Immobilier : François Hollande a-t-il oublié les classes moyennes ?

 |   |  837  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'accession au logement à court terme pour les classes moyennes n'a pas fait l'objet de mesures concrètes dans le plan d'urgence annoncé par François Hollande jeudi dernier.

Certes, le plan d'urgence pour le logement annoncé par François Hollande a été salué quasi-unanimement par les professionnels du secteur du bâtiment et de l'immobilier. Certains en gardent néanmoins un goût d'inachevé : rien en effet sur l'accession sociale à la propriété ou sur l'accession à la location pour les classes moyennes. "Les mesures concrètes de ce plan sont sur le logement social et l'efficacité énergétique", constate Alain Taravella, président d'Altarea Cogedim. En fait "ce qu'il manque à ce plan, c'est l'urgence", estime Alain Taravella.

L'élargissement du PTZ oublié

Un aménagement des aides à l'accession sociale à la propriété avait pourtant été évoqué dans les discussions ministérielles. Ce, au regard de la crise et du niveau élevé des prix de l'immobilier qui écartent un nombre important de primo-accédants. Les différents lobbys du bâtiment et du logement militaient ainsi ensemble pour que le champ d'application du prêt à taux zéro (PTZ) dans le neuf soit élargi. Ce prêt s'adresse, sous conditions de ressources, aux personnes souhaitant acquérir une première résidence principale. Pour l'instant trop ciblé vers les plus bas revenus et parfois inefficace dans les zones tendues, ce PTZ, qui vient en complément pour rendre une opération d'acquisition possible, aurait pu voir sa distribution davantage généralisée.

Un coût nul à court terme pour l'Etat

Un élargissement du PTZ serait, selon le président de l'Union des maisons françaises, Christian Louis-Victor, "un moyen de permettre à l'entrée des classes moyennes (entre 1850 et 3000 euros mensuels par foyer) d'assumer financièrement leur accession à la propriété". Il a ainsi demandé que "l'enveloppe budgétaire du prêt à taux zéro soit doublée à 1,6 milliard d'euros" pour que son impact soit significatif. Ceci aurait été possible car "ce doublement n'aurait rien coûté à l'Etat à court terme puisque ce sont les banques qui font l'avance de prêt à taux zéro et qu'elles sont remboursées deux ans plus tard en crédit d'impôt", ajoute Christian Louis-Victor. 

Le chantier du logement intermédiaire

L'offre locative aux classes moyennes a en revanche été évoquée par le président de la République. Mais le chantier reste immense.
François Hollande a en fait expliqué que le logement intermédiaire pourrait être soutenu par les investisseurs institutionnels, les assureurs-vie principalement. "Une fiscalité appropriée pour que les investisseurs institutionnels puissent être massivement présents sur le logement intermédiaire" est en discussion, a indiqué le chef de l'Etat. Rien n'est acté, d'autant qu'il n'est pas encore dit que le rapport sur l'épargne longue des députés Karine Berger et Dominique Lefebvre, qui sera publié le 2 avril, préconise d'orienter une partie de l'assurance vie vers le logement intermédiaire.

Sortir de l'idée du "tous propriétaires"

Pour beaucoup, l'arrivée de ces investisseurs dans le logement intermédiaire est nécessaire. "Pour qu'il y ait une demande de logements, il faut de l'argent", rappelle Alain Taravella. Or le chômage et les perspectives économiques moroses n'incitent pas les ménages à investir. Les objectifs fixés en matière de transactions par le gouvernement pour 2013 ne seront pas atteints "si on ne compte que sur les particuliers", estime le président l'Altarea Cogedim. "Il faut que de nouvelles personnes viennent sur ce marché. Et les institutionnels sont aujourd'hui les seuls intervenants qui ont de l'argent et dont une petite part investie aurait un impact significatif sur l'immobilier en France", ajoute-t-il.
Ils loueraient ensuite aux particuliers. "Il faut sortir de l'idée "tous propriétaires". Aujourd'hui, il faut des logements pour les Français, et cela passe par une offre locative élargie", poursuit Alain Taravella. "La tendance ne s'inversera que le jour ou des mesures concrètes seront prises sur le logement libre et le logement intermédiaire, si ce dernier est clairement défini, mais pour l'instant, ce n'est pas le cas", conclut-il.

Louer les surfaces vacantes existantes

Une autre solution -aux effets encore plus immédiats- serait de "mettre les surfaces vacantes existantes sur le marché, en les rendant tout de suite plus abordables", propose Hervé Hatt, directeur général du courtier meilleurtaux.com. "Il faut inciter les propriétaires à mettre en location tout de suite, mais sans mesures coercitives", ajoute-t-il.  Mais rien en matière d'incitation à la location du propriétaire (coup de pouce fiscal, fluidification des procédures d'expulsions, garanties des locataires, ajout d'un intermédiaire garant), ni en matière de coercition (taxe accrue sur la vacance, réquisitions), n'a été annoncé jeudi par le chef de l'Etat. Une partie des réponses à ces questions sera probablement inscrite dans le volet sur "la garantie universelle des revenus locatifs" de la loi cadre sur le logement et l'urbanisme qui sera présentée par la ministre du Logement Cécile Duflot en juin.
 

>> Pour aller plus loin

Toutes nos annonces immobilières

Le prix au mètre carré dans votre rue

Notre espace rénovation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2013 à 10:54 :
Hollande ne pense qu'a sa reelection de 2017: il favorise donc les vieux qui votent bcp et les jeunes de banlieue qui votent a gauche. quant a la classe moyenne, elle n'a qu'a payer dur en impot et se la boucler
a écrit le 01/04/2013 à 16:43 :
La classe moyenne ne l intéresse pas
a écrit le 29/03/2013 à 7:56 :
...que Flamby les a oubliées: il ne sait pas que ce sont elles qui sont la majorité des acheteurs de biens immobiliers; il croit la propagande socialiste, pour qui les propriétaires immobiliers sont d'abominables capitalistes qui possèdent des quartiers entiers pour exploiter la misère humaine...
Réponse de le 29/03/2013 à 12:11 :
Comme Hollande le déclare lui-même, il est social-démocrate. Les sociaux démocrates n'ont rien contre la propriété privé de l'immobilier.
a écrit le 29/03/2013 à 0:29 :
Il n'y a pas de pénurie en France, juste une inadadaptation du parc: les logements familiaux recherchés par les ménages qui s'installent sont essentiellement occupés aujourd'hui par des personnes âgées vivant seules (surtout dans les centres urbains). Dans 10 - 15 ans, quand ces personnes mourront ou iront en maison de retraite, vont arriver en nombre sur le marché des logements de grande taille qui font faire baisser les prix. Seuls les studios et petites surfaces devraient être épargnées.
Réponse de le 29/03/2013 à 12:13 :
A mon âge, peut-être plus jeune que vous, je suis entouré de familles en petite surface qui en aimeraient des plus grandes. Donc les grandes surfaces ont déjà une clientèle toute prête, quand elles se libèreront.
a écrit le 28/03/2013 à 15:59 :
pendant 10 ans les banques ont preté à n'importe quel pignouf sur des durées de plus en plus longues et vers la fin sans apport voir frais de notaires compris....ajouter à cela des aides à tout va et la lobotomisation des masses par le lobby immo et les rentiers et vous avez la plus belle bulle immobilière que la France aie connue. aujourd'hui plus de prets dans ces conditions subprimèsques , car il n'y a pas d'autre adjectif pour qualifier des ménages qui spéculent de manière aussi folle sur leurs futur années de revenus.....c'est l'effet de levier à son paroxisme....aujourd'hui marche arrière au niveau des prets sauf que les acheteurs potentiels sont encore plus précarisés qu'il y a 10 ans et que l'état est fauché...bien venu dans le monde réel de la negative equity, où les gens seront prisoniers de leus tas de parpaing, locataires à vie de leur banque et matraqués par les impots fonciers.....une France de propriétaires à tous pris, les gens commencent tout juste à prendre conscience de ce que cela implique....le reve des moutons se transforme en cauchemard...
Réponse de le 28/03/2013 à 18:55 :
Je sais pas qui cauchemarde, mais vous délirez complètement.
Réponse de le 28/03/2013 à 20:02 :
il ne délire pas : c'est vrai.
Réponse de le 29/03/2013 à 3:02 :
Un ponzi de l'immobilier, cela est un non sens économique, cela ne peut même pas exister. La subprime est un mécanisme bancaire américain bien particulier qui ne peut pas être pratiqué en France (la législation l'interdit). Le niveau de l'imposition foncière n'est pas celui d'un matraquage, et si dans le futur il doit évoluer, il concernera la taxe d'habitation (que tout le monde paye, et qui est donc bien plus rentable et équitable) que la taxe foncière. Le poste de "Immo Ponzi" est bien un vrai et pure délire.
Réponse de le 29/03/2013 à 8:01 :
Donc votre raisonnement c'est :
Pas de subprime en France --> Pas de Ponzi --> = délire
Votre raisonnement en plus d'être caduque est faux dans une des assertions, devinez laquelle?
Donc en peut dire que vous êtes dans le dénie total. Dénie d'un rentier ou d'un pro qui voit d'un mauvais ?il une baisse de l'immo qui serait salutaire pour le pays.
Ponzi, c'est simple à comprendre "celui qui entre paie, en l?occurrence plus" que celui qui est déjà entré.
Ici, les primos soutenus par des taux bas, des aides fiscales des allongements de prêts à 110% sans apport ont alimenté le marché détenu dans la grande majorité par des déjà proprios, passage aux secundos ect...
Si plus de primos, c'est finie. Vous comprenez, c'est finie. Finie.
Réponse de le 29/03/2013 à 9:39 :
"oui il y a eu de problèmes ailleurs mais ici c'est totalement différent" !!! Que vous êtes naif !!! Le nuage de Tchernobyl s'est arrété à la frontière peut-être ???
Réponse de le 29/03/2013 à 10:43 :
C'est sûr que quand on caresse pas les rentiers dans le sens du poil pour qu'ils puissent continuer de vivre peinards sur le dos de l'autre population sans travailler : pas de problème.
Réponse de le 29/03/2013 à 12:10 :
1- Ponzi : ce que l'on appelle une chaîne de Ponzi, c'est très exactement une escroquerie financière, qui consiste à payer les intérêts des souscripteurs par le capital déposé par les entrants. On ne peut donc pas faire un ponzi sur des valeurs réels, seulement sur des titres. Pour faire un ponzi immobilier, il faudrait vendre une nouvelle maison puis, discrètement, en démonter les chambres et salons pour les distribuer aux propriétaires existant à titre d'intérêt. 2- Bulle : la bulle américaine étaient due au subprimes. En France, il n'y a pas de subprime. 3- Suprime : pour comprendre pourquoi il n'y a pas de possibilités de subprime en France, lisez tout simplement wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Subprime. Ils l'expriment clairement.. Conclusion : vos propos sont délirants, un fatras de confusion, d'incompréhension, d'erreurs.
Réponse de le 29/03/2013 à 12:44 :
Remplacez intérêts par plus value et vous comprendrez pourquoi on parle de Ponzi...
a écrit le 28/03/2013 à 14:57 :
Pour construire plus de logements ,hormis les logements HLM, il convient d'aider la classe moyenne qui seule à les moyens de le faire (je ne parle des classes supérieures qui n'ont aucun souci en la matière). Plus la classe moyenne construit de logements et plus elle en libère qui peuvent être achetés ou loués par d'autres.
Plus il y a de logements, plus les prix des logements anciens baissent et plus de gens peuvent acheter ou louer.
La question qui se pose est de savoir quel type d'aides faut-il mettre en place : prêts à taux réduits ou nuls, déductibilité des intérêts, exemption d' impôts locaux pendant X années, ... ?
Réponse de le 28/03/2013 à 15:39 :
"La hausse des prix n'a pas fait baisser le nombre de primos (jusqu'en 2008 du moins)
Tout a été fait pour pousser le gens à l'achat à travers le matraquage médiatique et l'assistanat. En gros, c'est une demande soutenue par nos impôts.


Le bateau coule, les AI et les entreprises du BTP d'abord !"...
a écrit le 28/03/2013 à 14:38 :
Les vrais 2 problèmes sont : les loyers sont trop élevés sur Région parisienne et PACA. Deuxio, l'état dépense trop d'argent sur les intérêts des dettes publiques, donc les impôts vont dedans en priorité...
a écrit le 28/03/2013 à 14:20 :
La meilleure des solutions serait de le mettre a la retraite le plus vite possibkle car il a perdu toute son aura et qu il est décrèdibilisé et qu il ne sert plus a grand chose; et la je rejoins fortement THARGOR a 100%
a écrit le 28/03/2013 à 13:55 :
les classes moyennes sont en voie de disparition , ce sont elles qui maintenaient la croissance, d'où danger - qui s'en préoccupe ?
le seul sujet qui passionne bruxelles c'est la rigueur - qui peut nous mener ds un mur....
Réponse de le 28/03/2013 à 14:45 :
Quelle rigueur? Celle qui nous prévoit 3.7% de PIB de déficit pour 2013? On en est encore loin de la rigueur.
a écrit le 28/03/2013 à 13:40 :
Faut plus dépenser les impôts et taxes à construire ou entretenir des logements sociaux pour privilégiés qui ne payeront même pas les loyers. Les fonds publics doivent servir à des dépenses productives : santé, éducation, sécurité, recherches d'avenir.
Réponse de le 28/03/2013 à 14:40 :
Regarde les dépenses de l'état en une année, et regarde les 2 dépenses principales, tu vois quoi ? Alors dis nous tu vois quoi ? On verra si tu sais de quoi tu parles.
Réponse de le 28/03/2013 à 19:17 :
@dépenses - Je préfère le vouvoiement - affaire d'éducation. Ce qui détruit la France, c'est la dette sociale, l'endettement croissant, et le service de la dette d'Etat. Cela est dû à une politique sociale délirante, dont le logement social gratuit est une composante. Il faut arrêter avec cela. Un adulte "bien constitué" doit savoir vivre par ses propres moyens, travailler, se nourrir, s'habiller et se loger lui-même. Il doit trouver son utilité sociale et professionnel. OK, évidemment, que l'on assiste les personnes malades, les incapables majeurs (rien de dégradant dans l'expression) bien entendu. Mais que les impôts servent non pas l'avenir ou le développement de la nation, mais la dette sociale et le service de la dette sociale de personnes capables de subvenir à leurs propres besoins, c'est juste la ruine du pays (qui est en train de se produire).
Réponse de le 29/03/2013 à 9:42 :
Dépenses principales : retraites, sécu, aides sociales. L'enseignement, les salaires des fonctionnaires sont beaucoup plus faibles.
a écrit le 28/03/2013 à 12:58 :
Encore une belle ânerie! C'était l'époque où NS ne jurait que par le modèle espagnol (au fait, il en est où le modèle espagnol?) Quel visionnaire! Dire que certains souhaitent son retour. Aberrant!
Réponse de le 28/03/2013 à 14:26 :
ce n'est pas lui aussi, qui nous préconisait de faire comme aux US? ! se foutre des crédits sur le dos, vivre à crédit! qui s'en souvient ????? !! la mémoire et le Français..! GRAVE !!
a écrit le 28/03/2013 à 12:23 :
Faut rien faire, juste arrêter toute aide et subvention à l'immobilier privé.
La cours des comptes a démontré que la hausse des prix est corrélé avec les aides.
En gros, les aides vont dans la poche des vendeurs et n'aident pas les acheteurs.
Donc en arretant toute aide, l'immobilier baissera et ca commence deja.
Pour le manque de logement, c'est faux. Ce qu'il manque c'est des logements a des prix raisonnable.
a écrit le 28/03/2013 à 11:26 :
Réponse à "Ulrika"
Vous croyez vraiment que l'on puisse être à la fois compétent et ne pas être à la hauteur de ses promesses"?????

La logique est inverse
a écrit le 28/03/2013 à 11:06 :
Qu'ils ne fassent surtout rien. Parce que dès qu'ils trouvent des soi disantes solutions pour aider les acheteurs potentiels, en augmentant leurs capacités de financement, cela incite les propriétaires à augmenter la valeur hypothétique de leur bien. Au final ils payent plus cher le bien, qu'ils auraient pu obtenir sans ces mesures. Ils faudrait durcir encore plus le crédit, ne pas accepter que des familles s'endettent sur 30 ans pour 4 malheureux murs.
Réponse de le 28/03/2013 à 12:14 :
Oui, il ne faut plus que les impôts des citoyens servent à construire les logements sociaux, repaire des privilégiés.
Réponse de le 28/03/2013 à 12:45 :
+1. Le meilleur moyen d'aider les classes moyennes est de laisser faire le marché et donc de laisser les prix baisser. surtout pas d'aide à la demande, on en a vu les effets sous le gouvernement précédent...
Réponse de le 28/03/2013 à 13:45 :
mon fils -ressources modestes avec 2 jobs ! logé à 4 dans un studio "avec sa famille" n'a pas pu obtenir d'HLM dans notre ville des yvelines, -
"le maire refusant d'en construire de nouveaux ! " il a dû déposer un dossier DALO pour obtenir un hlm DE 3 PIECES dans le 78 et chance ! ds une ville plus agréable que la précédente ....!
alors ne dites plus que les HLM sont des repaires de priviligiés ! à Paris peut être ?
Réponse de le 28/03/2013 à 14:49 :
@mimosa : ce n'est pas le maire qui a fait les gamins de votre fils. Avant de faire des gosses, faudrait peut être penser à leurs futures conditions de vie non?
Réponse de le 29/03/2013 à 8:21 :
gros malin, "tu" seras bien content que les gosses en question existent et travaillent pour te payer ta retraite........

le "tu" est volontaire de ma part...... au niveau de ta réflexion d'une rare stupidité.....
a écrit le 28/03/2013 à 10:58 :
Si vous voulez bien vivre, même en région parisienne, ne vous fixez pas sûr Paris intra muros ou les banlieues richissimes type Neuilly. Regardez ailleurs, même en ile de France il y a beaucoup d' endroits charmants et bien reliés.
Réponse de le 28/03/2013 à 11:45 :
En Province, les prix de l'immobilier sont élevés pas au niveau de Paris évidemment mais suffisamment pour rendre l'achat inenvisageable pour de nombreux actifs.
Réponse de le 28/03/2013 à 11:53 :
Et très bien entourés de plein de zones sensibles à moins de 5min en voiture.
Réponse de le 28/03/2013 à 12:02 :
Si vous voulez vivre bien et vieux, une destination, la Creuse.
Réponse de le 28/03/2013 à 13:29 :
A part quelques endroits, la province n'est généralement vraiment pas cher. Suffit d'être un tout petit peu malin, ou pas complètement idiot - et en tout cas pas obsessionnel.
Réponse de le 28/03/2013 à 13:42 :
@Thargor : mais pas de problème pour les pigeons comme vous ! Achetez dans le 7ème - et encore, pas trop près d'un métro, c'est quand même dangereux...
Réponse de le 28/03/2013 à 14:56 :
@Bobo craintif, faut être réaliste : il est 18h, votre fille rentre à pied du conservatoire à 500m de chez vous, c'est l'hiver, il fait nuit. La mauvaise voiture avec le mauvais mec passe devant au mauvais moment. Cela peut arriver partout et le mec n'habite pas forcément un quartier sensible (dans le 16e aussi il a des résidents à éviter). Sauf qu'il y a des quartiers où cela se produit moins souvent qu'ailleurs. La tranquillité et la liberté de vivre sans se barricader ça n'a pas de prix.
Réponse de le 28/03/2013 à 19:03 :
@Thagor : Ben Versailles, Chaville, Viroflay, Saint Germain en Laye (etc.) : à mon avis c'est plus sûr la nuit que les Champs Elysées.
Réponse de le 28/03/2013 à 21:40 :
Me suis fait agresser plus souvent à Paris qu'en banlieue
a écrit le 28/03/2013 à 10:43 :
Hollande n'a rien oublié du tout. C'est probablement quelqu'un de compétent. Le problème c'est qu'il n'est pas à la hauteur des promesses faites et qu'il a derriére lui un parti décu et à l'idéologie qui va en contradiction avec les mesures à mener. En ettet, Hollande sait que la crise sociale actuelle est symptomatique d'un ralentissement économique. L'origine de ce ralentissement économique doit-etre traité en priorité et, heureusement, il le sait. Le problème c'est qu'il a fait des promesses lors de la campagne présidentielle qui vont en contradiction avec l'objectif à suivre. Ce qui est triste c'est que ce conflit idéologique était à prévoir. Les médias et journalistes francais auraient du, au lieu de se retenir pour ne pas risquer d'inluencer les sondages, faire leur travail et montrer au francais les enjeux actuels des promesses conssenties et dangers politiques associés. Sans analyse de la politique et critique profonde par la presse, les préjugés et coyances des francais ont pu être exploités pour l'accès au pouvoir. Voila la plus grande et la plus triste déception.
Réponse de le 28/03/2013 à 11:52 :
L'ambition d'Hollande était de devenir président, pas de présider la France ;-)
Réponse de le 28/03/2013 à 11:53 :
Oui il est peu-être compétant mais pour plaire à son électorat il en a oublié le reste de la France. Entendez-vous 1 seul de ses ministres en ce moment ? Abonnée absent, sans commentaire!!!!
Réponse de le 28/03/2013 à 13:48 :
prenez vous en à bruxelles, barroso !!! , la marge d'intervention du président est étroite - on doit accepter la rigueur préconisée plus haut .....
a écrit le 28/03/2013 à 10:42 :
Bonjour, moi je veux bien mais a un moment "La France" veut promouvoir les logements verts mais on continue a "subventionner" les Bouygues et autres.... Qui font du logement a l ancienne a des prix totalement délirants...... Or si vous voyager un peu vous voyer qu ailleurs des solutions alternatives et peu couteuses existes, des sites Scandinaves, donc UE, proposent des maisons ecolo en bois autour de 170M² habitable pour 70KE..... Le comble c est que ce n est pas homologué en France.... Autre solution "ecolo pas cher" une entreprise Francais rehabilite des conteneurs et les transforment en habitation vertes (recup d eau de plus, auto suffisante en energie....) pour un prix raisonnable........ Tant d autres exemples existent.. Qu attent on????
Réponse de le 28/03/2013 à 11:26 :
On attend que vous achetiez ces logements cher Christophe.
Réponse de le 28/03/2013 à 11:35 :
Vous pensez que ça arrangerait tous les acteurs du milieu des maisons à 170m2 pour 70kE, alors que la norme devient des appartements de plus en plus petits, et de plus en plus chers, 40m2 pour 300kE et que les gens achètent à ces tarifs là avec un bon crédit sur 30 ans. D'autres part pour que cela soit accessible, il faudrait libérer plus de terrains, car le plus cher dans certains régions, c'est le prix du terrain, car une maison en bois à 70kE sur un terrain à 300KE, ça fait un projet à 470KE hors frais.
Réponse de le 28/03/2013 à 12:13 :
@Christophe
Le problème c'est la lourdeur administrative en matière d'urbanisme, les normes plus débiles les unes que les autres. Si encore le résultat était là, même pas quand on voit le paysage immobilier et la qualité des constructions.
Réponse de le 28/03/2013 à 14:45 :
a @Christophe eh bien quand les constructions que j ai cite seront homologuee pour la France j y penserais pas avant hors de question d engraisser promoteurs, etat et autres...., @Damned vous dites la meme chose que moi d une autre maniere on construit mal et cher pout engraisser toujours les memes.... @JB38 tout a fait >>> lire ce que j ai ecrit au dessus j irais meme plus loin en plus des normes trop de "procedes" fiscaux pour soutenir le secteur.....
a écrit le 28/03/2013 à 10:20 :
De l?immo cher, ce sont des salariés qui mettent de plus en plus d?argent dans la pierre et ce sur des durées de plus en plus longue au lieu de le mettre dans de l?épargne pour nos entreprises ou dans de la consommation pour nos entreprises.
De l?immo cher, ce sont des salaires élevés pour payer des loyers déments ou des crédits immo déments au regard de la santé économique de notre pays et donc autant de compétitivité en moins pour nos entreprises
De l?immo cher, ce sont des crédits immo de plus en plus longs, avec un cout du crédit de plus en plus élevé, et un risque de négative equity infiniment plus grand pour les actifs.
De l?immo cher, c?est une mobilité moindre pour les actifs et donc un frein à la compétitivité de notre pays?.
Quel intérêt pour la France d?avoir une France de propriétaires si c?est pour avoir un chômage de masse et des entreprises qui délocalisent?regardez l?Allemagne, l?immo y est moins cher et ils peuvent avoir des salaires plus bas que nous tout en ayant plus de reste à vivre et tout en pouvant consommer et investir dans leurs entreprises?qui plus compétitives peuvent investir, embaucher et exporter?.plus vite Hollande crèvera la bulle, et plus vite il redonnera du pouvoir d?achat aux gens et de l?emploi aux jeunes?tout en augmentant la compétitivité des entreprises?si aides de l?état il doit y avoir, elles doivent aller vers les entreprises qui créent de la VRAI valeur ajoutée que le monde sera prêt à payer cher et pendant longtemps?l?immo doit au contraire etre hyper taxé et surtout pas aidé afin que les revenus et l?épargne aillent exclusivement vers les entreprises? et que les taxes sur les entreprises et les actifs soient baissées le plus possible?bref tuer la rente qui gangrène ce pays ! .l?offre immobilière faible en France est un mythe entretenu par le lobby immo et les rentiers pour obtenir encore plus d?aides et de défiscalisations sur le dos du contribuable, des actifs, des VRAIS entreprises et du pays (cf insee et cour des comptes)?.si Hollande ne crève pas la bulle, alors les entreprises continueront à partir et les jeunes talents avec?comment ne pas leurs donner raison ? Quand un couple de cadres ne peut même plus acheter à Paris, quel est alors son intérêt de rester dans ce pays ?
Réponse de le 28/03/2013 à 11:00 :
Arrêtez d'obséder sur Paris intra muros, et vous vivrez correctement. Vous faites votre propre malheur, n'allez pas vous plaindre.
Réponse de le 28/03/2013 à 11:12 :
Vous oubliez une chose dans votre analyse : un loyer cher ou devenu cher est avant tout des taxes : taxe foncière + IR + CSG soit plus de 50 % du loyer et même 80 % pour certains , donc un bien pour la collectivité ..Quand a la défiscalisation type duflot ou scellier dans sa dernière monture expliquez moi comment cela coûte un centime à l état ou au contribuable ( 18 % d avantage fiscal face à 20 % de TVA )? je vous écoute .
Réponse de le 28/03/2013 à 11:51 :
Il n'y a pas que Paris qui est devenu hors de prix, la région PACA également, mais avec un réseau de transport inexistant, à part la ligne TGV Marseille-Paris, et les lignes intramuros, ou proche banlieue.
Réponse de le 28/03/2013 à 19:32 :
OK Paris, Saint Tropez, Cannes, (et probablement les Alpes d'Huez) quoi ! Y a quand même un peu de place autour de tout cela en France, non ? Vous êtes vraiment des obsessionnels de choc...
a écrit le 28/03/2013 à 10:16 :
Non non, les classes moyennes ne sont pas oubliées, c'est celles qui seront le plus taxées !
a écrit le 28/03/2013 à 10:11 :
Dégonfler la bulle française des impôts et taxes = retour du pouvoir d'achat.
Réponse de le 28/03/2013 à 13:53 :
pas sui sûr ! les salaires des jeunes sont en général assez bas, le prix de leurs logement s élevés, donc leur pouvoir d'achat restant assez bas ce qui freine la conso, la croissance... voyez le nombre de véhicules vendus à la baisse....
le système ne fonctionne plus pour les plus jeunes, les aînés gardent encore de bons revenus mais ça ne suffit pas....
a écrit le 28/03/2013 à 9:54 :
Un des objectifs est de dégongler la bulle immobilière Française => fini les aides qui contribuent à gonfler artificiellement les prix. C'est comme cela qu'on aidera la classe moyenne. Ex : l'échoppe (petite maison Bordelaise) à 500 000 F en 2000 coûte 300 000 euros aujourd'hui => elle était facilement accessible aux classes moyennes avec peu d'emprunt, elle coute bien cher aujourd'hui comparé à ce que c'est (ex maisons ouvrieres). A méditer.
Réponse de le 28/03/2013 à 10:09 :
Bien tenté le troll, mais bon, la petite maison bordelaise c'était déjà facilement 200.000 euro (1.4 mf) en 2000...
Réponse de le 28/03/2013 à 10:23 :
Ouais, le Marais parisien est également un bon exemple. Au Moyen Age, c'était bourré de vilains, et aujourd'hui c'est hors de prix.
a écrit le 28/03/2013 à 9:54 :
L?échec total de dufflot.. Elle qui prévoyait de construire jusqu'a 500 000 logements , on voit le résultat ! Perte de confiance de la part des investisseurs, des mots comme requisition, spoliation.. Voila le résultat d'une poltique comme montebourde qui a détruit plutot qu'autre chose.. Quand a ceux qui attendent un logement pour en location, pour l'instant eux aussi ont été floué. Bravo Me dufflot, vous êtes de la meme veine que mr montebourg. Destructeur en tout.
Réponse de le 28/03/2013 à 10:55 :
Heureusement que Sarkozy avait construit autant de logements, parce que sinon nous aurions des problèmes aujourd'hui. Quel succès, encore merci.
Réponse de le 29/03/2013 à 14:49 :
de découvrir à quel point la politique ump a été bonne et a résolu le problème immobilier, c'est sûr qu'ils peuvent tirer sur la politique de la gauche, qui ont seulement hérité de leur résultats.
a écrit le 28/03/2013 à 9:38 :
Pourquoi quand je repond ma reponse ne se trouve pas au niveau du commentaire cirrespondant.......!!!!!!
Réponse de le 28/03/2013 à 9:47 :
Commence déjà par décoller l'étiquette "depuis un iphone", gros nigaud !
a écrit le 28/03/2013 à 9:33 :
Bien sur qu'il faut construire des logements socio, la machine à fabriquer des pauvres est en marche....
Réponse de le 28/03/2013 à 9:46 :
Construction logements sociaux = plus de taxes et d'impôts = perte compétitivité industrie et pouvoir d'achat de ceux qui travaille = appauvrissement général = plus de logement sociaux = encore plus de taxes et d'impôts etc.
a écrit le 28/03/2013 à 9:25 :
Et oui je travaille....j ai pas la chance d etre paye a rester chez moi devant mon ordinateur......
Réponse de le 28/03/2013 à 9:41 :
... travaille sur un iphone : pfff ça c'est du boulot alors. Pas trop fatigué ? Peut être qu'un petit logement social au frais des impôts des autres, ca serait plus que mérité, non ?
a écrit le 28/03/2013 à 9:19 :
C'est bien la première fois que F.H nous a oublié. Depuis qu'il est devenu Président, il n'a pas arrête de penser à nous. De nouvelles taxes, des augmentations d'impôts, a croire qu'il n'y avait QUE des cadres/couches moyennes en France. Pas de riches, pas de couches défavorisées, rien que des couches moyennes. Alors pour une fois qu'il pouvait nous donner un coup de mains, il nous évacue. Mais nous nous rappèlerons a son bon souvenir des les élections municipales de 2014.
a écrit le 28/03/2013 à 9:10 :
Quand tu oublies les classes Moyennes , les classes Moyennes à un moment donné , forcement , t' oublient aussi.
a écrit le 28/03/2013 à 9:05 :
Tout le monde devrait se réjouir ! La droite qui a instauré les PV sur 30 ans sur l immobilier locatif ,la gauche qui a sans cesse demandé la suppression des niches fiscales sur l immobilier et restreint le PTZ. Je ne vois pas par conséquent ou est le problème ? On a souhaité le départ des investisseurs privés ils sont partis ! Tout le monde sait que le Duflot est un bide , que les zinzins à l image d AXA ne vont pas investir dans la pierre .Ce n est par conséquent pas 150 000 logements sociaux quil faut par an mais 300 000 pour loger aussi les classes moyennes
Réponse de le 28/03/2013 à 9:25 :
investisseurs font monter les prix en augmentant une demande sur un marché tendu, par conséquent, oui , il faut s'en débarrasser, désolé.
Réponse de le 28/03/2013 à 9:53 :
@les : je n ai pas dit le contraire ! Mais dans ce cas il faut assumer le chômage du à a crise de l immobilier et bientôt assumer une crise bien plus importante sur le marché du locatif.
Réponse de le 28/03/2013 à 9:56 :
Sarkozy s'est essayé a faire une politique socialiste, on voit le résultat. L'immobilier est aussi placement pour le retraite et la plus value. C'est pourquoi beaucoup on fait construire ces dernieres années.. car si vous pensez toucher quelque chose à la retraite ,, vous etes mal barrés. Conclusion, l'immo par cette avalanche d'impots et de taxes interessent beaucoup moins.
Réponse de le 28/03/2013 à 11:19 :
Ah vous êtes du vieux modèle quand l'immobilier va, tout va ?
La crise ne vient pas de la fuite des investisseurs immo. Vous mélangez tout. À moins que ...
Réponse de le 28/03/2013 à 13:37 :
@@ je joue .. je suis mal expliqué : La france a la chance d avoir une démographie qui augmente ( immigration + taux naissance important ) . L immobilier ( le neuf) est non délocalisable et est une source énorme d emplois . J explique que la volonté de faire partir les investisseurs et la restriction du PTZ n est pas bonne ni pour l emploi ni pour le locatif à terme . Pour ma part je n ai pas profité de tous ces dispositifs fiscaux , je ne suis pas pigeon des promoteurs , les logements dans ces programmes ont toujours été au dessus du marché , et je pense que la meilleure solution pour refaire venir les investisseurs privés qui ne sont pas tous , comme on peut le lire , des avides rentiers à la recherche du profit , qu il faut redéfinir les relations acheteur / vendeur qui sont aujourd'hui totalement à l avantage des premiers et qu'il faut revoir la fiscalité qui est devenue punitive sur le patrimoine . Si aucune mesure n est prise alors il faudra construire 300 000 / an logements sociaux, c est une solution
Réponse de le 28/03/2013 à 14:21 :
erreur : corrigez relation locataire / bailleur
a écrit le 28/03/2013 à 8:45 :
Nos impôts n'ont pas à payer la construction de logements sociaux occupés par des privilégiés. Ils doivent payer des dépenses utiles à tous et à la nation : des hôpitaux, des écoles, la justice, les infrastructures productives (transports en commun, recherche de pointe).
Réponse de le 28/03/2013 à 9:00 :
+ 1
Réponse de le 28/03/2013 à 10:36 :
Tout à fait d.accord
a écrit le 28/03/2013 à 8:44 :
Bien sur que non il ne les a pas oublié: il les a taxées, il les surtaxe et augmente leurs impôts! On aurait préféré qu'il les oublie !
a écrit le 28/03/2013 à 8:39 :
encore un article pour demander qu on aide les pauvres promotteurs et tout ceux qui ont beneficie de la bulle immobiliere.
Outre le fait que l etat n a plus un rond et qu il y a surement mieux a faire que d investir dans le parpaing, la bulle est en train d eclater et c est une bonne chose pour l economie francaise
:
1) les prix vont redevenir coherent avec les revenus des francais. donc plus de pouvoir d achat pour ceux ci et il sera moins difficile de se serrer la ceinture (ce qui est en train d arriver) si 50 % de ses revenus n est pas englouti dans son logement
2) on va (enfin !) dissuader les gens d investir dans le parpaing (scellier et autres). peut etre qu ils vont investir dans l industrie francaise

C est vrai que ca va etre dur pour les promoteurs et les baby boomers qui croyaient vendre au prix fort et faire une maxi plus value. Ils ne feront qu une belle plus value s il se depechent de vendre
a écrit le 28/03/2013 à 8:16 :
Effectivement , même en Ile de France, on peut trouver de quoi se loger très correctement en achat ou en location. Du moment qu'on obsède pas sur l'Ile de la Cité...
Réponse de le 28/03/2013 à 8:43 :
c est sur que dans les banlieues craignos c est pas cher, mais curieusement personne veut y habiter
pour le reste, en IDF c est souvent 30-40 % de son salaire qui part en loyer. ex trouve sur internet au hasard: courbevoie, 43 m2 982 ?
Si vous gagnez 2000 ?/net par mois,ce qui est deja plus que 50 % des francais c est presque 50 % de votre salaire!
Réponse de le 28/03/2013 à 9:29 :
Ben vous n'allez pas loger 50% de la France en Paris petite couronne. Y a plein d'endroits bien ailleurs, même en Ile de France.
Réponse de le 28/03/2013 à 11:46 :
Vous ne pourrez jamais louer en gagnant 2 fois votre loyer. La norme c'est 3 fois en province et 4 sur Paris et IdF. Ce 43m2 est destiné à un couple (2 salaires) lequel avec 4000 euros peut prétendre à un loyer max. de 1000 euros. La personne seule devra se contenter d'un 20m2 à 500 euros.
a écrit le 28/03/2013 à 8:06 :
Encore faut il trouver un pigeon qui arrivera a trouver un banquier assez fou pour lui preter de l argent facilement
Réponse de le 28/03/2013 à 8:26 :
En même temps, y a pas plus pigeon que ceux qui envoient des messages signés "depuis un iphone"...
Réponse de le 28/03/2013 à 9:16 :
Eh bobo 1789, tu te ballades avec l'étiquette "depuis un Iphone" encore collée sur le dos !
a écrit le 28/03/2013 à 7:59 :
Bah, il y a déjà actuellement des logements décents pour toutes les bourses. Suffit de ne pas être un bobo idiot avec des fixettes sur les pseudo quartiers à la mode - et qui sont souvent insupportablement bondés, bruyants et pollués.
a écrit le 28/03/2013 à 7:54 :
Non je n'était pas oublie, je t'ai taxe
a écrit le 28/03/2013 à 7:04 :
@ Investir : avouez qu'il faut être totalement stupide pour investir avec le niveau de prix actuel ! N'est pas papy Ponzi qui veut ! Fallait faire partie de la bonne génération : la mienne...
Réponse de le 28/03/2013 à 8:13 :
Mais personne n'est obligé d'acheter ! Seulement faut assumer, troll ponzi, et pas se réveiller vingt ans après et hurler parce que les prix ont augmenté en suivant l'inflation réelle.
Réponse de le 28/03/2013 à 9:17 :
@ Faut assumer : 150% d'inflation réelle depuis 2003, vous vous moquez de qui ?
Encore un baby-boomer nanti et rentier qui vient faire la leçon aux jeunes générations pressées comme des citrons.
Réponse de le 28/03/2013 à 9:33 :
@entrepreneur : 2013 - 20 ans = 1993. Cela fait une inflation immobilière à 4% de l'an : exactement comme l'inflation réelle.
Réponse de le 28/03/2013 à 10:34 :
@ Faut assumer : stoppez la mauvaise foi svp, la bulle avait crevé entre 1991 et 1998, avant que nous n'en connaissions une nouvelle à partir de 2002-2003.
On parle bien d'une hausse des prix immo de 150% entre 2003 et 2013, très largement supérieure à l'inflation des prix et des salaires.
Réponse de le 28/03/2013 à 11:35 :
Moi je l'aime bien papy ponzy : enfin un rentier fier de l'être !
a écrit le 28/03/2013 à 1:29 :
Sortir du "tous propriétaires" : la phrase du jour !
Réponse de le 28/03/2013 à 7:46 :
en route vers la collectivisation de la société, guidée par une classe éclairée issue de l'ENA et Science Po qui gardera le droit d'être propriétaire.
a écrit le 28/03/2013 à 1:28 :
Tout à fait : entre 7% pour le notaire, 5% environ pour l'agent et divers coûts annexes, un déménagement peut coûter 1/6 de la maison !
a écrit le 28/03/2013 à 0:08 :
Hollande avait promis de revenir sur les plus- values sur les résidences secondaires et de ramener la durée d'exonération de 30 à 15 ans comme c'était le cas avant la réforme de Sarkozy. On attend toujours qu'il respecte son engagement de campagne.
Cette mesure rétablirait les transactions qui sont bloquées en raison d'une fiscalité confiscatoire.Par parenthèse, il avait aussi promis une dose de proportionnelle pour les prochaines élections , on attend toujours.
Réponse de le 28/03/2013 à 9:21 :
@ Tenir ses engagements : pauvre chou, se faire taxer sur de l'argent gagné sans rien faire, dur...
Réponse de le 28/03/2013 à 9:43 :
@entrepreneur : Ben on a jamais acheté une maison en ne foutant rien ! (sauf dans vos rêves)
Réponse de le 28/03/2013 à 10:37 :
@ MDV : vous occultez le sujet, merci de revenir avec de véritables arguments. Plus-value immobilière = argent gagné sans mérite = spoliation de l'acheteur suivant = pyramide de Ponzi = transfert de richesse des plus jeunes (actifs) vers les plus vieux (rentiers, baby-boomers).
Argent stérilisé dans l'immobilier = économie réelle productive aux abois (l'Allemagne n'a pas ce problème, elle).
a écrit le 28/03/2013 à 0:03 :
j'ai 48 ans, la maison que j'ai acheté 100 000 euros en 1994 en vaut desormais 400 000 !
de l'argent durement gagné pendant mon sommeil et net d imposition, je comprend la rancoeur des jeunes mais il fallait naitre plus tot !
desolé pour vous...
Réponse de le 28/03/2013 à 9:19 :
@ gégé : bien tenté le troll mais Cavaliere est sur le créneau depuis plus longtemps que vous et lui, au-moins, est drôle. Sans rancune ;-)
Réponse de le 28/03/2013 à 10:17 :
cavaliere n'est pas drole du tout... il est infame. !
Réponse de le 28/03/2013 à 11:33 :
Le petit franchouillard a deux rêves dans la vie : devenir fonctionnaire ou employé peinard dans une grosse boite et se constituer une rente immobilière pour partir en retraite à 55 ans et vivre aux crochets de la société.
a écrit le 27/03/2013 à 23:49 :
il y a longtemps qu'on a mis en route le procssus de déstruction de la classe moyenne en France, cette classe laborieuse qui n'a le droit a rien sauf = "payeré et s'appauvrir... en matière de logement particulièrement c'est cette classe moyenne qui est obligée de subir les transports saturés, vétustes et dégradés (notamment en IDF) matin et soir pour aller travailler dans une ville où ils ne gagnent pas assez ou trop (pour accéder aux HLM) et prétendre y vivre. Travaille petite classe moyenne, meurs à la tâche et surtout tais-toi ! C'est la triste réalité.
a écrit le 27/03/2013 à 22:57 :
Compte tenu des réglementations délirantes et des taxes totalement spoliatrices, qui sera assez stupide dans ce pays pour investir afin de proposer des logements à la location ? Quitte à perdre son argent, autant aller au casino, c'est plus fun et il y a au moins une chance de gagner quelque chose. Même les assureurs, investisseurs traditionnels dans l'immobilier locatif, déclarent qu'ils ne veulent plus placer leurs billes en France.
a écrit le 27/03/2013 à 22:13 :
Où en est la garantie de loyer "universelle" ?
Réponse de le 28/03/2013 à 9:30 :
+100 - remplacée par la ruineuse et stupide construction de logements sociaux ??
a écrit le 27/03/2013 à 22:12 :
Beaucoup de commentaires typiquement francais: on trouve que l'Etat donne trop aux autres, mais on veut qu'il subventionne l'achat de son logement ou exonere de PV sa résidence secondaire, aux frais des autres bien entendu ! Pour moi, l'immobilier est l'exemple meme du secteur dans lequel l'Etat ne doit surtout pas intervenir. Toute subvention ou aide étatique y finit par se transformer en aubaine soit pour le vendeur, soit pour un intermédiaire, mais ne bénéficie en réalité JAMAIS à la personne qui cherche à se loger. La simple loi de l'offre et de la demande suffit à équilibrer les prix. Les Robien/Scellier/Perissol et autres fumisteries ont coute plus de 100 milliards d'euros en 15 ans pour un résultat final pitoyable: des contribuables aisés encore plus riches, des loyers décorellés de la réalité, des régions en tension ou rien n'a changé, des prix stratosphériques pour des immeubles de qualité en réalité médiocre sur le moyen terme (on va voir la tete de ces batiments dans 50 ans ).
Réponse de le 28/03/2013 à 0:29 :
dans 25 ans il n'y aura déjà plus rien à voir......
Réponse de le 28/03/2013 à 2:56 :
+1
Qd l'Etat assurera toutes ses missions regaliennes correctement on verra. Je prefere que mes impots paient des juges au lieu d'assurer l'inflation immobiliere.
Réponse de le 28/03/2013 à 8:42 :
Absolument : nos impôts n'ont n'a pas à payer la construction de logements sociaux et leur entretien à prix d'or pour des privilégiés qui ne payent même pas un loyer réel.
a écrit le 27/03/2013 à 22:12 :
Il faut supprimer la taxe sur les transactions immobilières et reporter la recette correspondante sur la taxe foncière. Ainsi on arrêtera de pénaliser la mobilité.
a écrit le 27/03/2013 à 21:39 :
les classes moyennes vont tout simplement l exclure nous ne le verrons plus !cela nous ferra des vacances
a écrit le 27/03/2013 à 21:26 :
C'est simple avec le hollandisme : si tu es blanc, célibataire, de classe moyenne, tolerant, que tu paies tes impots alors tu vaux rien.
Réponse de le 28/03/2013 à 7:01 :
pire que ça !! tu es un ennemi
Réponse de le 17/09/2014 à 17:09 :
Petits prétentieux !!!! vous croyez que la classe moyenne est réservée aux blancs ???? je croyais qu'il s'agissait en l'occurence de moyens financiers, donc de chiffres...
a écrit le 27/03/2013 à 21:11 :
Le titre de l'article est totalement faux : la meilleure chose qu'Hollande puisse faire pour aider les classes moyennes, c'est de distribuer moins de subventions à l'immobilier, et c'est ce qu'il a l'intelligence de faire. Cet article fait encore et toujours la même erreur : imaginer qu'il faut des aides de l'état. Au contraire ces aides sont néfastes car elles poussent les prix à la hausse et sont donc horriblement mauvaises pour le pouvoir d'achat des classes moyennes. Les journalistes sont trop sous l'influence des lobbys qu'elles citent à longueur d''article sans aucun esprit critique.
Réponse de le 27/03/2013 à 21:46 :
Tout a fait d'accord avec vous!. Faut supprimer tout soutien a la hausse des prix! La baisse des prix est le meilleur moyen d'accession a la propriété!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :