Le rapport qualité prix des complémentaires santé reste apprécié

 |   |  497  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Malgré la hausse des tarifs, les Français ont une bonne opinion globale des assurances santé et plus mitigée sur les niveaux de remboursement.

Les assurances complémentaires santé ont joué sur du velours ces dernières années. Les augmentations de leurs tarifs, qui vont s'accélérer en 2012 pour se situer dans une fourchette de 7 à 10 % pour beaucoup de contrats, ont faiblement affecté l'opinion des Français. Selon le Baromètre santé-La Banque Postale-La Mutuelle Générale-« La Tribune » réalisé par TNS Sofres, le rapport qualité prix des complémentaires est jugé satisfaisant par 84 % des Français soit quasiment le même niveau qu'en 2007 (86 %). D'ailleurs, 94 % de la population est couverte par un contrat complémentaire soit individuel, soit dans le cadre d'une entreprise.

Une certaine confusion

De plus, les complémentaires santé sont considérées comme « indispensables » par 77 % des Français. Un beau score, cependant en baisse de 6 points par rapport à 2010. Le caractère indispensable tend en effet à s'étioler et, curieusement, les complémentaires sont jugées moins nécessaires, y compris sur des prestations qu'elles remboursent le plus, comme l'équipement optique (baisse de 4 points par rapport à 2007). La baisse est même plus importante (- 8 points en cinq ans) pour les analyses en laboratoires et la radiologie, ainsi que pour les médicaments (- 6 points).

L'appréciation de la qualité des remboursements se stabilise néanmoins à un niveau très élevé depuis la création du baromètre, il y a cinq ans. Derrière cette satisfaction se cache un paradoxe : les soins que les complémentaires remboursent - en principe - le mieux, les lunettes et frais de prothèse dentaire, ne sont pas les mieux notés (respectivement 59 % et 56 %) alors que ceux dont le remboursement repose essentiellement sur la Sécurité sociale, comme les consultations auprès de médecins généralistes, sont jugés bien remboursés par les complémentaires pour 96 % des personnes interrogées. Ces chiffres semblent montrer qu'une certaine confusion règne dans l'esprit des assurés sur la part des remboursements provenant de la Sécu et celle versée par les mutuelles ou les assureurs.

Les mécanismes de « tiers payant », pratiques pour l'assuré puisqu'il n'avance pas les frais pris en charge par la Sécurité sociale et par la complémentaire, et ne règle que le « reste à charge » (s'il existe), favorisent cette confusion. L'assuré ne sait pas qui paie, ni combien. D'autant plus que la rédaction de la plupart des contrats complémentaires ne facilite pas la compréhension : les remboursements y sont exprimés en pourcentage du tarif conventionné de la Sécurité sociale. L'assuré perçoit-il la « valeur ajoutée » de sa complémentaire santé ?

Cette question, mutuelles et assureurs se la posent avec d'autant plus d'inquiétude qu'ils craignent que l'augmentation des prix ne fasse fuir les « bons risques », c'est-à-dire les plus faibles consommateurs de soins. Pour rendre plus visibles leurs atouts et aussi mieux maîtriser les coûts, les complémentaires développent des réseaux de professionnels de santé agréés (lire ci-contre). S. So.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2011 à 10:51 :
Ah bon ? Les complémentaires sont pourtant peu rentables si on va dans le public et chez les médecins/spécialistes secteur 1.
Si c'est payé 50 euros par mois pour avoir 5 euros de remboursement du ticket modérateur, l'intérêt est très limité.
Sur l'optique, il faut une mutuelle chère et on paie plus que ce qu'elle ne rembourse, pareil dans le dentaire sauf cas exceptionnel qui arrive une fois dans une vie.
Je suis de plus en plus dubitatif sur l'intérêt d'une mutuelle, je n'en avais pas pendant quelques années, j'en ai pris une mais je ne trouve pas ça rentable.
Réponse de le 08/11/2011 à 13:26 :
rentable.. le terme est mal choisi.. et vous devez mal choisir votre mutuelle. Hormis les pauvres salariés qu"'on a affublé d'une mutuelle obligatoire, quand on a le choix on trouve des mutuelles à tarif raisonnable, genre 40 e par moi qui couvre les lunettes à 300 e par an.. faite votre calcul si en plus vous allez 3 fois chez le medecin, une fois chez le kiné.. c'est la mutuelle qui y perds. Il faut bien qu'elle y gagne sur plus de clients, c'est ça la mutualisation!!
Réponse de le 19/12/2011 à 19:40 :
à Laurent, il faut quitter les compagnies d'assurances pour les mutuelles. Si vous en choisissez une bonne, vos frais d'optiques et dentaires seront bien remboursés. Personnellement j'ai quitté Direct Santé pour la Maaf et je suis mieux remboursée, pour une cotisation très raisonnable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :