Les prix de l'immobilier vont continuer à monter même si l'économie rechute

 |   |  386  mots
DR
DR (Crédits : DR)
L'institut de l'épargne immobilière et foncière anticipe une poursuite de la hausse des prix en 2011, quelle que soit la conjoncture.

Nouveau cri d'alarme dans l'immobilier. « Le logement est en lévitation. Les prix de l'immobilier sont éloignés des fondamentaux économiques non en raison d'une prime de risque mais d'une prime de rareté », a martelé mardi Guy Marty, le directeur général de l'Institut de l'épargne immobilière et foncière (IEIF). Dans une quinzaine de départements, pour dix nouveaux ménages, seuls cinq logements neufs sont édifiés, au point que l'IEIF a estimé que le déficit de logements atteindra 85.000 unités par an à partir de 2015 dans les six régions allant du Nord Pas-de-Calais à l'Île-de-France.

Guy Marty a examiné les conséquences sur l'immobilier de deux scénarios d'évolution de l'économie française en 2011 : une croissance de 2 % ou une rechute de l'économie. Or, dans les deux cas, « l'évolution du prix de marché des logements devrait être plus rapide que celle du revenu disponible brut moyen des ménages », à raison d'une augmentation des prix de 9,7 % en 2011 dans le scénario central (+ 7,6 % dans le scénario alternatif). « Même en cas de rechute de l'économie, les prix du logement continueront à croître et le taux d'effort des ménages atteindra au mieux 23 %, au pire 25 %, reprend Guy Marty. Les politiques sont au pied du mur, car même si une réforme rapide et profonde de la politique foncière était entreprise, elle n'aurait d'effet qu'à partir de 2012-2013. »

Côté immobilier de bureau, deux années de destruction d'emplois de bureaux en Île-de-France n'ont pas empêché les entreprises, en 2010, de prendre à bail plus de mètres carrés qu'elles n'en ont libérés : le solde net a atteint 391.000 m2 et pourrait monter à 631.000 m2 en 2011 dans le meilleur scénario (contre un déficit de 111.000 m2 en cas de rechute de l'économie). En 2011, l'IEIF s'attend à ce que les loyers restent quasi-étales et à ce que les prix des immeubles varient faiblement dans le triangle d'or des affaires parisien, qui donne le « la » pour l'ensemble du marché. Les transactions devraient atteindre au mieux une fourchette de 2,4 à 2,5 millions de m2 dans la région capitale, au pire tomber à un peu plus de 1,5 million. L'immobilier de bureau ne connaîtra donc pas une vraie reprise, les transactions reflétant en cela l'état de l'économie en 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2011 à 10:58 :
La mémoire fait défaut à beaucoup.Il n'est que de se rappeler la dépression sur les prix de 1992 à 2000 pour savoir que les prix ne montent pas jusqu'au ciel.Les indicateurs économiques sont tenaces et le ratio endettement/revenus pour de nombreux ménages confine à l'asphyxie.
Réponse de le 01/03/2011 à 15:42 :
Pas besoin de remonter si loin, en 2008 et 2009 les prix descendaient mais 2010 a tout changé, si nous étions restés sur la pente de 2008 et 2009.....
a écrit le 01/02/2011 à 16:02 :
que se passera t'il pour les emprunts sur 25 ans pour les remboursements si l'euro est devalué ou si L' on repasse au franc devalué ?
Réponse de le 04/02/2011 à 9:18 :
Les emprunteurs seront dans tous les cas les gros gagnants d'une déconfiture monétaire. Les détenteurs de grosses liquidités seront par contre les perdants et l'équilibre entre gains et pertes sera donc ainsi respecté. Les Etats endettés seront désendettés, que du bonheur au détriment des petits et gros épargnants.
a écrit le 28/01/2011 à 11:24 :
ce dont on ne parle pas dans ce genre d'articles, c'est les fortes hausses de loyers impayes.
des taux d'emprunts "bas" pour inciter a acheter des apparts qui demarrent a 250/300k pour un 3pieces, dans un quartier assez bien desservi. a ce prix la, il faut avoir des bons revenus. y'a qu'a faire le calcul, meme avec un salaire de cadre (<10% de la population en fr) et un credit de 25 ans, ca fait des mega mensualites. et des locataires qui peuvent se permettre de payer 1100euros/mois ds le logement, ca doit pas courrir les rues.
tant qu'il y a des gens pour souscrire des mega credits (25 ans/30 ans...c'est la banque qui te tient par les c******* a vie), ca fait le bonheur des promoteurs et des banques, mais je vois mal comment ca pourrait durer indefiniment. y'a bien un moment ou ca va craquer comme aux US, cad dans qq annees. la ce sera reellement le bon moment pour acheter. en attendant, tous les articles qui disent qu'il faut acheter, c'est la promotion des credits bancaires et des promoteurs
a écrit le 21/01/2011 à 11:07 :
Aujourd'hui, les agents immobiliers jouent aussi la baisses des prix contre les vendeurs pour arriver à vendre (je suis bien placé pour en parler). Gare aux annonces des Notaires qui n'ont aucune vision macroscopique du marché et qui par définition ne sont pas neutres dans ce domaine.
a écrit le 21/01/2011 à 9:30 :
Certains voyaient une chute des prix de l'ordre de 30 à 50 % dans les 5 ans...
Parce qu'il faudra bien que cela chute (En se référant à l'exemple de 1936 ou " tout était " à louer dans les villes...)
a écrit le 21/01/2011 à 8:48 :
Vu cette semaine : maison en vente depuis trois mois, fin de l'exclusivité, apparaît dans une nouvelle agence...10.000 euros plus cher ! Donc le principe de l'offre et la demande selon les agents immo, c'est : ça se vend, on monte les prix, ça se vend pas, on monte les prix aussi ! Les intermédiaires freinent le marché, le gouvernement laisse faire et sort le chéquier, moi je paye et je ne peux pas devenir proprio...Et après on s'étonnera du succès du populisme en 2012 !
a écrit le 20/01/2011 à 18:39 :
@NICO j'habite une région où les prix sont à la hausse permanente car certaine région sont tendues pour l'accès au logement si vous êtes coincés entre la mer et la montagne la partie "plate" est convoitée donc chère si en plus vous avez le soleil et les étrangers qui souhaitent soit une résidence secondaire soit y vivre pour leur retraite les prix grimpent tout aussi fortement qu'à Paris seulle différence l'ETAT s'en moque car en dehors de Paris rien n'existe sauf le bulletin de vote de 2012 le mensonge de 2007 est suffisant.
Réponse de le 21/01/2011 à 10:29 :
salut ta bien raison pour 2012 .
moi je sait qui voter de toute facon !!! je suit du 83000
a écrit le 20/01/2011 à 13:00 :
Qui va enfin oser dire que les prix immo en province ( et dans une moindre mesure depuis 6 mois à PARIS) continuent à baisser ?

L' IEIF est une association d'agences immo et de banques immobilieres
Réponse de le 21/01/2011 à 9:14 :
Absolument, je confirme! les prix baissent en ce moment mais peu de médias nous informent de la vraie situation. Il faut arreter de ne donner la parole qu'aux Agents de la FNAIM ou aux notaires! Ils manipulent les chiffres et ont intéret à valoriser le marché pour prendre des commissions plus importantes... Acheteurs: attendez un peu, vous allez voir !
a écrit le 20/01/2011 à 9:55 :
30%, 40%, 50%... la part des revenus consacrée à l'immobilier va t'elle bientôt atteindre 110% ? La hausse ne peut dépasser sur le long terme la hausse du pouvoir d'achat. Mais d'ici là les banques pourraient nous inventer des produits financiers pour y pallier, dans le genre CDS. A bon entendeur...
a écrit le 20/01/2011 à 9:53 :
Las tentes Quechua sur le bord du canal St Martin vont aussi être plus chères vu que la demande va être grandissante.
a écrit le 20/01/2011 à 8:24 :
Ok, ça va continuer à monter, le fric consacré par les ménages et l'Etat à l'immo va continuer de grossir, ok, du coup du fric il y en aura de moins en moins pour les PME et l'emploi, ok, et dans quelques temps la France sera un pays de chômeurs et de maisons hors de prix. Trop cool l'avenir ! Merci Sarko, merci Scellier, merci la Fnaim et les autres.
Réponse de le 20/01/2011 à 9:49 :
Comme tu as raison! Après nous aurons l'équivalent des subprime chez nous aussi.
Réponse de le 20/01/2011 à 9:58 :
Le fossé se creuse, les riches investissent dans la pierre pour ne pas payer d'impôt ce qui rend les biens rares donc chers pour les français moyens. Devenez locataires et ne payez pas votre loyer, ça va les décourager, ils vont revendre leurs biens sur le marché, ce qui fera baisser leurs prix etc etc.......
Réponse de le 21/01/2011 à 21:43 :
celui qui aurait acheté un logement depuis 10 ans à Paris sans rien faire ! a gagné beaucoup ! sans travailler ....et on trouve ça "normal" faut que cela continue ? le monde ne tourne pas rond ! et LA TRIBUNE S AMUSE AVEC CES ANNONCES PROVOQUANTES....
a écrit le 20/01/2011 à 7:37 :
ca va monter jusqu'au ciel !
Réponse de le 20/01/2011 à 8:10 :
et au delà...
a écrit le 20/01/2011 à 6:38 :
C'est suréaliste de voir ce type "d'analyse"... Cette institut est financé par les agents immobiliers ou les professionnels du batiment ? Si les revenus augmentent en moyenne de 2 %, que les taux continuent de remonter, comment est il possible d'avoir une augmentation de 7.6 % (pour prendre le scénario alternatif..) ? En Ile de France, et même en province, qui pourra acheter ? La France n'est pas composée que de riches héritiers....
a écrit le 19/01/2011 à 21:50 :
C'est fou ce qu'il y a comme Instituts inutiles et bonimenteurs, créés pour le seul lobying ! Ainsi, plus l'économie stagnerait et plus les prix de l'immobilier s'envoleraient ? Ce ne sont que maquignons.
a écrit le 19/01/2011 à 21:12 :
c'est n'importe quoi. qui croit encore ces gens qui ont tous en realite des interets propres a ce que l'immobilier ne soit pas divise par deux...
a écrit le 19/01/2011 à 20:40 :
N'importe quoi!
Comment parler de hausse des prix avec une hausse importante des taux...
Messieurs, ne confondez pas Paris et Province. Il faut que vous fassiez un tour en Province pour voir que les ventes stagnent et que les prix vont continuer à baisser.
Réponse de le 20/01/2011 à 9:57 :
pas dans le sud-ouest, les maisons sont achetées par des anglais ce qui fait monter les prix et les autochtone ne peuvent plus se loger.
Réponse de le 21/01/2011 à 8:56 :
Y avait longtemps qu'on ne nous avait pas fait le coup des anglais...Vu la situation chez eux, faut pas avoir honte de nous ressortir cet argument...Franchement...
a écrit le 19/01/2011 à 19:43 :
On est vraiment pris pour des gogos, si l'économie rechute bien sûr que l'immobilier va sombrer. Regardons juste ce qui se passe aux USA, les prix n'ont toujours pas fini de s'ajuster et doivent encore baisser de 20% pour ensuite repartir sur des bases saines. Alors pourquoi nous bassine t'on avec les prix de l'immobilier et bien parce que c'est la seule valeur refuge qui peut être saisie et le jour ou les ménages ne pourront plus rembourser, les banques peuvent se servir. Regardez une nouvelle fois aux USA, se loger est un besoin vital. De plus c'est la seule partie de l'économie qui tient encore debout. Alors combien de temps cela durera ? Nous ne le savons pas mais la chute est proche partout dans tous les domaines, nous avons tous des dettes qui alimentent d'autres dettes qui alimentent encore de la dette et ainsi de suite..... Jusqu'à la fin du système
a écrit le 19/01/2011 à 19:43 :
On est vraiment pris pour des gogos, si l'économie rechute bien sûr que l'immobilier va sombrer. Regardons juste ce qui se passe aux USA, les prix n'ont toujours pas fini de s'ajuster et doivent encore baisser de 20% pour ensuite repartir sur des bases saines. Alors pourquoi nous bassine t'on avec les prix de l'immobilier et bien parce que c'est la seule valeur refuge qui peut être saisie et le jour ou les ménages ne pourront plus rembourser, les banques peuvent se servir. Regardez une nouvelle fois aux USA, se loger est un besoin vital. De plus c'est la seule partie de l'économie qui tient encore debout. Alors combien de temps cela durera ? Nous ne le savons pas mais la chute est proche partout dans tous les domaines, nous avons tous des dettes qui alimentent d'autres dettes qui alimentent encore de la dette et ainsi de suite..... Jusqu'à la fin du système
a écrit le 19/01/2011 à 19:40 :
petite équation: sachant que les taux grimpent relativement vite et que les prix de l'immo vont grimper (dixit cet organisme ..) que les salaires stagnent; euh comment font les acheteurs potentiels pour se financer et financer cette hausse perpétuelle? si qq'un a la réponse merci, cela peut aider d'autres.
Réponse de le 20/01/2011 à 10:03 :
Comme dans certains pays (même en europe) ils s'endettent sur 40 voir 50 ans. et leurs petit-petit-enfants auront le bien si toutefois leurs enfants et petit-enfants pourront continuer de payer. Cela devient de la location-vente sur plusieurs générations.
a écrit le 19/01/2011 à 19:36 :
Avec toutes les augmentation délirantes que nous promet le gouvernement,nous allons tout droit vers une situation indentique à la Tunisie,car comment faire pour les jeunes sans travail ou bien avec des salaires de misére,un seul mot d'ordre " taxes,taxes,taxes,le jour ou la rue va bouger,ils auront juste le temps de sauter dans leurs avions,comme Ben Ali.
a écrit le 19/01/2011 à 19:35 :
Ben évidemment, que ça va continuer à augmenter en dépit de la crise qui empire...

Il ne fait aucun doute que dans 10 ans, les prix auront encore doublés:

En tout état de cause, on ne saurait remettre en cause leur impartialité.

En effet, il suffit de se rendre sur le site de l'organisme ayant réalisé l'étude, pour constater que les adhérents (ex: Crédit Agricole Immobilier, Laforet immobilier...) n'ont certainement en rien influencé les positions adoptées.

Il n'y a bien que les pigeons pour croire ces études (je sais ils sont nombreux mais en 29, ceux qui croyaient que ca monterait indéfiniment se sont fait ratissés)...

Il faudrait vraiment être demeuré pour penser le contraire.


a écrit le 19/01/2011 à 19:27 :
et ben Ali sera toujours le président de la Tunisie !
a écrit le 19/01/2011 à 19:09 :
et les poules auront des dents, aussi. Et les arbres monteront jusqu'au ciel, même s'il ne pleut pas, et même dans le Sahara. Si, si, croyez moi mes braves gens. Comment peut-on publier des âneries pareilles ? Pourquoi publier ainsi les déblatérations du moindre lobby, sans aucune objectivité, sans aucun esprit critique ?
a écrit le 19/01/2011 à 18:32 :
Mais bien sûr . C'est bien connu les prix de l'immobilier grimperont éternellement . Ce serait le seul domaine de l'économie qui ne connaitrait jamais de fluctuations !
Réfléchissons un peu , avec ce genre de raisonnement dans une décennie alors que le pouvoir d'achat aurait peu varié le moindre appartement coutrait 500 ou 600 mille euros ! Qui pourrait encore se loger ?
Réponse de le 20/01/2011 à 0:13 :
Exactement!
C'est ce que se disaient les américains la veille de la crise des subprimes..."achetez, investissez, la croissance de l'immobilier est sans fin..."
a écrit le 19/01/2011 à 17:34 :
Je trouve votre annonce "ignoble" pour les jeunes qui ne pourront pas se loger à moins que papa n'ait les moyens de le faire pour sa progéniture !
l'état a favorisé la bulle avec la baisse des taux et les aides qui favorisent en fait les vendeurs de biens ... puisque tous montent au ciel !
question : où la tribune voit-elle les jeunes encore se loger ???
Réponse de le 20/01/2011 à 10:09 :
Réponse : Dans des tentes Quechua.
Réponse de le 13/03/2011 à 14:45 :
Vite... Je me dépeche d'aller acheter une tenter Quechua avant que les investisseurs spéculent "Vend tente Quechua 50 000 euros."
a écrit le 19/01/2011 à 16:17 :
il est fort dommage que vous n'ayez pas publié mon message.

Alors, je fais plus bref : pour rire, allez voir les adhérents de "L'institut de l'épargne immobilière et foncière" car il est toujours utile de savoir d'où proviennent ces affirmations "divinatoires" !! L'avantage avec internet, c'est que ces affirmations péremptoires sont toutes "archivables"...et qu'un jour leurs auteurs devront être mis devant leur responsabilité...
a écrit le 19/01/2011 à 15:59 :
Les professionnels de l'immobilier nous disent que les prix vont monter, les professionnels de la bourse nous disent que les actions vont monter, le professionnels de l'écologie nous disent que les températures vont monter, les professionnels des matères premières nous disent que les matières premières vont monter...etc...etc
Réponse de le 19/01/2011 à 16:29 :
et les politiques de droite et de gauche ne peuvent pas faire autrement que de monter les taxes locales sur l'immobilier secondaire, monter des nouvelles taxes de 10% de la valeur locative par an sur les locaux vides non loués et non occupés, monter la TVA à 33 %, monter la CSG, monter les charges, pour monter sur leur grands destins ...
a écrit le 19/01/2011 à 15:50 :
Mais bien sur ! ..............................
a écrit le 19/01/2011 à 15:33 :
A titre informatif, voici les adhérents de l'IEIF (auteur du "rapport" pffpffpff - liste visible sur leur site) :

Acanthe Développement
Accor
AEW Europe
Affirae
Ag2r La Mondiale
Allez & Associés
Allianz Real Estate
Altarea-cogedim
Amundi Immobilier
Atream
Aviva Investors Real Estate France
AXA Reim France
BNP Paribas Banque Privée
BNP Paribas Reim
Bouwfonds Marignan
Bouygues Immobilier
Caisse des dépôts et consignations
CB Richard Ellis Investors France
Champollion-partners
Cégéreal
Cibex
Ciloger
CMS Bureau Francis Lefebvre
Colony Capital
Conseil Expertise & Synthèse
Crédit Agricole Immobilier
de Joannes
Eurosic
FD Patrimoine
Fiducial Gérance
Foncia Pierre Gestion
Foncia Valorisation
Foncier Expertise (CFF)
Foncière des Régions
Foncière Développement Logements
Foncière Paris France
Gecina
Generali France Immobilier
Groupama
Groupe Affine
Groupe GSE
Groupe Malakoff Médéric
Groupe Panhard Developpement
Groupe Stargime
Icade
Immovalor Gestion (AGF)
ING Reim France
Jones Lang LaSalle
Klépierre
Laforêt Immobilier
Léonard de Vinci Asset Management
Mercialys
MRM
NAMI AEW Europe
Ogic
Orion Capital Managers
Patrimoine Management & Associés
Perial Asset Management
Proudreed France
The Royal Bank of Scotland
Securinot
SG 29 Real Estate
SIIC de Paris
Silic
SITQ
Sneda
Société de la Tour Eiffel
Société Foncière Lyonnaise
Société Générale
Sofidy
Stam Europe
Uffi Asset Management
UFG
UFG REM
Valad France
Viveris Reim
WestLB AG

AMIS LECTEURS, AYEZ DONC TOUJOURS DE LA JUGEOTTE !!
Réponse de le 20/01/2011 à 10:13 :
Vu tout les commentaires, c'est le cas, les lecteurs ont de la jugeotte.
Réponse de le 13/03/2011 à 1:38 :
banques, assurances, fonds d'investissements, médias...
le marché est tenu et influencé par une oligarchie économique qui a intérêt à ce que celà monte
Réponse de le 13/03/2011 à 1:38 :
banques, assurances, fonds d'investissements, médias...
le marché est tenu et influencé par une oligarchie économique qui a intérêt à ce que celà monte
a écrit le 19/01/2011 à 15:19 :
Tant que l'immobilier monte, tant mieux, RAISON DE PLUS pour ABBROGER au plus vite et faire un moratoire immédiatement de TOUTES LES LOIS CELLERATES de défiscalisation, de surcroît à l'évidence appliquer une TVA à 33 % est parfaitement acceptable sur l'immobilier hors résidence principale. Mais tout l'immobilier spéculatif doit être taxé à 33 % et
Réponse de le 19/01/2011 à 16:06 :
Je suis tout à fait d'accord
Réponse de le 19/01/2011 à 17:54 :
"CELLIERATES", je me permets de corriger.
Réponse de le 19/01/2011 à 18:25 :
Très bon claude34 , j'apprécie !
Réponse de le 20/01/2011 à 9:03 :
Tout à fait d'accord. Les aides à la pierre ne dévraient concerner que les primo-accédants et uniquement sur le neuf puisqu'il n'y a pas assez de logement...
Réponse de le 20/01/2011 à 10:20 :
Pas d'accord avec UFFA92 : Les aides doivent profiter aux primo-accédants sur le neuf et l'ancien puis aux autres uniquement sur le neuf. ce qui permets aux jeunes d'acheter de l'ancien bon marché pour une première installation et après s'ils souhaitent changer, ils devront alors partir vers du neuf.
Réponse de le 20/01/2011 à 15:56 :
Tout ceci est très intéressant mais voilà : le Scellier a permis les 2/3 des transactions dans le neuf réalisées l'an passé et un tel mécanisme, ou son frère, me semble essentiel pour soutenir et stimuler la construction de biens qui seront acquis par ceux qui en ont les moyens dans le but de les louer à ceux qui n'en ont pas.
Peut-être plutôt renforcer les aides en faveur des primo accédants et alourdir les fiscalités selon moi légitimes : TVA à 33.3, ISF (qui a parfaitement sa place dans une société mutualiste)...en tout cas prendre là où il y a.
Mais surtout ne pas pointer aveuglément du doigt un mécanisme qui répond à une logique lorsque c'est la conjoncture qui l'éloigne de ses objectifs. Le mieux, c'est peut-être effectivement de louer sans payer, mais surtout pour faire prendre conscience aux pouvoirs publics de l'état du pouvoir d'achat chez les ménages et pas uniquement les plus modestes (cf. le déclassement social !).
Réponse de le 21/01/2011 à 21:46 :
la France a 64 millions d'habitants ; on va les mettre où les jeunes de moins de 20 ans au prix ou est l'immobilier ? combien pourront acheter ou recevoir une aide de papa ? NE FAUT-IL PAS PENSER A CREER DE NOUVELLES VILLES ET DES CONSTRUCTIONS ABORDABLES- PERSONNE N EN PARLE....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :