Immobilier : première baisse généralisée des prix

 |   |  170  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les prix immobiliers ont baissé de 0,17% en France en avril.

Ça y est, les prix immobiliers connaissent enfin une baisse généralisée en France ! Le baromètre SeLoger confirme ce que La Tribune annonçait début avril. "Notre indice des prix de l'offre immobilière (prix de l'immobilier constatés à la mise en vente) est en baisse de 0,17% au mois d'avril", affirme Roland Tripard, président du directoire du site internet.

Le mois dernier, Strasbourg et Rennes ont affiché des baisses significatives. Paris, Lyon, Marseille et Toulouse ont vu leurs prix stagner.

Sur les trois derniers mois, Strasbourg a enregistré la plus forte baisse des prix constatés à la mise en vente (-13,41%), Tours (-9,77%) et Digne les Bains (-4,57%) suivent juste après. Du côté des hausses, Rouent affiche la plus forte augmentation (+5,57%), suivi du Val de Marne (+5,24%) et de Lons le Saunier (+4,66%).

A Paris, sur trois mois, les prix ont avancé de 2,8%. Le 5ème arrondissement a le plus augmenté (+11,7%). Le 1er arrondissement a, lui, reculé de 0,7% (seule baisse) et le 8ème arrondissement a stagné.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2011 à 17:05 :
Vous voulez la vérité la voilà!!! www.bullimobiliere.space-blogs.com

Je veux pas vous faire paniquer mais si vous avez fait un prêt pour 20ans ou plus, peu importe le bien de votre immobilier vas chuter , il y as bien une bulle immobilière pour infos les statistique de l insee sont bloqués à 2006, les emprunts on exploser après les taux à la banque vont remonter les personnes solvable pour la majorité , on tous fait un emprunt on vous as pris toute vos économie,encore mieux qu'un rada ou un controle policier tout d 'un coup, c'est la crise!!

Les banques l Etat les promoteurs vous remerci, d'avoir vidé vos économies vos salaires, dans de la pierre qui ne vaut même pas la moitié du prix réel!!!

Pouvoir d achat qui baisse,indice de consommation qui augmente au même moment ou depuis 10ans les prix augmentent partout, le salaire à peu augmenter, l immobilier à explosé, les loyers sont peu monté,la banque centrale européenne à fait baissé son taux d intérêt qu'elle remontes actuellement, et tout au long de l'année...

Vendez à perte avant qu'il ne soit trop tard!!! vite vite vite vite !!!! c'est mon seul conseil, on en reparlera dans quelque mois quand tout le monde sera au courant que c'est une bulle,tout le monde vas se précipité pour vendre, pas d acheteur solvable, les prix vont chuter réfléchissez bien pendant qu'il y as un petit doute!!
a écrit le 18/05/2011 à 17:02 :
A paris là photo j'ai un doute,le 04 au début du numéro , indique plutôt la province...paris arrivera après la banlieue nord est je pense,pour un éclatement de la bulle.
a écrit le 09/05/2011 à 9:21 :
Bonjour a tous,

Photo prise ce week end dans paris. Les prix baissent ?
Quand on arretera de prendre l'immobilier comme une source de spéculation comme les actions, les mentalitées changeront peut etre.
Esperons le tous en tout cas.
Ci joint le lien de l'annonce. Faite le calcul du prix au métre, et quelques soit le lieu meme le paradis, qui peux mettre ce prix :
http://hpics.li/499fc94

CDT.
Réponse de le 10/05/2011 à 12:17 :
pas toi et c'est bien l'objet de ton poste .... mais si des gens peuvent se le permettre tant mieux pour eux (je ne dis pas qu'ils ont raison)
a écrit le 09/05/2011 à 7:12 :
Normal que les prix baissent, en tant que primo accédant avec pourtant des possibilités confortables, je ne peux pas loger ma famille avec ce qui m'est proposé actuellement. J'ai donc décidé d'attendre un an ou deux, ce qui n'est pas plus mal pour mes enfants puisque je peux leur offrir un meilleur cadre de vie en location qu'à l'achat...
Réponse de le 09/05/2011 à 9:41 :
La complainte du jeune couple sans enfant au revenu mensuel de 4000? net, actuellement locataire en deuxième couronne dans le 95.
Sans apport. Capacité d'emprunt : 180K? sur 20 ans, pour des mensualités "modérées" de 1000?.
Les seuls bien accessibles à ce tarif sont des 2 pièces de 45m². Chouette pour fonder une famille de 2 enfants, alors que mes parents au revenu mensuel net de 2300 ? ont pu sur 15 ans s'offrir dans la même zone une jolie maison de 90m² sur un terrain de 400 m², il y a 20 ans...
Les solutions qui s'offrent à nous aujourd'hui sans perdre en qualité de vie avec 4h de transport A/R au quotidien (2h30 aujourd'hui) : la province et l'étranger (Allemagne ?).
Réponse de le 11/05/2011 à 8:45 :
Eh oui. Vous êtes condamné à rester locataire et à verser un loyer à un retraité dont vous payez déjà la retraite, et ce justement parce que sa génération n'a pas fait construire assez de logements.
Je ne sais pas comment vous ferez face à une éventuelle période de chômage due au fait que ces mêmes retraités ont préféré investir dans l'immobilier plutôt que dans l'entreprise.
Quant à votre propre retraire, oubliez ! La preuve : les prix de l'immobilier vous empêchent de faire des enfants...
Franchement, il va falloir que ça s'arrête. Et la solution est entre vos mains : pas un achat, pas une visite dans les agences tant que les prix ne sont pas redevenus raisonnables.
a écrit le 09/05/2011 à 7:09 :
Une bulle est un excès d'anticipation à la hausse. En clair : on achète pour revendre avec une plus-value, ce qui est différent d'acheter pour encaisser un revenu (loyer fictif par ex pour l'immo). Quand la plus value anticipée devient trop grosse pour le marché, ça peut continuer le temps que l'Etat intervienne, que les taux restent bas...Puis la réalité reprend le dessus.
Réponse de le 09/05/2011 à 18:38 :
donc on est pas en bulle car les gens achètent pour se loger ... vous me rassurer
Réponse de le 10/05/2011 à 10:48 :
@gibier Vous oubliez l'investissement locatif: robien et maitenant scelier. Et sans oubliter que les particuliers spécules, qui n'a jamais entendu dire: "Faut acheter maintenant car cela va augementer"
Réponse de le 10/05/2011 à 14:53 :
Relisez bien mon post, car votre réponse est à côté de la plaque. Et comme le souligne Max, et puisqu'il faut vous le préciser, n'avez vous donc pas remarqué le discours de ces dernières années : "achetez, vous revendrez pour acheter plus grand ?". On est donc bien dans une logique d'achat / revente, et donc d'achat pour capitaliser et non plus économiser un loyer...Enfin, remarque toute personnelle : beaucoup de gens à qui vous répondez vous parlent de pouvoir d'achat et non de volonté d'achat, tenez en compte plutôt que de répondre (trop) rapidement...
a écrit le 07/05/2011 à 12:03 :
enfin, l'immobilier était de plus en plus déconnecté de la réalité des salaires.
a écrit le 07/05/2011 à 11:15 :
Gibier tu viens d'acheter ton appart ou tu as un bien à vendre?
Réponse de le 07/05/2011 à 13:27 :
je suis proprio de ma RP en phase de changement et de 8 apparts en loc (pour ceux la achetés tous à credit) (2ème agglo française) j'ai moins de 30 ans , une baisse des prix me dérange pas du tout par contre une baisse des loyers beaucoup plus ... endetté à 85 % de mes revenus d'activités mais content de l'être .... je ne crois pas au Krach a la stagnation why not , à une correction legère peut être ... pour le reste ca me fait bien marrer
Réponse de le 09/05/2011 à 8:49 :
La hausse des taux, la fin du Scellier ça vous fait marrer vu votre situation ? C'est que vous n'avez pas bien mesuré ce qui s'est passé depuis 2008...On en reparle en fin d'année ?
Réponse de le 09/05/2011 à 18:41 :
@ ahha non j'ai pas compris mais dans 15 ans environ je comprendrais mieux avec mes loyers et je pourrais toujours loger des attentistes comme vous .... (si j'avais su ....) place a l'action ;...
Réponse de le 10/05/2011 à 14:54 :
Même remarque : une grande partie des attentistes l'est par nécessité et non par choix, Gibier...Et cela devrait vous mettre la puce à l'oreille...
Réponse de le 14/05/2011 à 14:50 :
Gibier, c'est précisemment parceque vous penser que l'immobilier pourrait baisser que vous êtes sur ce blog ;-)
a écrit le 06/05/2011 à 17:26 :
a tous ceux qui pensent qu'une bulle va éclater : vous vous trompez et voici les raisons : la hausse des années 2000 et le rattrapage de 20 ans de quasi stagnation ; l'épisode 90 ne concernait que des professionnels du marchands de biens et des promoteurs (bcp sur du bureau) .... On a eu une petite baisse suivi d'une stagnation pendant 5 ans . Pour les professionnels ca a été la boucherie (dépot de bilans de promoteurs, marchands de biens beaucoup ont laissé leurs chemises) renseignez vous et vous verrez
si on regarde autour de nous espagne / usa on peut se dire pourquoi pas nous :
premier exemple l' espagne on a construit dans les années 2000 jusqu'à 500 000 logements par an ( en france les bonnes années on est à 120 000) je parle de collectif
le volume de construction n'a rien a voir et le mode d'acquisition non plus : pour acheter du neuf en espagne on verse un depot de 5 % et on paye le solde à la livraison : et les espagnols et leurs banquiers ont joué aux apprentis sorciers des particuliers ont acheté jusqu'a 15 apparts avec quasi aucun apport en esperant que ca monte; ca a marché pendant 4 ans et après big chute .
Aux usa la chute s'explique principalement par le finacement à travers des taux variables on a surendetté des ménages à la limite de leurs capacité en période de taux très bas, avec le principe de l'hypothèque rechargeable on les a gonflé à bloc, dès que les taux ont monté ca a tué des ménages les saisies sont arrivées afflux de bien sur le marché et bien evidemment baisse de prix , système quasi identique avec les condominum ; appartement avec services avec des charges de fous ....
En france on a manque structurelle de logements (pas partout j'en conviens) les prêts sont correctement encadrés et surtout il n' y a pas de fonciers dans les zones attractives : où souhaitez vous construire dans Paris , iddem à Marseille ....à Lyon ; je pense que la hausse va s'arreter que des ajusustements vont se faire à cause de l' exhubérance des marchés. Je pense que les prix vont baisser dans les zones economiques peu attractives , mais pour le reste je pense que l'immobilier va suivre l'inflation. Si on pousse le raisonnement les loyers doivent baisser également , car si les prix baissent de 15 % et que les loyers ne baissent pas, il deviendra très interressant d'acheter pour louer (donc le marché sera soutenu... facteur limitatif à la baisse de prix) Je suis conscient que cet avis est contraire aux souhaits (avis) de tous les primo accedants de ce forum, le problème c'est qu'on a tous un interet à la hausse où à la baisse les primos veullent acheter, les autres veullent avoir leur part du gateau .... mais soyez lucide on est de plus en plus nombreux le gateau est de plus en plus petit les ex classes moyennes supèrieures passent classes moyennes, car des gens avec du pouvoir d'achat et des parents généreux donateurs, il y en a et suffisament pour acheter les appartements de vos rêves ....
Réponse de le 06/05/2011 à 20:48 :
Je crois au contraire que nous sommes entrés en 2008 dans un long cycle baissier. Ce cycle a été interrompu momentanément en 2010 par une demande artificielle (taux très bas, ptz, Scellier). Surtout, la crise a eu un effet paradoxal : l'immobilier a augmenté parce que les investisseurs y ont vu une valeur refuge dont ils voulaient profiter tant que les circonstances étaient favorables.
Maintenant que les investisseurs ont fait leurs achats (à ces prix là l?investissement n?est pas rentable, il devient catastrophique si le marché se retourne), il ne reste plus que les gens qui cherchent à se loger. Pour eux, la crise produira le même effet qu?en Irlande, GB, USA, Espagne? : baisse du pouvoir d?achat et inquiétude qui pousse à l?attentisme. Et n?oublions pas que la crise frappe aussi les vendeurs?
Il n?y a plus d?acheteurs à 8000 euros le m2 (les recettes de la ville de Paris liées aux droits de mutation sont en chute de? 34 % au premier trimestre 2011, soit une baisse équivalente du volume des ventes), tout simplement parce que les gens ne PEUVENT pas s?endetter sur 30 ans pour un deux pièces, a fortiori s?ils ont des craintes pour leur emploi. Calculez la capacité d?endettement d?une famille même avec de gros revenus. Vous verrez alors le prix que doit valoir un bel appartement familial.
Pour répondre à vos arguments,
- Les prêts ne sont pas correctement encadrés. D?ailleurs 20 000 acheteurs de 2009 ont du revendre dans les 12 mois. Sur 24 mois, on passe à 50 000 !
- Il n?y a pas une telle pénurie. Une étude du Centre d?Analyse Stratégique le démontre d?ailleurs : pourquoi les loyers n?ont-ils pas suivi les prix de vente (même à Paris) ?
- On peut rendre attractives les zones où il y a du foncier (c?est d?ailleurs un des objectifs du Grand Paris : en améliorant les transports, on incite les gens à aller en banlieue).
- Pour que l?investissement locatif soit intéressant, il faudrait qu?il assure 7% de rentabilité. On est à moins de 2%... il y a de la marge
- On est de MOINS en moins nombreux (les baby-boomers partent en retraite, les générations suivantes sont des classes creuses en termes d?actifs)? et de moins en moins riches (la natalité est principalement assurée par les immigrants. Ce ne sont pas eux qui achètent en ce moment à Saint-Germain des prés, si ?)
- Les parents généreux donateurs sont ceux qui VENDENT de l?immobilier pour financer les donations?

VENDEZ !
Réponse de le 07/05/2011 à 14:33 :
tout à fait d'accord avec réponse point par point
Réponse de le 10/05/2011 à 7:58 :
votre réponse n'est pas une réponse point par point c'est votre vision simplement,je ne dis pas qu'elle est fausse, c'est juste un point de vue vous faites tous l'analogie avec la situation américaine ou espagnole, on est pas dans ce cas de figure ... vous prennez l'exemple de paris , certes mais il faut accepter l'effet de rareté des biens dans cette ville et il faut accepter que même étant lecteur de la tribune il y a des secteurs ou vous en pouvez plus acheter .... c'est triste mais c'est comme ça .... inutile d'esperer une baisser vous avez 2 solutions soit pleurer sur les forums pour que les prix baissent soit travailler pour vos offrir votre rêve ....
Réponse de le 10/05/2011 à 14:56 :
On se tue à vous expliquer que la rareté n'explique qu'une partie des prix, que les taux bas en explique une autre partie, et que le reste, pour 30% environ, n'est que de la bulle...Et que c'est ce morceau qui va dégonfler, à la faveur de la remontée des taux et de la fin des aides d'Etat...
Réponse de le 11/05/2011 à 0:52 :
@gibier. La pénurie de bien est très exagérée, sinon, les loyers auraient augmenté d'autant. A 8000 ?/m2 on a par contre une pénurie bien réelle d'acheteurs solvables. Il n'y a plus de primo-accédants parce que les revenus du travail ne permettent pas de financer ces prix là (et votre couplet vous le gardez. A ce prix là, il faut dealer, pas travailler honnêtement). Seuls peuvent encore acheter que ceux qui vendent... mais sans acheteurs, ça ne tiendra pas longtemps... Réfléchissez. Quelles sont les chances d'une baisse avant la fin de vos crédits sur 25 ans ? 100 % évidemment !
a écrit le 06/05/2011 à 11:48 :
Surtout ne pas acheter en ce moment !

Il faut attendre d'être en plein cycle baissier pour pouvoir négocier au max.
Pas de cadeaux aux vendeurs : leurs biens ne seront bientôt que de vulgaires tas de cailloux...
a écrit le 06/05/2011 à 11:03 :
Grosse baisse en vue!
a écrit le 06/05/2011 à 10:57 :
c'est un gros probleme.
-10 ans de laxisme sur le logement.
-Augmentation du cout du logement trop cher par rapport a l'augmentation des salaires.
Il ne faut pas se leurrer, aucun politique ne prendra de solutions radicales. Trop sensible.
On aura donc seulement du bricolage style le "PTZ","PTZ+" et bientot "PTZ++" et des solutions dont on verra les resultats que dans 10 ans. Solutions qui ne seront meme pas appliquees car pas rentables pour un politique qui ne voit que sur 5ans (duree moyenne d'un mandat).

Non la seule solution c'est de voter Front National jusqu'au bout....
Veritable bombe politique dont le but est de creer " panique a bord ".
Une periode d'incertitude dont le resultat est une baisse de l'immobilier.

5 ans de FN ce sera pas la mort et c'ets notre seulle solution.





Réponse de le 06/05/2011 à 20:51 :
Il y a déjà une mesure bien radicale à l'étude : taxe de 20 % sur la valeur locative des résidences secondaires des étrangers non résidents. A ce prix là, ils vendent leurs pieds à terre et s'installent à l'hôtel !
C'est un peu dégueulasse de les prendre comme boucs émissaires, mais ça peut être efficace pour que Paris ne devienne pas Venise.
a écrit le 06/05/2011 à 6:45 :
CLIM34: MDR, tu n'était pas né en 1993-1994 ?
De nombreux acheteurs à prix déconnectés de la réalité avaient certainement de très bons arguments pour croire, comme toi, que les prix monteraient jusqu'au ciel ...
Les faits sont là et de nombreux spéculateurs on eu TORD.
a écrit le 05/05/2011 à 21:27 :
Breaking news : Delanoe vient d'affirmer que les recettes liées aux droits de mutation touchés par la ville de Paris lors des transactions immobilières ont chuté de 30 % au premier trimestre. Traduction : le volume des ventes a baissé de 30 % ! Évidemment, à ce prix là, on a une pénurie... d'acheteurs !
Bientôt le krach ?
Réponse de le 09/05/2011 à 14:02 :
je ne crois pas trop à cette info. Delanoe a prononcé ce meme discours en 2009. Et puis -30% par rapport à T1 2010 ou T4 2011 ?
Si qq'un peut m'envoyer la source
Réponse de le 11/05/2011 à 20:51 :
Rubrique "en bref"
http://www.readmetro.com/show/fr/Paris/20110505/1/12/
a écrit le 05/05/2011 à 8:00 :
Pourquoi un tel pessimisme? L'immobilier parisien s'est apprécié de 120 % en dix ans. Aucune raison pour que cela change, l'immobilier ça monte toujours, donc dans dix ans, un appartement "moyen" de 100 m2 à Paris vaudra 800 KE X 120% soit 1,6 millions d'euros, la richesse à la portée des blaireaux. Le meilleur placement que l'on peut faire!
Réponse de le 05/05/2011 à 8:42 :
Erreur de calcul: cela aura plus que doublé, soit 1,96 millions d'euros. L'extase à la portée des caniches. Trouvez un peu un meilleur rendement, à part les obligations grecques à 10 ans!
Réponse de le 05/05/2011 à 9:10 :
Il est strictement impossible d'avoir la moindre idée des prix de l'immobilier dans dix ans. En 2000, il n'y avait aucun consensus sur les prix possibles en 2011. Il est très improbable que les prix doublent à nouveau.
Réponse de le 05/05/2011 à 9:35 :
Se rappeler de la bulle de la tulipe en 1635 : 40 bulbes de tulipes on pu s'échanger pour l'équivalent de 600 salaires annuel d'un ouvrier. Après, c'était la ruine pour les malheureux et mal inspirés propriétaires de bulbes de tulipe.
Réponse de le 05/05/2011 à 9:45 :
Si cela devait encore doubler même les riches chinois et russes qui plombent le marché ne pourrait plus suivre.
Soyons sérieux !
Réponse de le 05/05/2011 à 10:19 :
Ce n'est peut être pas faux. Un milliardaire chinois aura autre chose à penser que d'acheter un appartement moyen parisien de 100 m2 à 15 000km de chez lui. Le propriétaire du 100 m2 devrait peut être penser à vendre au prix actuel: si les prix reviennent à leur niveau de 2000, la moins value par rapport aux prix actuel pourrait atteindre 400 Keuros, soit plus que le patrimoine total d'un ménage français moyen.
Réponse de le 05/05/2011 à 11:14 :
Bien sur que l'immobilier va doubler. Tout le monde va s'endetter sur 60 ans et 90% de notre salaire servira à rembourser le pret. Tiens dis donc on ne serait pas locataire indirecte de la banque du coup ?
Réponse de le 06/05/2011 à 18:38 :
La baisse est pour le second semestre 2011 début 2012, je ne suis pas pressé.
De toute façon je n'achèterai pas à ce prix là un deux pièces alors qu'à mon âge mes parents se payaient un quatre pièces sur quinze ans.
Réponse de le 06/05/2011 à 20:47 :
Je fais pareil et peut-être même faudra-il laisser passer même le premier semestre 2012, voila le résultat d'un marché devenu du grand n'importe quoi
a écrit le 05/05/2011 à 7:59 :
Imaginez tout cet argent stupidement immobilisé (comme son nom l'indique) dans un marché stérile qui ne donne que peu de travail aux gens.
Si les français ne mettent plus leurs économies dans ce gouffre sans fond que représente l'immobilier, il vont consommer, prendre du plaisir à vivre, faire marcher l'économie... et créer des emplois.
N'oubliez pas que l'on va tous finir par mourir, propriétaire ou pas ! Il vaut donc mieux profiter de la vie maintenant !
Réponse de le 05/05/2011 à 18:38 :
Et oui ! Et avec tous les frais que l'on peut avoir en étant propriétaire, cela ne vaut pas trop la peine. Et beaucoup de tracas aussi que l'on peut avoir parfois (travaux urgents, mise aux normes...). On est que de passage sur Terre. Propriétaire serait avantageux par rapport au statut de locataire si les prix d'achat étaient moins élevés. Mieux vaut patienter... Si on est locataire, le rendement pour le propriétaire doit être d'environ 5 %, mais avec la chute qui s'annonce des prix immobiliers, ce rendement va devenir négatif... En étant locataire on aura donc au final un rendement positif !
Réponse de le 06/05/2011 à 6:54 :
Evidemment !! Si vous savez avec certitude que les prix vont dégringoler, patientez !! Il faudrait être FOU pour acheter maintenant ........mais en êtes-vous aussi sur ? Ce n'est qu'après coup que l'on sait réellement si on a fait une bonne affaire ou pas, pas avant......à moins de tirer les cartes ....
a écrit le 05/05/2011 à 7:36 :
A Alain
Désolé mais ce que vous dîtes est FAUX. Les salaires ne baissent pas depuis 25 ans. Je suis salarié. J'ai acheté mon appart sans aucun apport familial, mais c'est VRAI pendant la longue période des remboursements, je ne suis pas parti en voyage, j'ai été très rarement au restaurant, etc. Chacun fait ce qu'il veut de son salaire, mais ne vous plaignez pas ensuite !

AIDONS LES MOINS RICHES OK avec des prêts à taux 0 par exemple, mais si pour vous il faut modifier la réalité comme dans les ex-pays de l'EST où, à part les officiels du régime, PERSONNE ne trouvait à se loger correctement (appartements avec cuisine partagée à plusieurs familles), NON MERCI !
Réponse de le 05/05/2011 à 8:35 :
Bien sur que les salaires ne baissent pas, c'est une évidence. C'est le niveau de vie qui baisse, et de tous les salariés et retraités. Quand à Lucien, il y a et il y aura toujours des endroits que quelques un seulement pourront se payer : Paris, St Tropez, etc. Dans un pays riche comme le nôtre, c'est sur le niveau de vie qui faut se battre. On est en train de copier le système soviétique. Des HLM pour tous.
a écrit le 05/05/2011 à 6:55 :
Le problème de ce pays, c'est de se voiler les réalités et ainsi pour accepter la soumission. Ca devient la marque de fabrique de la société française. Pour les professions libérales, médecins, avocats, dentistes, pharmaciens,etc, les prix de l'immobilier, ne sont pas un problème. Leurs revenus suivent la réalité économique. Le problème est uniquement pour les salariés de ce pays. CE sont leurs revenus qui baissent depuis 25 ans. Et les gens préfèrent se bouffer entre eux que se révolter, que modifier la réalité.
Réponse de le 05/05/2011 à 8:12 :
"Pour les professions libérales, médecins, avocats, dentistes, pharmaciens,etc, les prix de l'immobilier, ne sont pas un problème."

C'est faux;, et je parle d'expérience comme profession libérale avec une rémunération juste à six chiffres, ce qui est énorme au regard du revenu médian français.

Les prix de l'immobilier à Paris ou même à Lyon et dans d'autres grandes villes, SONT un problème y compris pour les professions libérales. Même avec cette rémunération je ne peux acheter comme de nombreux, très nombreux confrères.

D'une part, je refuse de m'endetter sur trente ans. D'autre part je refuse d'alimenter la bulle (tunnel de Friggit) en payant quelque chose plus qu'il ne vaut.

Donc, opposer les salariés et les professions libérales sur ce point n'a pas de sens. Même pour les professions libérales, c'est un problème, et c'est dire à quel niveau est parvenu cette bulle.

En revanche, je pense que les hauts revenus qui refusent d'acheter en raison de la bulle peuvent épargner beaucoup plus et pourront acheter plus facilement car ils seront, compte tenu de leur apport, plus à l'abri de la hausse des taux lorsque la bulle aura éclaté en raison précisément de la hausse des taux.

L'inégalité professions libérales/salariés, réapparaîtra en période de baisse des prix et de taux d'intérêts élevés.
Réponse de le 06/05/2011 à 11:59 :
Vous avez raison, il ne faut pas craquer (les coups de coeur ça n'existe pas, c'est bidon, il y aura toujours d'autres appart en vente...).

Ceux qui se précipitent, par peur de hausse de l'immo continuent d'alimenter la bulle et enrichissent des vendeurs déjà riches. Ces acheteurs sont complices et retardent le cycle baissier.
a écrit le 05/05/2011 à 5:09 :
Il est bon de ne pas oublier en la matière le tunnel de Friggit
Réponse de le 05/05/2011 à 10:52 :
un jour frigiit aura raison ... un jour
Réponse de le 05/05/2011 à 14:53 :
Tout est cyclique, Friggit pourrait bien vous étonner et bousculer vos croyances...Nous sommes à l'heure d'internet, les choses vont plus vite et plus fort qu'au milieu des années 90. Attendons déjà de voir ce que donne le printemps, saison traditionnellement bonne pour les pros du secteur. D'ailleurs, au vu de ce contexte saisonnier, leur changement de com' ne vous étonne pas ?
Réponse de le 06/05/2011 à 11:48 :
ok pour les cycles, plus ou moins loin, certes mais sachez qu'en 90 c'est des pros qui se sont mangés la g..le svp parlez de ce que vous connaissez, de nombreux promoteurs , marchands de biens ont déposés et le marché à stagné c'est tout .... on verra bien de toute façon
a écrit le 04/05/2011 à 17:23 :
je devais acheter pour me loger en zone PACA ; devant les prix scandaleusement élevé je renonce à cet achat de ma résidence principale et je vais continuer à louer

cette situation est intolérable pour les citoyens non propriétaire du logement
il semble que les aides du gouvernement servent surtout à engraisser les intermédiaires et au final retournent à l'état à travers les taxes perçues sur les opérations immobilières et chaque année sur l'impôt foncier

nous sommes bien manipulés et bien exploités : mais il est toujours possible de refuser de se comporter comme un mouton qui se fait tondre
Réponse de le 06/05/2011 à 10:17 :
C'est pour ca que je vais voter Front National aux prochaines elections.
J'habite en PACA et je ne peux plus avancer . J'ai un boulot stable mais je ne peux pas acheter avec mon salaire.
Réponse de le 06/05/2011 à 11:49 :
et le front national te donnera un toit ... tu rêve ma totoche ....
Réponse de le 06/05/2011 à 12:04 :
Le problème c'est que les acheteurs pensent toujours que l'Etat est bienveillant et leur fait des cadeaux...
FAUX ! L'Etat ne pense qu'à lui et à déjà bien participé au gonflement de la bulle !

Combien se sont précipité fin 2010 pour profiter d'un crédit d'impôt de 10000-20000 euros, afin d'acheter des biens surévalués de 50000 euros ?
Ils n'ont rien gagné au final - Acheter au sommet d'une bulle n'est pas bon (cf bulle internet).

"Tout vient à point à qui sait attendre"
a écrit le 04/05/2011 à 13:36 :
les décideurs sont de grands proprietaires, rien d'etonnant à la hausse permanente des prix...
Vous me faites rire avec votre bulle prete à exploser... moi je ne crois pas du tout à cette théorie, changer le pouvoir pour changer les mentalités et les interets en jeu est le seul moyen de faire baisser les prix de l'immobilier. Oui à la mise en place de mesure permettant le plafonnement des prix de l'immo basé sur le salaire moyen des français.
Réponse de le 04/05/2011 à 14:26 :
Eh non ! Les décideurs sont les acheteurs. Il suffit qu'ils arrêtent d'acheter à n'importe quel prix. D'ailleurs, ça a commencé ! Même pour ceux qui veulent absolument être propriétaires (ce que je comprends), il suffit de dire, pas au prix de 25 ans d'endettement pour un studio.
Réponse de le 04/05/2011 à 14:52 :
La majorité des députés et sénateurs ont une SCI, donc aucun n'a interet a voir les prix de l'immobilier baissé dramatiquement. Faites leur confiance pour limiter cette baisse
Réponse de le 04/05/2011 à 18:34 :
Ouep...En même temps, si les prix du marché veulent vraiment baissés, rien ne les empêchera...
Réponse de le 04/05/2011 à 19:59 :
oui c'est vrai avoir une sci est signe exterieur de richesse ... de mieux en mieux sur ce forum .....
Réponse de le 05/05/2011 à 6:52 :
@Gibier : entre avoir une sci et ne pas en avoir, y a une différence de richesse quand même...
a écrit le 04/05/2011 à 12:05 :
Il faut prendre des mesures supplémentaires pour soutenir le marché car sinon ce sont nous les retraités qui souffrirons de la baisse du prix de l'immobilier, les jeunes ménages peuvent s'endetter sur plus de 30 ans car l'espérance de vie augmente.
Réponse de le 04/05/2011 à 12:48 :
Toujours penser aux anciens, et les jeunes qui travaillent pour les retraites et ne peuvent pas se loger car les prix atteingent des reccords, il faut partager, aider la jeunesse qui est la force de notre pays, les anciens ont eu leur temps de gloire où le travail ne manquait pas, assez de vouloir garder tout pour soi.
Réponse de le 04/05/2011 à 13:04 :
Les retraités ont eu les emplois à vie et l'immobilier peu chère. C'est maintenant au tour des travailleurs qui paient de pouvoir se loger sans crever de faim. Et les retraités n'ayant pas de biens pourront eux aussi se loger.

Si vous avez déja un bien pourquoi sucer le sang de ceux qui n'ont rien à cause de prix irréaliste?
Réponse de le 04/05/2011 à 14:05 :
Souffrir du la baisse de l'immobilier ? C'est une blague ?
S'endetter sur plus de 30 ans ?
C'est de l'humour ?
Réponse de le 04/05/2011 à 14:46 :
@ yoyo: ancien ou pas ancien, chacun voit ses propres intérêts. Pas la peine donc de pleurer sur le sort de qui que ce soit surtout si les gens en question sont nantis :-)
a écrit le 04/05/2011 à 11:53 :
0,17 % c'est la berezina .....vendez vite, vite vite ....... de toute façon on se couvert par les eaux dans 40 ans , si un tsunami n'a pas détruit notre pays , si celui-ci a rechappé à une attaque nucléaire ..... (attaque par nos propres centrales)

j'adore ces articles sans interets, sans fonds mais qui passionne les foules
un membre de la foule
Réponse de le 04/05/2011 à 16:34 :
@gibier. ils sont tellement sans intérêt que vous y répondez. Donc ils ont de l'intérêt que cela vous plaise ou non et ça cest réellement sans intérêt. 0.17% certes c'est peu mais c'est un début et des gens comme vous vu votre hargne qui êtes endettés car acheteur en haut de bulle......ben tant pis pour vous. Ah oui je sais la réponse toute faite que vous allez balancé "je suis un riche proprio avec nombreuses résidences que je loue et je m'enrichis chaque jour" ça c'est du réchauffé de l'endetté aux abois.
Réponse de le 04/05/2011 à 19:56 :
on en reparle dans 15 ans .... très CHER locataire le bon profil du célibataire indécis qui ne se décidera jamais ....
Réponse de le 05/05/2011 à 7:27 :
Oh, on en reparlera avant m'sieur Gibier...Votre pseudo risque d'être prémonitoire. Signé : un mec qui aura encore des liquidités quand il le faudra...
Réponse de le 05/05/2011 à 10:51 :
puisque vous souhaitez parler de votre situation personnelle je vais en faire autant si ça peut vous rassurer je suis proprio de ma RP (il faut que je loge femme et enfant ...) , et de quelques (8) appartements que je loue (tous achetés dans les 4 dernières années) dans la 2ème plus grosse agglo française et j'ai du cash devant moi à 6 chifffres .... je ne suis pas AI mais je travaille dans l'immobilier depuis plus de 7 ans et je suis baigné dedans depuis 15 ans. Et je suis d'accord avec vous vivement des temps troublés c'est toujours mieux pour acheter .... les vendeurs sont moins casses bonbons : par contre il faudra prévaloir l'approche vautour, et les indécis resteront indécis ..... et ne croyez pas que les biens de qualité baisseront : ce qui se passera baisse en périphérie des biens pourris, baisse en périphérie des biens moyens, baisse en périphérie des biens bons ... et ainsi de suite jusqu' a atteindre le point final (a savoir le coeur de Paris ....) le marché se bloquera (ne vendront que sont qui sont obligés (divorce cas particuliers) il faut que les gens arrètent de considérer l'immobilier comme un vulgaire actifs : c'est un marché de pénurie, un marché de besoins, et le plus difficille un marché hétéroclite ....
Réponse de le 06/05/2011 à 21:19 :
Eh non vieux. Paradoxalement, la baisse des prix peut augmenter le nombre de ventes dans un marché plus liquide. Je cherche moi-même à vendre, pour m?agrandir, mais je m?abstiens parce que je crains de ne pas trouver à me reloger, ou alors avec un endettement insupportable (les m2 supplémentaires, il faut les payer). Par contre, si les prix baissent, la perte sur la revente de mon appart est compensée par la baisse du prix de ce que j?achète et mes liquidités me permettent d?acheter plus grand, le solde étant couvert par un endettement raisonnable. Tu peux ricaner, mais pour un type qui travaille dans l?immobilier depuis 15 ans, tu aurais dû comprendre que la hausse des prix nuisait à la liquidité du marché, et donc à ceux qui comme toi en vivent.
a écrit le 04/05/2011 à 10:01 :
tout devient risible en France, les salaires n'augmentent guère, la vie courante devient difficile en raison des diverses hausses. Ce matin dans le figaro, un article sur les magasins de vêtement qui font grises mine, chiffres d'affaires en baisse. Bientôt se loger, se nourrir et se vêtir deviendra un sport difficile. En allemagne la reprise se fait beaucoup plus vite en raison de l'immobilier qui n'a pas explosé comme en France, la part accordée au logement est trois fois moindre qu'en France. Ils ont du pouvoir d'achat. Pour se loger maintenant il faut la signature de la toute la famille tellement ils ont la trouille des "drapeaux". L'état, les villes, les agences immobilières se sont bien gavés, dommage pour les acheteurs si l'immobilier venait à baisser. Certains pavillons de banlieues se vendent des fortunes alors qu'ils sont nuls.... Drôle d'époque.
Réponse de le 04/05/2011 à 11:06 :
c'est vrai qu'il faut serrer la ceinture maintenant et limiter les budgets pour la fin du mois !! qu'ils fassent quelque chose au pouvoir car là on va devenir un pays en voie de développement
Réponse de le 04/05/2011 à 13:25 :
l'allemagne l'allemagne l'allemagne à écouter nos politiciens et les fins lecteurs de la tribune que l'ont trouve sur les forums, on est en droit de se demander pourquoi vous n'allez pas tous vous installer là-bas...
Suivons l'exemple Allemand et je dirais meme plus dépassons le... Haut les coeurs nous aussi sommes capables d'etre le pays le plus endetté d'europe
Réponse de le 04/05/2011 à 15:45 :
@sapristi
l'Allemagne est endettée parce qu'elle a considérablement aidé les pays que la France est incapable de soutenir (Grèce entre autres).
Donc oui sur certains points l'Allemagne est une modèle
Réponse de le 05/05/2011 à 6:16 :
non de prendre l'Allemagne comme modèle , car on n'a pas les mêmes cultures qu'eux !! La france devra chercher lui même le modèle qui lui convient et doit cesser de se comparer tout le temps avec nos voisins !! même la structure économique est différente . C'est aux français de faire les réformes nécessaires pour leur pays
a écrit le 04/05/2011 à 9:19 :
Vous indiquez que sur les trois derniers mois, Strasbourg a enregistré la plus forte baisse des prix constatés à la mise en vente (-13,41%). Si vous voyez les prétentions des vendeurs, ce serait plutôt + 13,41 % (par ex. un 2 pièces dans un immeuble ancien au 5ème étage sans ascenseur, classe énergétique F, situé en banlieue, pour 3 000 ?/m2 !!!).
Tout ceci pour dire que le marché de l'immobilier ne repose plus sur la logique de l'offre et de la demande mais uniquement sur la spéculation.
Réponse de le 04/05/2011 à 18:39 :
+ 1. D'où le fait que cette hausse est insupportable, et que les prix de l'immobilier vont finir par se casser la gueule (permettez-moi l'expression). En effet, cette spéculation crée une bulle. Et lorsqu'une bulle éclate, c'est bien connu : les conséquences peuvent être désastreuses !
a écrit le 04/05/2011 à 7:57 :
Attention l'indice seloger est à utiliser avec de sérieuses pincettes... A la hausse comme à la baisse. Pour Paris, seloger indique un prix moyen au m² de 9500 euros. Ce qui est déconnecté de toute réalité (les notaires estiment que le niveau des 8000 euros pourrait être atteint en juin 2011, ce qui semble plus réaliste). Ensuite une baisse forte et durable ? Cela fait 15 ans que j'en entends parler. Elle n'est jamais venue. Les conditions structurelles ne sont pas là. La volonté politique non plus d'ailleurs. Il y aura surement un ajustement après l'emballement des derniers mois (je vous rappelle qu'il y a deux ans, les "spécialistes" parlaient de krach). Du tri aussi entre biens de qualité et les autres, entre villes prospères et non. Enfin il faudra un jour que les français se sortent de la tête que la propriété est une fin en soit. Et que cette propriété leur est due. Et donc que les prix doivent baisser. Et ce rappeler une chose : ce qui rare est cher. Or l'immobilier est rare (cf volonté politique et structure du marché).
Réponse de le 04/05/2011 à 9:18 :
15 ans que vous en entendez parler ? Pas entre 2000 et 2005 en tout cas ! Les raisonnements de votre type sont trop théoriques, et oublient que ce qui compte, c'est ce que les gens PEUVENT faire, pas ce qu'ils VEULENT. Moi je veux bien payer ma baraque 600.000 ?, ça ne me dérange pas. Par contre, je ne le peux pas. Tout bête. Vous sous-estimez également la question des taux très bas (argent facile) qui remontent tout doucement et vont encore plus limiter ce que les gens PEUVENT payer. Enfin, quand les marchands de biens préemptent les maisons familiales des centre villes, il n'est pas question de pénurie mais de mafia.
Réponse de le 04/05/2011 à 9:18 :
"que la propriété est une fin en soit" ?? C'est donc çà le but de notre vie, finir dans son appart ou sa maison chèrement payé, heureusement d'autres ont des aspirations différentes.
Réponse de le 04/05/2011 à 14:37 :
@Chris : c'est précisément ce que j'ai écrit : la propriété n'est pas une fin en soit. Ni un du d'ailleurs, ce que croient beaucoup trop de commentateurs.
@Hum : je peux vous dire, pour avoir acheté à Paris en 2000 et refait la même chose en 2002 (résidence principale uniquement), qu'à chaque fois j'ai entendu qu'il ne s'agissait là que de folie alors que les prix allaient s'effondrer... Ensuite pour le reste je ne peux qu'être d'accord avec vous. Mais là n'était pas mon propos. La différence entre vouloir et pouvoir devrait d?ailleurs s'appliquer chaque jour pour tous les achats. Je dois m'acheter un pull je veux du cachemire, mais n'en ais pas les moyens : du coton suffira. Il devrait en aller de même pour l'immobilier. Mais nos concitoyens estiment que la propriété leur est due maintenant et là où ils le souhaitent. Bercés aux fadaises d?une « France de propriétaires », ils s?exclament pourquoi pas moi ? Et demandent de la régulation des prix à l?Etat, lequel n?a ni volonté ni véritables marges de man?uvre (l?électorat propriétaire sans parler des investisseurs, problème du financement des retraites ou quand l?immobilier est un palliatif aux pensions réduites?). Quant à la hausse relative du coût du crédit, il ne faut pas oublier qu?en novembre-décembre 2010 nous avions touché un plus bas historique et que si les taux remontent ils restent à un niveau très attractif alors que l?inflation remonte sensiblement ! D?autre part les banques peuvent prêter plus longtemps si nécessaire et si elles en ont la volonté (il convient là aussi de rappeler que la petite baisse des prix de l?immobilier enregistrée en 2008-2009 est essentiellement due aux banques qui étranglées par la crise ont resserré leur politique de crédit aux acteurs économiques entreprises et ménages).
Enfin les marchands de bien ne sont qu?un épiphénomène ramené au nombre de transactions. Ils ne sauraient être les bouc-émissaires d?une hausse tendancielle et structurelle, même si elle n?est pas uniforme sur tout le territoire (démographie, flux migratoires, attractivité économique, déplacement des fonds de la bourse vers la pierre, stock de constructions non extensible?) et peut subir quelques baisses ne remettant pas en cause (hélas ?) la tendance globale.
Réponse de le 09/05/2011 à 14:52 :
"Pour Paris, seloger indique un prix moyen au m² de 9500 euros", vous voyez ça où??
a écrit le 04/05/2011 à 7:13 :
Vive la baisse !!! ça baisse, ça baisse et on ne voit que la partie émergée de l'iceberg :-) Les vendeurs essayent actuellement de sauver leurs meubles mais je craint qu'il ne soit déjà trop tard.
a écrit le 03/05/2011 à 21:29 :
Que c'est triste !! moi qui espérait revendre mon placard à balai à un gogo, je vais devoir attendre que ça remonte un peu !!
a écrit le 03/05/2011 à 21:00 :
Retour il y a presque 36 mois où chacun pronostiquait une baisse significative, voire un crash et l'éclatement de la bulle .... Mais qu'en est il 36 mois plus tard ? Finalement nous avions omis de tenir compte de certains facteurs ( effet refuge de la pierre, baisse des taux .... ) et 36 mois plus tard la plupart d'entre nous avions quand même tort sur notre vision à court terme ! Suis je le seul à avoir encore un peu de mémoire ?
Alors ce coup ci j'attends de voir ..... qui sait ce qui va se passer ? Qui dit que les statistiques présentées sont les bonnes, qui dit qu'il ne peut pas y avoir une stagnation des prix ou une baisse très modérée ( variable selon la nature des biens, et bien entendu leur situation ).
Qui vivra verra !
a écrit le 03/05/2011 à 20:14 :
Selon le Centre d'analyse stratégique (services du premier ministre), les prix immobiliers s'apparentent à une bulle, d'après les journaux d'aujourd'hui. Et ce, à cause des taux d'intérèt bas, et des aides fiscales. CQFD.
Réponse de le 04/05/2011 à 10:17 :
J'ai lu cela également. Ce qui est fantastique est que le CAS découvre, au moment de la baisse des prix, ce que vous pouviez lire sur n'importe quel forum immobilier depuis des années. Je me demande pourquoi le CAS n'a t-il pas sorti son étude il y a deux ou trois ans, pourquoi la sort-il maintenant que la bulle est sur le point d'éclater ? Et surtout, je me demande s'il est justifié de payer ces gens sur fonds publics pour découvrir l'eau chaude.
Réponse de le 04/05/2011 à 11:26 :
C'est comme toujours avec les speudo expert. Quand la bourse monte, tout le monde dit que cela va monter encore et que c'est le moment d'acheter.
Et quand ca baisse, tout le monde dit que cela va continuer à chuter et que c'est la fin du capitalisme.
Comme cela, les experts ne se trompent jamais.
a écrit le 03/05/2011 à 18:47 :
enfin un peu de vérité!!!
malgré l'intérêt des professionnels de l'immobilier et des politiques en place (avant l'élection de 2012) pour reculer cette baisse inéluctables des prix, elle me semble bien enclenchée.
la baisse entrainant la baisse, d'ici 1 an ou 2 une décote de 20 à 30 % est envisageable.Heureusement car les floués de l'immobilier sont déjà trop nombreux!!
a écrit le 03/05/2011 à 17:50 :
je suis secrétaire de plateau, je vous parle de la plus fantastique banqueroute de l'histoire de l'économie qui va être mise en scène bientôt... Le secteur immobilier était haut, très très haut grâce une spéculation effrénée maintenant la souffrance que cela a engendré va changer le monde, votre monde, notre monde, mon monde. Architecture krachiste en place! prêt pour être exécuté!
a écrit le 03/05/2011 à 16:48 :
Petit calcul rapide: 50m2 à Paris à 8Keuros/m2 égal 400 K euros. Un baisse de seulement 10% représente pour l'acheteur un gain de 40 K euros, soit deux ans de salaire annuel moyen. ça vaut vraiment la peine d'attendre un peu!
Réponse de le 04/05/2011 à 12:00 :
leon c'est noel à lenvers, cher monsieur vous avez raison attendez les soldes ....
la première demarque est pour cette année la seconde l'an prochain .... c'est vrai que si on regarde de plus près pendant les soldes ils vendent quand même que des me.des (y a bien quelques bonnes affaires ci et là .... ) mais les bonnes affaires c'est pour les spécialistes (mdb a i , prof de l'invest) et zut c'est pas demain que j'acheterai mon 3 pièces rue de Mozart ....
a écrit le 03/05/2011 à 16:46 :
90% des Français ont intérêt à la baisse
La hausse des prix de l'immobilier est un très grand malheur pour une immense partie des Français!
La publicité sarcastique qui en est faites est repoussante et indécente!
En effet, 90%des Français ont intérêt à la baisse

90% des Français qui sont propriétaires le sont uniquement pour se loger
Ceux qui veulent acheter ont évidement intérêt à la baisse mais également ceux qui veulent vendre dans le seul but de racheter pour se loger!
Prenons l'exemple d'un bien à 400K Euros qu'un propriétaire souhaite vendre pour en acheter un plus grand d'une pièce à 500K Euros .
Il devra payer pour sa pièce de plus
8% de frais de mutation sur 500K Euros . soit 40K Euros .
6% de frais d'agence sur 500K Euros . soit 30K Euros .
Les intérêts de son emprunt de 100K Euros sur 20 ans soit 30 000 Euros.
Au total sa pièce de plus lui coutera 200K Euros .
Si les prix étaient de moitiés sa pièce de plus ne lui aurai couté que 100K Euros .
Seuls 10% des propriétaires qui spéculent, l'état, les notaires, les banques, les agents immobiliers ont intérêts à la hausse !
Nous voyons bien par cet exemple à qui profite la hausse et ceux qui s'en réjouissent.
Réponse de le 03/05/2011 à 20:32 :
100% d'accord, raisonnement que je tiens très souvent mais qui malheureusement peine à convaincre car les propriétaires ont avec la hausse de l'immobilier une illusion d'enrichissement sans compter le plaisir mesquin de faire partie du groupe de ceux qui ont face aux primo accédant qui ne peuvent désormais plus avoir. Le pb je pense c'est que parmis les bénéficiaires objectifs tu trouves outre les retraités qui diminuent leur surface mais c'est sans doute marginal et ne fait pas l'opinion (i) les promoteurs et (ii) les collectivités locales qui empochent des taxes et qui ne savent plus vivre sans elles. c'est dramatique mais cela suffit à entretenir la fiction que la hausse de l'immobilier est bonne pour tous.
Réponse de le 04/05/2011 à 8:07 :
Oui, les propriétaires auraient intérêt à ce que les niveaux de prix soient plus bas, mais leur intérêt est aussi de vendre en réalisant une plus-value, pour leur permettre ensuite d'acheter un bien plus cher, parce que plus grand, plus beau ou(et) mieux placé. Pour cela, ils ont un allié de poids, qui est l'agent immobilier. Lui, qui s'est démultiplié fortement et qui occupe plus de 80% du marché, a besoin de mandats de vente, et pour cela, son seul levier auprès de ces clients propriétaires est de leur proposer de leur vendre leur bien avec une confortable plus-value. Le couple vendeur propriétaire et agent immobilier a un effet démultiplicateur sur le cycle haussier qui se perpétue sans être influencer par la situation économique. Une des solutions pour casse ce cycle serait d'agir sur cet effet, en instaurant un numérus clausus sur les agents immobiliers, avec des règles strictes de territorialité pour qu'ils ne soient plus en concurrence et qu'ils n'aient plus à courir après les mandats de vente dont ils auraient l'exclusivité sur leur territoire. Seuls les particuliers conserveraient le droit absolu de vendre leur bien en direct sur le territoire d'un agent immobilier. Solution radicale, mais après tout, cela avait bien été réalisé pour les pharmacies, et le problème est suffisamment grave avec son effet pervers sur la baisse du pouvoir d'achat des ménages qui s'endettent, pour que cela soit envisagé. Aux grands maux les grands remèdes !
a écrit le 03/05/2011 à 16:32 :
Le Val d'Oise,qui est frontalier DE Paris grâce à la SNCF direct StLazare,pratique sur les communes Ermont/Argenteuil, une politique d'habitat neuf à des prix trés raisonnables d'environ 4000Euros le m2.
Résultat le programme Immobilier qui recele près de 2000logements suscite l'engouement.Donc la bulle n'existe que pour certains,qui se condamnent à paraître;
Arretons les complaintes et gémissements ,raisonnons Paysan Le bon SENS
Réponse de le 03/05/2011 à 20:05 :
4000 euros/m2 pour une banlieue lointaine, cela me semble très cher, comparé aux 2500 euros/m2 de Paris intra muros en 1998 avant la bulle.
Réponse de le 03/05/2011 à 20:08 :
4000? le m2 pour habiter à Argenteuil ????

C'est pas 20 ou 30% de baisse qu'il faut, c'est 70% !

Il est grand temps que cette bulle éclate pour arrêter ces inepties.

Le gouvernement est responsable d'avoir maintenu cette bulle en subventionnant ce secteur pendant une durée bien trop longue qui n'a profité qu'aux professionnels de l'immobilier au détriment de la population surtout les jeunes couples.

En arrêtant les aides associé à la hausse des taux, ça va être un carnage.

Il va y avoir de l'agence immo qui va faire faillite. Mais je vais pas les plaindre.

Il serait grand temps que l'argent n'aille plus inutilement maintenir une bulle immobilière stérile mais soit drainé vers les PME qui ont besoin de financements qu'ils ne trouvent pas. Là se trouve la création de richesse et d'emplois...

... Et certainement pas dans le fait de surpayer de l'immo du double de ce que ça vaut !

Réponse de le 04/05/2011 à 8:04 :
Heu Auvergnat, vous travaillez pour quel promoteur ? Vos arguments commerciaux très objectifs m'insitent à partager cet engouement pour votre programme immo.
Réponse de le 04/05/2011 à 9:21 :
Et sans les aides d'Etat financées sur les impôts de la classe moyenne (qui elle, reste à quai dans le domaine), le programme serait beaucoup moins intéressant. Intéressant ces gens qui trouvent normal de sponsoriser des marchés privés avec de l'argent public. A quand une éducation économique décente en France ?
a écrit le 03/05/2011 à 16:09 :
Baisse généralisée mais ensuite on lit dans l'article: "A Paris, sur trois mois, les prix ont avancé de 2,8%"... Vue l'importance du marché parisien le titre choisi ne correspond donc pas aux chiffres fournies par Seloger.
Réponse de le 03/05/2011 à 20:22 :
L article parle du mois d avril -0,17%, sur les 3 premiers mois c était un hausse, faut lire les articles en entier!
a écrit le 03/05/2011 à 15:50 :
Le niveau de vie est en berne depuis 25 ans. Les salaires et les retraites sont tristounés. Reste que l'immobilier pour ne pas se sentir trop miséreux. Attaquons ce dernier bastion de la petite richesse française et ainsi on pourra se rapprocher de plus en plus de la Chine. Merci à la Tribune, elle y aura bien contribuer. Les grands parents pourront ainsi transmettre des patates à leurs enfants.
Réponse de le 03/05/2011 à 17:08 :
Perso, je préfère que les prix soient bas pour que les salaires de mes enfants leur permettent de se payer un appartement, plutôt que les prix soient très élevés, et que leur seul espoir d'avoir un jour un appart soit d'hériter du mien !!!
Autre façon de voir : à salaire équivalent, le pouvoir d'achat serait nettement meilleur si les prix immobiliers étaient plus bas ...
Ca ne vous paraît pas évident ?
Réponse de le 03/05/2011 à 19:52 :
Gérard,
Quel est l'intérêt de prix immobiliers élevés ? Hormis pour ceux qui ont acheté peu cher, revendent et ensuite ne rachètent pas ensuite. Les prix élevés font le profit des banquiers pas des français.

Qui attaque quoi ? C'est le jeu du marché. Les taux montent, limitant la capacité d'endettement des inconscients qui se trouvent ainsi, fort heureusement, protégés contre eux-mêmes.

La Tribune ne contribue à rien, ceux qui refusaient de se faire plumer durant la bulle, lui ont suffisamment reproché d'hurler avec les intérêts partisans (FNAIM, Notaires, etc) lorsque le marché montait, au lieu d'avertir que ceci était une bulle. Je ne vois pas en quoi cela relèverait de l'honnêteté journalistique que de le cacher : lorsqu'il y a un tel écart entre les revenus et le prix des logements, il y a une bulle favorisée par l'endettement. Celui qui participe à cette bulle en s'endettant pour acheter, faisant le jeu des banquiers, doit être puni par la baisse un jour où l'autre. C'est ce qui arrive et c'est heureux.
Réponse de le 03/05/2011 à 20:29 :
Les prix ont doublé depuis 10 ans, il est naïf de croire que les arbres grimpent jusqu au ciel :) il est raisonnable qu il y ait une baisse de 20-30%, ça permettra de calmer les spéculateurs
Réponse de le 04/05/2011 à 6:56 :
@Gérard : les prix de l'immo font que je ne peux pas acheter malgré un salaire de cadre. Alors le bastion de la petite richesse française, vous me faites marrer, parce que plus personne ne peut y entrer...
Réponse de le 09/05/2011 à 14:48 :
Les prix n'ont pas "doublé" depuis 10 ans. Rien qu'à Paris, ils ont pris 146% (cf les Notaires)
a écrit le 03/05/2011 à 15:38 :
je ne comprends plus rien, La Tribune affiche deux annonces contradictoires: des prix en baisse sur seloger et en hausse chez les notaires!
je ne comprends plus RIEN
Réponse de le 03/05/2011 à 16:18 :
Les Notaires parlent de Paris.
Et seloger, pour créer son indicateur, se base sur les prix des petites annonces. Les Notaires se basent sur les prix de vente il y a trois mois. Donc bon, difficile de comparer
Réponse de le 04/05/2011 à 14:18 :
Les notaires sont encore sur les chiffres de ventes réelles 2010, l'indice seloger est basé sur le prix des annonces actuelles.

En clair : les vendeurs mettent maintenant en vente à moins cher qu'en fin d'année dernière.
La psychologie des vendeurs changent, ils baissent leurs prétentions, soit parce qu'ils ont du mal à vendre, soit parce qu'ils anticipent une forte baisse du marché et veulent donc vendre rapidement.
C'est très anormal en pleine saison de l'immobilier (saison généralement très haussière)
Bref, si c'est confirmé le mois prochain, on sera certainement sur un retournement avéré du marché immobilier : direction le sud.
a écrit le 03/05/2011 à 15:16 :
on vu leurs prix stagnER...
a écrit le 03/05/2011 à 15:09 :
l'Etat est responsable de cette bulle avec ses Scellier, Robien et j'en passe !
Réponse de le 03/05/2011 à 15:50 :
Au contraire, ces incitations a construire sont "une" des solutions pour une baisse des prix. Renseignez-vous avant de dire n'importe quoi...
Réponse de le 03/05/2011 à 17:10 :
C'est vous qui dites n'importe quoi. Ces incitations sont évidemment un soutien artificiel à la hausse des prix.
Réponse de le 03/05/2011 à 20:54 :
je suis pour partie de l'avis de Ben ... en Ile de France ou il y a insuffisance de logements, ces programmes permettent tout de même d'éviter la raréfaction des biens sur des surfaces recherchées par leur taille modeste.... Or la pénurie créée de la hausse des prix ..... ( loyers compris ).
Réponse de le 04/05/2011 à 6:43 :
Je suis d'accord avec eolivier car si l'état se décharge de constructions nouvelles en faisant des "cadeaux" aux particuliers qui veulent investir, il est vrai aussi que les "investisseurs" sont moins regardants sur les prix car ils achetent avant tout de la "défiscalisation". Et je trouve scandaleux que les gens qui cherchent à loger leur familles soient concurrencés par des "investisseurs" qui cherchent à faire "une bonne affaire".
Réponse de le 04/05/2011 à 6:59 :
En maintenant les prix du neuf hauts (demande artificiellement gonflée), le SCellier entraine tout le marché dans son sillage. De plus, on construit peu dans les zones à forte densité et trop dans les villes moyennes. De fait la tension locative ne baisse pas malgré plusieurs centaines de milliers de logements vides à travers toute la France.Le Scellier est un échec et la preuve que la libre initiative ne vaut rien quand elle est sponsorisée par l'Etat. Soit l'Etat paye ET décide où on construit, soit l'Etat ne paye pas et les constructeurs construiront...là où il y a de la demande. CQFD.
Réponse de le 06/05/2011 à 7:15 :
L?état fait ce qu'il peux (c'est a dire pas grand chose) pour soutenir la construction -sellier et autres,.. ça part d'une bonne intention mais l'effet pervers est d?entretenir la hausse des prix ! Cette situation n'est pas tenable vu les déficits actuels. La bonne méthode serait de libérer les possibilité de construction selon les lieux (a Paris, permettre de construire plus haut par exemple, ou libérer certains cos en province. Plusieurs étude aux USA ont montré que les prix de l'immobilier sont directement corrélé avec les restrictions politiques de construction
Réponse de le 06/05/2011 à 8:29 :
France de propriétaires on t'a martelé, de gens qui se lèvent tôt, pour en engraisser d'autres.Le piège s'est refermé.
Réponse de le 07/05/2011 à 7:50 :
Il n'est pas difficile ,quand on survole les alentours de Marseille, de s'appercevoir que les parcelles constructibles sont attribuées au compte goutte pour maintenir des prix élevés. Il existe des bandes bien definies de construction et à coté les mêmes terrains vides!!! Avec des frais de notaires proportionnels aux ventes: Banco!!! les terrains deviennent aussi rares que les metaux précieux!
a écrit le 03/05/2011 à 14:31 :
La voix de la raison !
Espérons une baisse forte et prolongée, pour resolvabiliser les français, mettre à mal les marchands de sommeil et éviter de passer 50% de nos revenus dans un tas de pierre !
Dire qu'on pouvait acheter un beau 100m2 à Paris pour moins de 300K? il y a 10 ans, la bulle spéculative que nous venons de vivre est démente ...
Réponse de le 03/05/2011 à 16:48 :
les arbres ne montent jamais au ciel.
a écrit le 03/05/2011 à 14:26 :
Par pitié, relisez vous ou faites vous relire : "ont vu leurs prix stagnER".
A défaut d'avoir raison ou tort sur le fond!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :