Niel tacle une éventuelle nomination de la députée De La Raudière à la tête de l’Arcep

 |  | 448 mots
Lecture 3 min.
Spécialiste reconnue du numérique et des télécoms, très compétente, et qui connaît bien le secteur de l'aveu même de Xavier Niel, Laure de La Raudière (55 ans) a l'énorme inconvénient, selon lui, d'avoir réalisé une partie de sa carrière chez France Telecom-Orange entre 1990 et 2001 à différents postes de direction.
Spécialiste reconnue du numérique et des télécoms, "très compétente, et qui connaît bien le secteur" de l'aveu même de Xavier Niel, Laure de La Raudière (55 ans) a l'énorme inconvénient, selon lui, d'avoir réalisé une partie de sa carrière chez France Telecom-Orange entre 1990 et 2001 à différents postes de direction. (Crédits : D.R)
Le fondateur et propriétaire d’Iliad (Free) estime que ce choix poserait problème. Il souligne que la députée a, par le passé, travaillé chez Orange.

"Ce serait aberrant pour la concurrence" si la députée Laure de La Raudière était nommée par le président de la République à la tête de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), a fustigé lundi Xavier Niel, fondateur de l'opérateur Free. Selon le quotidien Les Echos, Emmanuel Macron "devrait proposer" de nommer la députée d'Eure-et-Loire (Agir) à la présidence du gendarme des télécoms pour succéder à Sébastien Soriano, dont le mandat a pris fin début janvier. Une information qui n'avait pas été confirmée par l'Elysée lundi soir.

Spécialiste reconnue du numérique et des télécoms, "très compétente, et qui connaît bien le secteur" de l'aveu même de Xavier Niel, Laure de La Raudière (55 ans) a l'énorme inconvénient, selon lui, d'avoir réalisé une partie de sa carrière chez France Telecom-Orange entre 1990 et 2001 à différents postes de direction.

"Nommer à la tête d'une autorité indépendante quelqu'un qui a bossé 15 ans chez Orange, cela me paraît assez surprenant", a fustigé M. Niel dans un entretien sur BFM Business lundi soir. "Cela ne peut être qu'une rumeur, je ne peux pas supposer que cela soit juste. Nous avons besoin d'un homme ou d'une femme qui connaisse aussi bien les télécoms que Laure de la Raudière mais qui n'ait pas travaillé dans le secteur", a martelé le président d'Iliad, maison mère de l'opérateur Free.

"Je ne pense pas que cela puisse être vrai"

"La concurrence, elle marche en France car nous avons une autorité indépendante qui depuis 20 ans a fait le boulot. Cela me paraîtrait incohérent d'avoir un gouvernement, un Président ou un Premier ministre qui prenne une décision qui soit celle-ci", a encore déploré M. Niel. Selon la loi, le président de l'Arcep est nommé par le président de la République sur proposition du Premier ministre. Pour être confirmée, cette nomination doit ensuite recevoir l'aval de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale - dont Mme de La Raudière est membre - et de son équivalent au Sénat.

Si la députée est nommée à la tête de l'Arcep, cette décision ne pourra être contredite car "la décision du Prince c'est la décision du Prince, c'est comme ça", a estimé M. Xiel. "Je dis juste que ce serait aberrant pour la concurrence dans ce pays si cette rumeur devait s'avérer juste. Je ne pense pas que cela puisse être vrai tellement c'est énorme", a-t-il insisté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2021 à 15:33 :
La candidate retenue est passée par quelle commission indépendante de sélection des candidatures et donc d'examen des compétences requises ?
Et quelle est le cahier des charges et mission de cette instance, quelle est son utilité à administrer un domaine marchand et à refuser de le faire passer dans une vraie dynamique concurrentielle, en quoi les règles imposées sont conforme à l’intérêt général, aux clients et aux contribuables ?
où est le bilan indépendant sur les erreurs accumulées, ingérence dans les choix technologiques, encouragement à la dépense publique massive, politique industrielle par choix de celui qui doit progresser sur le dos des autres, retards pris en couverture malgré la dépense maximale ?
Que justifie cette posture viscéralement anti orange ? (le régulateur a dit qu'il fallait que les clients entreprises partent de chez orange !!)
Pourquoi orange est obligé de subventionner de façon occulte les autres opérateurs ?
Que justifie cette mécanique de distorsion concurrentielle de régulation qui fait que les évolutions des parts de marchés sont inversement proportionnelles aux niveau d'investissements alors que tous les opérateurs peuvent investir dans les mêmes conditions ?
Quel est le jeu des acteurs et des réseaux pour maintenir en place un tel système qui enrichit un opérateur sur le dos d'un autre ?
Pourquoi imposer la fibre partout au prix de 25 milliards de dépense publique inutile puisqu'il est possible de couvrir le territoire beaucoup plus vite et sur fonds propres opérateurs si on leur demande de couvrir en débit et non imposer la techno la plus chére et la plus lente (par des armoires fibrées VDSL) ?
sachant donc que les les travailleurs à domicile, étudiants..pourraient déjà avoir partout de 50 à 100M sans s’endetter alors que beaucoup ont un débit minable par décision d'attendre la fibre sinon rien ?
Et pourquoi les élus sont si friands de ces appels d'offres par centaines de millions quand on leur explique qu'il n'y en a pas besoin si on laisse faire les opérateurs ?
Qui explique que la fibre c'est au prix de 250e/an et par ménage d'impôts pendant 10 ans ?, qu'il ait la fibre ou non, et quand ce sera terminé, les clients se contenteront de la 5G ?
comment appel t on un tel système en bon français ?
Et donc si ça ne profite ni aux clients qui sont mal desservis, ni aux contribuables qui paient de lourds impôts pour rien, ni à la filière qui est mise à mal, ça profite à qui ?

Donc est on bien en démocratie ? et faut il maintenir cette commission théodule qui entrave la concurrence par choix partisans et nous coute un pognon de dingue, de façon directe et encore plus induite ?
a écrit le 06/01/2021 à 16:30 :
Si on pose bien le problème et vu que les opérateurs se sont développés grâce à l'aide d'orange qui est obligé de faire des offres à prix coutant à ses concurrents tout en leur garantissant un espace suffisant entre le prix de l'offre de gros et le tarif commercial de l'offre de l'OH (royal, un vidage de la baignoire imposé) et que donc ceci n'a plus aucune justification sur les nouveaux investissements, il est indispensable de passer de l'assistanat sur le dos des clients et des contribuables mal desservis mais qui payent des impôts pour la solution unique imposée du tout fibre (25 milliards de dépense publique inutile) à une vraie concurrence comme dans n'importe quel secteur marchand.

En clair c'est un système de subventions imposées à Orange vers ses concurrents et surtout le plus petit (l'arcep ne se cache pas de travail pour lui), et donc de façon non tracée comptablement et fiscalement : on appelle ça comment en bon français ???
Sans compter que ceux qui achètent des actions orange ne savent pas que c'est pour développer free et consorts, que fait l'AMF au niveau transparence boursière ? et qui explique cette mécanique infernale des oligarques ?

évolution vers une vraie concurrence normale ? : Sauf que les 25 employés de la régulation sont passés maintenant à 180 !! (plus il y a moins besoin de réguler, plus ils recrutent, on est en France !! le pays des usines fantômes), donc chaque matin chacun se demande qu'est ce qu'il peut bien inventer comme règle d'entrave à la concurrence sinon il n'a plus de travail..

Une fois qu'on a compris ça, il n'a pas grand chose à espérer de cette commission théodule parmi les 1600 recensées par la CdC. et ce n'est pas macron qui va réformer cette urgence à entraver la filière...le promettre, surement..!!
a écrit le 06/01/2021 à 0:28 :
hélas dans le baba...

nomme beaucoup de nobliaux désargentés le Macaron...
a écrit le 05/01/2021 à 21:48 :
Lemaire a reconduit Richard chez Orange malgré 10 ans d’incompétence : pas un seul succès commercial, pas une seule innovation.
Cette nouvelle innovation est à l’avenant : l’entre soi festif de ces personnes, et les 7 pêchés capitaux en récompense payés par le millionnaire d’orange
a écrit le 05/01/2021 à 18:08 :
Vite, nommons cette dame, pour faire ch... l'autre.
a écrit le 05/01/2021 à 16:28 :
Je ne vois pas l'intérêt de nommer à ce poste une personne qui est, par ailleurs, députée à l'assemblée nationale; cela pue le cadeau de remerciement. Il en est de même pour les ministres choisis parmi les députés.
Réponse de le 05/01/2021 à 18:11 :
C'est simplement le retour des "Privilèges" de notre défunte monarchie...
a écrit le 05/01/2021 à 15:13 :
le millardaire du minitel rose se rebiffe, hors de question de changer le système de régulation qui impose à Orange d'investir pour que les autres en profitent et surtout le petit qui se contente d'écrémer les zones rentables. Hors de question de passer à une vraie dynamique concurrentielle où chaque opérateur serait en vraie compétition dans des conditions identiques, car chacun peut investir dans des conditions équitables mais le jeu des opérateurs est de faire pression sur le régulateur pour profiter au maximum des réseaux d'orange et de dire que rien n'est rentable pour avoir des subvention, ne pas investir ni recruter. Le sujet de fond est qu'il n'y a plus besoin de régulateur, qu'il faut passer à une vraie concurrence équitable et ouverte plutôt que ce marché administré et ses règles imposées à l'infini.
a écrit le 05/01/2021 à 15:12 :
le millardaire du minitel rose se rebiffe, hors de question de changer le système de régulation qui impose à Orange d'investir pour que les autres en profitent et surtout le petit qui se contente d'écrémer les zones rentables. Hors de question de passer à une vraie dynamique concurrentielle où chaque opérateur serait en vraie compétition dans des conditions identiques, car chacun peut investir dans des conditions équitables mais le jeu des opérateurs est de faire pression sur le régulateur pour profiter au maximum des réseaux d'orange et de dire que rien n'est rentable pour avoir des subvention, ne pas investir ni recruter. Le sujet de fond est qu'il n'y a plus besoin de régulateur, qu'il faut passer à une vraie concurrence équitable et ouverte plutôt que ce marché administré et ses règles imposées à l'infini.
a écrit le 05/01/2021 à 13:47 :
Quand on voit le nombre de personnes avec de bonnes places et la particule, il me va falloir demander la mienne. (j'imagine pas le temps d'écrire la liste!)
a écrit le 05/01/2021 à 12:47 :
c'est sur, il n'aura plus l'independance de soriano qui ne tape que sur orange et sfr!
et il n'aura plus forcement acces en tout gratuit tout illimite pour tous, ca ca peut poser pb aussi
et peut etre qu'on va lui demander d'avoir un reseau qui couvre toute la france avec une qualite correcte, alors soit y aura plus de marges, soit c'en est finit du tout gratuit a 2 euros rembourses par la secu
tables turned
a écrit le 05/01/2021 à 11:57 :
Niel se sert de son pouvoir médiatique et financier pour tenter d'influencer la nomination à la tête d'un organisme de surveillance des opérateurs télécom. Pour cela, il jette un doute sur l'indépendance et la personnalité de la personne ainsi dénoncée et par conséquent soupçonnée de ne pas être indépendante. Parviendra t-il à ses fins, réussira t'il à imposer son candidat, sachant qu'il est connu comme "visiteur du soir", c'est à dire conseiller hors cadre des plus hautes instances du pouvoir ?
Réponse de le 05/01/2021 à 15:02 :
Il ne jette pas un doute. I communique des informations qui montrent que la chose n'est pas acceptable. 'Non ?
a écrit le 05/01/2021 à 11:53 :
L'ARCEP est donc sans président ! Notre Président n'a pas eu le temps de designer le successeur. Il était trop occupé à organiser les vaccinations. Je propose de désigner quelques citoyens tirés au sort qui donneront leur avis au mois de juin.
a écrit le 05/01/2021 à 11:06 :
Bref, l'entre soi, rien de nouveau. Sauf que ca ne durera plus tres longtemps.
Ces gens sont perches, et ne le savent pas, la chute sera terrible.
a écrit le 05/01/2021 à 9:59 :
Elle a une fiche wikipédia d'une femme d'affaires cumulant les postes politiques et de responsabilités en entreprise (France-Télécom).. Profil classique de nos dirigeants avec le succès que l'on connait.. Souhaitons lui bonne chance..
a écrit le 05/01/2021 à 9:01 :
"La concurrence, elle marche en France car nous avons une autorité indépendante qui depuis 20 ans a fait le boulot."
On parles du même pays?
Enfin accordons que les télécoms ne sont pas le pire des secteurs dans ce domaine.
L'autorité le plus sous les projecteurs c'est le CSA dont l'activité confine à l'inaudible.
a écrit le 05/01/2021 à 8:54 :
On sent bien qu'il est difficile de trouver "un homme ou d'une femme qui connaisse aussi bien les télécoms que Laure de la Raudière mais qui n'ait pas travaillé dans le secteur".. c'est toujours le même problème, l'expertise impose évidemment des liens avec des entreprises, ce qui ne suppose pas des biais (pas de procès d'intention).
Réponse de le 05/01/2021 à 10:55 :
Ce n'est pas non plus comme si les Télécommunications étaient un domaine maîtrisé par quelques happy few. C'est vrai qu'avec la disparition des fabricants français de produits de télécommunication ça sera à terme le cas mais ça ne l'est pas encore aujourd'hui.
a écrit le 05/01/2021 à 8:36 :
Et il a raison et on aurait bien aimé entendre tous les chefs d'entreprises s'exprimer quand notre président n'a fait appel qu'à des conflits d'intérêts pour son premier gouvernement, c'était du grand n'importe quoi, nos chefs d'entreprises bien souvent sous perfusion d'argent public ne veulent surtout pas râler de ces faits mais du coup c'est toute l'économie française qui en prend un coup dans sa crédibilité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :