Plusieurs fonds intéressés par la fibre d’Altice

 |   |  442  mots
Patrick Drahi, le propriétaire et fondateur d'Altice Europe, maison-mère de SFR.
Patrick Drahi, le propriétaire et fondateur d'Altice Europe, maison-mère de SFR. (Crédits : Reuters)
Selon le quotidien Les Echos, le fond américain KKR, l’australien Macquarie et le français Mirova seraient en « pôle position » pour s’associer avec Altice Europe dans une coentreprise dans la fibre.

Le bal des prétendants a débuté. Selon le quotidien Les Echos, trois fonds songent à s'associer avec Altice Europe pour fonder une coentreprise dans la fibre. Il s'agirait de l'américain KKR - lequel a déjà conclu un accord avec le groupe de Patrick Drahi pour investir dans ses tours télécoms -, de l'australien Macquarie et du français Mirova. « Cinq autres discuteraient encore de possibles alliances », poursuit le journal économique, qui cite « les canadiens Omers et CDPQ, le singapourien GIC, l'allemand Allianz ainsi que l'américain I-Squared ».

Au début du mois, Altice Europe avait indiqué qu'il était en quête de partenaires pour déployer et financer la fibre optique, et l'Internet à très haut débit dans l'Hexagone. Pour ce faire, il avait confirmé avoir engagé une revue de ses actifs et étudier des partenariats financiers. À l'époque, l'agence Reuters a précisé qu'un processus était en cours et que des offres préliminaires avaient été déposées.

De gros déploiements à venir dans la fibre

Cette coentreprise, dont Altice Europe veut conserver le contrôle, permettra au groupe de faire rentrer de l'argent frais. Cette manne lui servira à poursuivre le déploiement de la fibre, qui continue d'aller crescendo dans le cadre du Plan France Très haut débit (PTHD). Mais aussi à rassurer les marchés, qui ont les yeux rivés sur son énorme dette de plus de 30 milliards d'euros sur le Vieux Continent. Au final, selon Les Echos, cette « transaction [...] pourrait atteindre jusqu'à 3,8 milliards d'euros ».

Concernant le déploiement de la fibre, si SFR a renoncé l'an dernier à son plan, qui avait beaucoup fait jasé, de fibrer la France tout seul, il s'est malgré tout engagé à couvrir une très grosse partie du territoire. En juin dernier, l'opérateur au carré rouge a notamment signé un nouvel accord avec Orange, avec l'aval du gouvernement, concernant le déploiement de fibre dans les villes et zones moyennement denses, qui représentent 13,7 millions de locaux et habitations. Concrètement, SFR s'est engagé à couvrir 1,07 million de locaux et logements supplémentaires dans ces territoires, contre 1,83 millions pour l'opérateur historique.

Lire aussi : Internet à très haut débit : nouvel accord entre Orange et SFR

Après un exercice 2017 difficile, marqué par des déboires commerciaux, puis boursiers, Altice semble reprendre du poil de la bête en France. La semaine dernière, Patrick Drahi, qui inaugurait le nouveau siège de son groupe en France, s'est montré particulièrement confiant. À l'en croire, son groupe a « reconquis, jusqu'au mois d'octobre, plus de clients [qu'il en a perdus] sur les trois dernières années ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :