Téléphoner avec son portable coûtera moins cher aux Français qui voyagent en Europe cet été

 |   |  706  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Les plafonds tarifaires pour la téléphonie mobile en itinérance, (ou roaming)vont baisser en Europe à partir du 1er juillet, a rappelé jeudi la Commission européenne, avec notamment une réduction de 36% pour la consultation de données ou la navigation sur internet. Bruxelles a intention de présenter cet été ou à la rentrée un paquet législatif en vue d'abolir complètement l'itinérance en Europe à partir de 2014.

La facture de téléphone portable sera moins salée pour ceux qui partiront en voyage dans l'Union européenne à partir de lundi. En effet, les plafonds tarifaires pour la téléphonie mobile en itinérance (ou roaming), vont baisser en Europe à partir du 1er juillet. Pour rappel, les coûts d'itinérance sont un surcoût appliqué par les opérateurs pour l'utilisation d'un téléphone mobile, d'un smartphone ou d'une tablette à l'étranger. La commissaire européenne chargée des Nouvelles Technologies, Neelie Kroes, a annoncé fin mai son intention de présenter cet été ou à la rentrée un paquet législatif en vue d'abolir complètement l'itinérance en Europe à partir de 2014.

-36% pour naviguer sur internet
A partir de ce lundi entreront en vigueur de nouveaux plafonds tarifaires, encadrés par la Commission européenne. Hors TVA, le téléchargement de données ou la navigation sur internet coûtera au maximum 45 centimes par mégaoctet, soit une réduction de 36% par rapport à 2012. Toujours hors TVA, effectuer des appels coûtera au maximum 24 centimes par minute, soit une baisse de 17% par rapport à 2012, et en recevoir coûtera 7 centimes (-12,5%). Envoyer un SMS reviendra au maximum à 8 centimes (-11%). Ces nouveaux tarifs sont applicables à tous les opérateurs télécoms européens pour les appels passés ou reçus hors du pays de souscription.
"C'est clairement une avancée, mais l'Europe des télécommunications ne sera achevée que lorsqu'on abolira le principe même de l'itinérance", résume à l'AFP Cédric Musso, directeur des relations institutionnelles à l'UFC-Que Choisir. "Economiquement parlant, il n'y a pas d'arguments pour dire que le tarif des communications en « roaming » doit être plus élevé que celui des communications nationales", souligne-t-il. Du coup, un grand nombre de voyageurs coupent l'accès à leurs données, pour éviter l'envolée de la facture.

Pas de pic important pendant les vacances selon Ericsson
Selon une étude de l'équipementier en téléphonie mobile Ericsson publié début juin, le marché du téléchargement de données par téléphone portable à l'étranger reste dominé par les cadres en déplacement professionnel à cause de son coût. L'étude constate par exemple que dans le monde, entre 65 et 80% utilisateurs de téléphones BlackBerry (une marque associée aux clients professionnels) ont déjà téléchargé des données à l'étranger. La part tombe entre 20 et 40% pour les iPhone d'Apple et les téléphones Android (système d'exploitation de Google) haut de gamme. Pour les téléphones Android bas de gamme, elle est aux alentours de 10% seulement.Ericsson souligne par ailleurs que l'itinérance ne connaît "pas de pic important lors des périodes de vacances", laissant penser qu'elle est peu le fait des touristes.

Les opérateurs fond des offres
Tout en répercutant sur ces baisses de plafond, les opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom proposent également à leurs clients se déplaçant en Europe des formules tout compris, à la journée, la semaine ou le temps d'un week-end. "Nos abonnés sont prêts à consommer, mais ils veulent pouvoir anticiper leurs dépenses et les cadrer, c'est pour cela que nous leur proposons des « Packs séjour » à partir de 9 euros", avec une durée d'appel, de SMS ou de consommation d'internet limitées, indique à l'AFP Valérie Maucotel, porte-parole de SFR sur le "roaming".
Orange propose également quatre "pass", de trois jours ou de sept jours, sur le même principe: "les clients n'ont plus aucune mauvaise surprise et peuvent bénéficier d'un usage largement compatibles avec leurs besoins", indique-t-on chez l'opérateur historique.
De son côté, Bouygues Telecom lance une offre pour les abonnés à ses services à bas coût B&You (1,4 million de personnes à fin mars), avec un tarif spécial de 0,18 centime par megaoctet d'internet consommé, "soit un coût trois fois moins élevé" que le plafond de 0,45 centime fixé par l'UE, a précisé Caroline Lehéricey, présidente de B&You.
"Et pour éviter des dépassements, l'abonné est automatiquement prévenu par SMS lorsque sa consommation (d'internet à l'étranger) dépasse 20 euros", précise-t-elle.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2013 à 19:36 :
Pour les Français qui voyagent en europe...il n'y en aura pas de reste !
a écrit le 29/06/2013 à 14:24 :
ayaz pitié svp des frontaliers qui vivent et habitent des 2 cotés d´une frontiere et qui se sont plumer par ces tarifs de Roaming insupportables !!
Les frontaliers franco-suisses sont particulirement concernés par ce probleme.!!
Réponse de le 29/06/2013 à 17:49 :
@ventrachoux: je comprends bien que tout le monde aiemrait avoir le beurre, l'argent du beurre et éventuellement la crémière, mais la Suisse fait-elle partie de l'UE ? Si on a bien comrpis, c'est donc tous pour un et tous pour toi :-)
Réponse de le 29/06/2013 à 18:55 :
@Patrickb
:vous avez mal compris. Deja quand vous passez le pont du Rhin entre Strasbourg et Kehl vous vous faites matraquer par ces tarifs roaming transfrontiere . J ai dit : dans le cas de la Suisse qui m´est pas reglementée par la commission. c´est encore pire.
Réponse de le 30/06/2013 à 2:38 :
Laissez tomber la Suisse. La France est aussi frontalière de la Belgique, du Luxembourg, de l'Allemagne, de l'Italie et de l'Espagne....autant de pays pour lesquels les frais de roaming sont simplement du vol!
a écrit le 29/06/2013 à 13:55 :
La seule chose qui baisse en France est le prix des communications pour que nos députés européen puissent se promener de Strasbourg à Bruxelles .Par contre ne vous inquiétez pas chers français, vous qui pour la majorité, ne vous promenez pas a travers l Europe, vos impôts vont augmenter ...
Réponse de le 30/06/2013 à 2:39 :
En quoi est-ce la faute de Bruxelles? La France vit à crédit depuis 30 ans, l'Europe n'a pas à être le bouc émissaire de notre irresponsabilité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :