Plan d'adaptation à l'effet Free Mobile : le scénario noir imaginé par SFR

 |   |  891  mots
DR
DR
La filiale de Vivendi dresse un constat alarmiste de sa situation concurrentielle après le « cataclysme provoqué par l'arrivée de Free », dans le document remis aux partenaires sociaux pour justifier son plan de départs volontaires. Même après avoir intégré les économies prévues, SFR table selon nos informations sur une chute de 64% de son bénéfice net et de 42% de son cash flow net en quatre ans.

Noir, c'est noir. Le constat dressé par SFR dans le « livre II» communiqué aux partenaires sociaux dans le cadre du plan de départs volontaires qui touche 1.123 emplois (sans compter les 267 créations de postes envisagées) se révèle des plus alarmistes. Certes, c'est la règle dans ce type de document destiné à justifier un plan social d'ampleur. Mais les prévisions annoncées sont particulièrement pessimistes, alors que le groupe a légèrement relevé ses objectifs pour l'année 2012 le mois dernier, tablant sur une baisse de 12% de son Ebitda (résultat brut d'exploitation), contre - 12% à - 15% redoutés initialement. Même après le plan d'adaptation que l'opérateur va mettre en place avec l'objectif de devenir "opérateur numérique engagé" (ONE), «le plan d'affaires 2011-2015 reste fortement dégradé » indique la filiale de Vivendi, qui s'attend selon nos informations à une chute de 64% de son bénéfice net en quatre ans, à un peu moins de 500 millions d'euros en 2015, et de 42% du cash flow net à 740 millions (hors coûts de restructuration et achat de fréquences). Avec ou sans plan d'adaptation, le chiffre d'affaires devrait se contracter de 15% en quatre ans, à 10,3 milliards d'euros, dont près de 35% dans les services mobiles grand public.

« Innovation, maîtrise des réseaux, richesse de l'offre : banalisés »
SFR a bâti ce plan d'affaires sur l'hypothèse d'un équilibre à moyen terme entre les « offres complètes » et les « offres simples », comprendre celles avec abonnement, engagement et subvention par opposition au « SIM-only », les offres low-cost sans téléphone et sans engagement qui se sont généralisées depuis l'arrivée de Free Mobile en janvier. Mais SFR n'exclut pas que ces nouvelles offres représentent « 60% à 70% du marché. » Il évoque « le cataclysme provoqué par l'arrivée de Free sur le marché du mobile et ses conséquences très lourdes pour SFR » et se livre à un long exercice d'auto-dénigrement, affirmant que « les avantages compétitifs que possédait SFR jusqu'à maintenant » sont désormais « banalisés » : par exemple, la « richesse d'offre de produits et services », devenue « moins pertinente », ou encore la capacité d'innovation car « l'innovation ne constitue pas un avantage compétitif dans la mesure où elle peut être répliquée très rapidement », un commentaire qui a laissé pantois plus d'un ingénieur télécoms, et enfin « la maîtrise des réseaux » a perdu de son importance du fait des « nouvelles facilités réglementaires d'accès à des réseaux tiers. » C'est une référence au fameux contrat d'itinérance conclu entre Free et Orange par lequel le nouvel entrant loue le réseau de l'opérateur historique en attendant d'achever la construction du sien. Les dirigeants de SFR dénoncent en privé les « conditions financières mirobolantes » qu'Orange aurait accordées selon eux.

L'efficacité opérationnelle, « un avantage natif de Free »
Or en parallèle, le numéro deux français des télécoms se considère « dépositionné (sic) en termes de compétitivité » sur de « nouveaux critères de préférence ou d'attractivité que souhaite désormais une partie significative du marché et pour lesquels SFR n'a pas de légitimité naturelle » : il s'agit de la perception du rapport qualité/prix, de la maîtrise des canaux de distribution « digitaux » des acteurs venus du fixe (Free réalisait 100% de ses ventes sur Internet avant d'ouvrir quelques boutiques) mais aussi de « l'efficacité organisationnelle et opérationnelle », présentée comme un « avantage natif de Free ». Le plan d'adaptation de la direction ne règlera pas tous ces problèmes mais permettra d'améliorer sensiblement les équilibres d'exploitation de SFR » : ainsi, le bénéfice d'exploitation (Ebit) ne s'effondrerait plus de 65% entre 2011 et 2015 mais de 47% à 1,2 milliard d'euros. C'est plus pessimiste que les projections des analystes, mais ces derniers n'attendent généralement de stabilisation du marché qu'en 2014, ce qui rend délicat l'exercice. Idem pour le résultat net qui ne serait pas divisé par six mais par un peu plus de 2,5 seulement. Ces chiffres sont-ils vraiment compatibles avec la valorisation de 20 milliards d'euros pour SFR avancée par le président du directoire de Vivendi, Jean-François Dubos ? Ou bien SFR noircit-il volontairement le trait ? Seul point de nature à rassurer les salariés, SFR n'a pas prévu de couper drastiquement dans ses investissements : dans son plan d'affaires, il maintient autour de 1,4 milliard d'euros d'investissements par an (hors fréquences).

« La vocation financière des investissements de Vivendi »
Les salariés doivent en revanche se faire une raison sur le maintien éventuel dans le giron de la maison-mère Vivendi, s'ils leur restaient quelques illusions, après les propos du président du directoire ce lundi (lire l'article). Le document remis aux représentants du personnel explique sans détours la philosophie de Vivendi : « il n'existe aucune réalité économique ou financière, ni même en termes de gouvernance ou encore de moyen ou de mutualisation au niveau de ce pôle » d'actifs télécoms, qui regroupe SFR, Maroc Télécom et le brésilien GVT, « compte tenu, d'une part, de la spécificité nationale du secteur des télécoms, et d'autre part, de la vocation financière des investissements de Vivendi et de l'indépendance qui en résulte pour chaque entité. »
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2012 à 9:55 :
c'est bien dit, ceci permet au moins diminuer l'écart des revenus et rend les gens plus humains
a écrit le 23/12/2012 à 19:56 :
il manque un 2e free pour arreter le monopole scandaleux dans les pieces detachees auto ! et dans bien d autres domaines !
a écrit le 19/12/2012 à 5:52 :
Typiquement français, l'arrivée de Free était programmée mais SFR a choisi la position la plus nulle crier au lmieu de s'adapater avant que le nouvel opérateur se mette en ligne. Le manque de vision d'un marché qui de toute façon était ouvert pour faire une baisse des prix montre que SFR dormait et voulait faire intervenir la loi pour protèger ses acquis. Le Groupe Vivendi montre dans un certains sens qu'il reste dans sa vision de partage des marchés comme au bon vieux temps de son métier primaire l'eau. L'irresponsabilité du staff de direction son manque de vision concurrentielle "impose" aujourd'hui a une partie des salariés d'aller voir ailleurs. Cette affaire montre que bien de nos entreprises sont encore loin d'être à la hauteur de la compétition et INCAPABLES de faire face à celle-ci.
L'Etat depuis quarante ans à une grande responsabilité du chômage de masse mais malgré les grandes tirades de Mme Parisot, des entreprises comme les syndicats ont également leur part de responsabilité.
a écrit le 18/12/2012 à 19:54 :
Vivendi qui a paye très cher ses fréquences avait-il connaissance de l'ouverture projetée a un 4eme opérateur? Si non, pourquoi vivendi n'attaque t il pas lEtat pour être indemnise de son préjudice?
a écrit le 18/12/2012 à 18:49 :
Les responsables de SFR ne demandent rien. Ils constatent les conséquences comptables de leur activité actuelle et ils appliquent des solutions pour assurer la perennité de l'entreprise. Est-ce normal d'en être arrivé là? Les dirigeants ne demandent aucune compassion. Si l'entreprise s'effondre, ils iront travailler ailleurs, sans difficulté!
a écrit le 18/12/2012 à 18:34 :
frée aura fait plus pour le pouvoir d'achat que le PS en 5 ans
Réponse de le 21/12/2012 à 12:57 :
Free (au passé) aura fait plus que l'ump en 5ans(mini), vouliez vous certainement dire correctement en français?
Car les 5ans du ps sont encore à venir.... donc on verra ça plus tard!!
Votre remarque est caricaturale de notre droite nombriliste et populiste. Mon pauvre.
Sat.
a écrit le 18/12/2012 à 16:21 :
Je suis un peu étonné de tous ces commentaires.
A force de se satisfaire de prix de plus en plus bas, notre comportement de consommateurs nous condamne à moyen terme.Toujours vouloir payer le plus bas possible...Cela va conduire nos économies dans le mur.Tous nos produits seront fabriqués, produits, industrialisés dans des contrées où le coût de main d'oeuvre est le plus bas possible.En contrepartie, nous n'aurons plus d'agriculture, d'industries, de services et d'emplois....Comment croyez-vous que que Free ou autres peuvent commercialiser des forfaits à 2 euros?ils n'y a pas de réseau, pas de charges de personnels.Les SAV sont en Afrique, en Asie et ailleurs....AH si, le consommateur moyen, pas celui qui est porté par le luxe, croit s'enrichir parce qu'il fait des économies ! mais c'est un leurre, quand nos enfants, nos parents n'auront plus de travail parce toutes les entreprises auront déserté notre pays, vous ferez Quoi? ben, si, suis-je bête vous pleurerez au téléphone avec votre forfait à 2 euros...N'oublions pas que l'économie est comme une comptabilité, il y a toujours une contrepartie quelque part....Ce que nous croyons "gagner" en coût aujourd'hui, nous le paierons bien plus tard....
Réponse de le 18/12/2012 à 16:38 :
si free est arrivé sur le marché, les trois autres opérateurs ont fait l'erreur de lui laissé une place dans une tranche de prix qu'ils pouvaient eux même pratiquer depuis le début, mais qu'ils ont préférer tuer en s'entendant sur les prix. Je ne me m'en fait pas pour eux, ils ont préférer monter des boutiques et faire de la pub dans toutes les formes de média afin de dissimuler leurs marges dignes des plus grandes mafias. Remarquez que dans leur plan d'économie, aucune diminution de prévu des rétributions actionnariales...
Réponse de le 18/12/2012 à 17:22 :
@eee, vous n avez rien compris du commentaire de Paris75
Réponse de le 18/12/2012 à 19:24 :
@paris75
Vous n'avez jamais du appeler le SC Free car au décrochage on vous explique illico que la plateforme est précisément dise en FRANCE !!!
Réponse de le 24/12/2012 à 10:03 :
c'est bien free, au moins on a donné accès à la nouvelle technologie aux plus démunis en France et non le monopole par les techniques des non-humains
a écrit le 18/12/2012 à 16:09 :
Bougre d'âne ...
Les actionnaires s'en sortiront toujours : ils investiront dans autre chose qui marche !!
A vouloir payer toujours moins cher pour tout, on encourage (et certains applaudissent des 2 mains) toute sortes de dérives. Même si l'arrivée de free a permis de mettre fin à un racket organisé, il ne faut pas tomber dans l'excès inverse ... il faut pouvoir payer le vrai prix des choses, pas payer le moins cher possible : 1200 suppressions de postes juste parce que la norme va devenir le low-cost dans la téléphonie. Sans parler des autres produits et exemple actuellement. A vouloir toujours consommer plus et toujours moins cher, le pays va se vider de ses emplois et plus personne chez nous ne pourra rien acheter au final ... mais bon, t'auras eu ton forfait free à pas cher !!
Investisseurs et actionnaires s'en sortiront toujours. Le peuple, rien n'est moins sur..
a écrit le 18/12/2012 à 15:12 :
Sale journée pour les investisseurs et les actionnaires...mais météo bien dégagé pour le peuple !
a écrit le 18/12/2012 à 14:26 :
Je viens d avoir une bonne chose a l approche de NOEL c'est que SFR nous a concoqueter une autre façon de voir les choses aussi je trouve que mettre sfr dans le panier a salade me parait etre un peu culotté si l on peut dire cela c'est que l on ne veut pas etre le parti des gens de free et de dire que tout peut se règler en interne et je dis qu il ne faut pas tirer sur ce qui bouge.
Réponse de le 18/12/2012 à 17:59 :
parfaitement illisible, bravo !
si vous avez la version française (je ne lis pas le chinois) - je suis preneur :D
a écrit le 18/12/2012 à 14:21 :
"chute de 64% de son bénéfice net "

Ben ça devrait faire plaisir à tous les gauchistes, puisque le profit (autre nom du bénéfice), c'est mal.
Réponse de le 18/12/2012 à 17:25 :
Ah un pigeon!!! Bon vol. Rouououououou.
a écrit le 18/12/2012 à 14:14 :
C'est encore les ouvriers qui vont payer le prix fort en lieu et place des voleurs que sont Sfr et d'autres qui croyaient continuer impuniment tondre les clients merci Free de nous avoir ouvert les yeux!!
Réponse de le 18/12/2012 à 14:59 :
J'aurai bien aimé acheté une Ferrari, mais l'autorité de la concurrence n'a pas daigné imposer aux constructeurs automobiles l'alignement sur le prix d'une Lada. Quand à se faire tondre par les uns et les autres, personne n'a imposé à ceux qui n'avaient pas les moyens de prendre un abonnement de portable, surtout la plupart du temps pour parler pour ne rien dire ou téléphoner en conduisant, comme je l'ai encore vu ce matin!
Réponse de le 18/12/2012 à 16:40 :
tout à fait d'accord avec vous...
Réponse de le 03/01/2013 à 11:08 :
anticoco reflexion idiote on est pas obligé d'avoir son turlu collé à l'oreille comme certain qui passent le temps la dessus. Quand à la Ferrari alors la je ne voit pas le rapport !!!
a écrit le 18/12/2012 à 13:42 :
du client... SFR a "pigeonné" ses clients en ne jouant pas la concurrence..Il pensait être les leaders de la téléphonie, ils étaient odieux avec la clientèle, je ne les plains pas.
Réponse de le 18/12/2012 à 16:22 :
effectivement !
****************
Réponse de le 18/12/2012 à 16:41 :
chez sfr, ils traitent leurs clients avec "des daims", comme chez Ikea...pardon...
a écrit le 18/12/2012 à 13:40 :
Voici le résultat d'un mensonge: le mythe de la concurrence. La concurrence devait "faire baisser les tarifs". On sait, désormais, ce qu'il en ait. Énergie (gaz et électricité), transports, c'est la hausse permanente. Comprenez bien la méthode. On passe d'une situation de monopole, décrite comme "anormale", à une concurrence sauvages décrite comme "la solution". Dans un premier temps, les concurrents baissent leurs tarifs pour attirer la clientèle. Une fois le marché stabilisé, ils s'entendent sur des prix plus élevés.Nos gouvernants font entrer un nouvel opérateur sur le marché et paf, le cycle est relancé: produits d'appel, promotions spectaculaires mais limitées.
In fine, dans tous les domaines (énergie, téléphonie, transports...)j la baisse des tarifs est provisoire, mais le suppressions d'emplois et la détérioration des conditions de travail est continue. "Tant pis" répondrez vous, si les tarifs baissent. Comme ce n'est pas le cas, que restent-il? Rien. Ni l'avantage tarifaire, ni la sécurité de l'emploi. Vous avez dit concurrence bénéfique? Faites le bilans.


Réponse de le 18/12/2012 à 14:13 :
c'est le grand n'importe quoi votre message. Savez-vous que sur le tarif à 2 euros de Free, c'est maintenant 2 heures de communication au lieu d'une? Vous l'as voyez où la hausse des tarifs?? c'est le contraire, c'est encore moins chère. Vous êtes complètement hors sujet. Et les milliards d'euros d'économies que les francais font grâce à Free sont réinjectés dans l'économie!!
Réponse de le 18/12/2012 à 14:13 :
Le bilan est justement vite fait: au niveau énergétique nos prix sont soit artificiellement bas (électricité), soit artificiellement haut (essence). Dans les deux cas les vrais prix mondiaux de l'énergie augmentent, le prix est conditionné par la demande au niveau mondial et rien d'autre. Dans les télécoms les prix de vente sont fréquemment sans corrélation directe avec leur cout de revient. L'exemple le plus frappant est le SMS, dont le prix a été pendant des années autour de 15cts d'euro, alors que son prix de revient est particulièrement faible (une fraction de centime). SFR n'a jamais fait de R&D et explique clairement que ce n'est pas son truc. Moralité elle ne peut offrir aucun différence en terme de service, elle se repose uniquement sur des équipementiers qui vendent la même soupe à tous les opérateurs (FT est malheureusement en train de perdre sa culture de la R&D, on ne voit rien sortir d'innovant chez eux depuis des années). SFR c'est donc uniquement du marketing, de la vente, et rien qui la différencie fondamentalement de ses concurrents. La concurrence, quand elle est réelle, ce qui est enfin le cas dans le GSM en France, affaiblit ceux qui vivent uniquement de rentes de situation et renforce les autres, donc Free qui mise sur la nouveauté (et qui en plus est bon aussi en marketing). Au lieu que votre argent parte dans les poches des actionnaires de SFR, comme Vivendi, il reste dans la votre, à vous de décider ce que vous en faites et il risque de fort de créer de l'activité ailleurs que chez SFR si vous le dépensez.
Réponse de le 18/12/2012 à 16:45 :
et savez vous que dans certains pays la concurence est réelle, l'exemple du japon, ou les automobiles et l'electronique grand public sont bien moins cher que chez nous.
a écrit le 18/12/2012 à 12:42 :
+1 Très bonne analyse.
a écrit le 18/12/2012 à 12:18 :
Sincèrement, que SFR et consors aient perdu leur monopole et leur position dominante ne me fait ni chaud ni froid. Ce qui m?ennuie, c'est qu'ils nous aient traité de "clients" pendant 10 longues années durant lesquelles ils nous ont bien pris pour des "pigeons". Aujourd'hui, ils sont les bienvenues dans un monde concurrentiel auquel ils ne se sont pas préparés ni adaptés. Bravo à leurs CEO et à leur millions d'euros de salaires annuels. Vous me faites penser aux majors de la musique qui sont restés englués dans l'ère du CD. A force de vouloir priver vos clients des REELLES innovations vous vous êtes pris la claque que vous méritiez. Vous venez expliquer à présent que vous allez devoir licencier mais votre marché mature avait déjà atteint ces limites...la contraction était inévitable. FREE a juste remis les pendules à l'heure dans notre pays dont les frais de téléphonie étaient outranciers par rapport au reste de l'Europe.
Réponse de le 18/12/2012 à 12:35 :
Bravo + 1 !! Tout à fait d'accord.
a écrit le 18/12/2012 à 11:39 :
La preuve par Free que la concurrence exacerbée détruit des emplois . Créons donc un Forfait Minimum Internet , le FMI , prix plancher en dessous duquel un opérateur risque non seulement de se retrouver à la cave mais de licencier à tout fréquence ! Il faut règlementer le privé qui se croit tout permis à la hausse comme à la baisse du moment qu'il y a profit à la clé USB!
Réponse de le 18/12/2012 à 12:31 :
à STONE, votre vision collectiviste, dirigiste et étatiste de l'économie est pitoyable, et ça ne fonctionne pas, sinon dites moi pourquoi toutes les entreprises, ou presque, dont l'état veut se substituer aux acteurs économiques légitimes sont elles toutes en faillite et renflouer à coup de milliards par l'argent du contribuable. Exemple : Les charbonnages fe France, le Crédit Lyonnais, et en ce moment la banque Dexia, etc.. Des gigantesques gachis aux frais des contribuables. Combien d'emplois perdus ??
La libéralisation des télécoms survenues en 95 et imposé par l?Europe, a créé des centaines de milliers d'emplois, et créé des nouveaux services inédits dus exclusivement à l'inventivité des entrepreneurs privés. Aujourd'hui la France propose les meilleurs offres à travers l?Europe. Cela ne coute plus rien d?appeler en en France, en Europe et vers pas mal de pays dans le monde grace à Free. Grace à Free le consommateur a gagné beaucoup de liberté et pour un cout très faible des familles entières peuvent avoir accés pour un forait modique, il y en a pour tous les gouts. Sans ces acteurs privés on en serait encore au monopole de France Telecom, et ses 6 francs pour 10 minutes de communication rien qu'en France.
Si SFR n'est pas aussi bon que Free c'est bien parce qu'ils ont privilégiés d'abord leur rente (comme Orange et Bouygues) plutot que d'en faire bénéficier en premier à leurs clients. Free l'a fait et le marché est d'accord puisque les clients sont la. Dites nous si vous vous allez faire vos courses à l'endroit ou tout est plus cher qu'ailleurs pour un service moindre. Dites nous si tous vos achats suivent cette logique ou bien si vous aussi vous cherchez les meilleurs rapports qualité prix. Si des emplois disparaissent à un endroit d'autres se créent ailleurs qui correspondent à ce que veulent les consommateurs, c'est ça le libéralisme, c'est à dire s'adapter aux besoins et aux gouts des gens en fonction de leurs choix personnels.
L'économie dirigée à la soviétique ne fonctionne pas, seul l'économie de marché libre crée de la richesse, et donc des emplois en rapport direct avec la réalité économique, et non un subventionnement de l'état pour faire plaisir aux démagos qui pensent à l'envers et qui coute des fortunes pour des échecs certifiés à terme, comme toujours.
Révisez donc votre façon de voir l?économie, qui se porte toujours moins sans une horde de fonctionnaires et de politicards en quéte d'image, ou d?intérêts monopolistiques au détriment des français.
Bravo a Free, en attendant que d'autres monopole disparaissent pour le plus grand bien de notre peuple.
Réponse de le 18/12/2012 à 14:07 :
@ STONE1: très bon humour...mais pas évident pour certains !
Réponse de le 18/12/2012 à 14:20 :
+1000
ça fait du bien un bon bol d'air frais et de bons sens...
a écrit le 18/12/2012 à 11:21 :
la France devrait comme pour General Motors aux USA. SFR evrait être nationalisé quelques années. tout le monde se rendrait compte que SFR est une société rentable et se suffit à elle-même. Pas besoin de banque ou autre entreprise, juste besoin de temps.
Réponse de le 18/12/2012 à 12:35 :
Si elle est rentable elle n'a pas besoin de l'argent des contribuables pour vivre, comme Free. La concurrence est saine est permet aux consommateurs de profiter de ce qu'il a de mieux pour eux en fonction de leurs besoins et de leurs choix, et toutes les entreprises incapables de s'adapter doivent disparaitre ou bien changer radicalement leur modéle économique, ce n'est que du bon sens, et l'argent des contribuable n'a pas besoin d'être volé pour combler les trous de ceux qui ne sont plus bons.
Votre vision bolchévique de l'économique mène tout droit à la catastrophe, regardez Dexia banque ou l'état est majoritaire et qu'il faut renflouer à coup de milliards pour rien, tellement l'état gère mal, comme pour le Lyonnais en son temps, et toutes les autres entreprises étatiques calamiteuses.
Réponse de le 18/12/2012 à 12:53 :
Il faut que le gouvernement renationalise France Télécom et nationalise les 3 autres opérateurs. Les télécoms c'est du service public !
Réponse de le 18/12/2012 à 13:10 :
et ta s?ur elle est du service publique aussi ?
Réponse de le 18/12/2012 à 14:15 :
Sud PTT, tout est dans votre nom!! oui nationalisons, c'est pas comme si ya pas assez de fonctionnaires dans ce pays!
Réponse de le 18/12/2012 à 14:20 :
Si Sud ptt le dit...
a écrit le 18/12/2012 à 11:19 :
<<les opérateurs et le gouvernement ont signé une convention censée faciliter l?accès à la téléphonie mobile pour les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA). Cinq opérateurs viennent de recevoir le label « tarif social mobile » pour des forfaits créés dans ce cadre. Il s?agit d?Orange, SFR, Bouygues Telecom, Auchan Telecom et Coriolis Telecom.
Le gouvernement a jugé que leurs offres répondaient à tous les critères : au moins 40 minutes d?appels et 40 SMS pour un prix maximal de 10 euros. Ces abonnements ne comportent aucun engagement de durée ni frais d?activation ou de résiliation. Les opérateurs doivent également prévoir des garde-fous pour éviter les notes trop salées, par exemple envoyer un SMS au client qui atteint 10 euros de facture>>

pour memoire ... faut se souvenir des voleurs que c'etait il y a peu !!!
Réponse de le 18/12/2012 à 11:51 :
Je n'ai pas très bien compirs : quel interêt ce forfait social ? chez Free, et sans engagement, je paie 2 euros pas mois pour 2 heures de communication et Sms illimités... et ce n'est pas un forfait social mais ouvert à tous... il y a comme un petit quelquechose qui m'échappe...
Réponse de le 18/12/2012 à 16:51 :
bah justement mettre en avant l'absence totale de vision future d'un marché de la part des énarques qui nous gouvernent. Remarquez ce n'est pas cela que nous leur apprenons à nos énarques, mais à vendre au peuple, toujours la même soupe nauséabonde, pour que certaines castes puissent continuer à vivre très au dessus du lot sans avoir à ce forcer et à prendre le moindre risque financier.
a écrit le 18/12/2012 à 11:09 :
le vrai truc de free... avoir vendu sans le téléphone... c'est la que réside la différence de prix, en admettant que l'opérateur faisait une bonne marge sur le téléphone... j'ai un abonnement bouygues à 37 euros mois en illimité et 500Mo en internet, ce qui me suffit.... et je change mon tel tous les deux ans gratuitement.... si je l'achetais, il me couterait... 500 euros soit grosso modo 20 euros mois, resterait pour l'bonnement 17 euros....

free a juste permis de titiller les grand opérateurs et leur faire baisser leurs tarifs.... d'une 20 aine d'euros mois.... par rapport à ce que je payer maintenant.... mais il est à craindre que ce ne sera pas très tenable à terme..... face aux évolutions technologiques et à al course à l'investissement.... ceci étant, la 4G!!!!! j'aimerais bien avoir de la trois G partout, déjà..... c'est comme le très haut débit en fixe..... alors u'on ne peut pas avoir la télé à 5 km du centre de Tours....sur une box....

on nous fait devenir dépendant de trucs qui n'ont pas vraiment une vraie importance, et par ailleurs, ça licencie à tour de bras..... en espagne, les désabonnements sont légions, fautes de capacité financière des clients..... et ça servira à quoi, la 4G?...... télécharger un film sur son portable?.....ou sa tablette.... sans argent pour le payer?..... bof........
Réponse de le 18/12/2012 à 12:49 :
La 4G ça servira à télécharger les films de Depardieu sur son mobile pour lui permettre de pouvoir payer ses impôts !
a écrit le 18/12/2012 à 11:01 :
Grace à Free la France a été connecté à Internet hyper vite et à un prix trés compétitif!
Avec la Free Box, 1h d'ADSL à 0.5 Mo coutaient les yeux de la tête et les grands opérateurs se gavaient et n'ont rien anticipé!
Encore une fois, avec le mobile, les opérateurs historiques n'ont rien ancitipé.
Super pour des staff formaient à l'X, Harvard, Ensae... ils sont trés loin de l'utilisateur!
Ils oublient trés vite qu'il doivent adapter leur société à la concurrence et aux produits!

Un jour, Appel et Samsung auront une part de marché tellement dominante qu'ils pourront racheter ces opérateurs à bon prix!

Même Nokia qui a su se réinvanter, puisqu'à la base les 3 entreprises fondatrices étaient dans la papétrie, caoutchouc et cables, n'a pas compris la persée des smartphones.

Alors, oui opérateurs historiques, arretea de vous plaindre et vous êtes responsabes de ces licenciements car vous Grands Stratéges n'avez pas fait l'effort de vous adapter.
Au lieu de multiplier les diners en villes et conférences, au boulot!
a écrit le 18/12/2012 à 10:48 :
on va pas plaindre des operateurs qui se sont entendu pendant 10 ans sur les prix des abonnement
a écrit le 18/12/2012 à 9:26 :
Ils pensent nous faire pleurer ?
Doit-on rappeler que les dividendes versés par SFR en 2012 sur l'année 2011 pour l'actionnaire majoritaire (Vivendi) furent de 1,148 Milliards d'euros ??
Alors, bien sur, comme d'habitude, "c'est la faute de Free, faut faire des économies pour s'en sortir, on ne peut pas garder tout le monde, faut licencier" ... tout ça à traduire par "il faut sauvegarder les dividendes aux actionnaires au détriment de tout le reste" !!!
a écrit le 18/12/2012 à 9:24 :
C'est incroyable de lire les commentaires ici de toutes les pleureuses qui semblent regretter le temps où pour 20 euros, vous aviez à peine 1 heure de communication par mois. C'est bien français comme réaction ça. Et à ceux qui mettent en avant les réseaux 4G des opérateurs historiques, posez-vous les bonnes questions. Avec le 4G, vous pouvez téléchargé un film de 700 MO en à peine 2 minutes. Super!!!! Quelle est la limite par mois sur la plupart des forfaits? 3 GO. Vous aurez donc un très bon débit certes, mais vous ne pourrez même pas l'utiliser pleinement
Réponse de le 18/12/2012 à 12:02 :
J'ai toujours trouvé très fort les mecs qui comparent des offres avec subventionnement de mobile avec des offres sim only. Bravo
a écrit le 18/12/2012 à 6:26 :
Ben oui, le gavage c'est fini pour les 3 rentiers du mobile francais. Toute bonne chose ayant une fin, Free a mis fin de maniere agreable a cet oligopole !
Réponse de le 18/12/2012 à 9:13 :
Quand il n y aura plus d investissement,
Faudra pas pleurer....
Free c est ....
Réponse de le 18/12/2012 à 9:29 :
S'il n'y a plus d'investissement, ce n'est pas parce qu'il n'y a plus d'argent ... mais parce que les compagnies préfèrent favoriser les dividendes aux actionnaires !
Réponse de le 18/12/2012 à 9:39 :
plus d'investissement ? car le modèle de la vache à lait francais que nous étions était bien ??? les trois grands opérateurs ont pris l'annonce de Free pour du bluff, ils avaient été prévenu que la concurrence était féroce ! ils n'ont rien voulu entendre et voilà le résultat. Les plans sociaux et licenciement, sont le résultat de l'incapacité des dirigeants à faire face à une forte concurrence et non à la faute de Free ! Nous somme dans une économie de marché mondialisé, si ce n'était Free cela aurait pu être n'importe qu'elle autre opérateur européen !
Réponse de le 18/12/2012 à 9:59 :
Quand tu reverses 1,148 Milliards d'euros de dividende à ton actionnaire majoritaire (donc pas unique) 1,148 Milliards d'euros, tu as de quoi investir ... non ?
a écrit le 18/12/2012 à 1:35 :
Heuresement qu'il y a free, car les grand opérateurs étais en train de profité des clients en faisant qu'augmenter leurs forfaits.

les forfaits a 40 euro c'est fini, et je suis bien content de payer que 9 euro par mois maintenant.

Si il y a pas de conccurence les grands opérateurs profiteront.
Réponse de le 18/12/2012 à 5:46 :
Quelle vision parcellaire de la réalité ... C est oublier les conditions très avantageuses dont bénéfice free: asymétrie d' appel et SMS ( qui permettent a free, selon certaines sources, d' engranger 10 euros/mois des autres opérateurs sur un forfait a 19,9 euros). En résume si votre forfait vous coute 9 euros par mois, il rapporte a priori plus a free avec ce que lui reverse les autres operateurs du fait des conditions d' asymétrie instaurées par l arcep. En résume l arcep a crée un marche concurrentiel ou le low cost est subventionne par les autres acteurs: durable?
Réponse de le 18/12/2012 à 9:10 :
Pas d'importance ! + 1 Cool.
L'importance c'est 15.99 pour l'illimité peu importe ce que ça rapporte à FREE moi ça me coûte moins cher !
Et puis Orange et SFR aurait du après avoir développé ses réseaux baisser progressivement ses tarifs... Mais ils ont fait l'inverse maintenant ils verront ce que ça fait de manger un peu de gravier ....
Réponse de le 18/12/2012 à 9:22 :
Votre vision est aussi parcellaire lorsqu'il s'agit de taper sur Free !
Oubliez-vous que c'est une procédure normale pour un opérateur naissant.
Oubliez-vous que cette procédure a aussi été appliquée lors des lancements respectifs de SFR puis de Bouygues ?
Oubliez-vous que cet "avantage" normal et légal aura, pour Free, une durée plus courte que lors du lancement de Bouygues, par exemple ?
Réponse de le 18/12/2012 à 10:34 :
Vous oubliez de préciser qu'à l'époque où SFR et Bouygues ont eu ces avantages d'asymétrie, leur réseau respectif n'était pas national, il n'y avait pas de contrat d'itinérance, et la différence est là. L'asymétrie des appels était là pour en compenser l'inconvénient. Or Free s'est retrouvé être un opérateur national avec des avantages mirobolants qu'il n'aurait pas dû avoir. D'ailleurs ce n'est pas pour rien que la durée de ces avantages en a été réduite.
Réponse de le 18/12/2012 à 12:06 :
Rassurez moi, 40?/mois chez SFR c'était avec subvention de mobile ? Car je n'arrivais pas à comprendre le rapport avec les offres sil only...
a écrit le 18/12/2012 à 1:23 :
Parfait. Maintenant avec l'effet Free les personnes ne prennent plus d'abonnements avec terminal chez les opérateurs historiques mais achètent des mobiles nus samsung ou apple. Résultat? toute la marge part en Corée ou aux états unis et les opérateurs deviennent des coquilles vides dans un marché low cost obligeant à licencier. Sur un marché fermé, cette 4ème licence c'est la plus grosse bêtise "industrielle" et sociale de ce début de siècle.....
Réponse de le 18/12/2012 à 1:54 :
S les opérateurs veulent simplement négocier des prix groupés auprès de vendeurs de terminaux pour en faire bééficier leurs clients, ils peuvent continuer à le faire et les clients ne sont pas bête: si ça leur coute moins cher qu'en direct...!! Mais si les opérateus veulent se gaver sur la vente de terminaux, l'argument de "vous privez un société de la marge qu'elle pourrait faire sur votre dos" ne prend plus !!!
Réponse de le 18/12/2012 à 9:02 :
Mais non la marge ne s'envole pas a l'étranger. Sauf si vous achetez votre téléphone a l'étranger. Au contraire puisque vous achetez votre téléphone nu et non subventionné et donc plus cher.... Par contre le ÇA et la marge sont déplacés chez une autre entreprise si vous ne l'achetez pas chez votre opérateur (rue du commerce, FNAC, grande distri....). Par contre il faut prendre en compte dans votre calcul du prix de votre abonnement que vous amortissez votre téléphone sur un an ou deux. D'un autre côté (et ça il faudrait vérifier mais c quasi impossible) il n'y à moins d'avance de trésorerie pour les opérateurs qui ne subventionnent plus votre mobile et vendent peut être moins d'appareils. Donc également moins de stock ...
Réponse de le 18/12/2012 à 9:02 :
Mais non la marge ne s'envole pas a l'étranger. Sauf si vous achetez votre téléphone a l'étranger. Au contraire puisque vous achetez votre téléphone nu et non subventionné et donc plus cher.... Par contre le ÇA et la marge sont déplacés chez une autre entreprise si vous ne l'achetez pas chez votre opérateur (rue du commerce, FNAC, grande distri....). Par contre il faut prendre en compte dans votre calcul du prix de votre abonnement que vous amortissez votre téléphone sur un an ou deux. D'un autre côté (et ça il faudrait vérifier mais c quasi impossible) il n'y à moins d'avance de trésorerie pour les opérateurs qui ne subventionnent plus votre mobile et vendent peut être moins d'appareils. Donc également moins de stock ...
Réponse de le 18/12/2012 à 9:12 :
Payer uniquement pour le service dont j'ai besoin, moi je n'appelle pas ca du low cost... Mais c'est vrai qu'on a aujourd'hui tellement l'habitude de payer pour tout un tas de chose dont on a pas besoin que quand ce redevient normal, certains qualifient ca de low cost, redescendez sur terre. Pour ce qui est d'acheter des téléphones coréens, Beeeh oui, Montebourg n'a pas relancé la fabrication en France !!!
a écrit le 18/12/2012 à 0:23 :
L'effet free rend les clients plus libres. Fini la vie de client captif. En 15 ans d'utilisation du service SFR qui fut en son temps le moins cher, je n'ai jamais utilisé les boutiques SFR. Pourquoi donnerai-je 6 euros par mois pour ce réseau de distribution spécialisé, seul le réseau télécom m'est utile, hélas il reste bien peu dense? J'ai quitté SFR en laissant un crédit de 100 euros. OUF.
a écrit le 17/12/2012 à 23:53 :
Le bon marché à un coût..et voilà son prix. On pourrait qualifier les opérateurs de voleur et les clients de vache à lait mais le modèle economique était rentable avec des tarifs qui étaient dans moyenne européenne. Certes les prix on baissés faire du low cost dans un secteur qui allait bien l'arrivé du 4ème opérateur est un non sens économique au vu de son effet. Free n'a pas de fréquence 4G comment va t-il innover? Un nouvelle accord d'itinerance? Sur un réseau qui aura coûté cher à l'opérateur installateur? Délocaliser davantage ses activités de gestion dans des pays ou le coût du travail est inférieur à celui de la France? En résumé les prix ont bien baissés mais à quel prix!!
Réponse de le 18/12/2012 à 1:58 :
Free n'a pas de fréquence 4G ... et alors : je n'utilise mon portable que pour la voix : pourquoi devrais-je payer pour un réseau qui n'a d'intérêt que pour les accros à Facebook, twitter et cie !!???? Que chacun vende son produit au prix adapté à son offre... et que le meilleur gagne !!! Peut-être qu'un jour je serais prêt à payer plus cher pour plus de service... mais pour l'instant ce n'est pas le cas : Que ceux qui veulent plus ...se le paient eux-mêmes .
Réponse de le 18/12/2012 à 5:37 :
Free n est porteur que d' un modèle low cost qui n a jamais été signe de progrès social ou économique. Cette société n investit plus ou pas dans la fibre, ou le déploiement d' un réseau mobile mais profite très largement des conditions très avantageuses qu on lui a attribue: contrat d' itinérance très avantageux avec orange (difficile de ne pas croire a une intervention politique) et asymétrie des terminaisons d' appels et SMS. Est ce un marche équilibre?
Réponse de le 18/12/2012 à 6:52 :
Juste comme ça en % du CA free est la société telco avec le plus gros ratio envoyé vers de la R&D.

Qui rappelons le est faite en interne (pas comme d'autre compagnies incapable de faire leur propre box...)

Ensuite toujours en % des centres d'appel free a le plus gros ratio en france.

Enfin ce contrat d?itinérance est tellement avantageux pour free que sfr et buygues étaient les premier a leur faire une proposition mais ils se sont fait jeté.

Enfin venir parler d'innovations de sfr??? de buygues??? un peu de serieux on nous matraque sur la 4G, première nouvel le LTE est deja present aux US depuis au moins 1 voir 2 ans et je ne parle pas du japon.
2 eme nouvelle le LTE n'a jamais ete designe pour etre de la 4G mais bien de la 3.9G c'est le LTE advanced qui est considere comme de la 4G.

Bref le jour ou sfr, buygues, orange feront autant de R&D que ntt docomo la on pourra en reparler car depuis le minitel je n'ai rien vu sortir de nos societes telco FR
Réponse de le 18/12/2012 à 9:38 :
Free dispose d'une licence 4G dans la bande 2,6GHz et également un accord d' itinérance dans la bande des 800MHz, il me semble avec SFR (à vérifier).
Construire un réseau cela ne peut se faire en 6 mois il existe encore des zones non couvertes, par les 3 opérateurs, actuellement.
a écrit le 17/12/2012 à 23:17 :
« l'innovation ne constitue pas un avantage compétitif dans la mesure où elle peut être répliquée très rapidement » : je serai actionnaire de vivendi je me délesterai de mes actions demain. Le message est clair: ne rechercher que des rentes de situation, ne pas créer de réelle valeur ajoutée, vouloir ne rien comprendre à ce qui fait le monde de demain, au mieux chercher à dupliquer celui d'hier...
a écrit le 17/12/2012 à 21:27 :
Perdre 65% de son bénéfice ca ne veut pas dire ne plus faire de bénéfice mais simplement d'arreter de prendre ses clients pour des pigeons! Merci SFR de nous rappeler combien vous nous avez bien tondu avant que Free nous fasse réaliser que téléphoner ne coute pas si cher.
a écrit le 17/12/2012 à 21:20 :
J'en connais un qui va venir gonfler les rangs des chômeurs devant Pôle Emploi demain mardi...tôt !
Ça vaut bien un VDM :)
a écrit le 17/12/2012 à 21:20 :
Fisiblement y a un stagiaire qui a mis en logne trop tôt !!
a écrit le 17/12/2012 à 21:00 :
On est pas encore "Mardi tôt"...
a écrit le 17/12/2012 à 20:54 :
3 fois plus qu'à Florange !!! La c'est fotu, on en a pour 18mois non-stop à la télé !!
Ahh Oups, on s'en fou, y'a pas la CGT et tut le titouin devant la porte

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :