5G : Bouygues veut être indemnisé en cas d'interdiction de Huawei

 |   |  466  mots
Martin Bouygues, le chef de file du groupe Bouygues.
Martin Bouygues, le chef de file du groupe Bouygues. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
L'opérateur Bouygues Telecom demandera une indemnisation à l’État en France si celui-ci décide de ne pas autoriser l'équipementier chinois Huawei sur le futur marché de la 5G, ont déclaré ses dirigeants mercredi lors d'une audition au Sénat.

A ses yeux, l'Etat doit prendre ses responsabilités. L'opérateur Bouygues Telecom demandera une indemnisation à l'État en France si celui-ci décide de ne pas autoriser l'équipementier chinois Huawei sur le futur marché de la 5G, ont déclaré ses dirigeants mercredi lors d'une audition au Sénat. Si Paris décidait de suivre l'exemple américain en refusant l'accès du géant chinois à la nouvelle norme de téléphonie mobile, "il est naturel qu'une entreprise dont l'économie se trouverait assez fortement bouleversée par cette décision de l'État se retourne vers lui en disant: 'comment je fais?'", a déclaré Didier Casas, directeur général adjoint de Bouygues Telecom.

Comme son concurrent SFR, Bouygues s'est largement équipé aurprès de Huawei - pour un peu moins de 50% des antennes, l'autre moitié provenant du suédois Ericsson - pour construire son réseau mobile 4G, qui servira d'assise à la 5G. "Tout aurait été parfait s'il était possible d'installer un équipement 5G Ericsson ou Nokia à côté d'un équipement 4G de Huawei, mais cela est impossible car la normalisation qui a été décidée fait que vous devez disposer du même fournisseur sur l'équipement 4G et 5G", a expliqué Olivier Roussat, président de l'opérateur. "Donc, quand vous interdisez la 5G Huawei, vous demandez à l'opérateur de démonter tous ses équipements Huawei pour la 2G, la 3G et la 4G."

L'Etat doit "assumer"

Saisie en début d'année, l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) n'a toujours pas rendu sa décision concernant les équipements autorisés pour déployer la 5G. "Lorsqu'on a demandé à l'Anssi l'autorisation de mettre un équipement 4G [fabriqué par Huawei], cela a été accepté. Si on a acheté cet équipement et qu'il est maintenant nécessaire de le démonter puisqu'il est incompatible avec l'équipement 5G, il faut prévoir une mesure d'indemnisation", a argué M. Roussat.

"Démonter des équipements 2G, 3G, 4G pour les passer sur un autre constructeur, c'est un coût très important évidemment, mais c'est surtout aussi un délai d'exécution très long", a souligné le patron du groupe Martin Bouygues, également présent à l'audition. "Que l'État change d'opinion, je n'y vois aucun inconvénient (...). Il doit juste en assumer les conséquences." Les États-Unis ont annoncé mi-mai de nouvelles mesures pour barrer un peu plus l'accès à ses marchés au géant chinois des télécommunications, que l'administration Trump perçoit comme une menace pour la sécurité nationale au service des autorités chinoises. Washington a prévu "un fonds d'indemnisation d'un milliard de dollars pour aider les petits opérateurs à migrer leurs équipements", a souligné M. Casas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2020 à 10:14 :
Message à la rédaction : la version imprimable de vos articles est très mauvaise. Merci d'installer sur votre site l'option "PrintFriendly" afin de pouvoir archiver vos publications en pdf.
a écrit le 17/06/2020 à 10:14 :
Message à la rédaction : la version imprimable de vos articles est très mauvaise. Merci d'installer sur votre site l'option "PrintFriendly" afin de pouvoir archiver vos publications en pdf.
a écrit le 11/06/2020 à 17:42 :
La 5G on en a pas besoin. Alors arrêtons simplement cette mascarade !!!
a écrit le 10/06/2020 à 18:09 :
le commentaire de fairway est pour très clair, la pandémie nous a montré le vrai visage d'une chine communiste à l'intérieur et capitaliste sauvage à l’extérieur. Laisser entrer Huawei dans notre réseau de télécommunications serait une erreur stratégique monumentale. La souveraineté de la France SVP. Ces opérateurs qui n'ont même pas atteint leurs objectifs 4G pour éliminer les zones blanches et encore moins la fibre optique n'ont pas honte de ce chantage.
J'espère que notre gouvernement sera très ferme NON, à Huawei et encore plus NON aux indemnités.
Réponse de le 11/06/2020 à 5:21 :
@ Senior.
Souverainete dites-vous ? On ne doit pas avoir la meme defintion du terme. La France n'est plus souveraine depuis 2000.
Les lobbies ont tout fagocite, et les enarques occupent tous les postes strategiques qui sont eux meme pieds & poings lies aux meme lobbies.
Le pays n'a d'autres alternatives que de suivre les injonctions de Bruxelles.
a écrit le 10/06/2020 à 15:58 :
La Chine est clairement notre ennemi, il va falloir s’y faire :
– Ennemi économique : espionnage industriel, contrefaçon généralisée, fabrication de produits bas coûts/basse qualité qui ont essoré certaines parties de l’industrie, mains basse (avec notre complicité) sur des produits stratégiques : terres rares, produits de base utilisés en pharmacologie…route de la soie, initiative 17+1.
– Ennemi climatique : la Chine est le plus gros pollueur mondial;
– et bientôt ennemi militaire : comportement agressif vis à vis des pays voisins : Inde, Vietnam, Taïwan, Hong Kong..implantation intéressée en Afrique…

En conséquence, il faut apprendre à se passer des produits chinois même si cela nécessitera un effort de notre part.
Est il strictement indispensable d’utiliser des équipements de télévision chinois : non. Est il indispensable d’utiliser les produits textiles chinois : non, il y a des alternatives bas coûts en Asie du sud, en Afrique de l’est…Est il indispensable d’utiliser le réseau TikTok : absolument pas.
En ce qui concerne Huawei, cette compagnie dont les motivations sont douteuses doit être exclue de tous les composants réseau et non seulement des cœurs de réseau. Comme les US et bientôt la Grande Bretagne s’apprètent à le faire…quelles que soient les conséquences économiques et politiques. Nous sommes à un tournant, sachons le négocier.
Cela vaut pour Bouygues Telecom mais également pour SFR qui emploie de nombreux composants Huawei et qui fait une promotion éhontée des téléphones de la marque dans ses magasins.
Ou on essaie de reconquérir notre indépendance stratégique ou tout cela n'est que de la com!
Réponse de le 11/06/2020 à 15:24 :
"et qui fait une promotion éhontée des téléphones de la marque dans ses magasins"
y a 100% de Huawei dans leurs boutiques ? Si non, vous avez le choix d'arbitrer ce qui vous convient quelque soit son prix, en GS vous avez un mur de saumon tellement c'est bon, mais vous achetez le poisson que vous voulez (truite élevée en France par ex). Vous craignez que les gens cèdent à la tentation(facilité, prix) ? :-)
Si vous n'aimez pas Apple, vous écrirez "et qui fait une promotion éhontée des téléphones de la marque dans ses magasins" :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :