Les loyers en baisse dans la plupart des grandes villes françaises

 |   |  291  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon une étude publiée mardi par l'observatoire Clameur, les loyers auraient baissé dans la plupart des vingt plus grandes villes françaises. Au niveau national, la hausse continue, mais à 1,2% sur les huit premiers mois de l'année, elle reste inférieure à l'inflation. La hausse des loyers ne devrait pas dépasser 1,5% sur l'ensemble de l'année 2012.

Enfin une bonne nouvelle pour le gouvernement. Selon une étude publiée mardi, la hausse des loyers des baux signés dans le parc immobilier privé a été inférieure à l'inflation sur un an et ne devrait pas dépasser 1,5% sur l'ensemble de 2012. Pour l'heure, sur les huit premiers mois de l'année, la hausse a été contenue à 1,2% par rapport à la même période en 2011, d'après l'observatoire Clameur, qui a conduit cette enquête.

Les Français, inquiets, déménagent moins

Michel Mouillart, l'auteur de l'étude, explique cette hausse modeste par la demande des Français en baisse. « Les Français, qui déménagent moins, sont inquiets de la situation de l'emploi et de la stagnation du pouvoir d'achat » précise-t-il.

Loyers en baisse dans presque toutes les grandes villes

Sur les huit premiers mois de l'année, des baisses sont enregistrées dans la plupart des vingt plus grandes villes, comme Angers (-1,3%), Le Mans (-1,2%), Rennes (-0,8%), Saint-Etienne (-0,7%), Dijon (-0,4%) et Marseille (-0,3%). Les hausses sont inférieures à l'inflation dans 37,5% d'entre elles.

Seules Toulon, Brest et Paris résistent

Les hausses ne dépassent l'inflation que dans moins d'un quart (23,8%) des vingt plus grandes villes, contre plus d'un tiers (33,7%) l'an passé. Parmi les 20 plus grandes villes, Toulon (+4,4%), Brest (+3,3%) et Paris (+2,6%) sont les trois seules dans ce dernier cas. Parmi les raisons qui tirent les loyers vers le haut, Michel Mouillart évoque le cas de Brest : "L'arrivée du tramway a redynamisé le centre-ville de Brest, en amenant une nouvelle population à y habiter, créant une tension sur les prix qui avait disparu depuis plusieurs années".

 

Pour aller plus loin :

Estimez le prix de votre logement

Les prix de l'immobilier dans votre ville
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2012 à 15:40 :
les loyers baissent mais la hausse ... continue ... ? cohérent votre article !
a écrit le 05/09/2012 à 10:27 :
et les lobbys qui arrivent à propoger la pensée selon laquelle une baisse de l'immo ou des loyers sont de mauvaises nouvelles...au contraire, plus le poste logement des ménages baissera et plus cela rendra du pouvoir d'achat aux gens et leur permettra de consommer nos produits ou d'investir leur épargne dans nos entreprises....l'économie de rentier propagée par les babyboomers a tué notre pays et nos entreprises...elle a sur-endetté des générations entières et ce sur des décénies....aujourd'hui, pour ne pas dire à ces générations qu'elles se sont bien fait arnaquées, on tente de leur donner à elles aussi, l'espoir de s'enrichir sans rien faire : défisc, sellier, immo locatif etc....mais cette martingale qui a largement profité aux 68 ards ne se représentera plus....états sur-endettés, baby-boomers devenants nets vendeurs, jeunes sensés alimenter ce ponzi de plus en plus précarisés....bref....game over...pour se faire une place au soleil...il va falloir bosser ou crééer quelque chose...et vu le niveau où les boomers ont mis la fiscalité sur le travail et l entreprise pour qu 'on épargne la rente : ben ça se fera ailleurs qu en france. combien de gens se plaignent de leur baisse de pouvoir d achat, mais oublient de dire qu'ils se sont eux meme mis la corde au cou en prenant des crédits immo au taquet et ce sur des durées complètement folles...combien de ménages se retrouvent ainsi squeezés, incapables etre mobile ou d adapter leur budget aux nouvelles réalités, ou de se payer une formation....merci les boomers, quel formidable héritage vous laisserez derière vous.
a écrit le 05/09/2012 à 8:23 :
Le plafonnement des loyers était donc une mesure à réaliser dans l'urgence!
a écrit le 04/09/2012 à 21:59 :
F Hollande avait promis de bloquer le coût du carburant... pas de chance : il a baissé avec les cours du pétrole !
Alors, il a décidé de bloquer les prix des loyers ... mince alors ! les loyers sont en baisse !!
Il pourrait pas décider d'agir pour baisser les charges sur les emplois ???
a écrit le 04/09/2012 à 19:52 :
J'ai pris exemple sur le gouvernement qui a réduit de 6 centimes le cout du carburant. J'ai donc procéder à une baisse de loyer de mon locataire de 6 centimes.
Réponse de le 04/09/2012 à 20:40 :
Quel commentaire stupide.
Réponse de le 05/09/2012 à 8:28 :
Moi j'aime bien
Réponse de le 13/09/2012 à 20:21 :
moi aussi je trouve çà plutôt drôle..........
a écrit le 04/09/2012 à 18:33 :
Oui c'est ce qui me semblait pour Paris, la hausse se poursuit alors que les prix sont déments. La population de la capitale étant plutôt aisée dans la capitale, les proprios savent que les locataires peuvent encaisser 20 à 30 euros de hausse par mois chaque année
Réponse de le 05/09/2012 à 12:34 :
la formidable capacité d'adaptation de l'homo sapiens face aux dures réalités du marché est sidérante. La colocation inventée pour nos jeunes générations dans un monde en progrés d'autonomie résidentielle ne choque personne.
Pourquoi se plaindre d'un loyer majoré puisque on peut se le partager.( l'union soviétique avait déjà eu l'idee mais c'était pour partager le pénurie d'après- guerre.
Et le meublé ? ( le bon choix fiscal par excellence pour quelques meubles chez IKEA).
La loi Mermaz oblige à un contrat d'un an. Vous plaisantez? On vous loue de telle date à telle date et l'agence qui véhicule ce type d'offre ajuste le montant de sa commision si vous louez moins longtemps.
Bref, les proprio -investisseurs deviennent des hotels ! ont voit apparaitre des fonds d'investissement en meublé : le filon se creuse à la grosse cuillère !
Un économiste connu dit : il faut euthanasier les rentiers. Ok, c'est un raccourci mais l'idée est là. Sortir d'une économie de la rente, de la précarité baptisée flexibilité, mobilité, compétitivité etc et du mensonge institué . La novlangue libérale va devenir aussi inaudible que le jargon gauchiste de la table rase;
Ce qui est mû par l'intéret tue les sentiments moraux.Depuis Adam Smith et mr Cohen, économiste entendu dernièrement à France inter sur ce thème.
Les vieux démons ne dorment que d'un sommeil léger.C'est comme çà que les hommes vivent...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :