Contrats santé : les tarifs augmentent... les marges des assureurs aussi, d'après "Que Choisir"

 |   |  430  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'association de consommateurs a dénoncé ce lundi l'utilisation des hausses de cotisation pour augmenter fortement leurs frais de gestion, qui ont battu des records cette année, ainsi que leurs marges.

UFC-Que Choisir a publié ce lundi un communiqué qui risque de faire grincer des dents les trois familles de complémentaires santé (mutuelles, assureurs privés et institutions de prévoyance). L'association de défense des consommateurs y dévoile en effet que les hausses de cotisations des complémentaires en 2010 leur ont permis de fortement augmenter leurs frais de gestion et leurs marges.

L'organisation, qui a analysé un rapport officiel sur les complémentaires santé publié par l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), rappelle que le secteur s'est particulièrement bien porté en 2010, date à laquelle la récente taxe spéciale sur les contrats d'assurance (TSCA) n'avait pas encore été appliquée.

Il y a eu l'an dernier une "explosion de la rentabilité des assurances santé", la différence entre leurs ressources et leurs dépenses "bondissant de 25% en un an, pour atteindre 373 millions", sur un chiffre d'affaires total de 33 milliards (+5,02% sur un an), a-t-elle précisé.

"Triste record" atteint par les frais de gestion

Cette progression de la rentabilité a servi à augmenter les frais de gestion et de communication qui, en 2010, ont atteint le "triste record" de 23,25% des cotisations, accuse UFC-Que Choisir. Elle a également permis d'augmenter les marges (+25%) des assureurs privés, en plein contexte de crise. L'association affirme que 30% du produit des hausses de cotisation, soit 466 millions d'euros "ont été absorbés par les organismes complémentaires à leur seul profit".

En définitive, les frais des complémentaires auraient augmenté de 5,64%, plus vite que les prestations versées aux assurés (+4,25%).

Que Choisir incrimine par ailleurs davantage les assureurs que les mutuelles, celles-ci "ponctionnant en moyenne moins leurs assurés", même si elles ont des frais administratifs plus élevés (12,85% contre 8,59%).

L'association réclame à nouveau la "publication pour chaque contrat d'assurance santé du niveau de remboursement en euros pour les dix actes les plus courants du parcours de soins", ainsi que la "communication par chaque organisme de son taux de redistribution des cotisations", c'est-à-dire ce qui est reversé en prestations aux assurés.

Hausse des cotisations de 4,7% prévue au 1er janvier 2012

Cette annonce devrait être fort mal perçue par les consommateurs alors que les complémentaires santé ont indiqué qu'elles répercuteraient l'an prochain sur leurs cotisations la TSCA, taxe contre laquelle elles ont vigoureusement protesté quand elle a été introduite en début d'année (au taux de 3,5%) puis doublée par le premier plan de rigueur fin août. Leurs contrats santé devraient ainsi augmenter en moyenne de 4,7% au 1er janvier 2012 du fait de la répercussion de la TSCA.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2012 à 9:31 :
Assurance Banques Gouvernement aussi voleurs les uns que les autres.
Réponse de le 09/02/2012 à 13:24 :
N'oubliez pas les agences immobilières, les vendeurs de prêt-à-porter, les garagistes, les démarcheurs à domicile, etc etc
a écrit le 28/12/2011 à 10:31 :
Novalis augmente de 7,5% et non 4,7% comme indiqué dans votre article...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :