accord avec SFR lui a aussi permis de lancer sa Box et son offre "quadruple-play" (Internet, Tv, téléphone fixe et forfait mobile associé) à 29,99 euros, dévoilée au début du mois. Virgin a sans doute tout à gagner, en termes tarifaires, à conserver deux fournisseurs. Et à se poser aussi en cible potentielle pour les deux opérateurs, même si la piste Orange reste la plus crédible. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2012 à 17:25 :
L'arrivée de Free aura au moins une conséquences des plus positive pour le consommateur.
Réponse de le 24/04/2012 à 17:53 :
A part que cela n'a rien à voir!
C'est un choix économique logique pour un MVNO important.
Réponse de le 25/04/2012 à 5:44 :
Oh! que si,
l'agressivité tarifaire des offres Free bouscule tout le secteur.
Réponse de le 25/04/2012 à 10:17 :
Faux!
Ces choix technologiques ont été pris entre 12 et 18 mois auparavant suivant les opérateurs.
Bien avant que les offres Free soient connues.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :