Iliad et son président sanctionnés par l’AMF

 |   |  391  mots
Maxime Lombardini, le président d'Iliad (Free).
Maxime Lombardini, le président d'Iliad (Free). (Crédits : Reuters)
La Commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers (AMF) a infligé une amende de 600.000 euros à Maxime Lombardini, président du conseil d'administration d'Iliad, pour manquement d'initié, et de 100.000 euros au groupe, a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué.

Le verdict est tombé. La Commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers (AMF) a infligé une amende de 600.000 euros à Maxime Lombardini, président du conseil d'administration d'Iliad, pour manquement d'initié, et de 100.000 euros au groupe, a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué. L'AMF avait requis fin mars des sanctions de respectivement un million d'euros contre Maxime Lombardini, directeur général d'Iliad au moment des faits, en 2014, et 500.000 euros contre l'opérateur. Le gendarme de la Bourse reproche à l'entreprise d'avoir tardé à communiquer son intérêt pour l'opérateur de téléphonie américain T-Mobile, dévoilé fin juillet 2014, et d'avoir ainsi manqué "à ses obligations d'information au public".

"L'information relative à ce projet revêtait, dès le 2 juillet 2014, les caractéristiques d'une information privilégiée. En effet, elle était à cette date précise, non publique et susceptible d'avoir une influence sensible sur le cours du titre Iliad", relève l'AMF dans son communiqué. Or, Iliad a attendu "jusqu'au 31 juillet 2014 pour communiquer au public l'information en cause, alors qu'au plus tard le 24 juillet 2014, la société ne pouvait ignorer qu'elle n'était plus en mesure d'en assurer la confidentialité, manquant ainsi à son obligation de communiquer dès que possible toute information privilégiée", poursuit le gendarme de la Bourse.

Utilisation "d'information privilégiée"

L'AMF met également en cause M. Lombardini pour deux cessions d'actions début juillet 2014, au moment où s'organisait la tentative de rachat de T-Mobile. "La Commission a estimé qu'en cédant des actions Iliad pour son propre compte, dans le cadre d'une levée-cession d'options d'achat le 4 juillet 2014, puis pour le compte de sa compagne le 11 juillet 2014, M. Maxime Lombardini avait utilisé l'information privilégiée en cause", indique l'AMF.

Le groupe fondé par Xavier Niel avait annoncé le 31 juillet 2014 qu'il était intéressé par l'opérateur américain et offrait alors 15 milliards de dollars pour acheter près de 57% de T-Mobile US à son actionnaire Deutsche Telekom. L'offre avait été rejetée par le groupe et Iliad avait annoncé mettre fin à son projet d'acquisition en octobre de la même année. Un prestataire de services d'investissement, qui a conseillé le groupe dans l'opération, ainsi que deux de ses salariés, ont en revanche été mis hors de cause par la commission des sanctions de l'AMF, tout comme le gérant d'un fonds.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2019 à 21:18 :
Si vous avez été victime d'une des différentes plateformes d'arnaque, n'hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions, dans un premier temps, étudier et échanger sur votre dossier* :

E-mail: cellulepoliceantiarnaque@gmail.com / cellulepoliceantiarnaque@gmail.com

Plus de 400 procédures lancées en 2018-2019

Plusieurs actions conjointe mises en place

En effet, rejoindre ou proposer une action "conjointe" permet aux victimes de se regrouper contre un même groupe d'escrocs.

Si ce regroupement permet de facto de faire des économies substantielles, celui-ci permet avant tout de regrouper un maximum d'information et de donner un plus grand poids aux négociations que l'avocat entamera.

Si vous avez été victime de n'importe quelle type d'escroquerie sur internet, plusieurs recours sont envisageables.

Nous sommes à votre disposition pour toute action ou information.

*Etude préalable de dossier gratuit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :