Iliad décroche de plus de 14%, plombé par ses pertes d'abonnés sur le fixe

 |   |  546  mots
Xavier Niel, le fondateur et propriétaire d'Iliad (Free).
Xavier Niel, le fondateur et propriétaire d'Iliad (Free). (Crédits : Stephane Mahe)
L'action d'Iliad, la maison-mère de l'opérateur télécoms Free, décrochait de plus de 14% mardi matin à la Bourse de Paris, pénalisée par l'annonce d'une perte d'abonnés sur le fixe au premier trimestre.

Les marchés n'ont pas tardé à réagir. L'action d'Iliad, la maison-mère de l'opérateur télécoms Free, décrochait de plus de 14% mardi matin à la Bourse de Paris, pénalisée par l'annonce d'une perte d'abonnés sur le fixe au premier trimestre. À 9h13, le titre perdait 14,38% à 141,70 euros, dans un marché en léger recul de 0,12%. L'opérateur de Xavier Niel a publié mardi 15 mai un chiffre d'affaires en progression de 0,8% sur le premier trimestre, à 1,2 milliard d'euros, malgré une baisse des ventes sur le fixe, et confirmé ses objectifs à court et moyen terme.

Sur les trois premiers mois de l'année, le groupe, qui a annoncé lundi 14 mai une réorganisation de sa gouvernance en vue de son lancement en Italie présenté comme "imminent", subit en particulier une baisse de sa base d'abonnés sur le fixe, tandis que le recrutement sur le mobile ralentit. Le revenu moyen par abonné (ARPU) fixe est également en baisse, perdant 1,60 euro sur un an, pour s'établir à 32,90 euros, qui vient s'ajouter à une baisse des abonnés fixe de près de 20.000 clients par rapport à la fin de l'année 2017.

Baisse du chiffre d'affaires du fixe

Une baisse en partie compensée par une progression des abonnés à la fibre (FTTH) qui passent de 369.000 au 31 mars 2017 à 646.000 un an plus tard. Le total était de 556.000 fin 2017. Conséquence de cette baisse d'activité, le chiffre d'affaires du fixe est en baisse de 1,6% sur le trimestre, que le groupe explique par "la forte pression concurrentielle, l'impact des promotions et de la TVA sur l'audiovisuel". Sur le mobile en revanche, le chiffre d'affaires est en hausse de 3,9%, profitant notamment de la dynamique de recrutement de nouveaux abonnés, avec 130.000 nouveaux clients revendiqués sur le trimestre, mais également un rééquilibrage de son nombre d'abonnés au forfait à 20 euros par rapport à celui à 2 euros.

Free revendique désormais "plus de 19% de part de marché", proche de son objectif de 20% sur le mobile. En terme d'objectifs, Iliad a rappelé viser une marge d'Ebitda (excédent brut d'exploitation) en progression sur 2018 et de plus de 40% à partir de 2020 avec un niveau d'investissement pour l'exercice en cours (hors fréquences et lancement d'une nouvelle box) autour de 1,55 milliard d'euros.

Nouvelle équipe de direction

En parallèle de ses résultats trimestriels, Iliad a annoncé lundi soir la mise en place d'une nouvelle équipe de direction à compter du 21 mai, nommant son directeur financier, Thomas Reynaud, au poste de directeur général. L'opérateur télécoms précise dans un communiqué que l'actuel directeur général, Maxime Lombardini, est nommé président du conseil d'administration, succédant ainsi à Cyril Poidatz, qui devient secrétaire général.

M. Lombardini "assurera par ailleurs la représentation de la société dans ses relations avec les pouvoirs publics", souligne le groupe. Dans son communiqué, Iliad explique que cette nouvelle gouvernance "aura pour mission d'accélérer le développement du groupe en France et en Italie". En Italie, Iliad a annoncé le lancement de son offre mobile d'ici le 21 juin, selon Reuters. En outre, toujours selon l'agence économique, Iliad a annoncé qu'il allait redresser le marché des télécoms d'entreprise d'ici 2020, dont il s'était jusqu'à présent désintéressé.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2018 à 9:04 :
Trop cher aussi l'abonnement fixe...

Quand on se dit le discount de la communication on ne fait pas semblant.
a écrit le 15/05/2018 à 20:14 :
On attend toujours la fibre optique a Lyon dans le 8 eme arrondissement car dès qu'il pleut le debit dégringole. On finira par passer chez orange ou sfr avec bien d'autre clients utilisateurs ça fera baisser encore leur 14 %
a écrit le 15/05/2018 à 14:23 :
La bourse, pour les mauvais élèves, c'est l'inverse de l'éducation, ils sont lourdement sanctionnés. En revanche pour les bons, c'est la même chose, ils sont à peine félicités et ont du mal à émerger
a écrit le 15/05/2018 à 13:31 :
Déploiement de la fibre idiote, refus catégorique de venir brancher l'installation en fibre malgré le fait que la rue soit pourvue de fibre optique. La patience des clients a des limites d'autant plus que le réseau ADSL classique est de plus en plus lent et sujet à des arrêts. Il ne faudra pas s'étonner que nous écoutions les sirènes Orange de nouveau, dommage pour FREE. Un vieil abonné de plus de 20 ans.
Réponse de le 15/05/2018 à 15:57 :
Complètement d'accord. L'immeuble était fibré et je n'ai jamais eu un interlocuteur intéressé à me répondre. Résultat départ chez Bouygues qui a fait le job sans pbs.
a écrit le 15/05/2018 à 12:58 :
Il avait promis d'attaquer le marché Antillais qui pratique les tarifs français de 1997. Trois opérateurs en entente illégale, car choix des amendes plus avantageux. Free a manifestement renoncé : pression-achat des Békés ?
Réponse de le 15/05/2018 à 15:51 :
Martinique, 2 Hyper Mr Bricolage et 1 Gamm Vert au Lamentin, appartenant au meme groupe, lequel est aussi importateur exclusif de Toutes les grandes marques Alim, les revend 3 à 5 fois le prix de la france, propriétaire des Carrefour, de Renault-Nissan-Dacia. Dacia qu'il revend 50% plus cher, import exclusif des pneus de marque, et etc...... et franc maçon bien sùr
Réponse de le 16/05/2018 à 22:59 :
Tous les matériaux de construction c'est eux aussi. Entre 7 familles Békés, cousines, ils monopolisent tout.
a écrit le 15/05/2018 à 11:30 :
En même temps pour un opérateur de télécom la stratégie est un peu autistique :
- service client aphone
- nouvelle box fantomatique depuis des années
- un déploiement fibromateux
- des arnaques comme l'ancien numéro de hotline récupéré par un tiers
- mise en place des boites noires
...

Well well il y a du travail :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :