Orange lancera la 5G dans 15 villes françaises "dès le 3 décembre"

 |  | 404 mots
Lecture 2 min.
Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur historique.
Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur historique. (Crédits : Reuters)
L'opérateur télécoms Orange a annoncé mercredi le lancement de son réseau mobile 5G "dès le 3 décembre 2020" dans 15 villes françaises, dont Nice, Marseille, Le Mans, Angers et Clermont-Ferrand, alors que d'autres communes demandent un moratoire sur cette technologie.

Il a donné le top départ. L'opérateur télécoms Orange a annoncé mercredi le lancement de son réseau mobile 5G "dès le 3 décembre 2020" dans 15 villes françaises, dont Nice, Marseille, Le Mans, Angers et Clermont-Ferrand, alors que d'autres communes demandent un moratoire sur cette technologie. "D'ici la fin de l'année, plus de 160 communes seront couvertes en 5G", a annoncé le groupe français dans un communiqué, promettant des débits "jusqu'à 3 à 4 fois plus rapides que la 4G" grâce à un large spectre sur la bande de fréquences 3,5 GHz.

A l'instar de Bouygues Telecom, Orange avait pour l'instant communiqué ses offres tarifaires 5G grand public et entreprises sans pour autant annoncer de plan de couverture géographique précis. Seul SFR a lancé officiellement son réseau mobile de dernière génération à Nice depuis vendredi dernier, tandis que Free a évoqué un lancement dans "les prochaines semaines". Après avoir versé 2,789 milliards d'euros à l'État pour s'emparer de "blocs" mis aux enchères début octobre, les opérateurs peuvent jouir de leurs fréquences 5G depuis le 18 novembre. Ils restent toutefois soumis à des procédures administratives liées aux autorisations techniques à déposer auprès de l'Agence nationale des fréquences (ANFR) et aux demandes d'information des mairies.

"Le déploiement se fera de manière progressive"

Or plusieurs maires écologistes ou de gauche de grandes villes, notamment à Lille ou Grenoble, ont déclaré être en faveur d'un moratoire jusqu'à la publication prévue au printemps 2021 d'un rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). "Le déploiement se fera de manière progressive et dans un dialogue constructif avec l'ensemble des collectivités locales, en parallèle de nos efforts pour élargir la couverture du territoire français en 4G", a indiqué Stéphane Richard, PDG d'Orange, cité dans le communiqué.

"Pour Paris, qui n'a pas de moratoire, mais a engagé une concertation citoyenne, il n'y aura pas de déploiement de nouvelles antennes 5G Orange, tant que cette démarche n'est pas achevée", a-t-il encore confié au quotidien Les Echos, ajoutant être en faveur d'une 5G "respectueuse des villes et de leur position". Si la 5G promet d'offrir, à terme, un débit jusqu'à 10 fois plus rapide, les opérateurs comptent avant tout sur son lancement pour gérer l'augmentation du trafic et éviter la saturation de leurs réseaux mobiles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2020 à 12:12 :
Pas une seule ville de Bretagne !
Cela mettre du beaume au coeur des centaines de milliers de bretons en zone grise où Orange à le monopole d'installation de la fibre.
Tous dans le même sac. Vive le Monopole !
a écrit le 26/11/2020 à 11:08 :
Dans 15 villes de France les objets ménagers surveilleront les français donc.

Génial, super, whaou...
a écrit le 26/11/2020 à 2:01 :
"Lancera", c'est du futur, a cela rien n'est certain. Nous sommes en France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :