Alcatel-Lucent gagne un contrat de plus d'1 milliard de dollars en Inde

 |   |  299  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'équipementier télécoms vient d'annoncer mercredi matin la signature d'un contrat de plus d'un milliard de dollars sur huit ans avec Reliance Communications, le troisième opérateur indien de téléphonie, dont il était déjà partenaire. Un bon signal même si ce contrat ne change pas la donne sur le plan financier.

Plus d'un milliard de dollars. C'est un gros contrat de services, certes étalé sur huit ans, qu'Alcatel-Lucent vient de signer avec l'indien Reliance Communications, dont il était déjà partenaire. Ce contrat porte sur la gestion des réseaux fixes et mobiles du troisième opérateur du pays, dans le Sud et l'Est de l'Inde. Il se traduira par le transfert d'ici à 2020 d'environ 4.000 salariés, soit 15% des effectifs du groupe indien, à l'équipementier français. Les deux partenaires soulignent dans un communiqué commun qu'il s'agit du « premier contrat de services gérés de bout en bout en Inde et l'un des plus importants au monde. » L'action Alcatel-Lucent s'apprécie de 1,5% ce mercredi à la mi-séance à 1,27 euro, soit une capitalisation boursière de 2,9 milliards d'euros : elle a rebondi de plus de 30% en un mois, sur fond de rumeurs de cessions. Selon Bloomberg, les fonds Permira et PAI réfléchiraient à une offre sur les câbles sous-marins d'Alcatel-Lucent, qui intéressent aussi France Télécom.  

Près de 100 millions de chiffre d'affaires annuel en plus
« Ce contrat rajoute près de 100 M? de revenus incrémentaux par an, ce qui a un impact de 0,7% sur le chiffre d'affaires du groupe. Il a donc un impact assez limité, mais a le mérite de souligner que le groupe est encore en mesure de gagner des contrats de services malgré sa nouvelle discipline (abandon des contrats mal margés) » relèvent les analystes d'Oddo. Alcatel-Lucent et Reliance avaient créé en 2008 une coentreprise pour gérer le réseau du groupe indien dans le cadre d'un contrat de 750 millions de dollars sur cinq ans, coentreprise qui sera dissoute à la suite du nouveau contrat. Reliance Communications, contrôlé par le milliardaire Anil Ambani, comptait 134 millions de clients en Inde à fin novembre.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2013 à 13:54 :
C'est d'autant plus curieux de l'intention de Free de s'équiper de matériels chinois !!!
Ne serait ce pas une pure provocation gratuite supplémentaire ?

De toute façon on ne m'otera pas l'idée simple et logique qu'une baisse des prix saine commence par une baisse des couts civiquement responsable.

-ratianonatiastion de l'utilisation des réseaux
- dé référence avec du matériels - français voire européen.et autres par défaut
avec nos brevets .
Réponse de le 16/01/2013 à 17:16 :
Free a peut être l'intention de s'équiper de matériel chinois mais FT est déjà un client de Huawei ce qui suivant le rapport du sénateur Bockel pose un problème de sécurité.
Attendons de voir avant de crtiquer.
a écrit le 16/01/2013 à 12:20 :
N'en déplaise à Montebourg et au gouvernement, les tarifs téléphoniques très bas de Reliance Communication, inférieurs à ceux de Freemobile en ce qui concerne les mobiles n'empêchent pas Lucent-Alcatel de travailler.
Réponse de le 16/01/2013 à 14:21 :
C'est un contrat entre 2 sociétés indiennes avec du personnel local...la marge risque d'être de la roupie de sansonnet !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :