Affaire Tapie : qui est l'insaisissable Stéphane Richard ?

 |  | 1067 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le patron d'Orange doit être entendu ce lundi matin à Paris par la brigade financière. Il était en effet directeur de cabinet du ministre de l'Economie, Christine Lagarde, au moment de l'arbitrage privé prononcé dans l'affaire Tapie-Adidas. L'occasion de dresser le portrait de ce richissime patron de 52 ans qui manoeuvre aussi bien dans les hautes sphères de l'administration que dans le monde de l'entreprise.

L'étau se resserre. L'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy doit être entendu ce lundi dans le cadre de l'affaire Tapie-Adidas par la brigade financière. Stéphane Richard sera entendu par les trois juges d'instruction du pôle financier saisis du dossier qui tentent de savoir si oui ou non l'arbitrage privé décidé en 2008 en faveur de Bernard Tapie émanait d'un ordre élyséen. Au fil de déclarations officielles et officieuses, l'actuel patron d'Orange a livré plusieurs versions des faits.

Le rappel des faits

Stéphane Richard a en effet assuré mardi 4 juin à l'AFP que l'Elysée n'avait pas fait pression - ne donnant "ni ordre ni instruction" - quant à la décision de recourir à l'arbitrage privé dans le litige opposant à l'époque le Crédit Lyonnais et Bernard Tapie au sujet de la vente d'Adidas. Quelques heures plus tard, le Canard Enchaîné propose une hypothèse sensiblement différente.

Selon le journal satirique, Stéphane Richard aurait affirmé que le recours à cet arbitrage privé était bel et bien un ordre de Claude Guéant, alors secrétaire général de l'Elysee. "En juillet 2007, Jean-François Rocchi, président du CDR, et moi avons été convoqués par Claude Guéant, secrétaire général de l'Élysée. Il nous a donné pour instruction de recourir à un arbitrage. Le choix de l'exécutif était parfaitement clair", précise l'hebdomadaire. Mais Stéphane Richard tient à avoir le dernier mot et contacte à nouveau l'AFP afin de démentir la version proposée par le Canard Enchaîné. 

Une mise en examen, qu'Arnaud Montebourg a jugée selon le Monde incompatible avec sa fonction de président d'Orange, (déclaration démentie par le ministre du Redressement productif), constituerait pour cet atypique grand patron à un tournant dans une carrière déjà mouvementée.

Retour sur l'histoire de ce désormais richissime quinquagénaire qui manoeuvre aussi bien dans les hautes sphères de l'administration que dans le monde de l'entreprise. 
 

Donc, Stéphane Richard ...

...a tout du surdoué
Il obtient la mention "Très bien" au Baccalauréat. Ce petit-fils d'un berger des Cévennes, fils d'un ingénieur des Mines, fait ses classes à HEC et à l'ENA, d'où il sort - "seulement" cinquième. Il est donc inspecteur des Finances. Stéphane Richard est également musicien. Il a d'ailleurs reçu le "Premier prix du conservatoire" pour piano.

...a des amitiés politiques variées
Stéphane Richard a l'art de s'adapter. Le patron d'Orange ne semble d'ailleurs pas être marqué d'une sensibilité politique clairement définie. Certes, son étiquette d'ami de Nicolas Sarkozy lui colle à la peau. Mais il assure entretenir de bonnes relations avec François Hollande. Il a été membre du cabinet de Dominique Strauss-Kahn au ministère de l'industrie. Et il vouerait une certaine admiration à François Mitterrand depuis le lycée.

...saute bien en parachute
Stéphane Richard est arrivé chez France Télécom après avoir occupé des postes de direction chez Veolia et Nexity. Mais, surtout, après avoir été à Bercy directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo, puis de l'actuelle directrice générale du FMI entre 2007 et 2009. Il a donc dû obtenir le feu vert de la commission de déontologie avant de rejoindre le groupe France Télécom, dont l'Etat détient 26,7%.

...est fort riche
Stéphane Richard a suffisamment d'argent pour voir venir. Le patron d'Orange en convient et explique qu'il "travaille pour le plaisir". Il peut en remercier Jean-Marie Messier. Celui-ci, alors patron de la Générale des Eaux, future Vivendi, lui confie le redressement d'une partie de son pôle immobilier. Au terme de plusieurs opérations de restructurations et de fusions, qui donneront finalement naissance à Nexity, Stéphane Richard, qui aurait misé à titre personnel 810.000 euros, soritra avec une colossale plus-value. Au passage, il se fait épingler par le fisc qui lui vaudra un redressement estimé à 660.000 euros mais lui laissera une fortune personnelle de plusieurs dizaines de millions d'euros.

...sait s'adapter (1)
Stéphane Richard a touché 1,5 million d'euros en 2011 en tant que directeur général de France Télécom. Mais en avril, il s'est dit prêt à diminuer son salaire d'un tiers pour que son entreprise échappe à la taxe de 75% sur les revenus de plus d'un million d'euros.

...est un pacificateur
L'arrivée de Stéphane Richard à Orange, secoué par une très médiatisée crise de suicides, a provoqué un indéniable "apaisement". "Nous sommes revenus à un fonctionnement à peu près normal, concédait Sébastien Crozier, délégué du syndicat CFE-CGC, au Parisien le 7 mai dernier. "Le nombre de jours de congés maladie a considérablement baissé, par exemple". L'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde a stoppé les fermetures d'agences en province, les mobilités forcées ainsi que les suppressions d'emplois systématiques. 

...sait s'adapter (2)

Certains l'accusent de ne rien connaître aux télécoms. Stéphane Richard assure pourtant s'y intéresser. Orange n'était pas le premier choix de Stéphane Richard, qui souhaitait prendre les rênes d'EDF. Mais, au dernier moment, sa nomination a été suspendue, le contraignant à se rabattre sur l'entreprise de télécommunications.

...peut faire des grosses gaffes
L'affaire de la "mamie du Cantal" avait bien failli faire basculer la cote de popularité de Stéphane Richard. Quelques jours avant l'arrivée de Free sur le marché du mobile en janvier 2012, Stéphane Richard avait en effet tenté de rassurer ses actionnaires quelque peu maladroitement. "Nous avons tout un arsenal de ripostes commerciales prêtes pour répondre très rapidement aux offres de Free. Bien sûr, c'est une évidence, nous pourrons jouer sur les prix en fonction de ce que Free fera. Mais tout ne se résume pas à un prix! La mamie du Cantal n'a pas besoin de la même offre qu'un geek à Paris. Free ne va pas rafler tous les clients avec une offre unique", avait-il déclaré dans les colonnes du Figaro.

Le mécontentement des mamies du Cantal l'avait obligé à réparer sa gaffe en se rendant le 13 février 2012 dans le département du centre de la France, saisissant l'occasion de découvrir le projet de formation technique autour de la fibre optique en développement.

>>  Pour aller plus loin: Bernard Tapie et l'affaire Adidas : 20 ans de rebondissements

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2013 à 12:00 :
@un jeunot. La vraie arnaque est qu'a subit Tapie, 2milliards de francs de plus-value sur son dos. Suite au jugement du tribunal arbitral, tous les recours ont été déboutés, mais maintenant que les socialistes sont de retours au pouvoir ils essayent d'étouffer cette affaire en dénonçant tout ce qu'ils peuvent...
a écrit le 10/06/2013 à 21:53 :
une charrette d'officiers de paix est prévue
a écrit le 10/06/2013 à 21:38 :
Al capone était plus médiatique
a écrit le 10/06/2013 à 19:44 :
Encore un ENARQUE; Un jour il faudra faire le point sur tout ce que nous coûte ce ramassis de mal faisants qui sévit tant dans l'administration que dans le privé. Au fait de quelle promo est-il?
a écrit le 10/06/2013 à 18:31 :
Ma femme de ménage n'a pas les mêmes sources d'information que le Canard enchaîné!
a écrit le 10/06/2013 à 15:11 :
on vous demande des informations et non pas de la manipulation, on comprend mieux les difficults de la Tribune dont les lecteurs ne sont pas ceux de Marianne. Vous feriez mieux e vous posez les vrais questions: pourquoi Tapie n'a pas été mis en examen, pourquoi il n'a jamais été pu prouvé qu'aucune de personnes suspectées et "entendues" n'est jamais bénéficié personnellement de cette affaire, pourquoi personne ne parle des combines mises en oeuvres auparavant pour berner Mr Tapie, Pourquoi la justique publique n'a jamais fait son travail..; Pourquoi la presse aime tant la chasse aux sorcières et si peu la justice.... Le minimum serait qu'avant d'écrire elle se renseigne sur les procédures d'arbitrage. Mais manifestement à l'école de la magistrature de bordeaux elles sont aussi ignorées.
a écrit le 10/06/2013 à 12:35 :
Cela tourne à l'obsession, la vraie justice a tranché à chaque jugement pour Bernard Tapie, et ce depuis 1995. Ils essayent d'étouffer les 20 milliards qu'ont payé le contribuable dû aux erreurs socialistes à la tête du Crédit Lyonnais. Tapie dérange et cela tourne à l'acharnement.
Réponse de le 10/06/2013 à 14:00 :
Z'êtes à jour de votre cotisation UMP ?
Réponse de le 10/06/2013 à 14:38 :
Juste vous signaler chers amis que les socialoss gonflent la dette de la nation à raison de 360 millions d'euros par jour !:!!!!!! A ce train là on dépassera les 2600 milliards en 2017 ! Déjà que Mitterrand nous avait refilé 680 milliards avec une mer d'huile pendant 14 ans.... Aucun vent contraire sauf son record historique du taux de chômage 12.6 % Hollande en tant que challenger aura à coeur de battre ce record.
Réponse de le 10/06/2013 à 15:37 :
@pm La vérité n'intéresse pas las jaloux malheureusement, ils veulent seulement la déchéance de Tapie. Triste France.
Réponse de le 10/06/2013 à 16:18 :
Le danger, si cette chambre arbitrale était réellement contestée et annulée dans sa décision c'est que devant les professionnels 1ère instance, appel et cass. que l'état paye en réalité la totalité des gains que Tapie aurait dû percevoir si il avait vendu directement à Dreyfus, soit quelque 2 milliards !
Réponse de le 10/06/2013 à 16:19 :
Je ne parle que de la plus-value !
Réponse de le 10/06/2013 à 19:41 :
Merci jean jean de dire la vérité: pourriez-vous nous dire par qui était détenue la société offshore qui a engrangé les 2 milliards de PV ? DE CELA PERSONNE EN PARLE !
Réponse de le 10/06/2013 à 22:47 :
à ICOUF : Je ne suis pas un technicien des portages bancaires, j'étais dans le négoce international et il m'est même arrivé de passer par les chambres de compensation comme Clearstream. Cela dit, ce dossier ADIDAS est complexe, compliqué forcément et les sociétés offshores pour indépendantes qu'elles aient été déclarées avaient des liens entre les individus dirigeants ts ces groupes MAIS (!) AUCUN LIEN entre les groupes. C'était important pour qu'aucune trace n'apparaisse dans ce montage très alambiqué. Pour simplifier, je vous invite à cliquer sur le lien suivant et constater par vous-même les arcanes nébuleux empruntés par tous les intervenants de ce mille-feuille financier extrêmement opaque pour le candide lambda :http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Tapie-Cr%C3%A9dit_lyonnais Naturellement, un seul a pensé tout cet organigramme tentaculaire et "border on line" tant sur la fiscalité que sur le droit cambiaire proprement dit. Je ne peux délivrer, ici, publiquement, le fond de ma pensée, mais de la trame de ce qui précède vous pouvez imaginer facilement quelle est ma conclusion. Pour en terminer : que les socialistes fassent attention à ne pas pousser le bouchon trop loin, car je reste convaincu que Bernard Tapie a été généreux 2 fois : tt d'abord lorsqu'il a mandaté des gens présumés respectables et respectueux du droit en général, et lors de la décision de la chambre arbitrale qu'il a acceptée sans barguigner. Je le dis sans crainte : madame Lagarde a superbement bien agi dans l'intérêt de l'état et donc des citoyens français. Et aux journalistes de la Tribune je pose la question suivante : Cahuzac aurait-il détruit sa carrière politique pour la bagatelle de 600 KE ? Nous prendrait-il pour de sombres idiots ?
a écrit le 10/06/2013 à 11:59 :
Et vas-y......encore un Cafouilleux!
Décidément il faut vraiment UN COUP DE BALAI...Qui me rejoint?
Mort de rire.... :-)
Quelle belle Loterie 2013 ! Française des Jeux, à qui le tour?
Il y en a pour tous les goûts (tendances politiques...)
Aller à +
a écrit le 10/06/2013 à 11:49 :
il fait parti de la longue liste des énarques fortunés grace au carnet d adresse de l'etat
il faut enquêter sur les 30 dernières années sur les nominations de ces énarques et voir d'ou vient l'argent
a écrit le 10/06/2013 à 11:29 :
A croire que ce gouvernement nous prend pour des billes ... Donc si je résume les faits récents :
- S. Richard est arrivé sous l'ère Sarkozy,
- F. Hollande prend le pouvoir et souhaite placer sa copine Lauvergeon à la tete d'Orange. (l'état décide, alors que pourtant l'état n'a QUE 27% de parts dans Orange ... depuis quand l'état régie les entreprises privées ?! ... s'il voulait le faire, fallait pas vendre les 73% de FT à l'époque)
- Pas de bol ça a fuité dans la presse ... du coup l'état obligé de se défendre et avance la raison d'un "contrat d'itinérance avec Free" qui fait du tord à l'entreprise et ses salariés.
- Re pas de bol, les syndicats montent au créneau pour ... défendre leur patron (du jamais vu chez Orange) en expliquant qu'au contraire le contrat était le meilleur choix pour l'entreprise et que S. Richard avait su remettre le groupe dans un climat serein après la vague de suicides.
- 24h après que S. Richard ait affirmé qu'il comptait rester à la tete d'Orange, perquisition à son domicile sur l'affaire Tapie. (alors qu'il n'était a l'époque QUE directeur de cabinet de Lagarde).
- Ensuite l'affaire Daylimotion arrive où l'état (A. Montebourg) l'empeche de vendre ... Là encore en quoi l'état seulement actionnaire de 27% se permet de décider. Du coup mauvaise presse pour l'état sur le sujet et Montebourg passe pour un guignol de l'économie (une fois de plus).
- Et aujourd'hui toujours dans l'affaire Tapie, on le place en garde à vue !! rien que ça. Alors qu'il n'était que directeur de cabinet et que la semaine passée, C. Lagarde n'était que Témoin (on nage en plein délire). Bien sure du coup, le premier à réagir est ... A. Montebourg demandant la démission car "gardé à vue".

Si ça c'est pas de l'intimidation politique pour forcer (limite s'acharner tout de meme), S. Richard à démissionner et "donner" la place à Lauvergeon, faut qu'on nous explique.

Est ce que ce gouvernement nous prend vraiment pour des billes ?!?
Comment va t'il réagir si ... pour la premiere fois dans la vie d'une telle entreprise, un greve se met en place pour "défendre un patron" ? Vont ils malgré tout chercher une ultime solution pour le forcer encore une fois de plus ?!? tout ça me répugne.
Réponse de le 10/06/2013 à 11:47 :
Ne vous inquiétez pas... Il a encore des casseroles que les nouveaux parasites désireux de placer leur copine sur le fauteuil gardent en réserve...
a écrit le 10/06/2013 à 11:02 :
Stéphane Richard le PDG d'Orange : un patron marron ? Aurait-il franchi la ligne jaune? (ou rouge au choix) ! L'enquête le dira . En attendant en garde à vue il pourrait bien en voir de toutes les couleurs !
a écrit le 10/06/2013 à 10:44 :
L'arrivée de Dame Lauvergeon à la tête d'Orange serait une catastrophe pour l'Entreprise. Dame Lauvergeon exigerait aussi de confortables indemnités, à la hauteur de son incompétence, prévoyant ainsi sa future éviction.
Réponse de le 10/06/2013 à 12:47 :
On a déjà bien enquillé Albanulle dans la boutique, on peut bien encore y fourguer Annatomique, non ? Après tout, la boite est assez confortable pour la lester un peu plus...
Réponse de le 10/06/2013 à 17:32 :
Je verrai bien Frédéric Lefévbre PDG d'Orange : il en a toutes les capacités et ce serait pour la Gauche l'occasion rêvée de reconnaître ses grandes qualités depuis qu'il est redevenu député. Et puis un spécialiste de Zadig et de Voltaire à la tête d?une multinationale de 170.000 collaborateurs, c'est rare et ça a de la gueule!
Réponse de le 10/06/2013 à 22:13 :
Je suis complétement pour FL de chez Z&V a la tête d'un de notre fleuron français. Avec lui, les libertés individuelles en France feront un pas de géant, et la conquête de l'international est une certitude, fort de sa nouvelle représentativité ;-)
a écrit le 10/06/2013 à 10:16 :
En clair, ce Monsieur est un politique qui a fait fortune grace a ca et maintenant il voudrait nous donner des lecons de business... Pour memoire cette fortune don't il est question avait donne lieu a pas mal de discussions a l'epoque, cela ne vous rappelled rien?
a écrit le 10/06/2013 à 10:08 :
c'est bien le sujet du moment. Chez les anglo saxons et les nordiques, cela s'appelle les conflits d'interet. D'ou le lobbying forcene de certains élus, mmebres de cabinet et hauts fonctionnaires pour deshabiller la loi preparee par le Premier Ministre suite au cas cahuzac.
Les anglos saxons, les nordiques ont une pratique saine : on peut devenir riche, oui et c'est meme tres bien,, mais pas sans risque et/ou sans travail et/ou sans imagination/creativité.....
a écrit le 10/06/2013 à 9:52 :
Tout cela n'est que du bruit... Pour que l'on commence a en parler a ce point, c'est que quelqu'un de la bande a FH a réclamé le trône. La seule vraie question est QUI veut le fauteuil... Et ensuite, on attendra le déballage privé cracra habituel lors de ce genre de manoeuvre. .. Et il y en aura ;-)
a écrit le 10/06/2013 à 9:20 :
Un mec bien quoi, pour arriver à se faire des 10zaines de millions d'euros sur les cendres des entreprises publiques qu'il a un temps dirigées... Et qui sont aujourd'hui la où elles sont. Sait on qui a payé ces millions? C'est l'effet bulle: les gros investisseurs font artificiellement monter la valeur action et se dégagent avant qu'elle ne crève gagnant ainsi beaucoup d'argent au détriment de plein de petits porteurs et évidemment des états qui récupèrent les dettes. Richard : un mec bien, tellement bien qu'il a fait retirer toutes les poignées des fenêtres de son entreprise, certains des préposés se sentant pousser des ailes avec un tel directeur !
Réponse de le 10/06/2013 à 11:38 :
Visiblement tu n'as rien compris ... Les dizaines de millions qu'il a gagné l'ont été avant qu'il soit au gouvernement (c'était avant tout un homme d'affaire). Au contraire, il n'a rien pris sur les entreprises publiques ... Orange n'est détenu qu'à 27% par l'etat et ce n'est clairement pas S. Richard qui a vendu les 73%. L'arrivée de S. Richard chez Orange fut énorme pour les intérets d'Orange ... et peut etre justement car ce gars, n'a que foutre de s'en mettre plein les poches puisqu'il a deja les poches pleines avant d'arriver. Ce qui n'est pas le cas de ses prédécesseurs ni de Lauvergeon dont personne chez Orange ne veut. Meme les syndicats ont pris publiquement la défense de S. Richard ... ce qui n'est pas rien chez Orange.
Pour ma part je suis salarié Orange ... et clairement c'est le meilleur DG que l'on ait eu ... et de loin (dans le discours, dans les actions, dans la façon de fédérer autour de lui pour faire grandir Orange).
Réponse de le 10/06/2013 à 12:21 :
il. a je crois gagné bcp d'argent à la t^te de nexity, en ayant investi personnellement.. dans l?entreprise qu'il redressait.....

et assez d?accord concernant france telecom.... vous êtes mieux placé que moi pour en juger d'ailleurs.....

mais il y a toujours ds jaloux....
Réponse de le 10/06/2013 à 13:49 :
@nobody: déjà la moindre des choses c'est d'avoir le minimum de respect qui passe par le vouvoiement quand on ne connait pas. Deuxièmement tu n'as pas non plus appris à lire puisqu'il est indiqué dans l'article le moyen dont richard s'est servi pour obtenir ses millions. Et si tu avais appris à réfléchir, tu serais aller voir le cours de l'action nexity aujourd'hui pour comprendre mon propos. Alors franchement ton boss s'il va en taule ça ne m'émouvra pas ne serait ce que pour les 60 ans de smic pour lesquels il s'est fait redresser ! Enfin, ce n'est pas de la jalousie (dénigrement sans fondement, technique désormais bien connue) c'est juste de l'objectivité, comme celle qui devrait primer pour constater d'où la france vient et où elle en est, ce qui sert de base à une politique de rebond... si qq'un veut encore qu'elle rebondisse... Mais bon, c'est juste gaullien comme raisonnement: penser à l'intérêt général. Patrick Baudry gagnait 30 000 francs par mois à titre de comparaison...
Réponse de le 11/06/2013 à 9:03 :
CITOYEN, J'ai apprécié la lecture que je viens de réaliser sur vos interventions. Je partage. Sauf que vous devriez expliquer la manière assez cavalière avec laquelle on a floué tous les petits actionnaires de l'époque florissante d'Orange. J'en faisais partie : on a retiré ORANGE de la cotation et on a reçu seulement 1/3 de la valeur d'achat pour l'époque ! Alors, quand j'entends qu'aujourd'hui on délocalise pour protéger l'intérêt de l'actionnaire, je me dis " purée les valeurs sont vachement inversées" !
Quant à l'avenir du pays et sans disserter sur l'idéologie gaulliste ( on disait de CdG qu'il avait une politique à géométrie variable, logique c'était un militaire et il a géré le pays en militaire pour le bien de tous les citoyens. Bravo, j'ai milité à l'UDR/RPR et j'ai quitté l'UMP : marre de Flosse intouchable ) il faut cliquer sur BILDERBERG pour savoir ce qui nous attend. C'est long, très long à lire donc autant de temps pour comprendre. Bonne lecture. PS/ Entre autres joyeusetés lues sur BILDERBERG : pour redresser une économie, il n'y a rien de mieux qu'une bonne guerre ! Je résume naturellement, car c'est écrit en style plus académique °~* En lisant attentivement ce site, qui est gigantesque, et synthétisant mon approche, j'ai pu dire à mes amis ce qu'allait devenir le printemps arabe conceptualisé et mis en oeuvre par les Tunisiens. Et comment cela allait finir pour les pays de ces régions touchés par la grâce de la démocratie..oups pardon ..de la théocratie. Je vous souhaite à tous de bonnes vacances et un bon avenir pour les générations futures, perso je vais, en bon retraité que je suis devenu, cultiver mon jardin... :) Le faire, c'est avoir l'assurance que ma salade me coûtera encore 0.70 franc (!)-comme avant l'euro- et non 1.50 euro dans les supermarchés ce jour ! Vous voulez que je vous parle de l'entrée de la Grèce dans l'EUROPE fragilisée ? Et même les conditions de son entrée dans l'EUROGROUP ? Une partie, une très grande partie de la réponse se trouvera dans votre lecture approfondie du site BILDERBERG. Surtout observez bien le nom des "invités". :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :