Mobile : Orange a regagné des clients et profite de l'itinérance de Free

 |   |  486  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le premier opérateur mobile français a cessé de perdre des clients au troisième trimestre, conquérant 320.000 nouveaux abonnés nets. La baisse des prix, qui fait reculer de 7,8% le revenu moyen, est largement compensée par le contrat de location du réseau à Free Mobile. Malgré tout, l'opérateur historique, qui anticipe une année 2013 difficile, annonce un recul du dividende.

Presque neuf mois après l'arrivée fracassante de Free Mobile, la fuite des clients est endiguée, mais au prix d'une baisse généralisée des tarifs. France Télécom indique dans ses résultats du troisième trimestre publiés ce jeudi matin, qu'il a renversé la vapeur dans la téléphonie mobile dans l'Hexagone. La part de marché du premier opérateur mobile français s'est « stabilisée » à 37,4% (contre 38,1% à fin juin). Orange a gagné, en net, 317.000 clients, après en avoir perdu 155.000 au deuxième trimestre et 615.000 au premier. La dynamique vient toujours des forfaits (+320.000 contre +86.000 au deuxième) tandis que la décrue des cartes prépayées est presque jugulée (-3.000 contre -240.000 au deuxième trimestre). Cette stabilisation des positions commerciales est le résultat d'un effort d'alignement sur les tarifs très bas de Free.

Baisse de 40% du dividende saluée par les syndicats
Le revenu moyen par abonné (ARPU) est en recul de 7,8% à fin septembre (contre -6,1% à fin juin), « en ligne avec l'anticipation d'une baisse de 10% à la fin de l'année » indique le groupe. D'ici à la fin 2013, la chute des prix du marché devrait être de 20% sur deux ans. Orange souligne « l'effet accru des refontes tarifaires » de ces nouvelles offres, notamment de Sosh, sa marque Web à bas prix, qui revendique 540.000 clients contre 367.000 à fin juin. Cet effet est « pour une large part compensé par les revenus de l'itinérance nationale », c'est-à-dire le contrat par lequel il loue son réseau à Free Mobile là où ce dernier n'a pas fini de déployer son propre réseau, et qui devrait lui rapporter environ 500 millions d'euros cette année. Xavier Niel, le fondateur et principal actionnaire de Free, a récemment indiqué que le contrat lui coûterait « significativement plus qu'un milliard d'euros sur trios ans.» Orange évoque aussi « la hausse des ventes de terminaux avec la commercialisation de l'iPhone 5 en septembre », après une accalmie liée à l'essor des ventes sans téléphone (« sim-only »). Mais le PDG Stéphane Richard prévient que « l'année 2013 marquera une nouvelle pression à la baisse sur notre cash-flow opérationnel, en raison des effets prix encore importants liés à l'arrivée du quatrième entrant sur le marché mobile français et d'un environnement macroéconomique et réglementaire encore adverse. » D'ailleurs, le dividende sera ramené à 0,80 centime d'euro (au minimum) au titre de 2012 et de 2013 pour refléter ces difficultés, contre 1,40 euro en 2011, soit une baisse de plus de 40%, plus forte qu'anticipé. Le syndicat CFE-CGC Unsa, l'un des plus fervents défenseurs de la diminution de la rémunération des actionnaires souhaitée par tous les syndicats, s'est félicité de cette baisse. L'action France Télécom, qui a ouvert en baisse jeudi, a rebondi de 1,7% en milieu de matinée avant de repartir franchement dans le rouge et clôturer en forte baisse (-5,16%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2012 à 19:14 :
il faut rappeler plus clairement ce qui est dit au niveau reglementation encore adverse : free étant autorisé par le régulateur à surfacturer les terminaisons d'appel, le forfait à 19,9e de free est en fait subventionné par les autres opérateurs à hauteur de 10e ! sans compter l'obligation à l'OH de louer ses réseaux à prix coûtant, le prix de licence bradée pour free..donc ce n'est pas free qui casse les prix, mais les autres qui financent la baisse, pas étonnant qu'il y ait des licenciements et une déstabilisation du marché, changement du paysage si un jour on passe à une vraie concurrence équitable.
a écrit le 25/10/2012 à 22:15 :
de nouveaux clients bradés avec des résultats à la baisse avec un dividende qui va passer de 1,40 à 0,80 .
a écrit le 25/10/2012 à 22:14 :
Ils auraient gagné d'après vous 320000 clients bruts-mais à quels oprix
a écrit le 25/10/2012 à 15:05 :
Monsieur Gaillard, j'ai mes actions FT depuis plus de 10 ans et j'étais bien content des dividendes. Dois je les vendre ou les conserver ? Je pense à acheter des actions Illiad/Free mais j'ai pas trop confiance...
a écrit le 25/10/2012 à 14:26 :
Avec le maintien d'un dividende de 1,40 euro, l'action FT tend vers 0 euro en 6 ans. En effet, l'action ne remonte jamais suite à la décote du versement de dividende.
a écrit le 25/10/2012 à 14:23 :
Encore un article plein de fautes de logique et d'orthographe.
"Le revenu moyen par abonné (ARPU) est en recul de 7,8% à fin septembre (contre -6,1% à fin juin)" ???
"La dynamique vient toujours des forfaits (+320.000 contre +86.000 au deuxième)". Quel deuxième ?
Personne ne peut relire un article à la Tribune ?
a écrit le 25/10/2012 à 13:40 :
@nicoboss007 : peut-être, mais en tant que petit actionnaire, je préfère que les dividendes baissent provisoirement si çà peut permettre à l'entreprise d'avoir du cash sur lequel se relancer. Le maintien des dernières dividendes à 1,40 ? était une aberration !
a écrit le 25/10/2012 à 10:42 :
Il y a la baisse des tarifs d'Orange mais avec en contrepartie le verrouillage contractuel des clients sur des offres groupées et sur la durée. Orange n'hésite pas à faire de la "vente forcée" en faisant miroiter aux clients une simplification de sa facture, des avantages illusoires et des services supplémentaires inutiles. Ce type d'offensive commerciale est nuisible à long terme. Elle a ruiné Neuf Telecom.
Alors que Free reste fidèle à sa stratégie d'une offre à service minimal et flexible.
a écrit le 25/10/2012 à 10:11 :
La baisse des dividendes de 1,40 à 0,80 ne va pas arranger les affaires budgétaires du gouvernement, premier actionnaire de FT.
a écrit le 25/10/2012 à 9:46 :
Preuve, encore, en ai que sans l'arrivé de Free... nous serions resté des "pigeons". Pourquoi n'ont il pas proposé "l'alignement" du tarif au juste coût de production avant ? Je reste Free.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :