Orange se renforce dans la cybersécurité

 |   |  393  mots
SecureData compte 200 salariés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud et a réalisé, l’an dernier, un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros.
SecureData compte 200 salariés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud et a réalisé, l’an dernier, un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros. (Crédits : Yves Herman)
L’opérateur historique a annoncé, ce vendredi, l’acquisition de SecureData, un spécialiste britannique de la sécurité informatique.

Orange continue de renforcer son pôle cybersécurité. Ce vendredi, l'opérateur historique a annoncé le rachat du britannique SecureData et de sa filiale SensePost. Le leader français des télécoms n'a pas dévoilé le montant de la transaction. D'après Orange, SecureData est « le plus grand spécialiste indépendant de services de cybersécurité au Royaume-Uni ».

« [La société] fournit depuis 25 ans des solutions intégrées conçues pour évaluer les risques, détecter les menaces, protéger les systèmes d'informations de ses clients et faire face aux incidents de sécurité, précise Orange dans un communiqué. SensePost, filiale d'excellence de la société spécialisée dans le conseil, jouit dans le monde entier d'une excellente réputation grâce à son expertise dans le domaine de la cybercriminalité, de la recherche en sécurité et des tests d'intrusion. »

Lire aussi : A Rennes, Orange est à l'affût des cybermenaces

Au total, SecureData compte 200 salariés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud. Il a réalisé, l'an dernier, un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros. Avec cette emplette, Orange veut « accroître ses capacités en Europe », et « asseoir sa position stratégique dans le domaine de la cybersécurité en apportant au groupe une nouvelle source de compétences et de technologies innovantes ».

SecureData gardera son autonomie

Orange précise que les équipes de SecureData travailleront « en parallèle » de celles d'Orange Cyberdefense, la division de l'opérateur en charge de la cybersécurité. Il « conservera son autonomie commerciale et opérationnelle », affirme le numéro un français des télécoms.

Ce rachat montre qu'Orange continue de faire de la cybersécurité un axe de développement prioritaire. L'opérateur souhaite être reconnu comme un cador, au moins au niveau européen, en la matière. Pour Orange, la cybersécurité constitue un moyen de doper sa croissance alors que la compétition est de plus en plus rude dans les télécoms. Et ce en particulier en France, son premier marché, aujourd'hui mature et marqué par une guerre des prix. Voilà pourquoi outre la cybersécurité, Orange n'hésite pas à se développer dans d'autres secteurs, comme la banque ou l'internet des objets.

Lire aussi : Cybersécurité : Orange Cyberdéfense s'implante au Maroc et vise le leaderhip en Afrique francophone

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2019 à 20:18 :
Priorité en effet pour Orange quand on connaît leur réputation qui n’ est plus à faire pour divulguer les données intimes de leurs clients et salariés. Sans oublier les failles de sécurité de leurs livebox dénoncées récemment par la presse spécialisée
a écrit le 04/02/2019 à 11:29 :
Orange ferait bien mieux de "sécuriser" son CA, et son cour de bourse en se concentrant comme DT sur des marchés à plus fort ARPU comme les USA, plutôt que de jeter son argent par les fenêtres dans les danseuses de SR : la banque, l'Afrique et l'immobilier

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :