Jeunes conducteurs : bien choisir sa première assurance auto

 |   |  396  mots
Passer le permis de conduire grâce à la conduite accompagnée permet de faire baisser la prime à 50% dès la première année. Pensez-y! | REUTERS
Passer le permis de conduire grâce à la conduite accompagnée permet de faire baisser la prime à 50% dès la première année. Pensez-y! | REUTERS (Crédits : Reuters)
Chaque année, près de 800 000 nouveaux automobilistes débarquent sur les routes de France. Et pour ces jeunes conducteurs, les assurances auto peuvent parfois faire peur. Trucs et astuces pour ne pas payer plein pot sa première assurance auto.

Première voiture : bien choisir sa première assurance

 

Comme toute personne novice dans un domaine donné, les jeunes conducteurs n'ont pas automatiquement la confiance des assureurs. Ces derniers ont tendance à leur appliquer des surprimes sur les tarifs d'assurance auto pour compenser le risque d'accident, statistiquement plus élevé que pour le reste des usagers de la route. Comment limiter le coût de son assurance ? Voici quelques pistes.

 

Qu'est-ce qu'un jeune conducteur ?

 

Dans le détail, un jeune conducteur est une personne titulaire de son permis de conduire depuis moins de trois ans. Les conducteurs n'étant plus assurés depuis au moins trois ans sont également considérés comme des débutants aux yeux des compagnies.

 

Les chiffres de l'association prévention routière parlent en la défaveur des conducteurs novices. En 2011, les 18-24 ans (9 % de la population) représentaient à eux-seuls 20,5 % des tués et 20,5 % des blessés. Le manque de confiance des assureurs n'est donc pas anodin, d'où l'application de surprimes, autorisées par le Code des Assurances.

 

Qu'entend-t-on par surprimes ?

 

Il s'agit bien sûr d'une augmentation appliquée au tarif de l'assurance automobile des jeunes conducteurs durant la période probatoire (3 ans).

 

Comment ça marche ?

 
  • Première année : 100 % de majoration de la prime
  •  Deuxième année : 50 % de majoration
  • Troisième année : 25 % de majoration

Ces prévisions sont valables sans aucun sinistre durant ces trois années probatoires. Dans le cas contraire, un malus s'applique et la prime reste élevée plus longtemps.

 

Comment éviter de faire flamber sa première assurance voiture ?

 

Plusieurs solutions s'offrent aux jeunes conducteurs pour limiter le coût de leur première assurance auto.

 
  • Passer par la conduite accompagnée. L'apprenti conducteur compte plus de kilomètres parcourus qu'un élève en formation directe au moment de passer son permis. Il est donc plus « expérimenté » aux yeux des assureurs. La prime appliquée s'arrête à 50 % du tarif initial la première année.
  • Commencer par s'assurer en second conducteur sur l'assurance d'un proche. Si l'assurance auto des parents augmente un peu avec l'ajout de ce conducteur, la prime reste toujours plus intéressante qu'une assurance jeune conducteur.
  •  Éviter les véhicules puissants et préférer les véhicules d'occasion, au moins pour commencer.

L'absence de sinistre durant la période probatoire permet d'accéder rapidement à des tarifs plus compétitifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2013 à 17:40 :
cet article ne précise pas que si le jeune conducteur prend le véhicule fréquemment il doit s'assurer en conducteur principal et non pas en second conducteur, et donc ça fait mal pour la prime d'assurance. car en cas de sinistre, règle proportionnelle de prime voire fausse déclaration et non prise en charge.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :