Plan de départ à SFR : la direction propose 2,5 mois de salaire par année d'ancienneté

 |   |  154  mots
Le groupe prévoit d'ailleurs de provisionner plusieurs centaines de millions d'euros sur ses comptes 2016 et 2017.
Le groupe prévoit d'ailleurs de provisionner plusieurs centaines de millions d'euros sur ses comptes 2016 et 2017. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
L'opérateur a commencé à provisionner les dépenses liées à la réduction d'effectif qui devrait commencer mi-2017.

Les négociations sur le plan de départ volontaire ont déjà commencé à SFR. Le groupe veut tailler dans ses effectifs dès que la garantie sur l'emploi sera arrivée à échéance, en juillet 2017. Pour atteindre l'objectif de 5.000 postes en moins, soit un tiers des effectifs, la direction a fait des propositions aux syndicats lors d'une réunion lundi soir. Selon Reuters, elle offre deux mois et demi de salaire brut par année d'ancienneté pour les salariés qui quitteraient l'entreprise.

Lire aussi : A SFR, le spectre d'une "casse industrielle"

Le groupe prévoit d'ailleurs de provisionner plusieurs centaines de millions d'euros sur ses comptes 2016 et 2017 pour pouvoir financer ce plan de départ. Cette information sort alors que les syndicats de SFR sont reçus mardi après-midi par la ministre du Travail Myriam El-Khomri, qui recevra ensuite Michel Combes, le Pdg de l'opérateur télécom.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2019 à 13:24 :
SFR est une entreprise qui se fout de ses salariés, de ses fournisseurs et de ses clients.
Tant que le pognon rentre pour Drahi, les banques et les actionnaires, tout roule. Mais la fin est proche.
a écrit le 02/08/2016 à 19:25 :
Attention : s'il s'agit d'un plan de départ volontaire hors PSE, il est intéressant de voir ce que cela représente au net après les charges sociales, CSG RDS, impôts sur le revenu, 6 mois de carences chômage etc... Un PSE, OK, l'exonération est là mais simple PDV....
a écrit le 02/08/2016 à 18:15 :
Souvenez vous, en 2013, Bruno Deffains, professeur d’économie a été accusé devant la justice par Free Mobile et son fondateur, Xavier Niel d’avoir écrit une tribune "payée par ses concurrents" pour avoir alerté sur les conséquences d'un trop grand nombre d'opérateurs sur le marché français. Après enquête et perquisition Niel fut débouté par les tribunaux.

Par contre, en retour sans hésitation, le débouté Free "paya" Augustin Landier et David Thesmar, économistes connus pour leur foi inébranlable dans les marchés (cf tribune de 2007 dans les Echos «Le mégakrach n’aura pas lieu») pour sortir une étude qui pronostiqua que l’arrivée du 4ème opérateur créerait entre 30 000 et 60 000 emplois.

Sans doute une partie du million d'emplois que pierre Gattaz, lui aussi grand devin, cherche toujours.
Réponse de le 03/08/2016 à 2:23 :
Et bien sûr l'endettement astronomique réalisé par Drahi pour des achats douteux d'entreprises n'a rien à voir avec la situation pourrie qui sert d'excuse à ces licenciements.
Réponse de le 03/08/2016 à 19:00 :
Pour répondre @truc, je pense que le niveau d'investissements exigé par les infrastructures à mettre en place deviennent impossibles à suivre par 4 opérateurs, le marché (les clients) ne pouvant financer le poids nécessaire à chacun, les 4 étant par ailleurs pris dans une course au bas prix, reflet d'un certain manque de solvabilité des particuliers français (cf notre classement en salaire ou en pib/ hbs). Drahi et ses banques vonts s'en rendre compte, d'où essai d'extorsion de + de plus-value auprès de la masse salariale, mais sera-ce suffisant ?
a écrit le 02/08/2016 à 16:18 :
Ben moi je trouve cela plutôt bien 2,5 mois par année d'ancienneté au moins pour ceux dont le profil permet de retrouver facilement. Perso j'ai eu il y a 3 ans un licenciement economique et c'était seulement 1,5 par année mais là exonéré d'impôts car économique. Ayant retrouvé de suite ça a été plutôt jackpot avec mes 12 ans d'ancienneté même en perdant 15% de salaire.
Réponse de le 02/08/2016 à 17:22 :
Tant que vous vous en sortez bien tout va bien donc...
a écrit le 02/08/2016 à 15:48 :
5000 licenciements c'est gigantesque, 2,5 salaires par an c'est ridicule et tout ça passe comme une lettre à la poste, ben je vais résilier mon abonnement SFR moi donc. Et avec ce gouvernement de droite les syndicats n'ont aucune chance d'être écoutés, enfin écoutés oui bien sûr mais c'est tout.

On est chez les fous.
Réponse de le 03/08/2016 à 1:55 :
Vous n'etes pas client S.F.R
Réponse de le 03/08/2016 à 2:00 :
Orange dont le 1er actionnaire est l'Etat, et Bouygues ont eux aussi supprimé le tiers de leurs effectifs avant S.F.R
Réponse de le 03/08/2016 à 9:29 :
Oui en fait l'idéal serait de faire une grève générale de la consommation en fait pour calmer la stupidité de nos décideurs économiques et politiques...

L’étau se resserre.
Réponse de le 03/08/2016 à 11:18 :
Je suis client SFR, pas de bol madame Irma, encore une prévision fausse de votre part.

Orange a viré des salariés et Bouygues aussi, l'idéal serait donc vraiment une grève de la consommation générale, enfin ce qu'il en reste, pour que les saigneurs de l'économie pensent un peu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :